23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 12:29
 

 

Vidéo-poème

 

Notre Dame veille sur le monde

 

 

Nicole Coppey

 

Url : https://www.youtube.com/watch?v=vBBkrwtpDB4

 
 

Pour citer ce poème

Nicole Coppey, « Notre Dame veille sur le monde », vidéo-poème, Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 23 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/notre-dame.html/Url

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Lettres & Arts de Françoise Urban-Menninger

 

Les vitraux qui font danser la lumière

 

de Sylvie Lander

 

à l'église Saint-Denis de Gerstheim

 

Françoise Urban-Menninger

Rédactrice de la revue LPpdm et membre de la SIEFEGP

Responsable de la rubrique Lettres & Arts

Photographies des dessins de Sylvie Lander

par Claude Menninger

Les vitraux qui font danser la lumière de Sylvie Lander à l'église Saint-Denis de Gerstheim

© Crédit photo Vitrail 1, dessin de Sylvie Lander, photographie réalisée par Claude Menninger, 2015.

 

On se souvient de l’incendie en novembre 2011 qui ravagea l’église catholique de Gerstheim. Aujourd’hui grâce à différents artistes alsaciens dont Sylvie Lander « le lieu sacré peut à nouveau flamboyer », selon l’expression du poète Jean-Pierre Faye. L’église de style néogothique a été reconstruite à l’identique sous la houlette de l'architecte Alain Steinmetz et les 29 vitraux créés par l’artiste témoignent d’une aventure à la fois humaine et spirituelle qui célèbre cette quête de lumière chère à Goethe et qu'il aurait revendiqué jusque dans son dernier souffle en prononçant le fameux « Mehr Licht ».

 

Pour Sylvie Lander, le Retable d'Issenheim est sans nul doute cette source vive d'inspiration qui l'a accompagnée dans cette mise en lumière du bâtiment à renaître. On retrouve ainsi dans les premiers vitraux dédiés à l'Annonciation avec la visite de l'Ange Gabriel des éléments graphiques propres à Matthias Grünewald. L'émotion de Marie est traduite par le rose et le bleu, transcendant ainsi la nature humaine en une action de grâce.

Dans les hauteurs des vitraux, on ne perçoit plus rien de figuratif, seule la lumière nous nimbe et nous éclaire.

Les anges, thème récurrent chez Sylvie Lander, accompagnent cette montée vers la lumière dans une envolée musicale, ce premier cycle s'achevant avec la Nativité.

Les vitraux qui font face à ceux précédemment décrits, illustrent la dramaturgie de la Passion et la douleur incommensurable de Marie qui se traduit par des impacts de couleur.

Dans le dernier vitrail en face de l'Annonciation, les fonds baptismaux évoquent la naissance, le livre est resté volontairement blanc afin que « chaque baptisé puisse en disposer », explique Sylvie Lander.

 

Quant au corps du ressuscité, il flamboie, dégagé de toute matérialité, il semble absorbé par sa propre lumière où l'origine et la fin confinent. Les vitraux du chœur forment une sphère qui capte la lumière solaire et derrière lesquels, on peut percevoir le déroulement des saisons, le vol d'un oiseau ou le passage d'un nuage.

La rosace égrène telles des larmes rouges son collier de pétales, peints chacun séparément, découpés et fixés par cuisson au four. On songe à la Vierge au Buisson de Roses de Martin Schongauer et à cette grâce qui magnifie l'art pour le transcender et nous permettre d'appréhender le divin.

Sur les vitraux de la sacristie deux cœurs ardents renvoient aux armoiries des deux cœurs rouge sang entrelacés de Gerstheim et dont la couleur fait écho à celle des pétales...

D'autres artistes alsaciens comme le mosaïste Gérard Brandt ont contribué à la résurrection de cette église en donnant une nouvelle vie aux objets récupérés dans l'incendie et en les élevant au rang de reliques. Quant à l'orgue d'Alfred Kern, il fait vibrer le lieu qui rayonne et irradie dans son chœur de lumière.

 

Les vitraux qui font danser la lumière de Sylvie Lander à l'église Saint-Denis de Gerstheim

© Crédit photo Vitrail 2, dessin de Sylvie Lander, photographie réalisée par Claude Menninger, 2015.

