26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 11:45

 

PÉRIODIQUES | REVUE MDV | N°1 CÉLÉBRATION

 

 

 

 

​Célébration​​​​​​

 

 

© Crédit photo : Cristina Rap (illustration et photographie), Marceline Desbordes-Valmore, dessin inspiré de ses œuvres, été 2020.

 

Succinct

 

 

Do (Dossier)

 

Jean-François Blavin, « Marceline Desbordes-Valmore »

 

......

 

Ré (Réceptions)

...... 

 

Mi (Miroirs)

.....

 

Fa (Fatum)

.....

 

Sol (Solinote) 

 

......​​​​​

 

La (Larmes-armes)

....... 

 

Si (Sirènes de la visibilité)

...... 

 

Do bis (Dossier)

....

 

AS (Anthologie & Spicilège)

 

Anthologie

Dina Sahyouni, « Plainte en sourdine »

Maggy de Coster, « Prosopopée. Les Confidences de Marceline Desbordes-Valmore »

Cristina Rap, « Deux illustrations pour le poème "La Mort du Papillon" d’Ondine Valmore (vv. 21-24 et 27-32) »,  « Illustration pour le poème "Le Derviche et le Ruisseau" de Marceline Desbordes-Valmore »

Michel Orban, « À Marceline »

 

Spicilège

 

Maggy de Coster (poème de Marceline Desbordes-Valmore sélectionné & traduit en espagnol par), « L'oreiller d'un enfant / La almohada de un niño »

Shadi Saboji (textes sélectionnés & traduits en persan par), « مارسلين دبور وال مور/Marceline Desbordes-Valmore,  "باور کن مرا" /"Crois-moi" », « مارسلين دبور وال مور/Marceline Desbordes-Valmore, "عشق"/"L'Amour"», « مارسلين دبور وال مور/Marceline Desbordes-Valmore,  "گل های زر سعدي" /"Les roses de Saadi" ».

 

ISSN numérique :

 

à venir

 

Périodique annuel 

proposé en parution

imprimée (aura lieu en 2021)

numérique dans la revue 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

Revue MDV sur Twitter

 

 

Pour citer cet avis de parution

 

REVUE MARCELINE DESBORDES-VALMORE, « Célébration|Succinct »Revue Marceline Desbordes-Valmore« Célébration », n°1, mis en ligne le 11 mai 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/periodiques/mdv/no1

 

 

 

Page en construction créée

le 28 mai 2020 par

Aude et David Simon

Dernière mise à jour : 28 mai 2020

​Dernière mise à jour : août 2020​​​​​​

 

© Tous droits réservés

Repost0
REVUE MDV - dans REVUE MDV
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 11:41

 

 

PÉRIODIQUES | REVUE MDV | N°1 Célébration | DO (Dossier) 

 

 

 

 

 

Marceline Desbordes-Valmore

 

 

 

Jean-François Blavin

 

 

 

 

Crédit photo : Marceline Desbordes-Valmore, domaine public. ​​​

 

 

 

Traversant une ligne du temps, je m’efforce de rencontrer cette femme qui clame à tous vents :

« Suis-je une sœur tardive à tes vœux accordée ».1

Elle ne le sait, et comprend peu ce qui lui arrive. Les orages de la passion chavirent la malheureuse Marceline Desbordes-Valmore. Sa détresse se consume en de pathétiques élégies. Cette souffrance flotte autour de nous jusqu’à nous investir alors que nous nous demandons encore qui pouvait être cet amant dont le nom demeure en fin de compte problématique. L’énigme de cet amour en dérive fait corps avec l’énigme de son écriture poétique quand nous nous penchons sur son œuvre.

Pour ces jours jalonnés de deuils cruels, l’écriture si souvent lyrique a sauvé ou aidé la poète ; c’est en tout cas notre hypothèse et notre espoir fervent.

Reste, par ailleurs, une justice à lui rendre – essentielle ou dérisoire – pour l’histoire littéraire, elle fut la première, avant Rimbaud, avant Verlaine, à user de l’hendécasyllabe : l’impair allait advenir.

…« J’ai vécu d’aimer, j’ai donc vécu de larmes ;

Et voilà pourquoi mes pleurs eurent leurs charmes ; »2

 

Notes

 

1.  « L’attente » in  Les pleurs, 1833.

