21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 11:16

 

Extraits reproduits avec

l'aimable autorisation de l'auteur et des éditions Brumerge

 

 

 Extraits choisis du recueil

 

Poèmes philosophiques de Paul Tojean 

 

 

 

Page 13

La rue déshabille les inconnues.

 

Pensée       pensée       où m'entraînes-tu ?

 

[…]

Je rêve d'un jardin semblable à celui de Renée Mauperin.

 

Page 14

 

L'être est à la source de sa réalité psychique

Assurément, toute la philosophie littéraire puise ses richesse dans l'héritage épicurien.

Je meurs d'aimer. Et pourtant je suis en vie et envie toujours d'aimer. D'aimer à en mourir. Décidément, il n'y a pas à sortir de là. Cette idée demeure la plus généreuse, sans conteste supérieure à toutes les autres, y compris de toute idée patriotique. Surtout patriotique.

 

Page 36

 

Il manque quelque chose d'essentiel à la jeunesse d'aujourd'hui et ce quelque chose est la voie de la raison, la voix d'André Breton.

 

 

Voir aussi le billet :

 

Paul Tojean, Poèmes philosophiques suivis de Questions de principe en collaboration avec Rosy Guillot aux éditions Brumerge, 2016

 

***

Pour citer ce texte

  

LPpdm, «  Extraits choisis du recueil Poèmes philosophiques de Paul Tojean », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 21 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/extraitspt.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire
Repost 0
Le Pan poétique des musese - dans La Lettre de la revue LPpdm
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 09:41

 

Opus reçu par LPpdm et classé dans

le catalogue de la Bibliothèque Cybèle de la SIÉFÉGP

 

Note de lecture sur

 

Roxana Pãez, TraVERSée, Fidel Anthelme X, coll. Les Communs, 2016

 

 

© Crédit photo : 1ère de couverture des éditions Fidel Anthelme X, prise par LPpdm

 

Détails techniques

Titre : TraVERSée 

Poète :  Roxana Pãez

Éditions :  Fidel Anthelme X

Collection :  Les Communs

Date de parution : 1er octobre 2016

Format : agrafé 

Nombre de pages : 4 p.

ISBN :  2-911867-76-9

Adresse de la maison d'édition :

Éditions Fidel Anthelme X 9

Boulevard Chave. 13005 Marseille

Les éditions Fidel Anthelme X publient les auteur-e-s avec le soutien des Affaires Culturelles de la ville de Marseille et du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Voir aussi, Frédérique Guétat-Liviani : Présentation des Éditions Fidel Anthelme X 

 

Note de lecture :

 

Cette brève note de lecture porte sur la collection les Communs et sur le poème « TraVERSée ». La collection "Les Communs" se présente sous la forme d'un carnet carré de quatre pages, voire une carte postale carrée...  Elle est sobre et épurée comme vous pouvez le voir dans la photographie présente ci-dessus. Elle renoue avec un héritage oral de la célébration et de la diffusion de poésie par sa gratuité et par son format éditorial volant.

Quant à la TraVERSée de Roxana Pãez, elle comporte un tracé de vers, de pas, de « souliers blessés » (cf. Rimbaud) et de pieds... Or, marcher dans le sillage d'un aïeul, c'est faire des pieds et des pieds des vers. C'est cheminer avec lui différemment.

C'est garder dans sa mémoire de cette vie, l'éphémère du passage de chaun-e d'entre nous. Tracer des signes, c'est garder dans la mémoire du temps, dans le creux de l'histoire et dans celui des pages son propre tracé en pieds, car le poète* est un versificateur, est un compteur de pas ; ceux de son cœur et de sa mémoire. Ce poème est un voyage poétique aux entrailles des langues, des cœurs et de la souvenance.

 

 

* Ici, ce neutre est celui de la langue française, usage par défaut censé ne pas trop alourdir la phrase...

***

Pour citer ce texte

  

Dina Sahyouni, « Note de lecture sur  Roxana Pãez, TraVERSée, Fidel Anthelme X, coll. Les Communs, 2016 », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 20 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/travsersee.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 13:33

 

Poème

Avant-Première de l'ouvrage Mes pensées parution en 2017

 

Pourquoi ?

 


 

Parce qu'aimer est une chose fragile

Parce que l'amour est un oiseau bleu

parce que tes yeux ne seront plus les mêmes

Parce que mes yeux sont déjà bleu noir

parce que les battements de mon cœur sont insupportables

parce que ton amour m'émeut infiniment

parce que tu es ce que tu es

parce que le passé est le passé

parce que l'aube des amours n'arrivera plus jamais

parce que je t'aime mais pas comme tu l'entends

parce que tout cela n'est qu'une mauvaise supercherie, peut-être...