 

Pour citer ce texte

Françoise Urban-Menninger, « Les vitraux qui font danser la lumière de Sylvie Lander à l'église Saint-Denis de Gerstheim », Photographies de Claude Menninger, Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 22 novembre 2015.  Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/vitraux-font-danser-lumière-Sylvie-Lander.html/Url :   

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Appel à contribution

 

Dossier du n° 5

Figures de pouvoir des Téthys et muses

dans l 'écriture poétique

ou les femmes et l'écriture de la mer

 

 

 

Date limite : 31 mars 2016 30 juin 2016

 

Crédit photo : Téthys (image trouvée sur Wikipédia Commons, domaine public)

" Oh mar, enorme mar, corazón fiero

De ritmo desigual, corazón malo, (…)

Oh mar, dame tu cólera tremenda…”

(Alfonsina Storni)

 

L'eau est ancrée fortement dans notre inconscient collectif et ouvre les voies du rêve. Miroir de l'âme pour certains, elle est un lieu de réflexion, de plongée en soi. Qu'elle fasse référence aux premières eaux de la vie et au liquide amniotique contenu dans l'utérus, au passage dans l'au-delà, (eaux du Styx), ou encore à l'élément sacré d' une purification de l'âme (Eaux du Gange, du Jourdain…), chaque bain correspond symboliquement à une renaissance à soi-même associée à la femme, ou à la mère dans son rapport a la fertilité.
 

La mer, de par son homophonie avec la mère, son amplitude et son dessin répété, son écriture de vagues, sa force, représente plus encore que l'eau, l'idée d' une féminisation du pouvoir. Téthys en serait l'incarnation. Déesse bénéfique, fille d Ouranos et de Gaïa, sœur et épouse d' Océan, elle est considérée, dans la mythologie, comme la mère de tous les êtres surnaturels attachés à l'eau et la personnification de la fécondité marine. Cette force, les Muses des arts lui donnent vie à travers les sens faits arts. Virginia Woolf, (Les Vagues), Iris Murdoch, (La Mer, la mer), Alfonsina Storni, ou plus récemment Anise Koltz, (Galaxies intérieures), Claude Ber, (La mort n'est jamais comme), Corinne Hoex, (la nuit, la mer) nous mènent au bord de cette eau dangereuse qui nous place toujours entre Éros et Thanatos, entre et au travers du risque de l'écriture.

 

Nombreuses sont les muses contemporaines modernes et antiques, cachées ou ignorées dans le tissu de l'histoire littéraire et artistique qui ont crié dans l'ombre et l'oubli. Ce numéro 5 s'ouvre aux voix des femmes (peintres, écrivains, poètes, photographes, sculptrices…) dont l'inspiration maritime a guidé et guide toujours l'œuvre… Pour que les voix des filles de Téthys puissent enfin se faire entendre par-delà les profondeurs de la mer…

Responsable du numéro : 

Aurélie-Ondine Menninger (courriel : aurelie.menninger@gmail.com)

 

Contribuer au dossier mineur de la revue

 

 

 Muses & Poètes

 

Poésie, Femmes & Genre

 

 

Depuis l'émergence du champ de recherche de la poésie des femmes à la fin du XXe siècle, les études et les anthologies se succèdent. Notre revue s'inscrit dans cette démarche tout en élargissant les frontières qui la déterminent.  La revue Le Pan poétique des muses se voue à la poésie des femmes comme aux autres formes de leur existence en poésie et elle y inclut le genre. Vous êtes donc invité-e-s à prendre part à cette manifestation et vous avez carte blanche pour votre contribution en articles, notes de lecture, comptes-rendus, fragments, textes théoriques peu connus et poèmes de vous ou de nos ancêtres (aïeules/aïeux par votre intermédiaire). Cet appel à contribution comme cela est indiqué plus haut est permanent, il se renouvelle donc au lancement de chaque numéro de la revue. 

