/ / /

 

n° 4|Événement poétique (participation prolongée jusqu'au 31 mars)

 

Recueil : Paris, une longue histoire d'amour

 

Ouvrage collectif, textes réunis et édités par Anna Perenna. Livre publié en ligne puis imprimé avec le concours du périodique LPpdm dans les éditions Pan des muses de l'association SIEFEGP. ISBN : en cours d'attribution

 

Table des poèmes

 

Camille AUBAUDE ............................................... J’aime James

Mario PORTILLO ................................................. Francia

Mario PORTILLO ..................................................... France

Mario PORTILLO ................................................. Sonnet Français

Dina SAHYOUNI  ................................................ Je t'attends

Zohra SEDIRA  ........................................................ Paris la Vestale

Anaïs SÉGALAS ...................................................... Paris

 

Table des illustrations

 

© Zohra SEDIRA, « La Tour Eiffel », juin 2015.

 

***

 

J'aime James

 

 

Droitière, gaucher,

regards surpris, paroles tendres,

Temps arrêté

nous mêlons avec Bonheur

nos mains autour d'une tasse de café

sur une terrasse du parvis de Beaubourg.

 

Son tricycle, un char de pauvre, est vide

garé devant un graffiti terrifiant

rappelant les fusillades du 11 novembre 2015

pour que d'autres dominants pétrifient le monde 

en des heures et des jours et des mois de torture.

Il s'exclame : « Cette voix ! »

et des anges aux ailes de plumes blanches

ont dansé entre le char et l'auvent du café.

« Les anges de la COP 21 », m'a-t-il appris.

 

Qu'ils étaient purs ces anges tombés du ciel

autour du visage aux boucles dorées

riant de m'avoir trouvée !

 

La veille, nous nous sommes reconnus

parmi cent visages d'une lecture de poésie.

Parmi tous ces visages marquants,

il n'y a que le sien qui m'ait plu  

et il m'a écrit « je t'aime » !

Une belle soirée de poésie à Paris…

Il a écrit je t'aime en ce jour régi par l'Arcane du « char vide » :

en un décan lunaire de « périls et chagrins »

où l' « Esprit (est) impuissant et stérile en œuvres. »  

À l'aide du stylet de mon Androïd qu'il prenait pour la première fois 

il a aussi — oh ! joie grandiose — dessiné une Galaxie.

 

Ô Dieux ! j'ai su qu'il savait, lui, 

le gaucher, 

lui, 

le plus beau visage que j'eusse vu

épris de l'absolu de ma Voix

créer la Poésie au-delà du simulacre 

— toutes les espèces de figures de sa fêlure, de son échec —

et la faire avancer à grandes encablures

au-dessus des horreurs-périls-chagrins 

 

après cette soirée de poésie dans la ville-lumière

dont, seul, un écrivain Américain ressent

la prégnance de l'or dans la nuit :

l'orgasme permanent.

Par Camille AUBAUDE

***

 

France

 

Au peuple français, avec affection

après les attentats du 13 de Novembre 2015

 

France,

votre grandeur réside à ta lumière,

la même dont la fonction

c'est aussi celle-là d'abriter.

Puisqu'en plus d'illuminer

elle chauffe.

 

Cette lumière qui est plus forte

que n'importe quelle obscurité.

 

Votre lumière, dont la caresse

réveille aux réverbères

qui dorment à l'intérieur de nos âmes ;

et dans cet acte bon

vous les dotes d’ existence.

 

Alors, la vie même s'illumine,

à travers de tous les coeurs

qu'affinages,

dirigent son éclat;

pour sauver à votre fraternité

et estomper le brouillard opacifie

qui nous guette.

 

Voici une victoire magnanime.

Voici la vraie fidélité.

 

France, maintenant / pour toujours

votre battement est mon battement.

 

Par Mario PORTILLO

Francia

 

 

Al pueblo francés, con afecto

después de los atentados del 13 de Noviembre de 2015

 

Francia,

tu magnitud radica en tu luz,

la misma cuya función

también es la de abrigar.

Ya que además de iluminar

calienta.

 

Esa luz que es más fuerte

que cualquier oscuridad.

 

Tu luz, que al tocarnos con su caricia

despierta a las farolas

que duermen dentro de nuestras almas;

y en ese acto bondadoso

las dotas de existencia, de estoicismo.