Parce que je ne serai jamais à toi et tu ne seras jamais à moi

parce que j'ai cherché ton ombre toute ma vie

parce que je t'ai cherché dans le monde entier

parce que je t'ai toujours connu

parce que le cygne ne chante que quand il meurt

parce que mon handicape est là

parce que c'est déjà trop tard, toujours trop tard...

parce que ma jeunesse est derrière moi

parce que je suis déjà vieille, trop vieille pour aimer

parce que je ne suis qu'une image clouée par la souvenance

parce que mon corps est mort et mon cœur aussi

parce que je ne connais pas la jalousie mais la peur

parce que je ne serai pas comment t'aimer

parce tu ne me comprendras jamais

parce que tu es l'ami et l'enfant dont je rêve

parce que tes mains ne touchent pas l'horizon

parce que mes mains s'agrippent déjà aux cieux

parce que nos jours sont teintées du bleu violet

parce que tout s'efface quand une larme lourde de souvenirs

s'écroule sous son poids sur ma joue ridée et pâle

parce qu'elle n'est ni la première, ni la dernière

elle n'est qu'une nouvelle blessure ouverte dans mon cœur

parce que mes yeux disparaissent sous l'amas des larmes

et les tas de « parce que » qui font ma vie.


 

© DS, poème écrit en 2016

Sur les amours incomprises (voire vues comme impossibles)

des personnes âgées et/ou handicapées dans nos sociétés normées

 

***

Pour citer ce poème

  

LPpdm, « Dina Sahyouni "Pourquoi ?" avant-première de Mes pensées parution en 2017 », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 19 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/pourquoi.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 11:38

 

Œuvre reçue par LPpdm et classée dans

le catalogue de la Bibliothèque Cybèle de la SIÉFÉGP

 

Guy Vieilfault
Celles qui marchent près de nous
préface de Christian AMSTATT, prix d'édition poétique de la ville de Dijon 2016
éd. Les Poètes de l'Amitié, coll. Poésie, 64 p., 10 €

 

 

 

© Crédit photos :  Dans l'ordre, 1ère et 4ème de couverture de l'éditeur, prises par LPpdm

 

 

Extrait de la préface

 

Entre ce qui fut et ne sera plus jamais , s'inscrit la voie étroite du poète qui voit dans l'amour tout le bonheur du monde, à défaut d'assurer comme le faisait jadis Aragon, son mentor, qu'il n'y a pas d'amour heureux.

Et puis ce magnifique poème, « Prophète » chargé d'une certaine désillusion devant la conception du monde que se font certaines compagnes ou passantes… et qui clôt le recueil sans être un désaveu des textes précédents mais pose une interrogation essentielle :

« Bientôt / je vous le dis/ viendra la femme / aux jambes serrées comme les lèvres du dédain / alors / des vents sidéraux assécheront les océans / les mâles pleureront leur semence/ la femme-homme se tarira / et ce sera la fin du monde... »

Homme parmi les hommes, poète parmi les poètes, les vrais, Guy Vieilfault dont les pas n'ont cessé de chercher, en parcourant le monde, le regard de tant de passantes, « Celles qui marchent près de nous » ne manquera pas de rencontrer celui des lecteurs de ce beau recueil. J'ajoute pour terminer que Guy Vieilfault a publié de nombreux ouvrages de nouvelles et de poésie, récompensés par des prix prestigieux.

Christian Amstatt

Poète, conférencier et écrivain. A publié 7 recueils et un roman. A obtenu divers prix et récompenses littéraires

(extrait reproduit dans les mêmes conditions de sa publication originale avec l’aimable autorisation des Poètes de l'Amitié)

 

Poète : Guy Vieilfault

 

Détails techniques

Titre : Celles qui marchent près de nous 

Auteur :  Guy Vieilfault

Éditions :  Les Poètes de l'Amitié

Collection :  Poésie

Illustration :  Visuel de la couverture : Bibliothèque municipale de Dijon. Base enluminure Institut de recherche et d'histoire de Textes CNRS - Ministère de la Culture, Dijon - BM - ms 2968 f28 bis Annonciation/Heures à l'usage de Rome, vers 1480-1490

Date de parution : septembre 2015

Format : broché

Nombre de pages : 64 p.

Mise en page :  Stephen Blanchard en son atelier "des Marcs d'Or" à Dijon pour le 18ème printemps des poètes 2016.

Prix : 10 € TTC

ISBN : 978-2-917754-15-3

EAN : 9782917754153

Site de l'éditeur : http://poetesdelamitie.blog4ever.com/

 

Réception par la presse et/ou les médias :

Dina Sahyouni, À propos de Guy Vieilfault, Celles qui marchent près de nous, préface de Christian AMSTATT, prix d'édition poétique de la ville de Dijon 2016 éd. Les Poètes de l'Amitié, coll. Poésie, 64 p. (texte à paraître imprimé dans le Numéro spécial 2016 du Ppdm en décembre 2016)

 

Avis du Ppdm 

De la versification classique, des vers libres, des rimes, de belles images et une belle plume, voilà pourquoi ce recueil ne peut que plaire à nos lectrices, et de leur rappeler le magnifique poème de Charles-Baudelaire « À une passante », à lire absolument ! D. Sahyouni pour LPpdm