 

Bibliographie

 

 

Consignes à respecter

 

 

Avertissement : ce périodique est féministe et publie des études théoriques et des textes poétiques des femmes, sur les femmes et sur le genre en poésie. Notre équipe réserve le droit de modifier, modeler, ajouter, censurer voire supprimer une partie des textes reçus. Vous pouvez contribuer à la revue en proposant vos articles et créations (6 poèmes, 2 illustrations, 2 articles) qui portent sur les femmes et/ou le genre en poésie. Ce périodique accorde une exception aux poètes hommes âgés de moins de 26 ans (ils peuvent publier des poèmes sur tous les thèmes).   

 

Veuillez transmettre vos contributions inédites (d’une longueur entre 5000 et 35000 caractères pour les articles, critiques, notes de lecture, essais) à l’adresse postale de la revue (à l’attention de M. Bontron, Revue LPpdm, 24 rue Lucien Andrieux. 38100 Grenoble) ou à à l'adresse électronique de la revue à l'attention d'Aurélie-Ondine Menninger. Les contributions qui ne respectent pas les normes usuelles et la charte affichées sur le site de la revue www.pandesmuses.fr ne seront pas examinées.

 

Merci de respecter les normes usuelles suivantes lors de la rédaction de votre article : prénom, nom (nom de plume si c'est votre cas), adresse postale et profession. Biobibliographie (de dix lignes). Pièces jointes acceptées : en format Word (pour les textes) et JPEG (pour les illustrations, dessins et annonces), police Times new Roman, taille 12, interligne, justifier, notes de fin. La revue accepte de publier des textes et des poèmes déjà parus (merci de joindre les autorisations nécessaires). La publication d'une sélection de textes de ce numéro est prévue par les éditions Pan des muses de la SIEFEGP. 

 

 

Pour citer cet appel

LPpdm, « Figures des Téthys et muses dans l'écriture poétique ou les femmes et l'écriture de la mer », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 22 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/figures-la-mer.html/Url : 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Annonces du Ppdm et de la SIEFEGP

 

Notre agenda poétique

 

 

 

 

 

 

 

  • Contribuer au N°5 du Ppdm sous la direction de Aurélie-Ondine Menninger, parution en 2016  : 

Figures des Téthys et muses dans l'écriture poétique ou les femmes et l'écriture de la mer  

 

  • Contribuer au N° 6 du Ppdm sous la direction de Françoise Urban-Menninger, parution en 2017 

Penser la maladie et la vieillesse en poésie

 

  • Contribuer au recueil sur Paris, être parisien/parisienne, l'amour de Paris du Ppdm et de la SIEFEGP

n° 4|Événement poétique. Recueil : Paris, une longue histoire d'amour

 

 

 

 

 

 

 

Pour citer ces annonces

LPpdm, « Notre agenda poétique », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 22 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/notre-agenda-poetique.html/Url : 

Retour au sommaire

 

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:29

 

Concours

 

 

HAIKU ZA TATJANU DEBELJAČKI

 

 

Tatjana DEBELJAČKI

 

 

POETA otvara konkurs pod nazivom

Tema je „HAIKU ZA TATJANU DEBELJAČKI“.

Jedan autor može poslati dve haiku pesme ili jednu haigu .Sve haiku pesme koje budu poslate konkurišu za objavljivanje knjige. Radove otkucati u telu poruke i haiga(crno-bela) da bude u JPG-u, OBAVEZNO naslovljene imenom autora i imenom haikua slati na E-mail adresu: konkurshaiku272@gmail.com.

Autor treba da pošalje haiku na srpskom ili engleskom jeziku, van zemlje može biti na engleskom jeziku. Sa punim imenom i prezimenom, i mestom boravka. Konkurs traje od 16.11.2015. do 31.1. 2016. godine. Svi autori biće pravovremeno obavešteni o svemu.

'Poeta' organizes a contest
'Haiku for Tatjana Debeljacki'. The theme of the contest is 'Haiku for Tatjana Debeljacki'. Authors can send either two haiku poems or one haiga poem. All the submitted haiku poems are eligible for publication. Poems should be typed in the body of the message and the haiga (black and white) should be in JPG format. Poems can be written in Serbian or English and sent
together with the name and the address of the author and the title of the haiku.
Submissions should be sent to konkurshaiku272@gmail.com
The contest lasts from 16 November, 2015 to 31 January, 2016.
All the authors will be regularly informed about the contest.

