9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 14:00

 

REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations poétiques

 

 

 

 

 

 

 

Orientale

 

 

 

 

Dina Sahyouni

 

Fondatrice & directrice de

Publication de la revue

Le Pan Poétique des Muses

 

Crédit photo : Sophie Gengembre Anderson (1823-1903), Scheherazade, tdomaine public, Wikimedia. 

 

 

 

 

Le bleu nuit 

de ses yeux m'émerveille

dessine 

au creux du cœur

Un ciel bleu azur

 

 

L'orientale aux éclats de récits 

S'insurge en messie

des nuits blanches

sauve des milliers de vies

de femmes avec son maqam

La belle Shéhérazade

 

© DS, 2021

 

 

 

Pour citer ce poème 

 

Dina Sahyouni, « Orientale », poème féministe inéditRevue Orientales« Les figures des orientales en arts et poésie », n°1, mis en ligne le 9 mars 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/periodiques/orientales/no1/ds-orientale

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

© Tous droits réservés

 

Retour au N°1 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans REVUE ORIENTALES Poésie engagée Poésies féministes
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 18:32

 

Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir »| Les femmes & le désir en poésie

 

 

 

 

 

Cher Merlin...

 

 

à ma Saint-Valentin  

 

 

 

 

 

 

Vivian O'Shaughnessy

 

Site officiel : 

www.vivianoshaughnessy.com/

 

 

 

Crédit photo : Vestale, peinture trouvée sur Wikimedia, domaine public. 

 

 

 

Cher Merlin... à ma Saint-Valentin

Où étiez-vous ?

Et qu'est-ce qui vous a pris si longtemps ?

 Ce visage

Ces rues

Moi, proche au rythme de ton cœur

Nous savons que nous faisons partie du mystère.

C'est indescriptible.

C'est éternel.

C'est pour le bien.

La fée de mon merlin.

 

 

***

 

 

Pour citer ce poème d'amour

 

Vivian O'Shaughnessy, « Cher Merlin... à ma Saint-Valentin » poème inédit d'amour, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Le Printemps des Poètes « Les femmes et le désir en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 8 mars  2021. Url :  

http://www.pandesmuses.fr/desir/VOS-chermerlin

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude SIMON 

 

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans RECUEIL NO3 Amour en poésie
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 16:26

 

Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie »

 

 

 

 

 

 

Tristesse d'Actéon  

 

 

 

 

Gabriel Hecker

 

 

Crédit photo : Diane de Versailles Leochares, domaine public, image de Commons, Wikimedia.

 

 

 

 

 

 

Ciels bruts, herbages bleus, couronnes des monts chauves,

Gouffres tempétueux par l’espace habités,

Où passe en rugissant la meute des clartés

Ainsi que des mâtins miniatures et fauves,

 

 

Que si je chois, soyez mon repos, linceuls d’air !

Catafalques, soyez les courants où varient

Les ramas vains des soifs insanes qui châtient

Mes visitations dans la forêt de chair !

 

 

Chasseur impatient, j’ai surpris la déesse,

Diana, qui se fardait aux mares, mais son teint

Éclatant mal cachait la traque et le butin,

Et les odeurs des peaux, du sang frais, de l’ivresse !


 

 

Diana, ses seins faisaient, résineux, des flambeaux

Sur le palus fécond du ventre où s’abîmait

La chasse tour à tour atroce et sublimée :

Les cris rauques des chiens, les désirs les plus beaux,   

 

 

Qui écorchaient pourtant, ô tristesses d’archanges,

L’enfant nu, déchiré par le mythe cruel !

Hélas ! Mes poignets pris par les dogues du ciel

Au rythme qu’imprimaient leurs morsures étranges 

 

 

Se tordaient sous la lune, inconsolablement !

J’apercevais, candeur sans malice des bêtes,

Reluire, au fond du noir des gueules, les luettes

À travers les à-coups des crocs du sentiment !

 

 

« Ne bande pas ton arc, ô Diana, m’écriai-je,

« Diana, mon œil distrait dans la nuit ne voit rien ! » 

Mais, en lieu, c’est le cri du brame qui me vient

Sauvage, et secouant ma tête sacrilège.

