23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 16:16

N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques 

 


 

 

 

​​​​​

 

 

Les robes d'Ewa Bathelier

 

​​

 

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

Peintures de Artiste peintre

 

Ewa Bathelier

 

 

 

 

 

© Crédit photo :  Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier,  Balticum 200 x 200 cm, no 1.

 

 

© Crédit photo :  Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier,  "Balticum", 200 x 200 cm, no 2.

​​​

 

 

Inspirées par le ballet, les costumes et les décors de théâtre, les robes d'Ewa Bathelier font danser le monde sur des toiles aux fonds monochromes de New York à Strasbourg, en passant par Miami, Mexico City ou Oslo.

 

 

 

© Crédit photo :  Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier,  "Ignis", 200 x 200 cm, no 3.

​​​

 

© Crédit photo :  Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier,  "Ignis", 200 x 200 cm, no 4.

 

 

​​​

Née en Pologne, l'artiste y a étudié la médecine avant de s'installer à Strasbourg en 1980 où elle commence à peindre.

Un tutu blanc sur fond rouge irradie, fait vibrer la toile, l'or d'une robe sculptée dans un tissu mordoré ou vieil or rayonne…

 

 

 

 

© Crédit photo :  Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier,  "Armis IV", no 5.

​​​

 

 

Les robes d'Ewa Bathelier égrènent leur musique de lumière et donnent à imaginer les corps qui les habitent, les hantent, les traversent.

Invisibles, voire fantomatiques, ces corps de femmes fascinent par leur absence qui, paradoxalement, les rend davantage présentes.

Car ces robes sans corps sont bien vivantes et n'ont de cesse de nous interroger sur la disparition, la mort, tout en nous invitant à appréhender la vie, la grâce, la beauté, la sensualité.

 

 

© Crédit photo :  Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier, "Musa Armis Aurea", no 6.

 

 

​​​

 

Le corps féminin y est transcendé jusqu'à devenir l'épure luminescente d'un poème flottant qui s'inscrit dans l'espace-temps d'une écriture chorégraphique à la fois intemporelle et universelle.

 

L'on songe au conte de Charles Perrault où « Peau d'Âne » désire une robe couleur de lune, une autre couleur du temps, une autre encore couleur du soleil...Nul doute que les robes d'Ewa Bathelier aurait pu exaucer les souhaits de Peau d'Âne ne car ne peint-elle pas des robes couleur d'âme ?

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger

 

 

Une exposition des robes d'Ewa Bathelier intitulée MUSAE ARMA est présentée actuellement jusqu'au 30 octobre à la galerie Philippe Decorde à Strasbourg (fermeture du 7 au 16 octobre).

 

 

***

 

Pour citer ces peintures & texte inédits

 

​Françoise Urban-Menninger, « Les robes d'Ewa Bathelier », peintures inédites par l'artiste peintre Ewa BathelierLe Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°12 | AUTOMNE 2022 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 23 septembre 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/fum-robesdewabathelier

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Lien à venir...

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 12 Muses et féminins en poésie Agenda artistique
15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 15:38

N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue culturelle d'Afrique & d'Orient

 

 

 

 

 

 

​​​​​

Nourdine Tabbai expose une peinture

 

 

 allégorique de l'Apocalypse à la Fondation

 

 

 Mohammed VI en octobre 2022

​​

 

 

 

 

 

Mustapha Saha

 

Sociologue, poète, artiste peintre

 

 

 

© Crédit photo : Tableau sans titre de l'artiste peintre Nourdine Tabbai, dimensions 60 x 80 cm, techniques mixtes sur toile, 2019. Capture d'écran prise par LPpdm,  du site cité ci-dessous où il expose numériquement certaines de ses peintures.