***

Pour citer ce texte

  

LPpdm, « Guy Vieilfault, Celles qui marchent près de nous, préface de Christian AMSTATT, prix d'édition poétique de la ville de Dijon 2016 éd. Les Poètes de l'Amitié, coll. Poésie, 64 p., 10 € », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 19 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/guy-vieilfault.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 12:46

 

Œuvre reçue par LPpdm et classée dans

le catalogue de la Bibliothèque Cybèle de la SIÉFÉGP


 

Claude Luezior
Ces douleurs mises à Feu
Prix Yolaine & Stephen Blanchard  de poésie 2015,
préface par Yolaine et Stephen Blanchard
éd. Les Presses littéraires, coll. Florilège, 56 p., 10 €

© Crédit photo :  La douleur d'Orphée, huile sur toile, 120 X60 cm, de Gil Pottier, prise par LPpdm

 

 

Présentation de l'éditeur

 

Le poète Jean Breton disait « Choisir la poésie, c'est vouloir recoudre les lèvres du réel et de l'imaginaire. Devenir le chirurgien du temps et de l'espace, de l'éphémère et de l'être ». Aujourd'hui, finie la tour d'ivoire, l'âme des poètes a pris racine dans le souffle inépuisable des mots, hors des solitudes et des maléfices de la page blanche. Le Poète doit rester un « empêcheur de tourner en rond », un éveilleur de la conscience humaine et s'attacher plus précisément tel un « voyant » à la perfection de son art comme si demain allait être son dernier jour. Il n'y a pas de sa voie poétique en « brûlant ses mots dans le fût de sa plume…, les mots toxiques, pris au collet, ravisseurs ou câlins à l'étreinte charnelle »…

« Ces douleurs mises à feu » sont le reflet d'une poésie spirituelle à fleur de maux, «  une acte de vie dans la chair du marbre », celui d'un auteur en proie à l'inquiétude devant la fuite du temps, la déshumanisation de notre société en crise, à l'écoute « des cris des déchirures ».

Yolaine et Stephen Blanchard

(présentation reproduite de la 4ème de couverture de l'éditeur dans les mêmes conditions de sa publication originale avec l’aimable autorisation des Poètes de l'Amitié)

 

Poète

 

Claude LUEZIOR est né à Berne en 1953 dans une famille francophone. Très tôt, il commence à écrire et envoie ses textes à des revues. Son premier livre, un roman, ne sort qu'en 1996. Vont suivre une quarantaine d'ouvrages. Par ailleurs, il est médecin neurologue, ancien chef de clinique et professeur de médecine.

(biographie reproduite du livre dans les mêmes conditions de sa publication originale avec l’aimable autorisation des Poètes de l'Amitié)

 

 

Détails techniques

Titre : Des douleurs mises à feu

Auteur :  Claude Luezior

Éditions :  Les 

Collection :  Florilège

Illustration :  La douleur d'Orphée, huile sur toile, 120X60 cm, de Gil Pottier

Date de parution : septembre 2015

Format : broché

Nombre de pages : 56 p.

Prix : 10 € TTC

ISBN : 979-10-310-0021-3

Site de l'éditeur : http://www.lespresseslitteraires.com/

 

Réception par la presse et/ou les médias :

Dina Sahyouni, À propos de Claude Luezior, Ces douleurs mises à Feu, Prix Yolaine & Stephen Blanchard de poésie 2015, préface par Yolaine et Stephen Blanchard, aux éditions Les Presses littéraires, coll. Florilège, 56 p. (texte à paraître imprimé dans le Numéro spécial 2016 du Ppdm en décembre prochain)

 

Avis du Ppdm 

 

Ce recueil intéressant appartient à la poésie de l’insurrection. À lire sans attendre !

 

***

Pour citer ce texte

LPpdm « Claude Luezior, Ces douleurs mises à Feu, Prix Yolaine & Stephen Blanchard de poésie 2015, préface par Yolaine et Stephen Blanchard, éd. Les Presses littéraires, coll. Florilège, 56 p., 10 € », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 18 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/10/douleurs.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 10:30

 

Événements poétiques avec des membres de notre équipe

 

 

Soirées privées de poésie aux cénacles

 

de Francesca Yvonne Caroutch et de la SIÉFÉGP

 

 

 

À Paris, chez Francesca Yvonne Caroutch le dimanche 23 octobre 2016 à 17h30. 28 rue de Poissy, 5e étage autour des récentes publications de Michel Eckhard Elial. Parmi les convié-e-s, il y a Camille Aubaude.

 

"Suite à l’invitation du 23 octobre, vous pouvez voir ci-dessous le lien vers les films de « La poésie en partage », rencontre qui s’est tenue à la Maison de la Poésie. Il y a la présentation de Michel Eckhard-Elial et les lectures de Laurent Natrella, d’une parfaite justesse. Le site Akadem.org a mis en ligne la conférence de Michel Eckhard-Elial datée du 29 septembre 2016. Elle est visible à l'adresse suivante : http://www.akadem.org/_articles/100/84100.php . Le site aussi est à découvrir."

