18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 16:22

Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Florilège | Astres & animaux 

 


 

 

 

 

 

 

 

Elle souffle dans ses perles

 

 

 

 

 

​​​​

 

 

Mariem Garaali Hadoussa

 

Artiste plasticienne & poète

Présidente de lassociation "Voix de femme nabeul"

​​​​

 

 

 

 

 

 

© ​​​​Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa, Extrait de son tableau sur les féeries pour accompagner ce poème.

 

 

 

 

La mer prend naissance dans ses entrailles.

La source coule entre ses jambes.

La chaleur couve son regard

Et la douceur enrobe ses seins.

Elle souffle dans ses perles accrochées

Au fil des chemins.

La perle suspendue attend la vie

Qui s’approche à la nage

Avec sa tête couronnée.

Vie frétillante, frémissante, Course folle, danse molle !

Et remonte le fleuve

Tel un saumon vigoureux !

Et pleine de vie,

la perle s’en va faire son chemin !

 

 



© Mariem Garaali Hadoussa

 

 

***

 

Pour citer ces poème & tableau inédits

 

Mariem Garaali Hadoussa (poème & peinture), « Elle souffle dans ses perles », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin »mis en ligne le 18 avril 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/mgh-sesperles

 

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022​​

Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 09:00

​​​​​​Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Florilège | Astres & animaux 

 


 

 

 

 

 

 

 

La licorne

 

 

 

 

 

​​​​

 

 

Mariem Garaali Hadoussa

 

Artiste plasticienne & poète

Présidente de lassociation "Voix de femme nabeul"

​​​​

 

 

 

 

 

 

© ​​​​Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa, Un récent tableau pour accompagner "La licorne", 2022.

 

 

 

 

 

Va licorne, vole, éloigne-toi de ces cieux si noirs ! 

Cherche-nous quelques étoiles

Qui feront sourire nos cœurs,

Remplir nos poumons de joie.

Elle décroche les étoiles,

Tu me les présentes l’une après l’autre

Et je les accroche à mes cheveux

Comme une couronne de diamants.

La couronne d’étoiles éclaire notre chemin,

Les roses, s’inclinent à notre arrivée,

Leurs pétales s’ouvrent d’un seul mouvement

Et elles nous présentent leur nectar,

Ce délicieux suc,

Un nectar d’amour !

Elles nous offrent leur délicieux parfum,

Si Rose, si aéré !

Enivrant !

Licorne, sommes-nous dans un rêve ?

Rien qu’un beau rêve ?


 

 

© Mariem Garaali Hadoussa

 

***

 

Pour citer ces poème & tableau inédits

 

Mariem Garaali Hadoussa (poème & peinture), « La licorne », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin »mis en ligne le 18 avril 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/mgh-lalicorne

 

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022​​

Repost0
15 avril 2022 5 15 /04 /avril /2022 15:24

 

Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Afrique & d'Orient

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loubna Idrissi.

 

 

Révélation de l'Art'Expo Morocco à Paris


 

 

 

 

 

 

 

Mustapha Saha

 

Sociologue, poète, artiste peintre

 

 

 

 

 

​​​​​​© Crédit photo : Loubna Idrissi : avec Mustapha Saha dans L'Art'Expo Morocco à Paris le 25 mars 2022. Image fournie par le poète.

 

 

 

 

 

 

Paris. Vendredi, 25 mars 2022. Nous nous rendons, sur l’insistance d’un ami, à l’événement Art’Expo Morocco dans la Maison du Maroc. Inutile de souligner l’anglicisme pédantesque de l’événement.

Nous sommes lassés de ces manifestations dérisoires où des bricoleurs drainent le tout-venant moyennant participation financière. Paris, autrefois passage initiatique, n'est plus qu’un carrefour touristique de présomptions artistiques.

 

Présence consolatrice de plasticiens sénégalais, perpétuateurs de l’esprit Agit’Art... Je discute avec Zulu M’Baye. Nous évoquons mes amis Omar Blondin Diop et Issa Samb, auxquels j’ai consacré récemment un texte1. Mon interlocuteur loue la politique africaine du Maroc. Lutte difficile contre le néocolonialisme qui protège militairement ses intérêts économiques et géostratégiques2. Le pillage du patrimoine africain s’expose outrageusement dans les musées français. Je lui explique l’alternance de la ligne rouge et de la ligne bleue dans la conduite royale depuis le sultan Moulay Abdellah au dix-huitième siècle, qui entretint une correspondance avec l’impératrice des Russies Catherine II et fit du Maroc la première nation reconnaissant l’indépendance américaine.

