17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 17:03


Numéro Spécial | Printemps 2022 | Musique, poésie & art audiovisuel

​​​​​​

 

 

 

 

 

 

Rencontre musicale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Andreu

 

Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu

 

 

​​​​​​Crédit photo : Woman drying Hair, Commons, domaine public, 

 

 

 

 

 

Ce poème qui s’envole de toi,

qui te continue,

il ressemble à un oiseau

 

 

Je veux le recoudre à mon souvenir

avec des ailes battantes d’avenir !

 

 

Je veux le recoudre

en robe de musique

celle que tu porteras le jour de notre revoir.

 

 

 

Biographie

 

Né à Lyon, Frédéric ANDREU vit et écrit aujourd’hui à Strasbourg.

Le rêve éveillé est pour moi une pratique qui me permet de me mettre à l’écoute de cette musique qui est dans la vie et les rencontres et qui ne s’entend bien souvent que par «distanciation» et décalage. Pour cela, j’écoute notamment les musiques de Ennio Morricone et de Michel Legrand.

Les voyages à bicyclette sont un autre moyen d’entrer en « dissidence » avec l’espace-temps ordinaire.  

Récemment, j’ai participé à une émission de Radio La Sentinelle consacrée à l’authenticité :

https://audiobox.box.com/s/qg1hvkeom39mm4xqun1nx4mucpq293n8

Site :

https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu

 

***

 

Pour citer ce poème inédit d'amour

 

Frédéric Andreu« Rencontre musicale », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 17 novembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/fa-rencontremusicale

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 ​​​​​​​​​

Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 12:12

Numéro Spécial | Printemps 2022 | Réflexions féministes sur l'actualité | Bémols artistiques

 

 

 

 

 

 

Non, le rose n’est pas

 

 

 

la couleur des filles !

 

 

 

 

 

 

 

 

Article & photographies

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

 

© Crédit photo : Une œuvre de Jana Bernartovà, photographie par Françoise Urban-Menninger.

 

 

 

Une passionnante exposition vient d’être présentée au CEAAC de Strasbourg dont l’intitulé « Cuisse de nymphe émue » renvoie à une phrase  relevée par une lectrice de Tolstoï dans Guerre et Paix.  En décrivant le pantalon du Prince Hippolyte, Tolstoï en qualifie la couleur de « cuisse de nymphe effrayée ».

Tereza Jindrovà explique le travail de Jana Bernartovà qui est depuis toujours fascinée par la problématique des couleurs et par la perception que nous en avons et qui évolue au fil du temps.

C’est ainsi que d’après l’écrivain Jean Ray, Homère aurait considéré le rose telle une couleur fragile et éphémère, reléguée au rang de la subjectivité de la poésie…

Dire que c’est là l’origine du stéréotype qui consiste à attribuer le rose aux filles serait ignorer qu’au Moyen-Âge, le rose était la couleur de la virilité !

Dans un premier temps, la couleur de la layette était unisexe, puis le bleu (couleur divine par référence à la Vierge Marie) fut attribué aux filles alors que le rose était destiné aux garçons. Sortis de leurs couches, garçons et filles portaient indifféremment une robe blanche jusqu’au 19e siècle.

 

Sans doute est-ce le développement des échographies qui a généré un trousseau sexué, voire dédié une place aux jouets roses pour les filles. Pastoureau invoque ainsi l’arrivée de Barbie et du code couleur adopté aux USA pour expliquer ce phénomène qui a déclenché par la suite la fameuse taxe rose dénoncée par les féministes et qui consistait à faire payer des objets utilitaires tels qu’un rasoir plus cher lorsqu’il était de couleur rose !

Mais n’oublions pas que jusqu’au 18e siècle, le rose était la couleur de la robe des prostituées ainsi que celle des lanternes des maisons closes ! Quant à Goethe dans son traité des couleurs, il affirmait que le sexe féminin était attaché au rose et au vert d’eau !

 

 

© Crédit photo : Un tableau de Jacob Bunel montrant Henri IV vêtu de rose, image fournie par Françoise Urban-Menninger.

 

 

Or lorsque l’on observe les tableaux peints au cours des siècles, l’on peut constater que les hommes sont vêtus de rose tel Henri IV peint par Jacob Bunel... Et même si d’après certains sondages, les femmes avouent bouder le rose, cette couleur continue d’être associée au genre féminin !

Pour ma part, je prends plaisir à en décliner toutes les nuances du blanc rosé au rose églantine, en passant par le rose Bengale et le rose pourpré, voire lilacé, pour revenir au rose amarante, ce qui est en soi déjà tout un poème où le rose n’en finit plus d’embaumer notre imaginaire !

 

 

 

© F. Urban-Menninger, novembre 2021.

 

 

***

 

Pour citer ce texte inédit 

 

Françoise Urban-Menninger (article & photographies inédits)« Non, le rose n’est pas la couleur des filles ! », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 15 novembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/fum-lerosenestpaslacouleurdesfilles

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 ​​​​​​​​​

Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 13:47

​​​

N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège

 

 

 

 

Photographie sélectionnée au concours Célébration

 

 

 

 

 

​​​​​Fantôme fondu

 

 

 

 

 

 

Nadine Adra

 

 

 

 

© ​​​Crédit photo : Nadine Adra, une photographie poétique de l'automne, 2021.

​​​​​​​​​​​​​​​​

 

 

 

À tous les baisers perdus 

​​​​​​Les baisers qui traînent

Comme ces balles qui tuent

Des cœurs dans des bennes

Comme ce temps qui fut

Celui des gens qui aiment...



 

 

À ton fantôme fondu

Ton fantôme qui saigne 

Quand cette voix s’est tue 

Un vide laissé sur la scène 

Comme ce rêve têtu 

Qui oublie ses dilemmes...