 

 

 

La peinture de Nourdine Tabbai  accomplit une transformation stylistique, une mutation esthétique, en résonance avec les bouleversements du monde. L’artiste m’offre, il y a une dizaine d’années, une toile cosmique, irisée de constellations lointaines, captées au sommet d’une montagne. D’autres tableaux de la même période évoquent les énergies telluriques des sites atlastiques. Je le vois tenté par une trajectoire mystique, une vie contemplative, loin des contingences académiques. Je le retrouve dans l’habit de professeur universitaire, promis à une jolie carrière mandarinale. La kasbah des artistes, au cœur de la Vallée des roses, victime de son succès, succombe aux sirènes touristiques. La planète bascule dans l’incertitude apocalyptique, l’épuisement sémantique, l’étiolement artistique. Les pinceaux se lamentent. Les œuvres se fragmentent.

Ce 8 septembre, jour de mon anniversaire, pendant mon séjour à Trouville-sur-Mer, Nourdine Tabbai m’envoie des images de sa prochaine exposition à la Fondation Mohammed VI. Je remonte et redescends chaque jour, en compagnie d’Elisabeth, la plage sauvage protégée par des falaises inviolables, parsemée de rochers sculptés par la mer depuis le Jurassique. Deux cents millions d’années nous contemplent. Le rivage conserve ses vitalités premières. Le corps s’insuffle instantanément d’intemporels  fluides marins. Nous ramassons des silex ciselés, limés, lustrés par les vagues, des figurines anthropomorphiques, expressives, suggestives, synesthésiques, synchroniques de notre quête.  Des correspondances, des superpositions de sens,  avec Kelaa M’Gouna, le granit nu de l’Anti-Atlas, traversent ma pensée. La nature génère en permanence des motifs insoupçonnables. La main de l’artiste s’en imprègne.

Les tableaux de Nourdine Tabbai sont autant d’allégories de la désintégration du monde.  Les bâtisses se pétrifient, se fossilisent, se métamorphosent en bunkers déboîtés. Les brasiers projettent leurs rubescences  destructrices. Un sorcier ectoplasmique jette ses proies dans la fournaise. Les atmosphères s’embrasent, s’éclaboussent de cendres. Le chiffre six s’immisce comme un symbole de malheur. Les fleurs du mal se disséminent au-dessus d’un marécage. Des dragons hantent les paysages. Les ruines se désertent. La ville disparaît. Un vautour plane sur mer rougeoyante. 

 

La syntaxe plastique se fabrique une sémiotique inédite. La sémiose déroule ses ombres et ses lueurs. Les phénomènes s’estompent sous les noumènes. L’allusion supplée la figuration. Les abstractions disent l’invisible. Une peinture spasmodique, sismique, cataclysmique. Les touches se font tour à tour éraflures, craquelures, dentelures, écorchures, griffures, zébrures, mouchetures, déchirures, stigmates, cicatrices. Le sens se cherche dans la matrice. Les fondus-enchaînés se brisent, se fracassent, se dispersent, tantôt nuées ténébreuses, orageuses, tantôt figures sépulcrales,  spleenétiques. Des empreintes  brunes. Des taches importunes. Des présages d’infortune. Les papillons noirs se devinent. Surnagent des éclats d’architectures, des lambeaux de textures, des traces d’écritures, à peine repérables, des énigmes signalées d’une virgule. L’angoisse générale s’ausculte. Une peinture des abîmes, des précipices.

 

La thématique de fin du monde est évidente, récurrente. La mode distopiacore s’étale dans les rues européennes. Personne ne sort sans masque protecteur. L’effondrement se vit par anticipation. Les esprits se familiarisent avec l’épouvante. Les tenues vestimentaires s’approprient la catastrophe, pantalons cargos, doudounes épaisses, combat boots, capuches et masques à gaz. La génération Z, perfusée de numérique, d’imaginaire Matrix, se cagoule, confie son devenir à l’intelligence artificielle. La styliste Marine Serre présente sa collection dans un décor de marée noire. Le désastre se sublime. Des villes ravagées. Des arborescences saccagées. Des projets naufragés. Des silhouettes décharnées. Des sirènes hurlantes jour et nuit. Des vigiles. Des automates.  Des morts-vivants dans les casemates. Le métavers sonne le glas du vieux monde. Les comportements se robotisent. Les mentalités s’accoutument au pire.