Schizophrénie fécondatrice de la société marocaine. Cohabitation consensuelle des traditions vivantes et des modernités mouvantes, des pratiques ancestrales et des croyances spectrales3.  

 

Samedi, 26 mars 2022. Synchronicité. L’Académie du Royaume du Maroc décide la création d’une Chaire des lettres africaines dans leur diversité linguistique et leurs différentes expressions créatives. Une littérature connue à l’étranger et largement méconnue sur le continent. Des figures de proue sont depuis longtemps des classiques des belles-lettres universelles4 et 5. Les œuvres en anglais, en français, en portugais, essentiellement imprimées en Europe, sont souvent inaccessibles aux lecteurs africains. L’Afrique culturelle comme l’Afrique naturelle se négocie, se marchande, se brocante sur le marché international. Les créateurs produisent dans l’échange inégale, subissent toujours, faute d’institutions spécifiques et d’infrastructures autonomes, l’hérédité coloniale. Les pôles occidentaux d’attraction, monopolisateurs des circuits de diffusion et de distribution, confisquent les aventures novatrices. 

 

 

 

​​​​​​© Crédit photo : Photographie du dîner de l'artiste Loubna Idrissi avec Élisabeth et Mustapha Saha à Paris le 28 mars 2022. Image fournie par le poète. 

 

 

 

 

Lundi, 28 mars 2022.  Dîner à la Closerie des lilas avec Loubna Idrissi, rencontrée trois jours plus tôt à l’Art’Expo Morocco. Nous découvrons, sous flegmatique attitude, une véritable passionaria. Les eaux calmes sont les plus profondes. Élisabeth et Loubna Idrissi s’assoient sous une affiche Art Déco. Place fréquentée jadis par Simone de Beauvoir. Une plaquette en laiton conserve le souvenir. D’autres signatures exhalent les parfums littéraires d’André Gide et de Marcel Proust. Je narre l’histoire des lieux. Ici, se retrouvent, dès le dix-neuvième siècle, des impressionnistes, des romantiques, des symbolistes, des fauvistes, des cubistes, des orphistes, des synchromistes américains, des rayonnistes, des constructivistes, des suprématistes, des naturalistes, des expressionnistes,  des dadaïstes, des surréalistes, des muralistes latino-américains, des existentialistes  et tout ce que la terre compte de génies créateurs jusqu’à la glaciation technocratique de la culture. La Closerie des lilas, hantée par ses fantômes légendaires, attire indifféremment les célébrités de chaque époque. Traîne à nos côtés une vieille gloire littéraire exhibant sa déchéance. Loubna Idrissi nous décrit sa démarche artistique qui se rattache spontanément au symbolisme, recherche de formes inspirées par l’imagination, les rêveries, les sensations, les contemplations, les méditations, la mélancolie, le mystère, la mystique. Le piano-bar égrène ses notes en sourdine. Les murmures se musicalisent dans l’atmosphère feutrée.

 

 

 

© Crédit photo : Deuxième photographie du dîner  du 28 mars à Paris, on y voit l'artiste marocaine Loubna Idrissi avec la photographe Élisabeth Saha. Image fournie par le poète Mustapha Saha. 

 

 

 

Loubna Idrissi nous offre une peinture. Deux pyramides symétriques azurées surgies de la mer. Un passage au milieu, ouvert sur l’inconnu. Une silhouette énigmatique. La roche se désintègre. La matière se dissout dans l’étendue liquide. Se pressentent des énergies invisibles, des empreintes illisibles, des fluides indescriptibles. Peinture kaléidoscopique. La terre se disloque, se pulvérise, s’atomise, s’essentialise dans une quête éperdue d’absolu, d'infini, de liberté, puis, elle se recompose dans des miroitements, des scintillements, des brasillements, des luminescences vibratoires.

 

Nulle abstraction dans ces compositions. Le regardeur avisé recule de quelques pas, ferme légèrement les paupières. Il perçoit, dès lors, des paysages saisis de loin, des sources et des rivières, des mers et des plages, des collines et des ravines, des avalanches et des cascatelles, tamisées par des bruines, transpercées d’étoiles filantes, prises dans des tourbillons de couleurs et de lumières. Des fissures, des craquelures, des séismes, des décombres, des vestiges, des naufrages, des épaves, des précipices, balayés de phosphorescences cosmiques.