Camille Aubaude 

 

À Grenoble au siège social de la SIEFEGP, les 23, 24, 25 et 26 octobre 2016 à partir de 17h30 et le 27 novembre 2016 à 18h00 au 24 rue Lucien Andrieux. 38100 autour des publications de la maison d'édition Pan des muses, du programme éditorial de 2017 du projet de deux colloques internationaux, des dernières réunions du Bureau de l'association avant l'AG et du budget de 2017 avec Cyril Bontron et Dina Sahyouni.

 

***

   

Pour citer ce texte

LPpdm « Soirées privées de poésie aux cénacles de Francesca Yvonne Caroutch et de la SIÉFÉGP », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 18 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/reunions.html

  

 

© Tous droits réservés                                                      Retour au sommaire

Dernière mise à jour de la page : 21 octobre 2016

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 10:46

 

Concours annuel de poésie


 

Prix Yolaine et Stephen Blanchard des Poètes de l'Amitié

 

 

Crédit photo : "Concours d'édition de poésie des Poètes de l'Amitié 2016 " par la rédaction de la revue LPpdm

 

Nouveau règlement à partir du 10 mars 2016 (année en cours) 

 

Publication gratuite d'un recueil en 500 exemplaires

délai : 31 décembre 2016 de chaque année

 

Ce prix d’édition d’une valeur de 1200 € a été créé à l’initiative d’un couple de poètes retraités dijonnais : Yolaine et Stephen Blanchard.

 

Ce prix d’édition poétique, renouvelable chaque année, est destiné à récompenser sous forme d’un concours, l’œuvre inédite d’un poète de langue française. L’organisation est confiée à l’association « les poètes de l’amitié ». Le prix de Poésie Yolaine et Stephen Blanchard s’engage à éditer aux "Presses Littéraires" un livre de poche de 40 à 48 pages pour un tirage de 500 exemplaires. L’originalité, la qualité, la force des mots et l’unité du recueil primera pour déterminer le choix de l’unique lauréat. La présence du lauréat à Dijon est obligatoire pour la remise du prix (un samedi de novembre). Si vous pensez ne pas venir, merci de ne pas concourir. Les membres du Conseil d’Administration de l’association « Les Poètes de l’Amitié » ne peuvent concourir à ce prix. (Spécimen d’un ouvrage primé contre 10 €, fournir une grande enveloppe avec votre adresse). Copyright réservé au lauréat.

 

Ne pas envoyer le même manuscrit à d'autres concours

 

Mails pour les infos :

poetefrontiere@aol.com

ou poetedelamitie@aol.com

ou aeropagblanchard@aol.com

 

Le lauréat recevra 100 exemplaires au minimum de son œuvre primée et les autres exemplaires seront destinés au service de presse, à la vente et à la publicité. Le jour de la remise officielle du prix, 50 exemplaires seront vendus sur place au profit d’une œuvre humanitaire ou sociale, à savoir : 1996 au profit de l’association des aveugles « Sourire et Lumière »,1997 : au profit de l’association « Bourgogne-Ukraine » (enfants de Tchernobyl), 1998 : au profit de l’association du groupe 16 « Amnesty International », 1999 : au profit de l’association « Conservatoire des Sites Naturels Bourguignons », 2000 : au profit de l’association « A.D.A.P.E.I. » de Côte d’Or, 2001 : au profit des « Virades de l’Espoir » (contre la mucoviscidose) 2002 : au profit de « enfants- soleil » (dispensaires en HAITI), 2OO3 : au profit de l’association « des racines et des hommes », 2OO4 : association « Alo.Bon.Secours » (aides au BENIN), en 2OO5 au profit de l’association AVIAM (aux victimes des accidents médicaux) , en 2OO6 au profit de la Croix Rouge ( de Dijon), en 2OO7, au profit de l’ADOT 21 (dons d’organes), en 2OO8 « les yeux en promenade » (malvoyants), 2009 à l’Amicale des Donneurs de sang bénévoles de Talant, 2010, association « soleil d’enfant » (orphelins du Pérou), 2011, France Bénévolat, 2012, Enfance Majuscule, 2013, Paroles d’enfants, 2014, SOS Amitié Dijon, Association JALMALV...

 

Conditions depuis le 10 mars 2016 : Envoyer en un seul exemplaire un manuscrit relié de 40 poèmes de moins de 30 vers (environ par page) libres ou classiques, obligatoirement dactylographiés ou informatisés sur un format A 5 de préférence (comme un livre de poche) exceptionnellement en 21×29,7 cm .Prière de donner un titre à l’ouvrage. Joindre 2 enveloppes timbrées à votre adresse, et obligatoirement une enveloppe affranchie pour le retour de votre manuscrit après les délibérations. Pour les adhérents de l’association « les poètes de l’amitié » et les abonnés à la revue FLORILÈGE, joindre un carnet de timbres-poste tarif prioritaire. Pour les non adhérents, 4 carnets de timbres-poste (coupons internationaux acceptés) destinés aux frais de secrétariat à l’association « Les Poètes de l’Amitié » qui se charge de la promotion, de la publicité, du service de presse et de la diffusion de ce prix.