2. « Rêve intermittent d’une nuit triste » in  Poésies inédites – 1860

 

 

 

Pour citer ce témoignage

 

 

​​​​​

 

Jean-François Blavin, « Marceline Desbordes-Valmore »Marceline Desbordes-Valmore|Revue annuelle, internationale, multilingue & poéféministe (poefeminist)« Célébration », n°1, mis en ligne le 26 août 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/periodiques/mdv/no1/marcelinedesbordesvalmore-blavin

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au N°1 

Repost0
REVUE MDV - dans REVUE MDV
25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 09:49

 

 

PÉRIODIQUES | JOURNAL SDM | N°1 Spécial 2020 | POÉTESSE | Poèmes 

 

 

 

Parution en ligne en avant-première

 

 

 

 

Fonction du poè-te 2.0

 

 

 

 

 

 

Maxime Deprick*

 

 

Ce texte traite d'un avenir poétique féminin. Il est engagé et féministe, et c'est une réponse au texte de Victor Hugo "Fonction du poète" :

 

 

 

Les poètes de demain

Seront tout verts et tout poilus

Déborderont de graisse et de satellites ;

 

Ils ne comprendront rien non plus.

 

Les poétesses de demain

Seront de la plus pure espèce,

 

Elles seront merveilleuses et odieuses

 

Elles auront le flair des chiens,

Le cou des girafes,

Et l’intelligence des arbres.

 

Elles seront une toupie, une boussole, un compas,

Et nourriront de biens, de lumières et de gras,

Tous les poètes de demain.

 

Les poètes de demain

Seront de sales gamins

Qui n’en font qu’à leur tête

 

Ils chercheront encore

Dans leurs têtes étriquées

À faire voler les baleines

Et marcher l’homme au pas

 

Les poétesses de demain

Sauront faire voler les baleines et les hommes

Et ne demanderont pas leur reste

Quand elles auront écrit

Les chefs d’œuvres du genre.

 

Elles sauront faire pousser

Le lys et le chiendent

Sans se préoccuper

De savoir si et comment

 

Elles le font ; elles le feront.

 

Et tous les poètes de demain se demanderont :

Mais comment elles font ?!

 

Les poètes de demain

Sont de vils animaux

Et les poétesses de grandes entités

Que l’on aura bien du mal à catégoriser.

 

De terribles anges

Au service de chacun

Et il n’y aura pas un gamin

Sans sa poétesse attitrée.

 

De grandes lionnes talentueuses

Avec tous leurs bienfaits

Qui coulent de leurs mains.

 

Les poètes de demain ne serviront à rien.

 

 

Les poétesses de demain,

N’erreront plus au hasard

Dans les territoires imbéciles,

 

Elles n’iront plus à la chasse, 

Sans se préoccuper du retour,

 

Elles décrocheront les étoiles,

D’un seul coup magistral.

Et le lait des poètes sera bien rance

Quand celui des poétesses sera bien doux.

 

Et l’esprit des poètes, comme toujours, bien tordu,

Quand celui des poétesses sera bien droit, harmonieux,

Sans s’ôter le privilège de la bizarrerie.

 

Et la bile des poètes jaunes

Et le feu de la poétesse pure

Illuminera le ciel de tes yeux.

 

Demain, tous les poètes seront nuls

Et les poétesses géniales

 

Demain, tous les poètes verront rouge

Et les poétesses bleues

 

Et ce ne sera qu’un début,

 

La femme est indispensable,

L’homme est passager,

 

Et voilà bien mes amis,

 

Une douce vérité.

 

 

Et quand tous les poètes deviendront poétesses,

Nous aurons pour un temps, un art à son sommet.

 

 

* Biographie à venir...


 

​​​​

 

Pour citer ce poème engagé & féministe

 

Maxime Deprick, « Fonction du poè-te 2 », SEMAINIER DES MUSES, Journal anthologique, international, multilingue, féministe et paritaire de poésie« Poétesse », 1er numéro spécial 2020, mis en ligne le 25 août 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/periodiques/sdm/poete-deprick

 

 

 

 

Mise en page par

Aude et David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour à la Table du Semainier :

Repost0
SEMAINIER DES MUSES - dans JOURNAL SDM
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 17:52

 

 

PÉRIODIQUES | JOURNAL SDM | N°1 Spécial 2020 | POÉTESSE | Poèmes 

 

 

Parution en ligne en avant-première​​​​​​​

 

 

 

 

Poétesse

 

 

 

 

Véronique Ferré*

 

 

Je suis poétesse.

J’écris pour ne pas hurler

J’écris pour ne pas sombrer

J’écris pour mieux me taire

J’écris car, contre toute attente,  je suis encore vivante.