 

Des fulgurations, des fantasmagorie, des hallucinations, des délectations, des frustrations, des prohibitions, des clairvoyances, des chimères arrachées, en état de possession, aux turbulences intérieures. Une main secrète guide le pinceau. Les créations intuitives expriment des antécédences lointaines, des remembrances incertaines, des anamnèses puritaines, des réminiscences informulables, des blessures indécelables. Des rites et des coutumes indémontables. Des fêlures, des déchirures, des stigmates. La révolution des mœurs commence par l’art6 et 7.

 

Sous la surface paisible, le feu des entrailles. Loubna Idrissi fait d’un poème de Victor Hugo sa profession de foi. « Mais tu brûles ! Prends garde, esprit ! Parmi les hommes / Pour nous guider, ingrats ténébreux que nous sommes / Ta flamme te dévore, et l’on peut mesurer / Combien de temps tu vas sur la terre durer / La vie en notre nuit n’est pas inépuisable / Quand nos mains plusieurs fois ont retourné le sable / Et remonté l’horloge, et que devant nos yeux / L’ombre et l’aurore ont pris possession des cieux / Tour à tour, et pendant un certain nombre d’heures / Il faut finir. Prends garde, il faudra que tu meures / Tu vas t’user trop vite à brûler nuit et jour ! / Tu nous verses la paix, la clémence, l’amour / La justice, le droit, la vérité sacrée / Mais ta substance meurt pendant que ton feu crée / Ne te consume pas ! Ami, songe au tombeau ! / Calme, il répond : Je fais mon devoir de flambeau » (Victor Hugo, « L’Âne »)8.

 

Nous buvons de l'eau, rituel cathartique. Je parle de Gaston Bachelard, de ses ouvrages L’Eau et les rêves. « Tout est rêvé avant d’être vu ». La beauté naturelle ne se donne pas d’emblée. Elle se couvre de mille voiles. Elle s’offre imperceptiblement au rêveur solitaire. L’eau s’écoule, suit son chemin.  Elle apparaît. Elle disparaît. L’eau d’une fontaine marocaine. Elle étanche la soif. Elle rafraîchit. Elle apaise. Elle réconforte. Elle luit des irisations bleutées, des diaprures cristallines retrouvées  dans les peintures de Loubna Idrissi. L’eau s’unit au feu dans la dualité folle des apories. L’eau et le feu, grands géniteurs de la vie. La création germine dans l’ardente l’humidité.

 

Gaston Bachelard encore. La Psychanalyse du feu, La Flamme d’une chandelle9. Le complexe de Prométhée, dérobeur du feu sacré de l’Olympe au bénéfice des humains. Le complexe d’Empédocle, poète, philosophe, visionnaire, aruspice, mort, selon la légende, dans le feu divin de l’Etna en abandonnant, sur les bords du cratère, ses sandales à la terre. Désir volcanique de purification. Désir orgasmique d’absorption par le feu. Au-delà des douloureuses ambivalences, l’imagination créatrice, la rêverie salvatrice. Cosmologie de la flamme. Verticalité ruisselante d'une flamme de chandelle. Le clair et l’obscur s’entremêlent, fusionnent leurs flagrances. Quand le rêveur parle à la flamme, il parle à sa propre âme. Il se sustente d’effluves éthériques, d’ondes sidérales. Il se transcende. Il pénètre l’univers. Il amplifie son psychisme. Il enrichit les mots, les symboles, les paraboles. Il donne un sens vital aux escapades astrales. Loubna Idrissi nous confie, pour finir, ses illuminations mystiques, ses exaltations oniriques, ses transports extatiques. Elle a trouvé son véhicule. L’art est son chariot magique. 

 

 

 

Notes

 

1. Mustapha Saha, « Le Sénégal d’Omar Blondin Diop et d’Issa Samb », Quid.ma, 23 février 2022.

2. Mustapha Saha, Sahel, les arrières pensées économiques et militaires de la présence française, Mondafrique, 25 janvier 2022.

3. Mustapha Saha, « Psychopathologie politique d’une société schizophrène » revue du MAUSS, Centre National de Recherche Scientifique, 24 octobre 2016.

4. Mustapha Saha, Driss Chraïbi, « Esprit libre et libertaire »La Cause Littéraire, 18 janvier 2018.

5. Mustapha Saha, « Bernard Dadier, décolonisateur de la langue française », Jeune Afrique, 17 mars 2019.

6. Mustapha Saha, La Révolution des mœurs passe par l'art, Mondafrique, 20 octobre 2019.

7. Mustapha Saha, « Le Prix Simone de Beauvoir consacre le Mouvement social Hors-la-loi », Revue Le Pan poétique des muses, 16 janvier 2020.