 

 

Pour citer cette annonce

Tatjana DEBELJAČKI, « HAIKU ZA TATJANU DEBELJAČKI », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 22 novembre 2015. Url :http://www.pandesmuses.fr/2015/11/haiku.html/Url : 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Poèmes

 

Extraits de

 

Blue note... pour un h(ê)tre

 

(en 33 morceaux)

 

 

Marie-Josée Desvignes

Rédactrice de la revue LPpdm et responsable d'une rubrique (en construction)

 

 

Avant-première

4 poèmes extraits de Blue note... pour un h(ê)tre en résonance avec la dure actualité française.

 


 

 

Mort minuscule de l’été

Dételle-moi mort éclairante

À présent je sais vivre

    (René Char, En trente-trois morceaux)

 

 

 

 

Le monde est vaste, nous si petits,
quand tout fait violence
tout autour de nous
demeure l'arbre, ce h(ê)tre que l'on envie
Lui, observe le monde
pérenne et humble.

 

[1]

 

Pleine de rires et soudain dans la nuit
nos yeux éclairent des voies anciennes
pleine de tremblements de cris sourds
pleine de rires jetés sur la dune
par-delà les rives du monde

 

[8]

Là restée longtemps dans le crépuscule de l’arbre
sa face triangulaire

À regarder la mer lentement
reconstruire des châteaux dans le sable
sur la vitre le ruissellement bleu lumineux
et l’ombre de l’arbre ce hêtre
que j’aurais tant voulu être

 

 

[17]

 

De ces orages fous au milieu de l’hiver
les yeux écarquillés
des larmes seules armes
contre la peur et quelques gouttes
pluie-semence dans l’éparpillement, la défaite
La porte est verrouillée
le monde inaccessible
une provision de mots pour les jours secs
Surhumain labeur au seuil de l’avent

 

 

4 poèmes extraits de Blue note... pour un h(ê)tre, recueil en cours de préparation

 

 

Pour citer ces poèmes

Marie-Josée Desvignes, «  Extraits de  Blue note... pour un h(ê)tre », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 17 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/extraits-de-blue-note.html/Url : 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Poèmes

Lumière qui pense

 

&

 

Réponse

 

François Ibanez

 

 

 

 

 

Lumière qui pense
 

 


 

L'auréole jaunie,

Fanée


 

Tu ris ?


 

Il se morale peut-elle oui

Se faire un jour moi

Être sans refaire

Sans jour ni nuit


 

Monde si parfait

L'inverse pourquoi pas ?


 

À prendre

Vie sans moteur

Joie poursuite

Absence risques

Cœur neigeux du coin

D'espace du soir


 

Sans haine la farce avance


 

Et distraitement…

 

 

 

Réponse

 


 

Flesheaters,

la pluie frappe la mer

et le sol

gris comme novembre

une réponse

attendre

une réponse

un signal

des points rouges dans le brouillard

attendre

encore

combler l’espace

combler les vides

tenir dans la fièvre

tenir sans un mot

l’oreille attentive

au bruit de la pluie

elle est là…

elle

 

 

Pour citer ces poèmes

François Ibanez, « Lumière qui pense », « Réponse », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 17 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/poemes-francois-ibanez.html/Url : 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Poèmes

 

 

Savoir aimer, en l’Amour

 

&

 

Transparence

 

 

Nicole Coppey

 

 

 

Savoir aimer, en l'Amour

 

 

 

Poème présenté sous deux formes, vidéos calligrammes et films poétiques :

 

https://www.youtube.com/watch?v=qc06_btQAQw

 

https://www.youtube.com/watch?v=GZKpaX51PMY

"Savoir aimer, en l'Amour", poème calligramme

"Savoir aimer, en l'Amour", poème calligramme

Transparence

 

 

Vidéo-poème, calligramme : https://youtu.be/FXB7bxw7xkc

"Transparence", poème calligramme

 

 

Pour citer ces poèmes

Nicole Coppey, « Savoir aimer, en l’Amour », « Transparence », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 16 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/savoir-aimer-amour.html /Url : 

 

 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante
Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Chronique

Résister ensemble

 

après le vendredi 13

 

 

Camille Aubaude

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIEFEGP

responsable de la rubrique en ligne Chroniques de Camille Aubaude

 

 

Qu’est-ce que ça va donner si n’importe qui peut flinguer n’importe qui à une terrasse de café à Paris ?

