1 avril 2024 1 01 /04 /avril /2024 17:00

Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | II. « Elles » | Florilège | S’indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages

 

 

 

​​​​​​​

​​​​​

 

 

 

Fleurs célestes

 

 

​​​​​

 

 

 

Poème & illustration de

 

Mariem Garaali Hadoussa

 

Artiste plasticienne & poète

Présidente de lassociation « Voix de femme nabeul »

 

 



 

 

© Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa, « Elles, en fleurs », peinture de l'artiste plasticienne spécialement conçue pour l'édition 2024 du Festival Megalesia.

 

 

 

Elles ?

Elles sont des fleurs célestes 

Des étoiles tissant une toile infinie

De tendresse et d'amour

 

 

Elles règnent sur leur trône

En déesses 

En impératrices érigeant leurs sceptres

Comme un flambeau de vie

Un étendard de liberté 

Rendant hommage 

À leurs ancêtres 

Brûlées vives sur les bûchers 

De l'ignorance et de l'obscurantisme

 

 

 

Elles, habitées par

Cette rage humaine

Toujours en quête de preuves

Intelligentes et travailleuses

Volontaires et courageuses

 

 

Elles n'ont rien à prouver au monde

Car elles ont franchi le Rubicon

La grâce et la sagesse guidant leurs pas

 

 

Elles, 

Des fleurs célestes

Brillant de toute leur beauté 

 

 

© Mariem Garaali, le 30 mars 2024.

 

 

***

 

 

Pour citer ces poème & peinture féministes, inédits célébrant les femmes

 

Mariem Garaali Hadoussa (poème & illustration), « Fleurs célestes », Le Pan poétique des muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies », « Elles », mis en ligne le 1er avril 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia24/mgh-fleurscelestes

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du festival Megalesia 2024▼

Lien à venir

Repost0
1 mars 2024 5 01 /03 /mars /2024 09:54

N° I | HIVER 2024 | Seules, seulettes : des poésies de nos solitudes / 1er Volet | Critique & réception | Astres & animaux

​​​​​​​

​​​​​

 

 

 


 

Françoise Urban-Menninger,

 

 

un jardin de lumière

​​​​​

 

 

 

 

​​

Isabelle Poncet-Rimaud

 

 

 

 

© Crédit photo : Première & quatrième de couverture illustrée du recueil de poèmes « Renaître dans le poème » de Françoise Urban-Menninger, Éditions Astérion, 2024.

 

 

 

À propos du recueil de poésies intitulé « Renaître dans le poème » de Françoise Urban-Menninger , paru aux Éditions Astérion en 2024, note de lecture

 

 

Il y a dans l’œuvre poétique de Françoise Urban-Menninger et particulièrement dans ce nouveau recueil, un goût d’enfance, une rondeur gourmande qui nous donne à lire ses poèmes comme on s’assied sur la marche du bonheur, en croquant à pleines dents le fruit juteux de ses mots.

Le vent, la lumière, la musique du temps, le silence de l’infini dansent dans le feuillage de (son) enfance et le poème s’écrit à la pointe de l’âme.

 

Symphonie en bleu où vibrent l’infini et l’invisible qui, seuls, franchissent le seuil du temps et l’abolissent, cette poésie ouvre la porte du ciel pour faire éclore (l’)âme du poète dans son jardin d’écriture qui est le jardin intérieur où infusent les couleur(s) de (l’)âme de l’auteur.

De ce silence habité et recueilli germent les mots qui disent l’émerveillement devant la délicatesse de la nature et sa beauté mais aussi la part d’ombre qui se tient en chacun de nous et nous rappelle notre incontournable finitude…

Les poèmes de Françoise Urban-Menninger bourdonnent des bruissements de l’âme, ceux-là mêmes que nous laissent entrevoir les paysages de l’enfance ou la nature en sa maturité.

Il y a dans ce recueil, l’expression d’une infinie tendresse pour la vie, pour ceux qui nous ont précédés et nous tiennent secrètement la main, nous permettant de marcher notre vie, recouverts d’une peau de lumière comme une cape d’amour.

