11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:29

 

 

 

Invitation à lire

 

Françoise Urban-Menninger & la mer :


une passion décryptée par le poète Éric

 

 

 

 

Vient de paraître dans la presse écrite


Dans la rubrique poésie : « La mer, ventre ouvert. Poèmes inédits de Françoise Urban-Menninger » dans le quotidien CENTRE PRESSE, Le Journal de l'Averyron, n° 90, 31 mars 2013 avec une critique signée Éric Guillot et une biographie de l'auteure, url. https://fr-fr.facebook.com/CentrePresseAveyron


 

Tous nos remerciements vont aux poètes Éric Guillot, Françoise Urban-Menninger et au journal CENTRE PRESSE pour leur aimable autorisation de l'affichage de cette parution en version pdf sur ce site !

 

 

http://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/j/9782296543546j.jpgÉric Guillot est poète contemporain et journaliste au quotidien CENTRE PRESSE à Rodez où il anime depuis mars 2001 la Rubrique Poésie dans l'édition magazine du dimanche. Il est l'auteur de Neuf poèmes d'amour, Dessins de Gaston-Louis Marchal et Préface de Françoise Urban-Menninger, éd. L'Harmattan, 2011 (url. http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=33704). 

Blog

Url.http://poesieadaujourdhui.midiblogs.com

 

 

Notre avis


Le Pan poétique des muses salue l'excellent travail journalistique d'Éric Guillot et mesure son importance pour la diffusion de la poésie dans la presse écrite généraliste de sa région et plus particulièrement pour la visibilité des femmes poètes.  

 

 

Pour citer ce texte 


« Françoise Urban-Menninger & la mer : une passion décryptée par le poète Éric Guillot », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°2 [En ligne], mis en ligne le 11 avril 2013. Url.http://www.pandesmuses.fr/article-fran-oise-urban-menninger-la-mer-une-passion-decryptee-par-le-poete-eric-guillot-116951588.html/Url. http://0z.fr/CL2tZ

 

 


Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:29

 

 

Contribuer au numéro inaugural de la revue   

 

Comment S'en Sortir ?  

 

consacré au "féminisme noir"

 

(trad. "Black feminism")    

 

   


 

Résumé 


Depuis la France, « féminisme noir », c’est initialement la traduction du Black feminism, de ses outils politiques et théoriques. La circulation transatlantique et la réception de ce corpus nous permettent de décentrer nos cadres traditionnels d’analyse et d’actions. Elles nous invitent à construire et à multiplier nos héritages, ceux des mouvements, des pensées, des luttes de nos mères, de nos sœurs, de nos compagnes, au cœur des territoires dominés et effacés par les dynamiques impériales.


Dans le contexte politique français d’une offensive raciste menée au nom d’une prétendue politique d’égalité des sexes, la cartographie des recherches et des mouvements féministes s’est reconfigurée selon de nouvelles fractures. Dans ces polémiques, nos corps, nos teints, nos vêtements, nos lieux de naissance et de résidence, nos sexualités, nos religions et nos langues ont revêtu de nouveaux pouvoirs, qualifiants et disqualifiants, légitimant et délégitimant nos discours. Nous avons parfois brandi nos « peaux scandaleuses » (Roberte Horth) comme un étendard pour devenir audibles au risque de blanchir, racialiser nos adversaires ainsi que nos traditionnelles allié·e·s, et se prendre au piège de la « maison du maître » (Audre Lorde) et de ses délimitations racistes. Nous les avons parfois masquées pour élargir le champ des coalitions possibles au risque de devenir invisibles. Ces apories nous engagent à poursuivre la déconstruction des dichotomies imposées par le « solipsisme blanc » (Adrienne Rich), en exhumant des féminismes refoulés, enfouis et ignorés qui le contestent. Ce numéro inaugural de Comment S’en Sortir ? intitulé « Du côté obscur », voudrait bâtir des passerelles et des ponts (Cherrie Moraga et Gloria Anzaldùa), en puisant dans ces féminismes noirs des pratiques théoriques, des postures politiques, permettant de déjouer les cadres d’analyse et d’actions dominants qui appauvrissent notre expérience et condamnent nos luttes en les épuisant dans des antagonismes fratricides/sororicides.