 

 

La problématique de l’apocalypse est ancienne. Le substantif grec apokalupsis signifie dévoilement. Les sources bibliques avant l’ère chrétienne, l’Exil de Babylone,  les prédictions de Paul de Tarse, l’Apocalypse de Jean sont les références courantes. Le thème de la fin du monde et du Jugement dernier lancine les beaux-arts depuis le Moyen-Âge. Des peintures spectaculaires qui font toujours frémir. Le Jugement dernier, triptyque  de Hans Memling, 1473. Saint-Michel pèse les âmes des morts, décide de leur sort. Les damnés sont jetés dans les flammes par des créatures monstrueuses. Les quatre cavaliers de l’apocalypse, série de quinze gravures d’Albrecht Dürer, 1498. L’arrivée des quatre cavaliers annonce l’anéantissement. « Le pouvoir leur fut donné sur  la terre pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la peste, par les bêtes sauvages » (Apocalypse de Jean). Le Jugement dernier de Michel-Ange dans la Chapelle Sixtine du Vatican, 1541. Le Christ, juge impitoyable, exécute une danse funèbre, trie parmi les morts les candidats au paradis et les condamnés à l’enfer. Le Triomphe de la mort de Pieter Bruegel, 1560. Un squelette muni d’une faux précipite des humains dans une trappe surmontée d’une croix. D’autres squelettes se livrent à une pêche macabre. La Descente en enfer de Peter Paul Rubens, 1620. Des réprouvés dégringolent des hauteurs célestes dans un gouffre peuplé de démons terrifiants. Scène de déluge de Théodore Géricault, 1818. Des survivants du déluge s’accrochent à un rocher minuscule sous nitescence terrorisante. Veille d’apocalypse de Samuel Colman, 1838. L’humanité s’effondre comme un château de cartes. L’être mortel, obsédé par sa finitude, rêve depuis toujours la fin de son espèce. L’humain sombre dans le syndrome du noyé naufrageur ou s’exorcise, se talismanise, se rachète par l’art. 

 

Les réalités cauchemardesques, les menaces nucléaires, les dérèglements climatiques, les déforestations, l’érosion des sols, la fonte des glaciers, l’accumulation des produits toxiques, les manipulations génétiques, les virus incontrôlables, les pénuries des ressources naturelles rendent plausibles les mythologies antiques. Les tableaux de Nourdine Tabbai remuent, en définitive, des questions brûlantes.

 

© Crédit photo : © Mustapha Saha, Artistes de la Kasbah.

 

 

© M. Saha, Paris, 12 septembre 2022

 

 

On peut voir des tableaux de l'artiste ici : https://www.artmajeur.com/nourdine-tabbai

 

***​​​

 

Pour citer ce texte inédit

 

Mustapha Saha, « Nourdine Tabbai expose une peinture allégorique de l'Apocalypse à la Fondation Mohammed VI en octobre 2022 », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°11 | ÉTÉ 2022 « Parfums, Poésie & Genre »mis en ligne le 15 septembre 2022. URL :

http://www.pandesmuses.fr/no11/ms-tabbaiexposeunepeintureallegorique

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11​​

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 11 Agenda artistique
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 17:56

N° 1I | Parfums, Poésie & Genre | Actions en faveur des femmes & personnes LGBT+ [publication numérique uniquement du texte]

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualités artistiques choisies

 

 

pour cet été

 

 

​​​​​​

I. Pour assister aux concerts de la superbe artiste Oumou SANGARÉ durant ces été et début d'automne, il vous suffit de consulter les manifestations artistiques citées dans l'affiche officielle présente ci-dessous de sa tournée en France et d'acheter vos billets par l'intermédiaire de son site :

 

 

© Crédit photo : Le visuel officiel des concerts de l'artiste malienne Oumou SANGARÉ, image prise par LPPDM. 