8. Victor Hugo, « L’Âne » figure socratique, indocile et sarcastique, traverse l’histoire, côtoie des philosophes antiques et modernes, Esope, Apulée, Emmanuel Kant »,  poème écrit en 1958, publié pour la première fois aux éditions Calmann-Lévy en 1880, éditions Flammarion, 1966.

9. Gaston Bachelard, L’Eau et les rêves, éditions José Corti, 1942 ; Gaston Bachelard, La psychanalyse du feu, éditions Gallimard, 1938 ; Gaston Bachelard, La Flamme d’une chandelle, éditions Presses Universitaires de France, 1961 ; L’ouvrage ultime de Gaston Bachelard sur le feu est publié à tire posthume par sa fille Suzanne Bachelard sous le titre Fragments d’une poétique du feu, éditions Presses Universitaires de France, 1988.

 

 

 

***

 

Pour citer ce texte inédit

 

Mustapha Saha, « Loubna Idrissi. Révélation de l'Art'Expo Morocco à Paris », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin », mis en ligne le 15 avril 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/ms-loubnaidrissi

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 18:05

 

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

 

REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE​​​​​​

 

ENTRE THÉORIES & PRATIQUES

 

 

 

ÉVÉNEMENT POÉPOLITIQUE 

 


L'ÉPHÉMÈRE AUX FÉMININ, MASCULIN & AUTRE

 


 

 

 

Crédit photo : Flowers in Hanoi, image Commons, wikimédia.

 

 

 

DATE BUTOIR POUR Y PARTICIPER :

 

28 MARS 2022

 

 

 

MISE EN LIGNE JUSQU'AU 10 AVRIL 2022

 

 

 

EN CONSTRUCTION...

 

 

Équipe de la version en ligne :

Rédaction de la revue

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

Illustrations par 

Collectif d'artistes

Réalisation technique :

Aude & David Simon 

Nous écrire :

contactlppdm@pandesmuses.fr,

contact@pandesmuses.fr. 

 

 

ISSN 2116-1046

 

Rappel utile : comme vous le savez bien cher lectorat la revue LPpdm (dans ses versions électronique et imprimée) décline toute responsabilité juridique concernant le contenu publié par elle parce qu'elle considère que chaque auteure/auteur est libre dans le respect de sa charte déontologique, par conséquent, est l'unique responsable du contenu de son texte, de son image, etc.

 

VOIR L'APPEL À CONTRIBUTION 

 

EN CE 2 AVRIL 2022, NOUS VOUS SOUHAITONS UN AGRÉABLE RAMADAN ET UNE DOUCE JOURNÉE MONDIALE DE SENSIBILISATION À L'AUTISME.

NOS MEILLEURS PENSÉES Et VŒUX ACCOMPAGNENT LES PERSONNES DÉPLACÉES, RÉFUGIÉES, EXILÉES, MALADES & EN DIFFICULTÉ PARTOUT SUR CETTE TERRE ET SUR LES CHEMINS DE L'EXIL À CAUSE DES CATASTROPHES CLIMATIQUES, DES GUERRES ET DES INJUSTICES.

 

 

TABLE​​​​​​

 

 

 

INTRODUCTION 

 

Dina SAHYOUNI« Au jardin printanier de nos éphémères »


 

ARTICLE & TÉMOIGNAGE

 

Françoise Urban-Menninger​, « La mer & l’éphémère chez Bénédicte Bach », illustrations par Bénédicte BACH 

 

 

EXPOSITIONS NUMÉRIQUES

 

Mariem GARAALI HADOUSSA« Pensées éphémères (exposition) » 

 

Mokhtar EL AMRAOUI Amraoui« "Renaître" & "Belles gerbes" (dessins) » 

 

 

POÉSIE CONTEMPORAINE

 

Hanen MAROUANI​, « L'éphèmère est le secret d'une vie » 

 

Mariem GARAALI HADOUSSA (poèmes & peintures)« Pensée éphémère »« La belle idée » & « Nuages errants » 

 

Martine L JACQUOT, « Dans la marge d’un horizon ébouriffé (extraits) »

 

Françoise URBAN-MENNINGER, « Hé fée mère ! », « corps éphémère » & « L'âme de ma mère », illustration par Claude MENNINGER