 

 

© N. Adra

 

 

***

 

 

Pour citer ce poème inédit​​​​​​ d'amour 

 

​Nadine Adra (photographie & poème inédits), « Fantôme fondu » poème inédit d'amour illustré par une célébration de l'automne, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne 2021 « Célébrations »mis en ligne le 12 novembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/na-fantomefondu

 

 

 

 

Mise en page par David SIMON

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°10

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 10 Amour en poésie Muses et féminins en poésie
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 15:15

​​​

N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège | Diversité & société inclusive

 

 

 

Poème sélectionné au concours Célébration

 

 

 

​​​​​

Ma douce entropie

 

 

 

 

 

Johanna Treilles (Nosy)

 

 

 

 

​​​Crédit photo : Alexei Harlamov, "Girl with flowers.jpg", image de Commons, Wikimedia domaine public.

​​​​​​​​​​​​​​​​

 

Ce poème composé en alexandrin est inspiré par la fille de l'auteure, Ambre Lune, autiste et rett syndrom.

 

 

 

 


 

Je vis dans un chaos de musique harmonieuse

Où chaque jour l’enfant aux boucles de soleil

Allume des lumières de ses yeux d’étincelles

Dans la danse des atomes, la poussière rieuse.

 

 

 

Les vibrations frémissent de ses ailes électriques

Et font tomber le verre, cristal et sélénite

Que je retiens, légère, de mes doigts améthyste,

Déjouant la gravité d’un doux champ magnétique.

 

 

 

Je cueille les fleurs qui poussent sous ses pieds de flanelle,

Les iris safran, les violettes brunelles

Et parfois les trésors qu’elle sème sous la lune

Ont des reflets d’opale, des parures d’ombellules.

 

 

 

Je vis dans un chaos de musique précieuse

Où un ange m’apprend de sa patience pieuse

À tisser des arpèges sur la soie qu’elle déchire,

Délicatesse des fées qui détruisent des empires.

 

 

 

De ces éclats brisés de gemme et de corail

Nous sertissons les fresques des murs aquatiques

Qu’elle éclate comme des bulles de son rire entropique,

Ma sirène muette, aux secrètes trouvailles. 


 

 

Ses rires, ses chants d’oiseau résonnent jusqu’aux cieux

De prières antiques, d’angéliques harmonies

Et les archets célestes à la merci des dieux

Célèbrent avec tendresse sa douceur d’aubépine.

 

 

 

La violence des coups, ses colères enfantines,

Dionysiaques tourbillons qui emportent les comptines

Font fléchir la forêt, l’orfèvre des feuilles d’or,

La beauté éphémère des princesses qui s’endorment

 

 

 

Sous l’astre évanescent des ours aux fourrures blanches

Dans un chaos de glace et de nuits antarctiques…

Pendant que l’enfant lasse du monde qui s’éclipse

Vient dénouer les étoiles, qui tombent sur l'abîme.

 

 

© J. Treilles (Nosy).

 

 

 

***

 

 

Pour citer ce poème inédit

 

Johanna Treilles (Nosy), « Ma douce entropie » poème inédit de célébration, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne 2021 « Célébrations »mis en ligne le 11 novembre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/jt-madouceentropie

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude SIMON

Dernière mise à jour le 12 novembre 2021 (rectification mineure demandée par l'auteure)

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°10

Repost0

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • 2022 | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE UN BOUQUET POÉTIQUE POUR TOUTES À L'ÉCOLE & LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES ÉDITION 2022 QUI FÊTE LE 11 OCTOBRE 2022 LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES CET ÉVÉNEMENT...
  • Fillettes dans l’abîme de l’ignorance !
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 Fillettes dans l’abîme de l’ignorance ! Mokhtar El Amraoui Crédit photo : Filles afghanes en costume traditionnel, Commons. Loin de...
  • Biographie de Lea NAGY
    Biographie & publications disponibles numériquement Lea NAGY Jeune poétesse hongroise traduite en français par les Éditions du Cygne © Crédit photo : Portrait photographique Lea NAGY. Est une poétesse hongroise née en 2000 à Budapest. Elle a publié trois...
  • Le chaos en spectacle en extraits
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Florilège | Instant poétique avec... Le chaos en spectacle en extraits Poèmes de Lea Nagy Traduction du hongrois par Yann Caspar © Crédit photo : Portrait photographique Lea Nagy. Île Pas de bruit...
  • Lea Nagy, Le chaos en spectacle, préface de Patrice Kanozsai, traduction du hongrois par Yann Caspar, Éditions du Cygne, 2022, format A5, 67 pages, 10€
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception Lea Nagy, Le chaos en spectacle préface de Patrice Kanozsai, traduction du hongrois par Yann Caspar Éditions du Cygne, 2022, format A5, 67 pages, 10€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir...
  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • J'ai vu la larme
    N°12 | Une Poémusique des Femmes & Genre | Astres & Nature J'ai vu la larme Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit photo : Mokhtar El Amraoui, « J'ai vu la larme », dessin. J’ai vu la larme sur l’eau Se poser tel un pigeon Attendu en regards et semences...
  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • N°11 | ÉTÉ 2022 | SOMMAIRE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE N°11 | SOMMAIRE EN COURS D'ÉDITION... © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Titre...
  • Biographie de Charlène LYONNET
    Biographie & publications disponibles numériquement Charlène LYONNET Chasseuse d'élans poétiques Discrète, vagabonde. chasseuse d'élans poétiques et de rebondissements, mélangeuse d'encritures. Publications : Puissance Dix le Mag, n°4 été 2020, parution...