 

 

 

Billetterie & informations complémentaires via le site de l'artiste Oumou SANGARÉ :

 

 

II. Vous pouvez encore voir le merveilleux artiste MIKA cet été dans les manifestations et concerts artistiques suivants :

 

 

En juillet, les

 

  • 13, à La Rochelle aux Francofolies
  • 14, à Valenciennes dans le concert gratuit de la fête nationale
  • 20, à Perpignan au Festival Au Campo
  • 22, à Carcassonne au Festival de Carcassonne
  • 24, à Colmar à la Foire Aux Vins
  • 27, à Julouville au Festival Les Grandes marées

 

 

© Crédit photo : Le visuel officiel du Festival Porto Latino en Corse, image prise par LPPDM. 

 

En août, les

  • 6 en Espagne au Cap Roig Festival, Calella de Palafrugell

  • 8, à Saint-Florent au Festival Porto Latino

  • 26, à Toulon au concert gratuit Toulon Plage

 

 

Ou pendant sa tournée italienne "The Magic Piano" en juillet, septembre et octobre, les

 

  • 30 juillet à Forte Arena, Santa Margherita di Pula en Italie
  • autres dates se trouvent dans l'affiche de la tournée (voir ci-dessous)
​​

© Crédit photo : Le visuel officiel de la tournée en Italie avec toutes les dates sans celle de juillet citée ci-haut, image prise par LPPDM.

© Crédit photo : Le nouveau visuel officiel de la tournée en Italie avec la  date, image prise par LPPDM.

 

 

Et une date supplémentaire en Suisse :

 

Billetterie & précisions supplémentaires via le site de l'artiste MIKA :

 

 

III. Il y a un nouveau site dédié aux archives des femmes dans la musique :

 

"Welcome to the Archiv Frau and Musik (Archive of Women in Music) International research center in Frankfurt/Main, Germany", URL : https://www.archiv-frau-musik.de/en/

 

IV. Le sublime Stromae réalise depuis la sortie de son album "Multiude" une tournée internationale (2022-2023) et voici les dates et lieux de ses concerts à venir :

 

 

© Crédits photos : Les dates officielles de sa tournée mondiale qui a déjà commencé et se poursuit durant 2022-2023, images prises par LPPDM. 

​​​​​​

 

 

Billetterie & autres détails utiles via le site de l'artiste Stromae :

 

V. Les rédactrices ont choisi les festivités qui suivent via Twitter :

 

Chères lectrices, Vos suggestions culturelles de qualité sont prises en compte par la rédaction. MERCI ! 

 

 

 

***

 

Pour citer cet agenda artistique

 

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, « Actualités artistiques choisies pour cet été », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 11 | ÉTÉ  2022 « Parfums, Poésie & Genre »mis en ligne le 12 juillet 2022. Url : 

http://www.pandesmuses.fr/no11/actualitesartistiques2022

 

 

 

Mise en page par David 

 

Attention, cette page est

incomplète & en cours de construction

 

Notre sélection a commencé en juin 2022.

Dernière actualisation de la page : 5 septembre 2022

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 11 Agenda artistique Musique Chansons
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 15:47

N°11 | Parfums, Poésie & Genre |  Bémols artistiques 

 

 

 

 

 

 

 

 

André Seleanu,

 

 

Le Conflit de L’Art Contemporain

 

 

Art tactile, art sémiotique,

 

 

L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maggy de Coster

 

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

 

 

© ​​​​Crédit photo : Première de couverture de l'essai « Le Conflit de L’Art Contemporain. Art tactile, art sémiotique », aux éditions L'harmattan, image fournie par la critique. 

 

 

 

Cet essai nous donne à voir les différents aspects de l’art contemporain en s’appuyant sur les diverses théories élaborées par les spécialistes des sciences humaines comme Deleuze, Derrida et aussi sur des exemples de différents artistes comme Marcel Duchamp le précurseur de l’art contemporain, Jackson Pollock et bien d’autres. 

 

 

Selon l’auteur dans une installation, chaque élément de l’ensemble doit être pris en compte. Aussi nous invite-t-il à considérer toutes formes d’art quel qu’il soit l’œuvre d’art étant la révélation de l’être comme le souligne Heidegger : « C’est la matière qui révèle la vérité de l’œuvre. »

Et  l’américain Jackson Pollock, ce pionnier de l’expressionnisme de décrire les bienfaits de l’art sur l’humain en ces termes : « Peindre est une découverte de soi-même, tout bon artiste peint ce qu’il est. »

 

L’œuvre induit de l’énergie par le mouvement qu’exécute l’artiste et cela participe du lien entre le cerveau et la main comme nous le révèle Henri Focillon dans Eloge de la main, 1934. 