Dans ce beau recueil, les poèmes de Françoise Urban-Menninger ont assurément gardé ce goût d’âme/qui fait fondre le silence sous la langue.

 

© Isabelle Poncet-Rimaud, février 2024


 

 

***

 

 

Pour citer ce billet inédit

​​​​

Isabelle Poncet-Rimaud, « Françoise Urban-Menninger, un jardin de lumière », Le Pan poétique des muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° I | HIVER 2024 | « Seules, seulettes : des poésies de nos solitudes », 1er Volet, mis en ligne le 1er mars 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/noi/ipr-unjardindelumiere

 

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du

N° I | 2024

Lien à venir

Repost0
9 février 2024 5 09 /02 /février /2024 13:18

N° I | HIVER 2024 | Seules, seulettes : des poésies de nos solitudes / 1er Volet | Bémols artistiques / Poésie & peinture | Revue culturelle d'Europe 

​​​​​​​

​​​​​

 

 

 

 

​​​​​

ST-Art 2023, la foire

 

 

aux coups de cœur !

 

 

 

 

​​

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

Photographies par

 

Claude Menninger

 

 

 

 

 

Pour sa  27ème édition, ST-ART accueillait 57 galeries dont 30% venues de l’étranger. Le hall d’accueil nous offrait toute la magnificence d’une lune opaline qui nous invitait à rêver aux nouvelles aventures de l’Industrie magnifique tandis que l’immense toile de Jean-Pierre Raynaud nous ramenait sur terre dans une confrontation avec celle de Picasso, Guernica, nous interpellant  quant à la guerre en Ukraine.

 

La sélection des galeries par le tandem Rémy Bucciali et Georges-Michel Kahn mettait en avant un choix rigoureux ainsi que l’émergence de jeunes talents.

Pour sa première participation à Strasbourg, la galerie 40N2 venue des Pays-Bas, a donné à voir au public des œuvres travaillées sur bois signées par Olivier Julia ou encore de très fines et délicates impressions sur porcelaine de Kate Bretton ainsi que des créations en verre colorées de Freddie-Michael Soethout jouant avec la lumière à l’instar de kaléidoscopes.

 

© Crédit photo : Claude Menninger, Rétrospective de la  27ème édition de la foire d'art contemporain « ST-ART », 2023,  Strasbourg. Image no 1. 

 

 

L’ATM galerie de Berlin de Marc Scherer présentait des portraits d’Erness sérigraphiés sur des billets de banque, des toiles rayonnantes de clarté et de sensualité d’Anja Nürnberg. Toujours de Berlin, la galerie Z22 retenait le regard avec de superbes photographies grand format et en couleur, où une femme, sur l’une d’elles, semblait suspendre le temps en dégustant langoureusement un petit café... La galerie à l’intitulé fleuri « Quand les fleurs vous sauvent » invitait tout un chacun à l’émerveillement  avec la transposition onirique des rêves de Maia Flore, les images mystérieuses de Brooke Didonato ou encore les peintures de Kanaria où pointaient les notes drolatiques d’un érotisme champêtre. On retiendra également, le tableau aux sept grenouilles cachées dans la luxuriance de la toile de Tarik Chebli !

Très poétiques, les photographies de Stéphane Aït-Ouarab, à la galerie Murmure de Colmar, exploraient des reflets dans des flaques d’eau alors que le peintre Frédéric Klein était en quête du nombre d’or. N’oublions pas les roses minuscules de Rose-Marie Crespin qui se nichaient dans de petits cadres aussi précieux que lumineux.

La galerie belge Guy Pieters revenait à Strasbourg avec des photographies d’emballages emblématiques de Christo, des sculptures de Niki de Saint Phalle et d’Arman ainsi que des dessins de Bernar Venet dont on connaît la sculpture Place de Bordeaux à Strasbourg.