 

Evelyne CHARASSE, « L'éphémère en trois poèmes »

 

Corinne DELARMOR​, « Arc-en-ciel, symbole de la paix », « La commeline » & « Annonce printanière »

 

Maggy DE COSTER​, « Un silence de plomb »

 

Mona AZZAM​, « Rimes éphémères »

Dina SAHYOUNI« Effet mère »

Mokhtar EL AMRAOUI« Visages dunes », « Incrédules » & « Pastorale » poème illustré 

 

​​​​​Sarah MOSTREL (poème & dessins),  « Fleurs bleues… »

 

NATANELI« La seconde annoncée »

 

Andrea MOORHEAD, « Fuites (première partie) »

Thibault JACQUOT-PARATTE , « Deux poèmes extraits de "Poèmes de faim de vie" »

​​​​​​

 

POÉSIE DES SIÈCLES PASSÉS

 

Marceline DESBORDES-VALMORE , «L'éphémère »

Ondine VALMORE , «.... » en cours d'édition

 

 

Les 12, 13, 19 & 20 MARS,

VOUS POUVEZ RENCONTRER 

FRANÇOISE URBAN-MENNINGER 

À STRASBOURG : 

 

 

 

***

 

Pour citer cet événement poétique 
 

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, « L'éphémère aux féminin, masculin & autre », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique du festival Le Printemps des Poètes | Mars 2022 « L'éphémère aux féminin, masculin & autre », mis en ligne le 9 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ephemere

 

 

 

Le Pan Poétique des Muses (LPpdm)

 

Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques

 

 diffusée en version électronique (apériodique) & en version imprimée

 

 

ISSN NUMÉRIQUE : 2116-1046

 

(4 numéros par an dont un Hors-série & un Numéro spécial)

 

 

ISSN IMPRIMÉ : 2492-0487

 

ISSN IMPRIMÉ HORS-SÉRIE : 2554-8174

© www.pandesmuses.fr

 

Revue consultable depuis votre mobile

 

...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter

 

...suivre la SIEFEGP sur Facebook | ...nous suivre sur Instagram

 

Initiative labellisée par le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes

 

© Tous droits réservés

 

Page de présentation créée le 9 mars & en cours d'édition

Dernière mise à jour : le 9 avril 2022.

Repost0

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Table de Megalesia 2022
    Table de Megalesia 2022 Édition du 1er avril au 15 juin Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP) ©...
  • Portrait de Sélima Atallah
    REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Entretiens & Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Entretiens artistiques, poétiques & féministes Portrait de Sélima Atallah Propos recueillis par Hanen Marouani Entrevue réalisée en mars 2022 avec...
  • Le bruit sourd de la Terre
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Florilège | Astres & animaux Le bruit sourd de la Terre Martine L. Jacquot Crédit photo : Fairy King and Queen 1910", Commons, domaine public. Des mots...
  • Un petit mot d’amour et Une romance attachée à une étoile
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Florilège | Astres & animaux | Poésie, musique & art audiovisuel / Poésie audiovisuelle Un petit mot d’amour & Une romance attachée à une étoile Sarah...
  • Rencontre
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Florilège Rencontre Yannick Resch Crédit photo : George Lawrence Bulleid, "Agir lwearing agarland of wild roses", Commons, domaine public. Elle marche...
  • Parution d'une anthologie poétique pour la paix en Ukraine
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Revue de l'édition & des métiers du livre Une anthologie poétique pour la paix en Ukraine © Crédit photo : Communiqué de presse du livre "Il y a des bombes qui tombent sur Kyiv, 2022. Il y...
  • Zoom sur le parcours de Cécile Oumhani
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Entretiens artistiques, poétiques & féministes Zoom sur le parcours de Cécile Oumhani Propos recueillis par Hanen Marouani Entrevue réalisée en avril 2022 avec Cécile Oumhani Site Internet...
  • Jardins ouverts à Kunheim le 22 mai
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Annonces diverses Jardins ouverts à Kunheim le 22 mai Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Photographie d'une lecture de Françoise Urban-Menninger. Le...
  • fourreau d'eau et de lumière
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Réflexions féministes sur l'actualité | Poésie érotique fourreau d'eau & de lumière Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Burkini, image Commons, domaine...
  • Les tambours de la guerre
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages Les tambours de la guerre Pierre Zehnacker Poète, nouvelliste & artiste peintre Crédit...