André Seleanu évoque aussi une respiration dans l’espace visuel et chromatique de La planète affolée de Max Ernst donc l’œuvre respire et dégage de l’énergie.

 

Et l’œuvre d’art doit être prise dans sa facture physique, esthétique, émotionnelle, philosophique et même politique. Cela dit, elle doit être jugée sur des bases solides : ses attributs et ses finalités. Signes et matières font partie intégrante de l’esthétique de l’œuvre.

Se référant à l’historien de l’art autrichien Aloïs Riegl et aussi à Deleuze dans son ouvrage Mille plateaux, il nous convie à avoir une perception haptique de l’art, c’est-à-dire porter sur le toucher, le palpable. 

 

Il a également mis l’accent sur les différents apports des arts africain, chinois, japonais, océanien, japonais à l’art occidental ; il a souligné la force, la beauté et l’élégance de l’image dans l’art chinois. Enfin, selon lui, l’objet d’art doit être traité en fonction du sens qu’on peut lui donner donc il faut aller au-delà de ce que l’œil voit, allusion faite à Marcel Duchamp dans la représentation de son bidet en matière d’art conceptuel. 

 

© Maggy De Coster

 

 

***

 

 

Pour citer cet article inédit

 

 

Maggy De Coster, « André Seleanu, "Le Conflit de L’Art Contemporain. Art tactile, art sémiotique", L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€ », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°11 | ÉTÉ 2022 « Parfums, Poésie & Genre », mis en ligne le 22 juin 2022, Url :

http://www.pandesmuses.fr/no11/mdc-artcontemporain

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 11 Agenda artistique

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • 2022 | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE UN BOUQUET POÉTIQUE POUR TOUTES À L'ÉCOLE & LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES ÉDITION 2022 QUI FÊTE LE 11 OCTOBRE 2022 LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES CET ÉVÉNEMENT...
  • زواج القاصرات في بلاد الجهل
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 & N°2 | REVUE ORIENTALES O| Varia زواج القاصرات في بلاد الجهل رنا علم / Rana Alam Crédit photo : Fille habillée en blanc, avril 2016,...
  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • N°11 | ÉTÉ 2022 | SOMMAIRE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE N°11 | SOMMAIRE EN COURS D'ÉDITION... © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Titre...
  • Sous le baobab, un livre…
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 & N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Instant poétique en compagnie de... Sous le baobab, un livre… Mona Azzam Crédit photo : Boab, Commons. Chaque...
  • Fillettes dans l’abîme de l’ignorance !
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 Fillettes dans l’abîme de l’ignorance ! Mokhtar El Amraoui Crédit photo : Filles afghanes en costume traditionnel, Commons. Loin de...
  • Biographie de Lea NAGY
    Biographie & publications disponibles numériquement Lea NAGY Jeune poétesse hongroise traduite en français par les Éditions du Cygne © Crédit photo : Portrait photographique Lea NAGY. Est une poétesse hongroise née en 2000 à Budapest. Elle a publié trois...
  • Le chaos en spectacle en extraits
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Florilège | Instant poétique avec... Le chaos en spectacle en extraits Poèmes de Lea Nagy Traduction du hongrois par Yann Caspar © Crédit photo : Portrait photographique Lea Nagy. Île Pas de bruit...
  • Lea Nagy, Le chaos en spectacle, préface de Patrice Kanozsai, traduction du hongrois par Yann Caspar, Éditions du Cygne, 2022, format A5, 67 pages, 10€
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception Lea Nagy, Le chaos en spectacle préface de Patrice Kanozsai, traduction du hongrois par Yann Caspar Éditions du Cygne, 2022, format A5, 67 pages, 10€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir...
  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....