Les auteur·e·s sont invité·e·s à proposer des articles qui donnent à voir des mouvements féministes engagés contre l’esclavage, le colonialisme, l’impérialisme et le racisme, et à témoigner des multiples origines historiques, géographiques et politiques des féminismes noirs. Il s’agit de répertorier et d’étudier les stratégies et les tactiques mises en œuvre par des féministes sous la contrainte du racisme, de saisir comment elles déplacent, déjouent, renversent, segmentent, enfoncent les lignes chromatiques de la race. Il s’agit de multiplier les héritages féministes obscurs, masqués, grimés, voilés, tels que celui de Solitude, de Fathma N’Soumer, d’Awa Thiam, de Julia Cooper, d’Emma Goldman, des sœurs Nardal. Il s’agit d’analyser les processus de dominations, de résistances, de migrations qui les colorent et décolorent, rétractent ou amplifient l’espace des solidarités possibles.


Dates limites et contact
  • Date limite de réception des propositions d’articles : 15 avril 2013
    Notification de la première phase de sélection : 30 avril 2013
  • Date limite d’envoi des articles complets pour double évaluation à l’aveugle : 31 juillet 2013
    Acceptation définitive des articles : 15 septembre 2013
  • Publication : Octobre 2013

Les propositions d'articles sont à envoyer à redaction@commentsensortir.org avant le 15 avril.

Consignes aux auteur-e-s : http://commentsensortir.org/cfp/charte-editoriale/


 
*****************


The english version


"We are pleased to present to you our call for papers (see attached) for the inaugural issue of the journal Comment S’en Sortir? http://commentsensortir.org/ We look forward to receiving your proposals. 

 

Summary 


In France, "féminisme noir" refers first of all to the importation and translation of the Black feminist tradition, with its politics and theoretical toolbox. However, the transatlantic circulation and reception of these tools deploy different Black feminist issues here. Translations have affected and overwhelmed the economy of Black feminism. They have reinvented this tradition and de-centered our own long-established theoretical frameworks. Black feminism is a legacy that questions and sets us in motion; however, this legacy meets our own legacies transmitted by our social movements, our thoughts, and our mothers’/sisters’/partners’ struggles in the territories that have been literally erased by mainland France. What about this overseas feminism? Between legacy and fantasy, oblivion and reconstruction, return of the repressed or restoration of a “truth”: Black feminism must be approached from the perspective of a political temporality that is non-linear, split-up, and constellar. 


We inherit an approach: our task is to investigate and question our societies as they are held and divided by racist, sexist, and capitalist power relations. The reception of Black feminism has led to a reflection about our social location and our positioning, about our individual and collective imperial history, about the sexual and gendered dimensions of racist and migration policies. In the French political context of a racist offensive led in the name of so-called feminism, those questionings have reconfigured the cartography of feminist research and feminist movements. While actuating a return of the colonial repressed, they divided feminists along new splits such as “queer” and “indigenous”, “secular” and “submissive”, “black” and “white”, but also “deep black” and “high yellow”. Because of these polemics, our bodies, our complexions, our clothes, our places of birth and residence, our sexualities, our religions and our languages have acquired new empowering or disempowering qualities, thus legitimizing or delegitimizing our discourses. We have sometimes put on our “objectionable skins” (Roberte Horth) as a way of becoming audible, with the danger of racializing both our adversaries and our traditional allies by rendering them “white”. Thus, we were trapped in the “master’s house” (Audre Lorde), within its racist delimitations. We have sometimes masked our complexions in order to widen our coalitions, exposing ourselves to the risk of becoming invisible.


Given these aporias, we are committed to carrying on the deconstruction of the dichotomies imposed by the “white solipsism” (Adrienne Rich) in feminist thought. We are committed to exhuming repressed, buried and ignored feminisms that contest this white solipsism.