̶ 15 heures, parvis de Beaubourg : calme inhabituel pour un samedi après-midi. Ils ont fermé le Salon des Éditeurs indépendants venus de loin, ils ont demandé aux cafés de ne pas ouvrir, mais certains résistent : « Faut pas s’arrêter de vivre, ça fait le jeu du terrorisme, la meilleure réponse est de s’approprier la rue. Vous au moins, vous donnez de l’espoir, vous mettez quatre chaises dehors… » 

Je venais de voir le Président de la Réplique sur une des vidéos que la Toile nous impose. Il téléphonait et le stade se vidait. Le Président se retrouvait seul dans l’arène, au premier plan. L’autre vidéo montre des jeunes qui s’échappent du Bataclan en hurlant. Le sang coule devant des cafés et des restos de Paris, la boucherie, des cadavres ensanglantés, neuf mois après Charlie.

« Lors de l’attentat du 11 janvier, les gens sont sortis dans la rue. Là, ils ont peur. Ce sont des civils. C’est aveugle et massif. Rarement vu. Lâche ».

Le patron du café évoque 1961, le FLN. Pourquoi pas les carnages de la Révolution ? Les beaux portraits d’Élisabeth Vigée-Lebrun montrent les jolies jeunes femmes peintres guillotinées, au temps où elles étaient nombreuses à peindre, avec un succès retentissant

̶  À Montreuil, un lieu de lecture de poésie d’avant garde se nomme « La guillotine », car le mauvais goût fige l’esthétisme d'un nouvel académisme. Vigée-Lebrun, grande artiste d’une vraie modestie, commence à faire partie des références de la France du XXIe siècle, tandis que Daesch gagne en puissance. Le temps de l’Histoire rejoint l’actualité. Ne massacrent-ils pas pour un monde plus juste, où la puissance féminine asociale est voilée, et châtrée ? 

Les principaux médias continuent à diffuser le « témoignage poignant d’une concierge » sans interroger leur conscience, eux qui sont responsables de la propagande anti régime syrien. 

Les armes ont retenti pendant trois heures au Bataclan. Les fous d’Allah n’ont pas raté cette nuit du « vendredi 13 », devenue la leur. Ils aiment les symboles, l’opacité leur va. Avec quel sérieux ils meurent pour renverser les valeurs, assurés d’une vie meilleure. À quel prix ? N’ont-ils pas une théorie révolutionnaire contre les possédants ? La foi excite leur cruauté. Ils veulent la mort des démocraties. Résistons ensemble, vivons ensemble en paix.

 

 

Pour citer cette chronique

Camille Aubaude, « Résister ensemble après le vendredi 13 », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 17 novembre 2015. Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/resister-ensemble.html/Url : 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 12:29

 

Texte et poème

 

Extrait de Poémitude (11e tome)

 

&

Insécurité

 

 

 

Khris Anthelme

 

 

 

 

Extrait de Poémitude (11e tome)

 

« L'humain est ainsi fait, il avance comme emporté par une file interminable ; imbriqué dans celle-ci il ne peut, ou plutôt ne veut s'en extraire par peur de paraître dépassé.

Bien qu'il arrive que l'avance de cette file soit stoppée, en tête (gouvernement) l'on croit savoir pourquoi mais le doute apparaît en son milieu tandis qu'en queue l'on pousse de plus belle resserrant un peu plus le flot.

Alors on ne sait plus, la question est de savoir pourquoi, si l'on a perdu lors de la poussée quelques âmes, pourquoi se sont-elles égarées, a-t-on même tenté d'en  récupérer quelques-unes ?

Arrivent parfois quelques semblants de réponses mais l'on juge sans vraiment savoir, alors on se dit que la perte est minime, on fait silence, la minute suffit, on classe l'affaire et l'on relance le flot jusqu'au prochain arrêt !

