4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 16:12

​​​

N° 10 | Célébrations | Bémols artistiques 

 

 

 

 

 

Célébration en

 

 

six œuvres artistiques

 

 

 

 

 

Sarah Mostrel

 

Site : https://sarahmostrel.wordpress.com 

Facebook www.facebook.com/sarah.mostrel

 

 

Photographie & peinture sélectionnées au concours Célébration : A & B

 

 

© Crédit photo :  © Sarah Mostrel, "Célébration au Bois", photographie. 

 

 

B

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Aube", peinture, huile sur toile. 

 

Exposition

 

© Crédit photo : ©Sarah Mostrel, "Ombre et lumières", photographie. 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Vive la vie", dessin. 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, "Paisible", dessin. 

 

 

© Crédit photo :  Sarah Mostrel, Éclairicie", huile sur toile, peinture.

 

 

Description :

 

Cet ensemble de six œuvres de "Célébration" se compose de deux photographes, deux peintures et deux dessins, il est suivi la couverture de mon livre intitulé "Célébration", illustré en grande partie de mes peintures, paru aux éditions Unicité (URL : http://www.editions-unicite.fr/auteurs/MOSTREL-Sarah/celebration/index.php.)

 

© Crédit photo : Première de couverture du livre "Célébration". 

 

 

Ce recueil a également donné lieu à une pièce de théâtre éponyme que j'ai écrite et jouée à plusieurs reprises dans Paris.

 

***

 

 

Pour citer ces bémols artistiques

 

Sarah Mostrel, « Célébration en six œuvres artistiques », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne-Hiver 2021-22 « Célébrations », mis en ligne le 4 janvier 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/sm-six

 

 

 

 

Mise en page par Aude SIMON

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°10

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 10 Nature en poésie Muses et féminins en poésie
3 janvier 2022 1 03 /01 /janvier /2022 14:45

 

N°10 | Célébrations | Dossier mineur | Astres & animaux

 

 

 

 

 

 

 

Se lève le soleil /تشرق الشمس

 

 

 

 

Dina Sahyouni

 

Poéticienne, éditrice,

 

lyreuse & fondatrice de la SIÉFÉGP

 

 

 

 

​​​Crédit photo : Puma dormant, image de Commons, Wikimedia domaine public. 

 

 

Se lève le soleil 

sur la laideur du quotidien

sur sa banalité, sa férocité pour les femmes

sur la bonté des végétaux, des animaux

et des êtres infiniment petits 

réparant sans cesse les horreurs commises par les humains

 

 

 

 

 

 

تشرق الشمس

على قباحة الحياة اليومية

على تفاهتها​​​​​، ضراوتها للنساء

على خير النباتات والحيوانات

وكائنات صغيرة للغاية

مصلحة بلا توقف الأهوال التي يرتكبها البشر 


 

 

©DS

 

***

 

Pour citer cet écopoème féministe engagé, bilingue français-arabe & inédit 

 

Dina Sahyouni, « Se lève le soleil /تشرق الشمس », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne-Hiver 2021-22 « Célébrations », mis en ligne le 3 janvier 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/ds-lesoleil

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du N°10 

Repost0
1 janvier 2022 6 01 /01 /janvier /2022 19:06

​​​

N° 10 | Célébrations | Dossier mineur | Florilège | Poésie des ancêtres 

​​​​​

 

 

 

 

 

Dédicace, À ma patrie,

 

 

 

En traîneau & Avenir

 

 

​​

 

 

Hélène Vacaresco

 

Poèmes choisis & transcrits pour cette revue par Dina Sahyouni

 

 

 

 

 

Crédit photo : Portrait de la femme de lettres Hélène Vacaresco, photographie, image de Commons.

 

Référence livresque :

Les textes reproduits ci-dessous proviennent du recueil de poèmes de VACARESCO, Hélène (1864-1947), Chants d'aurore, 2e éd., Paris, Alphonse LEMERRE éditeur, 23-31 Passage Choiseul, MDCCCLXXXVI/1886. L'œuvre est dédiée à sa mère (voir l'exergue) et appartient au domaine public.

 

La femme de lettres :

 

Hélène Vacaresco, née le 21 septembre 1864 à Bucarest, décède le 17 février 1947 à Paris. On constate non sans étonnement que cette écrivaine de renommée devient méconnue de nos jours.

Elle est romaine et française, essayiste, journaliste, poète, diplomate, traductrice et lauréate de l'Académie française. Elle était la présidente d'honneur de l'Académie féminine de lettres et la première femme élue au sein de l'Académie Roumaine.

 

Poèmes choisis : 

 

 

Dédicace

 

 

Je viens de loin, ô douce France,

Pour t'apporter timidement

Mes doutes et mon espérance

Et mon premier balbutiement.

 

 

Dis à ceux qui peut-être même

N'en voudront pas avoir pitié,

Que j'ai vingt ans et que je t'aime,

Que ce livre t'est dédié ;

 

 

Sois-lui, de grâce, hospitalière,

Entrouvre-lui ton sein puissant,

D'ailleurs je te promets de faire

De meilleurs vers en vieillissant.