Authors are invited to submit articles exploring the feminist movements committed against slavery, colonialism, imperialism, and racism, providing evidence of the multiple historical, geographical, and political origins of Black feminisms. We are looking for articles that index and study the tactics and strategies actuated by feminists under the pressure of racism: how do they shift, foil, invert, split, or stave in the color lines? How do they smash racialized relationships and categories such as “Muslim”, “Asian”, “oriental”, “veiled”, “Roma”, “Arab”, “African”, “immigrant”, etc., as well as and their corollaries, “European”, “occidental”, “secular”, “French”, and what does such a smashing imply? It is a matter of multiplying the legacies of obscure, masked, veiled, and darkened feminisms, such as those of Solitude, Fathma N’Soumer, Awa Thiam, Julia Cooper, Emma Goldman, and the Nardal sisters. It is a matter of analyzing the processes of dominations, resistances, and migrations that color or discolor, retract or magnify the location of possible solidarities. This inaugural issue of Comment S’en Sortir ? entitled “From The Dark Side” aims to build walkways and bridges (Cherrie Moraga and Gloria Anzaldùa), alliances and coalitions; it aims to draw upon Black feminisms’ theoretical and political tools that allow us to thwart the oppositions, hierarchies, splits, and aporias that impoverish our experience and condemn our struggles.

Dealines and contact
  • Deadline for submitting proposals: April 15, 2013
    Acceptance decisions will be communicated by April 30, 2013
  • Deadline for sending complete articles: July 30, 2013
    Definitive acceptance: September 15, 2013
  • Publication: October 2013

Proposals should be sent before April 15 to redaction@commentsensortir.org

Authors' guidelines: http://commentsensortir.org/cfp/charte-editoriale/editorial-charter/

 

 

 

 

Pour citer ce texte


«  Contribuer au numéro inaugural de la revue Comment S'en Sortir ? consacré au "féminisme noir" (trad. "Black feminism") », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°2 [En ligne], mis en ligne le 11 avril 2013. Url.http://www.pandesmuses.fr/article-appel-a-contribution-de-la-revue-comment-s-en-sortir-116951301.html/Url.http://0z.fr/0SsC5

 

 
 Comment S'en Sortir? (url. http://commentsensortir.org/)

Document pdf : Contribuer au numéro inaugural de la revue Comment S'en Sortir ? consacré au "féminisme noir" (trad. "Black feminism")

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:29

 

 

 

Appel à communications

 

pour la journée d’étude du 16 janvier 2014

 

 

« Mères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens

 

(XVIIIe siècle – début XXe siècle) »

 

organisée par la thématique Santé et Société

 

(Framespa, Univ. Toulouse II)

 

   


 

Date limite : avant le 31 mai 2013 

 

 

 

Résumé


 

Appel à communications pour la journée d’étude « Mères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens (XVIIIe siècle – début XXe siècle) » organisée par la thématique Santé et Société (Framespa, Univ. Toulouse II). Les intervenant-e-s étudieront l’évolution de la place et de l’influence des mères, épouses et filles de médecins ou de chirurgiens à une époque charnière au cours de laquelle s’affirme le pouvoir social, économique et politique des thérapeutes, tandis que les femmes restent à l’écart de ces métiers. Elle se déroulera le jeudi 16 janvier 2014 à l’Université Toulouse II le Mirail.

 

 

 

Argumentaire

 


 

Cette journée d’étude entend revenir sur l’évolution de la place et de l’influence des mères, épouses et filles de médecins ou de chirurgiens à une période charnière au cours de laquelle s’affirme le pouvoir social, économique et politique des thérapeutes, tandis que les femmes restent à l’écart de ces métiers (Madeleine Brès, la première femme médecin française, obtient son diplôme en 1875). Il s’agit de proposer un autre regard sur la médicalisation de la société, centré sur des actrices méconnues, restées dans l’ombre de leurs fils, époux ou pères. Les études incluant les rapports de genre seront privilégiées. Si ce thème s’inscrit dans une dimension clairement historique, les approches littéraires, sociologiques ou anthropologiques sont également les bienvenues.