 

Pas de feuilles « volantes » et envois en A.R. acceptés. (Attention : un manuscrit sur 5 arrive ouvert car mal fermé !) Le candidat une fois lauréat devra fournir en word le support de son manuscrit par internet ou sur CD ou sur clef USB pour l’impression de l’ouvrage. A partir de 2OO9, ce prix n’est plus décerné en alternance (une année classique, une année libre) et plus aucune publication commune comme en 2OO8. Si le candidat le souhaite, il peut envoyer son manuscrit sous l’anonymat. La clôture est fixée au 31 décembre de chaque année. La remise du prix aura lieu publiquement à Dijon (généralement un samedi en novembre ou décembre à DIJON), à l’issue de l’assemblée générale « les poètes de l’amitié- poètes sans frontières »). Chaque candidat sera avisé des résultats après délibérations. La participation à ce prix implique l’acceptation du présent règlement (sous réserve de modifications en cas de décès des donateurs Yolaine et Stephen BLANCHARD). En cas d’ex aequo, chaque lauréat aura son recueil édité en 250 exemplaires. Présence du lauréat conseillée (ou représenté) pour la remise du prix (interview et presse). Coupures de presse sur demande contre un carnet de timbres-poste. NE PAS ENVOYER LE MÊME RECUEIL À UN AUTRE CONCOURS. Pour tous renseignements (Tél O6 12 68 15 47) et envoi du manuscrit avant le 31 DÉCEMBRE de chaque année : PRIX DE POÉSIE YOLAINE & STEPHEN BLANCHARD (année du prix) ASSOCIATION LES POÈTES DE L’AMITIÉ POÈTES SANS FRONTIÈRES 19, allée du Mâconnais – 21000 DIJON LAC (France).

 

Nota : depuis la création du prix le couple Yolaine et Stephen Blanchard ont dépensé 24.800 € au profit des poètes

 

Prospectus à télécharger : "Prix Yolaine et Stephen Blanchard 2016 des Poètes de l'Amitié"

***

Pour citer ce texte

Association Les Poètes de l'Amitié « Prix Yolaine et Stephen Blanchard 2016 des Poètes de l'Amitié », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 17 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/prix-yolaineblanchard.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire
Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 09:20

 

Œuvre reçue par LPpdm et classée dans

le catalogue de la Bibliothèque Cybèle de la SIÉFÉGP


 

À propos de
Voix/voies poétiques vers... À la rencontre de l'autre
Sous la direction de Marcella LEOPIZZI  et Mario SELVAGGIO
Préface de Giovanni DOTOLI aux éditions Hermann, 2016, 274 p.
 

 

Œuvre collective avec

Jacques ANCET, Camille AUBAUDE, Nicole BARRIÈRE, Michel BÉNARD, Régine BLAIG, MESCHONNIC, Hédi BOURAOUI, Claudia CANU FAUTRÉ, Francis CATALANO, Maggy DE COSTER, Rome DEGUERGUE, Francesca DOSI, Giovanni DOTOLI, Jacques-François DUSSOTTIER, Christophe FORGEOT, Constantin FROSIN, Thomas ILDA, Sylvie JACOBÉE BIRIOUK, Éric JACOBÉE SIVRY, Simon LAMBREY, Marcella LEOPIZZI, Henri MESCHONNIC, Anne MOUNIC, Patrick NAVAÏ, Odette BEAUDRY (ODE), Mario SELVAGGIO, Salah STÉTIÉ, Sergio VILLANI.

 

Ce livre a été publié avec le concours de l'Université de Bari Aldo Moro, Département des Arts et Lettres Langues Cultures Italien Études comparatives, Projet IDEA Jeunes Chercheurs 2011

***

Extrait

CAMILLE AUBAUDE

Poétesse et essayiste

UN ABSOLU DE L'AUTRE

« L'écriture et l'étude laissent un contente- ment de soi qui nous demeure plus longtemps que les plaisirs des sentiments » (Louise Labé). « Les femmes ne doivent pas écrire, j'écris pourtant » (Marceline Desbordes-Valmore).

Dès le XIIe siècle, Marie de France et les femmes troubadours lèguent à l'histoire littéraire des œuvres poétiques de très haut niveau, montrant que la femme qui écrit, mais est « l'Autre » de la littérature, est toujours là.