À la galerie Ritsch-Fisch, on ne pouvait qu’être subjugué par l’installation « Ras Bord » de Laure André qui sera bientôt présentée lors de la nouvelle Biennale à Venise. Sur un lit, l’artiste a imaginé les strates qui renvoient au cycle de l’eau, des coussins de glace, entourés de flammes rougeoyantes en céramique, symbolisent la fonte des glaciers, l’eau s’écoule goutte à goutte nous renvoyant à l’urgence climatique qui ne cesse de nous impacter. Dans le même esprit, Apollonia présentait l’oeuvre de l’artiste italien Marco Baratti dont l’installation sur mousse « Moss » respirait et témoignait, grâce à 390 capteurs répartis sur la planète, de la pollution galopante qui nous asphyxie un peu plus chaque jour.

 

© Crédit photo : Claude Menninger, Rétrospective de la  27ème édition de la foire d'art contemporain « ST-ART », 2023,  Strasbourg. Image no 2. 

 

 

La galerie Kraemer de Strasbourg se distinguait par la présentation de trois artistes africains dont Saint-Étienne Yeanzi qui a participé à la Biennale  de Venise, chez Chantal Bamberger, on retrouvait quelques gravures et dessins du plasticien et poète Titus-Carmel tandis que chez Sandra Blum, on pénétrait dans l’univers d’un bestiaire de sculptures étonnantes où les pieuvres tentaculaires de Solène Dums voisinaient avec les oiseaux fantastiques d’Antoine Halbwachs qui, pour leur part,  faisaient écho aux photographies de Tina Merandon tandis que les peintures sur papier bambou de Thomas Henriot, réalisées à même le sol, apportaient leur touche d’exotisme.

À la galerie Aeden, les photographies de Francesca Gariti prises sur les pierres tombales d’un cimetière juif nous parlaient de l’empreinte du temps et des signes infimes, tels la pousse de lichens, qui témoignent de la reprise de la vie.

 

© Crédit photo : Claude Menninger, Rétrospective de la  27ème édition de la foire d'art contemporain « ST-ART », 2023,  Strasbourg. Image no 3. 

 

 

Pour clore cette pérégrination au gré des allées du hall d’exposition, un dernier coup de cœur donnait à apprécier la parfaite symbiose entre les paysages imaginaires de Sophie Bassot et les céramiques évoquant les vases Médicis de Philippe Sutter à la galerie strasbourgeoise M 5. Dans un élégant décor, savamment élaboré, les nuances de bleu se répondaient telles les notes de musique d’une partition à la fois poétique et silencieuse.

 

© Crédit photo : Claude Menninger, Rétrospective de la  27ème édition de la foire d'art contemporain « ST-ART », 2023,  Strasbourg. Image no 4. 

 

 

Les artistes émergents avaient été mis à l’honneur par la SAAMS, la société des amis des arts et des musées qui, comme chaque année, décernait le prix Théophile Schuler, remis cette année à Sarah Ménard pour ses silhouettes noires en papier découpé qui semblaient traverser le temps. Par ailleurs, une vingtaine de récipiendaires de ce prix avaient revisité pour le bonheur des visiteurs la toile iconique de Nicolas Largillierre, La Belle strasbourgeoise, chère au cœur des Alsaciens.

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger, février 2024.

 

 

*Ce texte est une rétrospective d'une grande foire d'art contemporain qui a eu lieu fin 2023 à Strasbourg, l'article est agrémenté de quatre photos prises par Claude Menninger.

 

 

***

 

 

Pour citer ce texte illustré & inédit

​​​​

Françoise Urban-Menninger, « ST-Art 2023, la foire aux coups de cœur ! », illustré par le photographe Claude MenningerLe Pan poétique des muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° I | HIVER 2024 | « Seules, seulettes : des poésies de nos solitudes », 1er Volet, mis en ligne le 9 février 2024. URL :

http://www.pandesmuses.fr/noi/fum-st-2023

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du

N° I | HIVER 2024

Lien à venir

Repost0

Bienvenue !