Différents volets, non exhaustifs, peuvent être explorés ou se croiser :

  • le rôle tenu par les femmes dans la pratique professionnelle de leurs fils, époux ou père : influence sur leur carrière, l’agrandissement et la qualité de leur patientèle, leur réseau professionnel…
  • leurs réticences ou leurs engagements pour la promotion des préceptes de santé : rôle de soignantes, d’intermédiaires culturelles, type de soins dispensés, pratiques charitables…
  • l’incidence de la profession de leurs époux sur leur vie privée : conseils médicaux dispensés par les époux, impact des contraintes professionnelles sur leur existence…

 

 

Proposition de communications


Les propositions de communications doivent être soumises sous la forme d’un résumé de 3000 signes maximum (contenant notamment une présentation des sources sollicitées et des principaux axes de recherche) et parvenir avant le 31 mai 2013, par voie électronique, à l'adresse suivante : nahema.hanafi@gmail.com

Les auteur-e-s seront informé-e-s de la décision du comité scientifique avant le 31 juin 2013.

 

 

 

Comité scientifique

 


 

Sylvie CHAPERON, professeure d’histoire contemporaine, Univ. Toulouse II, Framespa

Didier FOUCAULT, professeur d’histoire moderne, Univ. Toulouse II, Framespa

Nahema HANAFI, docteure en histoire moderne, Univ. Toulouse II, Framespa

 

 

 

Pour citer ce texte

 

«  Appel à communications pour la journée d’étude du 16 janvier 2014 ''Mères, épouses, filles de médecins ou de chirurgiens (XVIIIe siècle – début XXe siècle)'' organisée par la thématique Santé et Société (Framespa, Univ. Toulouse II) », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°2 [En ligne], mis en ligne le 11 avril 2013. 

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-epouses-filles-de-medecins-ou-de-chirurgiens-116951148.html/Url.http://0z.fr/eazzA

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 17:29

 

 

Annonce de parution 


L’évangile selon saint Carême

9ème recueil posthume  

 

           Maurice Carême

 

 

 

©Crédit photo : Portrait de Maurice Carême par l'artiste Felix De Bœck

 

Titre : L’évangile selon saint Carême
Auteur : Maurice Carême
Éditions : L’Âge d’Homme
Parution : 2013
Couverture : Portrait de Maurice Carême par l'artiste Felix De Bœck
Collection : N/A
Genre : Poésie
Reliure : Broché
Format : N/A
ISBN: 978-2-851-4311-7
Prix : 16 €
Url. http://www.lagedhomme.com/boutique/fiche_produit.cfm?ref=978-2-8251-4311-7&type=67&code_lg=lg_fr&num=0

 

 

Extrait

 

  

 

SERAIT-CE TOI MA MÈRE...
 

 

Serait-ce encore toi, ma mère,
Dont la voix familière
Semble emplir tout le
ciel ?
Est-ce toi préparant là-haut
Le lait, le pain, le miel,
Toi qui me regardes, hésitant,
Le visage au carreau
Et ne sachant vraiment que faire
Pour retrouver, sur cette terre,
Mon bonheur candide d’enfant ?


 

Présentation de l'éditeur

 

L’évangile selon saint Carême est le neuvième recueil posthume de Maurice Carême. À partir du milieu des années 60, l’écrivain travaille simultanément à l’écriture de plusieurs recueils qui représentent chacun une facette de son inspiration. À sa mort, il laisse onze volumes prêts à être publiés. L’évangile selon saint Carême est caractéristique de l’ironie du poète qui aime jouer avec son patronyme, mais il révèle surtout la recherche spirituelle qui anime son oeuvre et se marque dans des recueils comme Heure de grâce ou Complaintes.


S’il est fasciné par la figure du Christ, Maurice Carême s’écarte d’une vision dogmatique de la religion. Sa spiritualité est vécue comme une mise en question permanente et évolue vers le panthéisme. Au Paradis, que les religions promettent dans un autre monde, il substitue la recherche du Paradis ici-bas. Au milieu d’un monde brutal, le Paradis semble, pour le poète, être parfois « à portée de main ». Il se révèle au détour d’un rêve, dans les petites joies du quotidien ; il jaillit dans la méditation au coeur de la nature lorsque l’homme ressent sa participation profonde au mouvement du cosmos qui l’entoure ; il peut naître à tout moment entre les hommes si ceux-ci sont capables de se mettre à l’écoute bienveillante de l’autre. Ce qui intéresse Maurice Carême dans le fait religieux est donc, avant tout, l’homme. Les églises lui apparaissent ainsi comme des lieux sacrés parce que des êtres humains ont mis toute leur âme et leurs forces à les bâtir, parce qu’ils sont venus y prier pendant des générations avec espoir et douleur.
Au soir de sa vie, dans L’évangile selon saint Carême, Maurice Carême parcourt les épisodes de l’Histoire sainte apprise dans son enfance. De l’annonciation à la mise en croix, il jette sur eux un regard tantôt narquois tantôt grave. Il y retrace son propre cheminement et pose souvent les questions métaphysiques
sous un voile d’humour.