 

 

Je suis changé ! Je fuis, fouaillant des deux bois 

Puisque j’ai, dévoré de frissons, blanc de fièvres,

Des cornes sur mon front et de la bave aux lèvres.

L’on entend, loin, qu’il est un grand cerf, aux abois,

 

 

Un dix cors, crânement, qui écrase les mousses,

Dans les brumes, aux bords des étangs désormais ;

Et tous-ceux-là des coins que la chasse connaît

Avec leurs chiens déjà se jettent à ses trousses !

 

 

Mais moi, qui fus chasseur, qui suis cerf, je me bats,

Je  heurte, foule et brise ; et mes épois embrochent

Les ventres doux qui font, dégouttant vers les roches,

Des lacs caillés, âcres et bleus, sous mon sabbat !

 

 

Puis comme enfin je vais solitaire en la place,

Le souffle court, presque pâmé, fumant parmi

Les cadavres que j’ai disloqués à demi,

L’on entend de nouveau le cri d’un cor de chasse…

 

 

La chasse encor, toujours ! qui bat les monts suivant

Ces chemins où je fis, par les sentes de l’âme,

Karma atroce, hélas ! des empreintes souvent !

C’est ma meute d’hier contre moi qui réclame !

 

 

Et, du fond de moi-même, assidûment renaît,

Hâtant le pas après les miens, comme une flamme,

La faute de naguère en les échos du drame,

Sans fin ! pour se rejouer dans les clairs du genêt :

 

 

Voici Diana, Diana  ! Sans répit et sans voile !

Diana ! Dont le courroux m’apporte pour courir

L’ivresse d’accorder la mort, puis de mourir

Quand tombe l’heure, ainsi qu’à l’aube mon étoile…

 

 

Voici la nudité terrible et le combat

Sur les talons des bois quand le marais s’abîme…

Voilà le reste : Un peu de bonheur dans le crime…

Triste bonheur, suivi du remords qui s’abat !

 

 

Où fuirai-je, s’il faut que ce temps de la chasse

Ne me soit qu’un exil désormais où luit

Rouge ma faute, au grand soleil, après la nuit,

Tandis que l’âme se confond avec l’espace ?

 

 

Où irai-je ? Où fuirai-je ? Il n’est aucun repos ;

Je suis cerné ! Je brame ! A moi ! Mes larmiers pleurent !

À moi ! Ma mort m’est comme une sueur légère,

Une bruine de sang qui fume sur la peau,

 

 

Ma mort soudain, hélas ! où pourtant je demeure !

Aux fautes de l’amour, n’est-il aucun pardon,

Affreusement que l’amertume en l’abandon

Diana ! Diana ! Sous les ramures familières ?

 

 

 

***

 

 

Pour citer ce poème d'amour sur le désir

 

Gabriel Hecker, « Tristesse d'Actéon » poème inédit d'amour, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Le Printemps des Poètes « Les femmes et le désir en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 8 mars  2021. Url :  

http://www.pandesmuses.fr/desir/gh-tristessedacteon

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude SIMON 

 

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans RECUEIL NO3 Amour en poésie
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 15:06

 

Événements poétiques | Megalesia 2021 | Entretiens poétiques, artistiques & féministes 

 

 

 

[Invitée du festival Megalesia]

 

 

 

 

 

 

Interview poétique, artistique

 

 

& féministe avec

 

 

Mariem Garaali Hadoussa* 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par

David Simon pour

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

 

 

 

​​​​​​© Crédit photo :  Mariem Garali Hadoussa, "Tendresse", Collection "dame nature", acrylique, no 3, peinture. 

 

LPpdm Pourriez-vous vous présenter au public de cette revue ? 

 

MGH Mariem Garaali Hadoussa, native de Nabeul, diplômée de l’école normale supérieure de Bizerte en SVT, aujourd’hui à la retraite anticipée. Activiste dans la société civile depuis trois décennies et présidente fondatrice de l’association voix de femme depuis 2011. Artiste plasticienne depuis deux décennies, elle a à son compte dix expositions personnelles. Elle est aussi poète et fondatrice du Club CaPoésie Francophone en 2018, encore actif. Elle a publié deux recueils de poésies, le 3ème est chez l’éditeur, le 4ème prendra la suite chez le même éditeur.