 

LE SITE « PANDESMUSES.FR » DEVRA BASCULER EN HTTPS DÈS LA FIN DE SA MAINTENANCE ET LE COMPTAGE DE SES PAGES À ACTUALISER. CELA PRENDRA DES MOIS VOIRE UN AN. NOTRE SITE AURA AUSSI UN THÈME GRAPHIQUE UN PEU DIFFÉRENT DU THÈME ACTUEL. POUR UNE MAINTENANCE À COMPTER DU 20 OCTOBRE 2023. CETTE OPÉRATION POURRAIT PERTURBER VOIRE RALENTIR LA MISE EN PAGE DE NOUVEAUX DOCUMENTS. MERCI BIEN DE VOTRE COMPRÉHENSION ! 

Rechercher

Publications

Dernière nouveautés en date :

VOUS POUVEZ DÉSORMAIS SUIVRE LE PAN POÉTIQUE DES MUSES  SUR INSTAGRAM

Info du 29 mars 2022.

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

À La Une

  • FESTIVAL INTERNATIONAL MEGALESIA 2024
    BIENVENUE ! RAPPEL UTILE ! CE SITE ET SES PÉRIODIQUES SONT DEVENUS UNE RÉFÉRENCE MONDIALE EN LEUR DOMAINE DE COMPÉTENCES ET CE SUCCÈS POUSSE DES PERSONNES À SOUVENT IMITER ET PLAGIER CE SITE, SES CONCEPT ET CONTENUS. SE RÉFÉRER À NOTRE TRAVAIL DE BÉNÉVOLES...
  • Non coupable !
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | II. « Elles » | Florilège Non coupable ! Lydia Kowicz Loriot Crédit photo : Virginie Élodie Marie Thérèse Demont-Breton (1859-1935), « Into the water », peinture tombée...
  • « L'Homme Aux Mille Visages », un film de Sonia Kronlund
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | Critiques & réception / Chroniques cinématographique de Camillæ | Poésie Audiovisuelle L'Homme Aux Mille Visages , un film de Sonia Kronlund Camillæ (Camille Aubaude)...
  • « Le jardin qui bascule », de Guy Gilles
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | Critiques & réception / Chroniques cinématographique de Camillæ | Astres & animaux Le jardin qui bascule, de Guy Gilles Camillæ (Camille Aubaude) Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/...
  • Poème pour Cécile Kohler
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | II. « Elles » | Florilège | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages Poème pour Cécile Kohler Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit...
  • Pilier de mon foyer / Pillar of my home
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | II. « Elles » | Florilège / S’indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages Pilier de mon foyer / Pillar of my home Louise Hudon © Crédit photo : « Portrait photographique...
  • RENCONTRE AVEC GIO SAINT-PÈRE ARTISTE-PEINTRE COLOMBIEN VIVANT EN FRANCE
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | Entretiens poétiques, artistiques, (éco)féministes | RENCONTRE AVEC GIO SAINT-PÈRE ARTISTE- PEINTRE COLOMBIEN VIVANT EN FRANCE Propos recueillis par Maggy de Coster Site...
  • ENTREVISTA CON GIO SAINT-PÈRE PINTOR COLOMBIANO DE  FRANCIA
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | Entretiens poétiques, artistiques, (éco)féministes ENTREVISTA CON GIO SAINT-PÈRE PINTOR COLOMBIANO DE FRANCIA Propos recueillis par Maggy de Coster Site personnel Le...
  • Elle.. nullement morte !
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | II. « Elles » | Florilège / S’indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages Elle.. nullement morte ! Dina Sahyouni Crédit photo : Sarah Bender de Wolfe « A basket of...
  • Bona Dea. Texte original de Renée Vivien, transcrit et annoté
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2024 « Amies » & « Elles » | II – « Elles » | Florilège / Poésie des aïeules Bona Dea Texte original de Renée Vivien, transcrit & annoté * Poème en prose de Renée Vivien transcription & annotations...