Ainsi va la procession de la vie absorbant sur son passage des trépas violents en toute indifférence ! »

 

Ce recueil est depuis plusieurs mois le plus vu du site,  il est possible de le lire gratuitement, url : http://www.edition999.info/France-et-souffrance-Poemitude-tome-onzieme.html

 

 

 

 

Insécurité

 

 

 

Le constat est très lourd, citant ce qui concerne

La situation humaine il n'est de trait

Assez qualifiable, un seul mot paraîtrait

Juste, “ insécurité ”, visant ce qui la cerne !

 

Je n'irai pas jusqu'à mettre la flamme en berne,

Quoique, devant l'ampleur du dol on émettrait

Quelques regrets tant le pays semble fortrait

Bien qu'il soit reconnu chaleureux et moderne !

 

Agressions en tous genres, viols et vols,

Meurtres, corruption, ont pris de grands envols

À faire s'empourprer les pis gueux de la terre !

 

Chaque jour est témoin de faits impétueux ;

Alors, qu'attendons-nous, que le peuple se terre

Sensible au ru de sang aux flots torrentueux ?

 

 

 

 

Pouvez lire également en ligne du même auteur la nouvelle  :

 

 

"Mes nuits sont hantées", url :  http://www.monbestseller.com/manuscrit/mes-nuits-sont-hantees


 

Voir aussi, url : 

http://www.monbestseller.com/manuscrit/poemitude-tome-10

 

 

Pour citer ces textes

Khris Anthelme, « Extrait de Poémitude (11e tome)  » & « Insécurité », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 17 novembre 2015.

Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/extrait-insecurite.html/Url : 

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°10
    Publication successive Lettre n°10 Nous fêtons dans cette Lettre Le Printemps des Poètes au féminin & le festival Megalesia 2017 jusqu'au 31 mars 2017 30 avril 2017 Crédit photo : Allegoria dell'Inclinazione 1615-1616 (Allégorie de l'Inclination) par...
  • Vive la Retraite !
    Dossier majeur | Textes poétiques Vive la Retraite ! Joan Ott © Crédit photo : (illustration à venir) Synopsis Enfin retraités après une longue vie de labeur, Aline et Germain ont acheté une île déserte au beau milieu du Pacifique où ils comptent couler...
  • Dossier majeur | Textes poétiques Vive la Retraite ! Joan Ott © Crédit photo : (illustration à venir) *** Pour citer ce poème Joan Ott , « » , Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques...
  • Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ?
    Dossier majeur | Textes poétiques Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ? Sylvie Troxler © Crédit photo (illustration à venir) Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ? J’suis pas un chien tout de même ! D’accord, j’ai tout...
  • Vieilles dames vénitiennes
    Dossier majeur | Textes poétiques Vieilles dames vénitiennes Chantal Robillard Ce texte est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteure de son blog officiel Venise, poèmes de voyage © Crédit photo : (illustration à venir) Mon hôtesse m’annonce...
  • Femmes inspiratrices des grands peintres mais peintres par-dessus tout
    Femmes, poésie & peinture Avant-première Femmes inspiratrices des grands peintres mais peintres par-dessus tout Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Crédit photo : La Paix ramenant...
  • Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    Dossier majeur | Introduction du n°6 Penser la maladie et la vieillesse en poésie Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : (illustration à venir) À l'heure où s'achève à Strasbourg la septième édition du Forum Européen...
  • La Place des femmes dans la peinture de Camille Pissarro
    Dossier majeur | Femmes, poésie & peinture Avant-première La Place des femmes dans la peinture de Camille Pissarro Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Crédit photo : affiche de l'exposition...
  • Haiku za Tatjanu Debeljački 2017 / Haiku for Tatjana Debeljački 2017
    Annonce de parution / revue des éditrices Haiku za Tatjanu Debeljački 2017 / Haiku for Tatjana Debeljački 2017 Tatjana Debeljački © Crédit photo : couverture illustrée du recueil fournie par l'auteure Poeta konkurs / Poeta contest Haiku za Tatjanu Debeljački...
  • Brève chronique sur "Adèle" de Patricia Kaas
    Femmes, poésie & musique Pour la Journée Internationale de la Femme Brève chronique sur "Adèle" de Patricia Kaas Dina Sahyouni La chanson « Adèle » interprétée par Patricia Kaas s'adresse à toutes les femmes parce qu'elle éclaire la condition féminine...