 

 

 

​​​​​​© Crédit photo :  Mariem Garali Hadoussa, "Tendresse", Collection "dame nature", acrylique, no 1, peinture. 

 

 

LPpdm En quoi consiste votre engagement pour améliorer la condition des femmes en Tunisie et leurs droits 

 

MGH J’ai participé personnellement en tant que présidente fondatrice de Voix de femme à corriger trois fois le brouillon de la constitution de 2014, j’ai aussi participé au projet de loi intégrale de lutte contre les violences faites aux femmes, comme activiste dans la société civile en proposant des recommandations.

Aujourd’hui notre association est membre du réseau régional de coordination entre toutes les parties prenantes dans la prise en charge et la défense des femmes, jeunes filles ainsi que les enfants victimes de violences conjugales, familiales ou autres. Nous nous activons dans la prévention, l’information et la conscientisation et/ou la sensibilisation sous l’égide du ministère des affaires de la femme de la famille, des enfants et des personnes âgées.

Actuellement notre association a un projet qui fait suite à un  partenariat avec le ministère des affaires sociales, direction de l’enseignement des adultes pour prendre en charge des ateliers de développement de compétences multiples :

agricoles, artisanales ou la confection, pour des femmes analphabètes, ou des jeunes qui ont décroché de l’éducation trop tôt, comme bailleur de fond, nos fonds sont personnels ou dons de bienfaisance.


 

LPpdm Que représente pour vous le 8 mars ? 

 

MGH Elle représente pour moi la lutte pour les droits des femmes, une journée de lutte fêtée chez nous comme la journée nationale de la femme (13 août) par des manifestations culturelles organisées par des étudiants ou des femmes écrivaines ou artistes féministes .

L’année dernière, j’ai crée le festival des expressions féminines, sous le slogan « Créons pour illuminer les chemins », qui invite des artistes femmes à participer pour un vernissage collectif, invite des poètes pour un récital collectif et aussi de jeunes artistes en herbe pour des performances : danse rythmique, musique à la guitare ou au luth…

 

 

LPpdm Quel est votre vœu pour le 8 mars 2021 ? 

 

MGH Puisque Cette année porte le slogan du leadership féminin, mon vœu est qu’il y est un regroupement ou un mouvement des femmes leadership tunisiennes pour continuer la lutte et protéger nos acquis légaux, j’ai fait appel sur Tunis pour ce regroupement, là j’attends un signe !

 

LPpdm Vous alliez la poésie et la peinture, quel est votre sentiment sur les conditions des femmes dans ces deux arts ?

 

MGH Pour l’art, la femme tunisienne trouvait parfois certaines difficultés à percer, car le milieu était infesté par des artistes de gauche, mysogines, harceleurs : tu veux percer, tu dois assouvir à leurs désirs ! bon ce n’est peut -être plus le cas aujourd’hui pour beaucoup de femmes artistes qui ne vivent pas de leur art et qui arrivent à percer malgré tout ! c’est aussi une lutte  !

Pour la poésie nous avons des poètes femmes qui sont reconnues d’avant l’indépendance, comme Zoubeida Bchir, d’ailleurs le CREDIF a créé un prix littéraire qui porte son nom, j’ai été nommée cette année membre du jury de ce prestigieux prix qui a lieu chaque année le 8 mars, à cause du covid il a été reporté au mois d'août l’année passée ; pour cette année on attend encore !

 

 

 

​​​​​​© Crédit photo :  Mariem Garali Hadoussa, "Tendresse", Collection "dame nature", acrylique, no 2, peinture. ​​​​​​

 

 

LPpdm Quelles sont vos sources d'inspiration en poésie et peinture ?

 

MGH Mes ressources d’inspiration sont surtout la nature, la vie intérieure, spiritualité / philosophie, les causes universelles comme les droits des femmes et l’environnement ou le développement durable et le patrimoine.

 

 

LPpdm Quels sont vos projets artistiques pour cette année ? 