À la fin du XIVe siècle, Christine de Pisan s'initie aux formes poétiques médiévales, qu'elle s'approprie de façon exhaustive pour exprimer, écrit-elle, « Ce que je sentais et savais dans mon être de femme ». J'irai rappelé cette « parole de l'Autre » dans Lire les femmes de lettres (1993), choisissant cette dénomination plutôt que des barbarismes facilement démodés. Quand Patricia Godi, angliciste, spécialiste de Sylvia Plath, m'a invitée au premier colloque international sur les femmes poètes, « les Voi(es)x de l'Autre », qu'elle organisait avec Caroline Andriot Saillant à l'Université de Clermont Ferrand, ce fut l'occasion de préciser les choses. En me demandant de convier des poétesses contemporaines, Patricia Godi rappelait : « Dans l'introduction du Deuxième sexe, Simone de Beauvoir définit la situation de la femme par rapport à l'homme en ces termes : « Il est le sujet, il est l'Absolu : elle est l'Autre ». La notion d'« Autre » semble s'appliquer tout particulièrement à la position des femmes dans la tradition poétique. »

La femme est la « muse », posture féconde et aisée, et l'homme s'évertue à créer, pour rendre compte de cette évidence, lui rendre hommage, la conforter dans son idéalité. La Poésie est féminine, le Poète est un homme. Malheur à celui qui n'accepte pas cette loi, il s'y confrontera comme à une roche glissante et coupante, qui l'écorchera au lieu de lui servir d'appui. Le rapport est le même qu'en psychanalyse : la mère accueille, le père renvoie au monde. Baudelaire, Nerval, ils ont tous répété : « La femme réelle révoltait notre ingénuité. Elle doit être déesse ou actrice ». Ils ont écrit, voire sur-écrit, les modalités de leur désir pour la femme. La fuir, c'est la remplacer par une figure fantasmagorique : un absolu de l'Autre.

(Cf. pp. 161-162, extrait reproduit avec l'aimable autorisation de l'autrice Camille Aubaude et son éditeur).

***

Note de lecture

 

Cet ouvrage combine, à l'instar de la revue féministe Le Pan poétique des muses les théories et les pratiques poétiques pour en faire une vision unie et multiple de la poéticité. Des « essais critiques » sont ainsi suivis par des poèmes en vers et en prose. Le visage multiple de cette œuvre rappelle ainsi la diversité de l'autre/l'Autre. Ce périple poétique mène les poètes et les essayistes à la redécouverte de la poésie car la poésie est la voix de l'autre...

Dans la préface du livre, Giovanni Dotoli part de l'apport d'Henri Meschonnic à l'histoire de la poésie pour esquisser une étude ingénieuse sur l'art poétique. C'est ainsi que l'on découvre grâce à lui que la « poésie a le sens du monde, qu'elle habite à tout moment, et à toute parole, du mystère et de l'avenir. À l'écoute de l'autre Ŕ tous les autres Ŕ, elle se présente comme la voix de l'Être. », que « [l]e poème est une gnose, une vision de l'autre suprême, Dieu. Le mystère de la terre ouvre quelque part ses secrets. L'Autre Ŕ le vrai : Dieu Ŕ devient amour, ouverture, antidote au mal d'exister, lieu d'interrogation. Arthur Rimbaud a-t-il encore une fois raison ? « La vraie vie est ailleurs » ? Ailleurs et autre deviennent l'Un, union avec Dieu, expérience divine. Ce n'est pas de l'extase. C'est la condition de l'Être. Ce n'est même pas de la vérité métaphysique. C'est la vérité et c'est tout. La poésie conduit au divin. Le Corps Mystique n'appartient pas seulement à la religion chrétienne. Le poète le sait très bien. Il pratique la voie-voix du corps, du sien et de l'autre. » et que « Toute recherche est une utopie, indispensable pour vivre. Érasme l'a compris il y a cinq siècles. Aristote et Platon aussi, au début de l'ère moderne, dont il faut déplacer le commencement de plus de deux mille ans. Le divin est l'autre par définition, mais un autre à nous, au poète, au poème. La poésie est un acte sacré, une phénoménologie de l'Être. Le poète est un inventeur de Dieux et de sacré. »

 

 

Les éditeurs scientifiques expriment dans l'« Introduction » leur souhait de voir se développer les études sur Henri Meschonnic par le biais de ce livre. Le périple poétique entrepris pour rencontrer l'autre devient l'odyssée de la voix : la poésie est la voix et la voix c'est la voie de l'autre... Divisé en deux parties, la première réservée aux essais, quant à la deuxième partie, elle est dédiée aux poèmes versifiés et en prose, ce livre explore les territoires de la géopoétique de l’altérité, ses concepts et percepts sans lui imposer de frontières, ni d'impératifs.

L'essai de Camille Aubaude dont on rapporte ci-dessus un extrait, traite de la voix de la poétesse, de la nécessité de considérer une femme comme une créatrice et non seulement comme une muse inspiratrice et une compagne de poète. Les essais et les poèmes des auteur-e-s se succèdent au fil des pages pour célébrer l’altérité et pour souligner l'importance de la poésie et des poètes (hommes et femmes) dans nos sociétés contemporaines.