 

 

 

Auteur

 

Maurice Carême , né en 1899, est l’un des auteurs belges les plus connus et les plus lus. Consacré « Prince en poésie », il reçut de nombreux prix littéraires tout au long de sa vie, notamment le « Prix Rossel », le « Prix triennal de poésie », le « Prix de l’Académie française » ou le « Grand Prix international de poésie ». Son oeuvre, au départ marquée par les avant-gardes, s’oriente à partir des années 30 vers une quête de la simplicité et du dépouillement. De cette rupture, naîtra le recueil Mère, qui est une profonde réflexion sur le deuil, mais également sa poésie pour les enfants. L’enfance apparaît dans son œuvre comme la seule voie pour réenchanter le monde.

La recherche stylistique de Maurice Carême est celle de la fluidité. Il rêve de parvenir à « une forme si dépouillée, si simple qu’elle deviendrait transparente comme un vitre sous laquelle on verrait battre le cœur du poète »

 



Pour citer ce texte 


« Maurice Carême, L’évangile selon saint Carême, 9e recueil posthume aux Éditions L’Âge d’Homme, 2013 », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°2 [En ligne], mis en ligne le 11 avril 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-maurice-careme-l-evangile-selon-saint-careme-116907268.html/Url. http://0z.fr/no14p

 

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 10 | AUTOMNE 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N° 10 | AUTOMNE 2021 CÉLÉBRATIONS DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE AVEC LES INVITÉES...
  • Conférence avec Tatiana Mukanire Bandalire à l’Espace des femmes-Antoinette Fouque
    N° 10 | Célébrations | Actions en faveur des femmes & LGBTQ+ Conférence avec Tatiana Mukanire Bandalire à l’Espace des femmes-Antoinette Fouque © Crédit photo : Le visiuel de l'invitation de l’équipe de l’Alliance et des éditions des femmes. Nous avons...
  • Bande dessinée au Salon du livre de Colmar
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier | Poésie & Bande dessinée Bande dessinée au Salon du livre de Colmar Andecdotes & photographies de Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Planches par Sylvain Moizie Blog officiel : L'heure du...
  • Mots Offerts..., Elle, Absence et Aphorismes
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier mineur | Florilège Mots Offerts..., Elle, Absence & Aphorismes Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Un portrait de femme travaillant par l'artiste polonaise Anna Bilińska-kopciuszek,...
  • La plus rouge, Rêve de toi et Traversée
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège La plus rouge, Rêve de toi & Traversée Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Monet, "woman", painting, Commons, domaine public. La plus rouge À ton visage...
  • Rencontre musicale
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Musique, poésie & art audiovisuel Rencontre musicale Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Woman drying Hair, Commons, domaine public, Ce poème qui s’envole de toi, qui te continue,...
  • Non, le rose n’est pas la couleur des filles !
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Réflexions féministes sur l'actualité | Bémols artistiques Non, le rose n’est pas la couleur des filles ! Article & photographies Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Une œuvre de Jana...
  • Fantôme fondu
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège Photographie sélectionnée au concours Célébration Fantôme fondu Nadine Adra © Crédit photo : Nadine Adra, une photographie poétique de l'automne, 2021. À tous les baisers perdus Les baisers qui traînent...
  • Ma douce entropie
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège | Diversité & société inclusive Poème sélectionné au concours Célébration Ma douce entropie Johanna Treilles (Nosy) Crédit photo : Alexei Harlamov, "Girl with flowers.jpg", image de Commons, Wikimedia...
  • Justice pour elles !
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE DE LA SIÉFÉGP* JUSTICE POUR ELLES ! Crédit photo : Photographie des Afghanes en 1927, Wikimedia, Commons. *Société Internationale d’Études des Femmes et d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...