 

MGH L’année 2020 a couronné mes 20 ans de peinture et j’ai réalisé ma 10ème expo personnelle. Pour cette année je compte suivre des formations, l’une en infographie, la seconde en poterie. Chez moi existe un atelier de céramique dans lequel mes filles ont travaillé trois ans, elles ont eu des problèmes de santé et ne peuvent plus y travailler, je prends le relai après une fermeture qui a duré 7 ans .

J’ai deux jeunes filles de 30 ans (jumelles) porteuses d’un handicap moteur et aussi visuel depuis la naissance. C'est mon plus grand combat dans la vie !

 

Je suis une femme leadership certes, mais une mère exemplaire qui a cotoyé la souffrance au quotidien.

 

 

LPpdm — Merci beaucoup chère artiste, poète engagée et mère courage d'avoir accepté notre invitation et, ce bref entretien, notre équipe souhaite le meilleur pour ce 8 mars et les années à venir à vous, vos filles et votre association !

 

MGH Merci pour votre intérêt, merci de m’avoir donné de l’espoir, merci de me faire connaître quoique ce n’est pas aussi important que d’être encouragée et soutenue moralement ; bravo Le Pan Poétique des Muses, bravo pour cette noble cause, fière de faire partie de votre groupe !

 

 

 

 

* S'écrit Garaali ou Garali.

 

***

 

 

Pour citer ces poèmes printaniers & colorés

 

David Simon pour LPpdm, « Interview poétique, artistique et féministe avec Mariem Garaali Hadoussa », peintures inédites de l'artisteLe Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Megalesia 2021, mis en ligne le 8 mars 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia21/mgh-entretien

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

© Tous droits réservés 

 

Retour à la Table de Megalesia 2021 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia Poésie engagée

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 10 | AUTOMNE 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N° 10 | AUTOMNE 2021 CÉLÉBRATIONS DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE AVEC LES INVITÉES...
  • Conférence avec Tatiana Mukanire Bandalire à l’Espace des femmes-Antoinette Fouque
    N° 10 | Célébrations | Actions en faveur des femmes & LGBTQ+ Conférence avec Tatiana Mukanire Bandalire à l’Espace des femmes-Antoinette Fouque © Crédit photo : Le visiuel de l'invitation de l’équipe de l’Alliance et des éditions des femmes. Nous avons...
  • Bande dessinée au Salon du livre de Colmar
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier | Poésie & Bande dessinée Bande dessinée au Salon du livre de Colmar Andecdotes & photographies de Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Planches par Sylvain Moizie Blog officiel : L'heure du...
  • Mots Offerts..., Elle, Absence et Aphorismes
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier mineur | Florilège Mots Offerts..., Elle, Absence & Aphorismes Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Un portrait de femme travaillant par l'artiste polonaise Anna Bilińska-kopciuszek,...
  • La plus rouge, Rêve de toi et Traversée
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège La plus rouge, Rêve de toi & Traversée Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Monet, "woman", painting, Commons, domaine public. La plus rouge À ton visage...
  • Rencontre musicale
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Musique, poésie & art audiovisuel Rencontre musicale Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Woman drying Hair, Commons, domaine public, Ce poème qui s’envole de toi, qui te continue,...
  • Non, le rose n’est pas la couleur des filles !
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Réflexions féministes sur l'actualité | Bémols artistiques Non, le rose n’est pas la couleur des filles ! Article & photographies Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Une œuvre de Jana...
  • Fantôme fondu
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège Photographie sélectionnée au concours Célébration Fantôme fondu Nadine Adra © Crédit photo : Nadine Adra, une photographie poétique de l'automne, 2021. À tous les baisers perdus Les baisers qui traînent...
  • Ma douce entropie
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège | Diversité & société inclusive Poème sélectionné au concours Célébration Ma douce entropie Johanna Treilles (Nosy) Crédit photo : Alexei Harlamov, "Girl with flowers.jpg", image de Commons, Wikimedia...
  • Justice pour elles !
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE DE LA SIÉFÉGP* JUSTICE POUR ELLES ! Crédit photo : Photographie des Afghanes en 1927, Wikimedia, Commons. *Société Internationale d’Études des Femmes et d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...