Pour citer ce texte

Dina Sahyouni « À propos de Voix/voies poétiques vers... À la rencontre de l'autre, sous la direction de Marcella LEOPIZZI et Mario SELVAGGIO, préface de Giovanni DOTOLI aux éditions Hermann, 2016, 274 p. », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 17 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/voix-voies.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 15:16

 

Œuvre reçue par LPpdm et classée dans

le catalogue de la Bibliothèque Cybèle de la SIÉFÉGP


 

Catherine Gil Alcala
James Joyce Fuit… Lorsqu’un Homme Sait Tout à Coup
Quelque Chose suivi de  Les Bavardages sur la Muraille de Chine
aux éditions La Maison brûlée, coll. Poésie-Théâtre, 108 p., 13 €
 

Couverture de l'éditeur illustrée par la dramaturge

© Crédit photo : couverture de l'éditeur illustrée par Catherine Gil Alcala

 

 

Présentation de l'éditeur

Ça commence par parler, acter sans sujet, par la perte d’identité… La fuite d’une révélation qui implose, laissant place à l’hallucination dans une ville aux façades de cinéma qui s’effondrent. Alors il renaît à travers l’amour d’une actrice, réinvente un monde, s’invente des noms de poètes, James Joyce, Henri Michaux, Antonin Artaud, Arthur Rimbaud, comme les fous qui s’appellent Napoléon.

Lors d’une promenade sur la Muraille de Chine comme sur le fil du rasoir, Buck Mulligan et Humpty Dumpty inventent en « chinois » un dialogue entre James Joyce et Lewis Caroll. Ils se répandent en bavardages pour tuer le temps ou pour retarder le moment de l’angoisse qui les disloque en une multitude de personnages pour une mise en pièces du théâtre (présentation reproduite du site de l'éditeur).

 

Dramaturge

Catherine Gil Alcala : a longtemps navigué entre plusieurs disciplines, la poésie, le théâtre, la performance, la musique, les arts plastiques… Expérimenter en toute liberté pour traduire le langage de l’inconscient, des rêves, de la folie… qui sont ses obsessions, ses thèmes de prédilection. Depuis quelques années, elle privilégie l’écriture, plusieurs de ses textes ont été joués au théâtre ou ont fait l’objet de performances musicalo-poétiques. Maelström excrémentiel, son poème érotique surréaliste, a été représenté au Théâtre des Déchargeurs et au festival d’Avignon. Elle a conçu une expo-performance de ses poupées et de ses poèmes : Doll’art ou les Épopées de Pimpesouée, dans le cadre du Festival Fou et du Festival Meuf’elle, et au Musée du Montparnasse des performances musicalo-poétiques à partir de ses aphorismes Les Contes défaits en forme de liste de course. Sa pièce James Joyce fuit… Lorsqu’un homme sait tout à coup quelque chose a été représentée au 59 Rivoli dans le cadre des Nuits blanches. En 2015, elle publie aux Éditions de la Gare, Une Nouvelle ville, vie… dans l’ouvrage collectif Bocal urbain / Vivre la ville demain, et aux Éditions La Maison brûlée : James Joyce Fuit… Lorsqu’un homme sait tout à coup quelque chose suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine, et en janvier 2016 : La Tragédie de l’Âne suivi de Les Farces Philosophiques (présentation reproduite du site de l'éditeur).

 

Détails techniques

Titre :  James Joyce Fuit… Lorsqu’un Homme Sait Tout à Coup Quelque Chose 

suivi de  Les Bavardages sur la Muraille de Chine

Auteure :  Catherine Gil Alcala

Éditions :  La Maison brûlée

Collection :  Poésie, théâtre

Illustratrice :  Catherine Gil Alcala

Date de parution : 22 décembre 2015

Format : broché

Dimensions : 13 x 19 cm 

Nombre de pages : 108 p.

Prix : 13,00 € TTC

ISBN : 979-10-93209-01-2

Site de l'éditeur : http://www.editionslamaisonbrulee.fr/produit/produit-james-joyce-fuit/

Quelques extraits disponibles sur le site de l'éditeur

Lire des extraits du livre  / Voir la  vidéo du spectacle

***

Pour citer ce texte

LPpdm « Catherine Gil Alcala,  James Joyce Fuit… Lorsqu’un Homme Sait Tout à Coup Quelque Chose suivi de  Les Bavardages sur la Muraille de Chine aux éditions La Maison brûlée, coll. Poésie-Théâtre, 108 p., 13 € », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre spéciale édition 2016 [En ligne], mis en ligne le 15 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/gilalcala.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 12:12

 

n°6|Événement poétique 2016

 

Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2016

 

Crédit photo :  La leçon difficile (1884),

William-Adolphe Bouguereau (1825-1905), domaine public, image trouvée sur Wikipédia 

 

ISSN = 2116-1046

Revue féministe,  internationale &

multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique

(apériodique) et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (Imprimé)
ISSN 2492-0487

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

Comité de rédaction : Khris Anthelme, Camille Aubaude, Cyril Bontron, Laure Delaunay, Eric Guillot, Mario Portillo Pérez, Dina Sahyouni, Nelly Taza & Françoise Urban-Menninger. Sélection & réalisation technique : Anna Perenna, Cyril Bontron. Contacts : contact@pandesmuses.fr & contact.revue@pandesmuses.fr