 

Entonces, la vida misma se esclarece,

a través de todos los corazones

que afinados,  

dedican su brillo;

para rescatar a tu fraternidad.

y difuminar la neblina opaca

que nos acecha.

 

He aquí una magnánima victoria.

He aquí la verdadera fidelidad.

 

Francia, ahora / por siempre

tu latido es mi latido.

Par Mario PORTILLO

Poeta, dramaturgo y cineasta. Nacido en la Ciudad de México en 1989

 

Sonnet français

 

Avec les noms d'amies, d'écrivains,

de peintres, de musiciens, d'acteurs et de cinéastes

que j'admire, et des villes que j'espère visiter un jour

 

Paris / Victor Hugo / Berlioz / Mellac

Depardieu / Toulouse / Brassens / Claire

Ravel / Carcassone / Matisse / Voltaire

Dina / Sainte-Colombe /Avignon / Balzac

 

Léa / Guillevic / Jeunet / Carnac

Delacroix / Méliès / Lully / Baudelaire

Lyon / Reno / Pèrec / Apollinaire

Lamorisse / Dumas / Bizet / Campagnac

 

Saint-Exupéry / Bourgogne  / Monet / Nadine

Mantovani / Racine/ Turoldus / Saint-Émilion

Tautou  /Montpellier /Rameau /Lamartine

 

Debussy / Corneille / Degas / Lumières

Coralie / Lafontaine / Renoir / Châtillon

Périgord / Desnos / Leclair / Molière.

Par Mario PORTILLO

 

***

 

Je t'attends

 Penchée sur la fenêtre du vieil appartement de notre passé, j’observe les passants et guette un regard…Tu me manques.  Ton regard gravé dans mes mémoires, il refait le monde à sa guise. Tu me manques. J'attends et pourtant, il n'y a plus de raison d'Attendre…

Une attente interminable qui retisse nos histoires et transforment les détails en grands spectacles. Je pense à toi qui intrigues mon être et me transportes au-delà de tous les rêves. Une inquiétude persiste en moi, elle charge mon présent de nos danses et souhaits.On danse le tango comme autrefois, enlacés par les pensées les plus tendres, humectés par la douceur de l’envie qui nous lie plus que jamais à la vie.Je me vois dans tes yeux ; deux femmes identiques qui cajolent tes profondeurs et ressassent tes joies.Il est presque 18 h 00 et le soleil rayonne encore au ciel de Paris. Les voilages de la fenêtre ouverte câlinent mon bras et me rappellent ta présence. Ma nuisette bleu-ciel colle à la peau fragile et renforce ma vulnérabilité… « Tu manques à ma vie » et à ma taille habituée à tes mains… Je vois les gens traverser la ruelle comme les troupeaux des nuages qui galopent au ciel, mais tu n’es pas là. Je suis seule à méditer, en cette fin d’après-midi de juillet, ton amour. Danse avec moi le tango qui fut notre premier souvenir d’êtres qui s’aiment. Reviens pour retranscrire encore la joie d’être à toi. Ne me laisse plus seule, accrochée à cette fenêtre et perdue sans toi. Mes pleurs sont les nouveaux voilages qui viennent d’être installés…

* Texte inspiré du tableau  Letizia a la siesta   de l'artiste-peintre Fabian Perez, cf. Art. « The Art of Fabian Perez ».

23 avril 2010,  Bribes fictives

Par Dina SAHYOUNI

***

© Crédit photo :  Zohra SEDIRA, « La Tour Eiffel », juin 2015.

© Crédit photo : Zohra SEDIRA, « La Tour Eiffel », juin 2015.

Paris la Vestale

 

 

Comme au mont de l'olympe, elle sourit,

Majestueuse, dans ses habits flamboyants,

Accueillant ses fervents amants,

Telle une vestale au cœur épris !!

 

Autour d'elle, les amants se prélassent,

Sur l'herbe humide, retraçant leurs souvenirs,

Sous l'œil de Trocadéro qui se voit venir,

Confesser sa passion, aux pèlerins qui passent.

 

Et dans ce vaste Champ, débordant d'amour

Les fleurs célébraient, l'essence du printemps

Témoin de leur bonheur, je rejoins les passants

Pour m'y recueillir, et m'enivrant à mon tour.