 

 

 

À ma patrie

 

 

Si je te deviens étrangère,

Si ma chanson pour s'essayer

N'a pas choisi la langue chère

Que l'on parle autour du foyer,

 

 

Celle qui vient, lorsque je prie,

Sur mes lèvres tout doucement,

Pourras-tu jamais, ô Patrie !

Le pardonner à ton enfant ?

 

 

Voudras-tu seulement entendre

Mes vers et les bénir tout bas

Comme tu bénis, grave et tendre,

Tes guerriers avant les combats ?

 


 

 

En traîneau

 

 

Dieu ! que je voudrais aller avec toi

Au pays du Nord, au pays des neiges,

Vers ces lointains blancs pleins de sortilèges,

Ces grandes forêts où plane l'effroi.

Dieu ! que voudrais aller avec toi

Au pays du Nord, au pays des neiges.

 

 

 

Je sais que là-bas l'on glisse en traîneau

Longtemps, bien longtemps sur une mer blanche,

Le manteau des bois tombe en avalanche

Sur la fleur qui pousse au pied du bouleau.

Je sais que là-bas l'on glisse en traîneau

Longtemps, bien longtemps sur une mer blanche.

 

 

 

Pour rythmer le bruit furtif du baiser,

Nous aurions le son des clochettes grêles.

Tout ce qui frémit dans les branches frêles,

Tout ce que l'hiver ne peut apaiser

Se joindrait au son des clochettes grêles

Pour rythmer le bruit furtif du baiser.

 

 

 

Qu'importe le vent qui pique et qui cingle !

Nous avons assez d'amour dans les yeux,

On ne craint l'hiver que lorsqu'on est vieux,

Et sous ses aigus et vifs coups d'épingle,

Pour braver le vent qui pique et qui cingle

Nous avons assez d'amour dans les yeux !


 

 

 

Dans la steppe immense, infiniment blanche,

Il serait si doux de croire un moment

À l'éternité du divin calmant

Qu'en nous l'amour pur et sans borne épanche,

Pareil à la steppe infinie et blanche,

Il serait si doux d'y croire un moment.

 

 

 

Viens donc avec moi sous le ciel farouche

Au pays que j'aime, au pays du Nord ;

Qu'importe le vent qui cingle et qui mord,

Ton souffle chéri frôlera ma bouche,

Au fond du traîneau, sous le ciel farouche,

Au pays que j'aime, au pays du Nord !

 

(pp. 26-28)

 

 

 

Avenir

 

 

Les poètes futurs, bien plus heureux que nous,

Verront l'humanité pieuse à deux genoux

Bénir dans leurs chansons avec joie écoutées,

Le doux accouplement des rimes veloutées.

Leurs ailes s'ouvriront brillantes au grand jour,

La foule sur leurs pas portée avec amour

Couronnera leurs fronts de lauriers et de roses,

Leurs vers retentiront dans leurs apothéoses !

Mais je vivrai pas dans ces âges lointains

Dont nos temps orageux ne sont que les matins,

Et pour précipiter mon voyage au but sombre,

Déjà quelque embryon qui s'ébauche dans l'ombre,

Paupière impatiente avide du réveil,

Songe à me déloger de ma place au soleil.

Il doit, (le monde est fait de ces tristes échanges),

Chercher dans mon linceul à se tailler des langes.

Comme on entend de loin, d'abord soupir confus,

Grossir bientôt la voix menaçante du flux,

J'entends, sans redouter son croissant voisinage,

Le grand flux de la mort qui monte vers la plage.

Ô Muse souriante, à d'autres tes baisers,

Tes doigts d'or, sur mon luth un seul instant posés,

Pour d'autres frémiront dans les nuits extatiques,

Lorsque j'irai dormir sur la foi des cantiques,

En rêvant que les jours seront bien tard venus

D'une immortalité sous des cieux inconnus ?

 

(pp. 119-120)

 

 

***

 

 

Pour citer ces poèmes

 

​Hélène Vacaresco, «  Dédicace », « À ma patrie », « En traîneau » & « Avenir », poèmes extraits de VACARESCO, Hélène (1864-1947), Chants d'aurore (1886). textes choisis & transcrits par Dina Sahyouni, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne-Hiver 2021-2022 « Célébrations », mis en ligne le 1er janvier 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/hv-avenir

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

 

© Tous droits réservés 

 

Retour au sommaire du N°10

Repost0
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 10:18

 

N°10 | Célébrations | Critique & réception 

 

 

 

 

 

 

 

Maria Zaki, 

 

 

Au dédale de l'Âme /

 

Nel Labirinto dell’anima,

 

 

traduction italienne de

 

Mario Selvaggio,

 

 

illustration de Giulia Spano,

 

 

L’Harmattan Aga

 

 

 

 

 

 

Maggy de Coster

​​​​Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

 

© Crédit photo : Première de couverture illustrée par Giulia Spano de l'œuvre Au dédale de L'Âme / Nel Labirinto dell’anima de Maria Zaki, traduction italienne de Mario Selvaggio aux éditions L'harmattan Aga. 