 

Fêtons ensemble la journée internationale des filles

Participez à la campagne

 

Sommaire

Camille Aubaude 

Jérôme Aviron

 

  Carole Clotis

 

Marceline Desbordes-Valmore

Dina Sahyouni

Anaïs Ségalas

 

 

Avertissement : Le Pan poétique des muses s'est métamorphosée en périodique imprimé de 4 numéros par an, continue aussi à publier a-périodiquement sa version (différente) en ligne. La Lettre du Ppdm prend désormais un rôle important dans nos publications en ligne, n'hésitez plus donc à y contribuer. Vos contributions peuvent être choisies pour figurer dans nos numéros imprimés. Notre site héberge également et pour une durée indéterminée l'association SIEFEGP et ses publications. Belles rencontres poétiques au fil de nos pages !

Au plaisir de vous lire et de vous publier,
Rédaction de la revue LPpdm,
contact.revue@pandesmuses.fr
© www.pandesmuses.fr

 

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

 

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

...suivre la SIEFEGP sur Face-book |

 

Astartê (alias Dina Sahyouni éd.), Un pan de poèmes pour Toutes à l'école, aux éditions Pan des muses, coll. Flora, 2015

 

© Tous droits réservés             Lettre n°8

                                 

                                Repost 0
                                Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques

                                Rechercher

                                À La Une

                                • Lettre n°10
                                  Publication successive Lettre n°10 Nous fêtons dans cette Lettre Le Printemps des Poètes au féminin jusqu'au 31 mars 2017 Crédit photo : Allegoria dell'Inclinazione 1615-1616 (Allégorie de Inclination) par Artemisia Gentileschi, huile sur toile (152 cm...
                                • H. Arendt « et, dans ce parler, nous apprenons à être humains »
                                  Poème sur l'amour & l'amitié H. Arendt « et, dans ce parler, nous apprenons à être humains » Sophie Brassart Poème & illustration Blog officiel : http://graindeble.blogspot.fr/ Site officiel : www.toilesonore.com © Crédit photo : Pensée rouge par Sophie...
                                • Réponse à Breton
                                  Poème sur l'amour & l'amitié Réponse à Breton Barbara Polla Blog officiel : https://barbarapolla.wordpress.com/ Illustration par Gordan Ćosić © Crédit photo : "Japan 2" par Gordan ĆOSIĆ Un homme aux cheveux d'airain Et boucles de pain À la pensée de cavalier...
                                • Un amour sous emprise (extraits)
                                  Vidéo & entretien poétiques sur l'amour Un amour sous emprise (extraits) Sarah Mostrel Site officiel : www.sarahmostrel.online.fr Page facebook officielle : www.facebook.com/sarah.mostrel *** Il s'agit d'une vidéo d' Un amour sous emprise , qui vient...
                                • Florilège sur l'amour
                                  Clips poétiques sur l'amour Florilège sur l'amour Sarah Mostrel Site officiel : www.sarahmostrel.online.fr Page facebook officielle : www.facebook.com/sarah.mostrel *** « Des fleurs dans le regard » : www.youtube.com/watch?v=r9u1DK2SF8Y « Tout feu tout...
                                • Illusion fatale
                                  Clips poétiques sur l'amour Illusion fatale Sarah Mostrel Site officiel : www.sarahmostrel.online.fr Page facebook officielle : www.facebook.com/sarah.mostrel *** Ce texte est divisé en quatre parties filmées : Illusion fatale 1 : www.youtube.com/watch?v=sVkNQ9pq5xA...
                                • Lettre à l'être aimé
                                  Lettre inédite sur l'amour Lettre à l'être aimé Sarah Mostrel Site officiel : www.sarahmostrel.online.fr Page facebook officielle : www.facebook.com/sarah.mostrel Mon ami, mon amour Je ne sais trop ce que nous sommes, mais peu importe finalement les interprétations....
                                • Chair de mon esprit
                                  Poème inédit Poésie sacrée sur l'amour et l'amitié Chair de mon esprit Dina Sahyouni Crédit photo : Various, Die Gartenlaube (1862), Leipzig , image trouvée sur Wikipédia, domaine public Cher amour, cher corps de mon cœur chair de mon âme, enfant de mes...
                                • L’ancêtre
                                  Poème inédit pour l'Afrique L’ancêtre Huguette Bertrand Site personnel : http://www.espacepoetique.com/Espace/intime.html Illustration par Gordan ĆOSIĆ © Crédit photo : "Konak 20" par Gordan ĆOSIĆ Au panthéon des diversités les rebelles s'affranchissent...
                                • L’Afrique notre berceau commun
                                  Poème indédit Quatrain sans titre pour l'Afrique L’Afrique notre berceau commun Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Illustration par Gordan ĆOSIĆ © Crédit photo : "Konak 20" par...