 

 

J’écris funambule et aussi sauvage

J’écris fragile, la marge et les lisières

J’écris sale et  cru à m’envoyer en l’air

J’écris atomisée la dissolution lente.

 

 

J’écris la domination du mâle, le désarroi des femmes

J’écris les couilles molles, le courage des guerrières

J'écris  comme un crachat dans la gueule des salauds

J'écris tel mon majeur à la face de ce monde.

 

 

J’écris comme un souffle dans l’air saturé

J’écris le baume sur ma peau écorchée

J’écris  une carapace de mots entrelacés

J’écris le délicat de notre humanité.

 

 

Je n’écris à  personne, j’écris au monde entier

J’écris aussi à un homme en particulier

J’écris les béances, l’amer, l’amour à mort

J’écris le brut, la sueur, la salive et le stupre.

 

 

J’écris la joie du feu qui couve dans mon bas-ventre

J’écris « regardez comme le sexe est une fête »

J’écris pour tenter de renaître en ce monde

J’écris pour jouir et pour ne pas crever.

 

 

 

Véro Ferré-Juillet 2020

 

 

* Biographie à venir...

 

​​​​

 

Pour citer ce poème féministe

 

Véronique Ferré​​​​, « Poétesse », Journal anthologique, international, multilingue, féministe et paritaire de poésie« Poétesse », 1er numéro spécial 2020, mis en ligne le 24 août 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/periodiques/sdm/poetesse-ferre

 

 

 

 

Mise en page par

Aude et David Simon

 

 

© Tous droits réservés

Retour à la Table du Semainier :

Repost0
SEMAINIER DES MUSES - dans JOURNAL SDM

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous présente son festival en ligne Megalesia édition 2020 du 1er avril au 1 er 30 septembre 2020 Crédit photo : " La Muse du chant et de la dance Terpsichore", toile de François Boucher, domaine public. Festival numérique, international...
  • Table
    Table de Megalesia 2020 Édition 2020 du 1er avril au 1er 30 septembre Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie...
  • "I LOVE BEIRUT". Pour Beyrouth, pour un monde solidaire !
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. "I LOVE BEIRUT" Pour Beyrouth, pour un monde solidaire ! "En solidarité avec le Liban, nous publions vos témoignages et poèmes qui soutiennent la population libanaise durement touchée...
  • « Me, Myself » ou du Care lyrique et philosophique
    Megalesia 2020 | Poésie, musique & art audiovisuel |Le néopaganisme & la sexualité dans la culture populaire du XXIe siècle | Articles & témoignages « Me, Myself » ou du Care lyrique & philosophique Dina Sahyouni © Crédit photo : L'affiche de la chanson...
  • « Reality Scares Me » ou quand la réalité de la Terre et celle de l'amour nous font peur
    Megalesia 2020 | Poésie, musique & art audiovisuel « Reality Scares Me » ou quand la réalité de la Terre et celle de l'amour nous font peur Dina Sahyouni © Crédit photo : L'affiche de la sortie de la chanson "Reality Scares Me" de MONSIEUR, c apture d'écran...
  • Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter
    REVUE LE PAN POÉTIQUE DES MUSES | Invitations à visiter Page en construction... Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter Crédit photo : Une représentation de la déesse japonaise Amaterasu sortant de la caverne. Amaterasu est la déesse...
  • L'artiste Catherine Gil Alcala au festival "Les Balladines"
    Megalesia 2020 | Annonces diverses L'artiste Catherine Gil Alcala au festival "Les Balladines" © Crédit photo : L'affiche du festival, image transmise par la maison d'édition de l'artiste-autrice citée. L'artiste Catherine Gil Alcala présente le 13 septembre...
  • « Éviter les secrètes surprises du diable » !
    Megalesia 2020 | Réflexions féministes sur l'actualité « Éviter les secrètes surprises du diable » ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Joovs van Cleve, "La Vierge à l'enfant", domaine public, Wikipédia, Commons. Cet...
  • Papillon à la rose
    Megalesia 2020 | Astres & animaux en Poésie | Travestissements poétiques Papillon à la rose Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : Claude Menninger, " Papillon à la rose", photographie...
  • Jean-François Blavin, « Oscillations vagabondes au crépuscule », Éditions Unicité, 2020, 94 p., 13€
    Megalesia 2020 | Critique & réception J ean-François Blavin, « Oscillations vagabondes au crépuscule », Éditions Unicité, 2020, 94 p., 13€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédits photos : "Première de couverture illustrée du recueil...