 

 

 

Des poèmes tout en finesse et d’une grande profondeur. La vie y est contée et célébrée dans ses aspects divers et variés : la naissance d’un enfant, la faune et la flore, la déploration de la poète de l’abattage des arbres de sa ville. Elle est celle qui regarde le réel en face sans faire abstraction de l’imaginaire car la sincérité réside bien aux sources du poème. Aussi nous intime-t-elle l’ordre suivant :


 

« Il est temps de boire

Jusqu’aux racines

Aux sources du poème

Yeux fermés

Et cœur sincère »

 

La sensibilité de la poète, traduite en images, est manifeste :


 

« Jour et nuit je relève

Les signes de l’espoir

Brodés au fil du destin »

 

Certains vers relèvent même de l’aphorisme comme par exemple : 

 

« Ce qu’on cache

À tout œil finit

Par échapper

À notre propre regard »

 

Dans un élan de sagesse, la poète belgo-marocaine nous met en garde contre les mirages du monde :

 

«  Nombreux sont les mirages

Dont le monde nous appâte »

 

Maria Zaki invite à prendre de la distance par rapport à soi-même afin de mieux se découvrir et de définir la voie à suivre. Et aussi à apprécier la nature dans sa diversité et à capter le secret des abeilles, un message tacite pour préserver de la nature :

 

« De toutes les fleurs

Humectées de rosée

Capter le secret

Que les abeilles

Se murmurent »


 

Sagesse, spiritualité, dépassement de soi, combat de l’Homme face à lui-même sont le fer de lance de ce recueil de poèmes qui en appelle à la réflexion, à la quête de soi. 

 

 

« Dans une ferveur

Renouvelée

L’être se dépouille

De ses craintes

Et de ses chaînes

Pour poursuivre

Son chemin »

 

 

© M. DE COSTER

 

 

***

 

Pour citer ce texte inédit 

 

Maggy De Coster« Maria Zaki, Au dédale de l'Âme / Nel Labirinto dell’anima, traduction italienne de Mario Selvaggio, illustration de Giulia Spano, L’Harmattan Aga, 2020  », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°10 | Automne 2021 « Célébrations », mis en ligne le 4 novembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/mdc-audedaledelame

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du N°10 ​​​​​​​​​

Repost0

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 10 | AUTOMNE-HIVER 2021-22
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°10 | AUTOMNE- HIVER 2021-22 CÉLÉBRATIONS VOLETS 1 & 2 DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE...
  • No 10 | Sommaire
    N°10 | AUTOMNE-HIVER 2021-22 N°10 | SOMMAIRE CÉLÉBRATIONS Page en construction... Fin de la mise en ligne du numéro le 31 janvier 2022 pour le numéro en ligne & deux volumes imprimés 2022 CÉLÉBRATIONS © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Les mains...
  • Portrait d'elle / لوحة منها
    N°10 | Célébrations | Dossier majeur | Florilège Portrait d'elle / لوحة منها Dina Sahyouni Poéticienne, éditrice, lyreuse & fondatrice de la SIÉFÉGP © Crédit photo : Première de couverture, illustrée par une photographie de Françoise Urban-Menninger,...
  • Numéro Spécial | PRINTEMPS 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES NUMÉRO SPÉCIAL | PRINTEMPS 2022 HUMOUR AU FÉMININ Crédit photo : "Madame Vigée Le Brun et sa fille, 1786, musée du Louvre, Paris, huile...
  • Biographie de Christine VILLENEUVE
    Biographie & publication disponible numériquement Christine VILLENEUVE Juriste, a rejoint le MLF en 1980 Christine VILLENEUVE, juriste, a rejoint le MLF en 1980. Elle a commencé à travailler aux éditions des femmes -Antoinette Fouque alors qu'elle était...
  • Biographie de Catherine GUYOT
    Biographie & publication disponible numériquement Catherine GUYOT Journaliste, militante du MLF & de l'Alliance des femmes pour la démocratie Catherine GUYOT, journaliste, militante du MLF et de l’Alliance des Femmes pour la Démocratie, signataire du...
  • Biographie de Élisabeth NICOLI
    Biographie & publication disponible numériquement Élisabeth NICOLI Avocate, militante du MLF & de l'Alliance des femmes pour la démocratie Élisabeth NICOLI, avocate, militante du MLF et de l'Alliance des femmes pour la démocratie depuis sa création. Elle...
  • Poèmes de Lea Nagy
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège Poésie hongroise Poèmes de Lea Nagy Traduction par Maggy De Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Traduction en français par Lea Kovács Poésie de Lea Nagy © Crédit photo : La poétesse hongroise,...
  • Hommage à Giverny
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège/ Muses au masculin | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages Hommage à Giverny Hommage par Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peinture de Chris Roro L'artiste...
  • Chorégraphie de la ponctuation
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier majeur | Florilège Chorégraphie de la ponctuation Anne Neige Crédit photo : Point d'exclamation en gouttes d'eau, image libre de droits fournie par l'auteure. ………………………Chorégraphie de la ponctuation…………………. L’exclamation...