 

De ce fleuve de preux, qui sillonne Paris

Le breuvage qui en émerge, purifie les âmes,

Havre damour, pour qui les cœurs se pâment,

Toi Paris que j'aime et pour qui je prie.

 

Par Zohra SEDIRA

Doctorante à l'Université de Biskra (Algérie)

 

 

 

***

Paris
 
 
Bonjour, la ville aux cent couleurs,
Souveraine toute puissante ;
Bonjour, la noble et la charmante
Reine à la couronne pesante,
Reine à la couronne de fleurs !
 
Allons, allons, belle coquette,
Belle fée, allons, parez-vous ;
Mettez vos tissus, vos bijoux ;
Toutes vos sœurs sont à genoux
Et regardent votre toilette !
 
Montrez votre art magicien ;
Ou, dans votre mise frivole,
Vous êtes la reine et l'idole,
Et l'on dira toujours : c'est bien.
 
Par Anaïs SÉGALAS  
 
Anaïs Ségalas, poème sélectionné, remanié et retranscrit par Anna Perenna de l'ouvrage collectif  Fleurs de poésie contemporaine, paris, imprimerie d'Everat, 1 vol., 136 p., in-32, 1839,  url : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61512084 . Image du textes sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61512084/f102.image
 

Page créée le 30 novembre 2015, © tous droits réservés

Dernière mise à jour de la page le 3 mars 2016

Partager cette page

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques

Rechercher

À La Une

  • N°6 | Printemps 2017 | Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°6 | PRINTEMPS 2017 Penser la maladie & la vieillesse en poésie Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo : Claude...
  • N°6 | Sommaire
    N°6 | Sommaire Mise en ligne progressive avant la parution du numéro en version imprimée Le Pan poétique des muses publie aussi un Supplément au sixième numéro afin de répondre à vos nombreuses demandes de publication Merci bien de votre intérêt pour...
  • Indonesian atmospheres (calligramm poem)/Atmosphères indonésiennes (calligramme)
    Poème géopoétique Poésie orientaliste & écopoétique Indonesian atmospheres (calligramm poem) / Atmosphères indonésiennes (calligramme) Nicole Coppey Site officiel : http://www.nicolecoppey.com/ © Crédit photo : image du calligramme "Atmosphères indonésiennes",...
  • Pour une main tendue
    Dossier majeur | Textes poétiques Pour une main tendue Jean-Claude Paillet Pour une main tendue Un sourire, une voix Au bord de la vie Pour un autre regard, une attention D’une brindille d’espoir Allumez un feu de joie Pour l’enfant qui joue Insouciant...
  • Catherine Gil Alcala, La Somnambule dans une Traînée de Soufre, éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€
    Critique & réception Catherine Gil Alcala La Somnambule dans une Traînée de Soufre éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€ Dina Sahyouni © Crédit photo : image de la 1ère de couverture illustrée par Catherine Gil Alcala Joliment présenté, le recueil intitulé...
  • Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha
    Compte-rendu Bémol artistique & poétique Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha Texte & illustrations Mustapha Saha © Crédit photo : « Adonis, Mustapha Saha et Élisabeth Bouillot-Saha...
  • Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure
    Appel à contribution Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure « La poésie est le langage naturel à tous les cultes » (Germaine de Staël (Mme la Baronne de Staël-Holstein, 1766-1817)* La poésie est partout et nulle part, elle brode nos...
  • La poésie malgré la pluie !
    Compte rendu du récital d'Apollonia Événement poétique avec un membre de la revue LPpdm La poésie malgré la pluie ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Récital d'Apollonia , image fournie par Françoise Urban-Menninger...
  • Adonis en fraternité poétique
    N°6 | Muses au masculin (/genre en poésie) Article Adonis en fraternité poétique Cette rubrique est dédiée aux hommes & au masculin qui inspirent les hommes poètes & artistes Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Adonis et...
  • Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha
    Bémol artistique & poétique Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha Texte & illustration de Mustapha Saha © Crédit photo : Portrait d’Adonis par Mustapha Saha Peinture sur toile. Dimensions : 100 x 81 cm Adonis est sans doute aujourd’hui...