21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 11:27

 

Critique & réception

Page bilingue français-espagnol

 


 

Elizabeth Altamirano Delgado

Contes et récits accrochés au perchoir du temps

publication de l’Université Nationale San Augustín de Arequipa, Octobre 2015, 104 p.

/

Elizabeth Altamirano Delgado

Cuentos y Relatos colgados en el perchero del tiempo

Editorial Universidad Nacional San Agustín

de Arequipa, octubre de 2015, 104 p.

 

Maggy de Coster

 

© Crédit photo : 1ère et 4ème de couverture illustrée de l'ouvrage

 

 

Des histoires qu’on lit avec entrain et qu’on a envie de relire tant elles vous accrochent et vous fascinent. Des histoires qui vous font voyager tant dans l’univers de l’enfance de l’auteur que dans son univers onirique. De très belles descriptions sans fioritures qui attestent de la maîtrise d’une écriture finement ciselée.

Élisabeth a le sens du partage, elle nous fait vivre chaque événement avec grâce, elle nous entraîne dans les lieux où se situent ses histoires avec un luxe de détails significatifs. C’est palpitant, c’est bien dit, cela suscite l’envie d’aller découvrir les lieux évoqués. C’est vivant, c’est pittoresque. Certains de ses récits nous font rire d’autres nous laissent pensives tant ils nous touchent.

Élisabeth semble faire corps avec les lieux et les situations qu’elle décrit. Son âme de poète lui permet manifestement de percevoir le dialogue les êtres de la nature entre eux. Elle est en empathie avec les personnages qu’elle de ses récits, elle nous donne à partager la souffrance et aussi la beauté de la vie dans ses différents aspects comme dans « La reine du Pain d’Urcos » (La Reina del pan de Urcos) ou « Le vagabond » (El Andariego).

Elle nous offre de très belles images qu’on a envie de retenir, de garder en mémoire pour très longtemps. Avec des mots justes et simples, elle nous émerveille dans ses récits.

Élisabeth Altamirano a réussi à nous séduire, à nous captiver avec « Contes et récits accrochés au perchoir du temps » (Cuentos y Relatos colgados en el perchero del tiempo).

 

***

 

 

Son historias que se pueden leer con ánimo y tenemos ganas de releer porque son tan fascinantes y cautivantes. Son historias que nos hacen viajar tanto en el universo de la infancia de la autora como en su universo onírico. Se trata de descripciones muy bellas sin florituras que atestiguan de la maestría de una escritura finamente cincelada.

Elizabeth tiene el sentido del reparto, nos hace vivir cada acontecimiento con gracia, nos hace visitar los lugares donde se sitúan sus historias con un lujo de detalles significativos. Es palpitante, es bien dicho, ella suscita la envidia de ir a descubrir los lugares evocados. Es vivo, es pintoresco. Algunos de sus cuentos nos divierten, otros nos dejan pensativos porque son conmovedores.

Ella parece confundirse con los lugares y las situaciones que describe. Su alma de poeta manifiestamente le permite percibir el diálogo de los seres de la naturaleza entre ellos.

Está en empatía con los personajes de sus cuentos, nos hace compartir el sufrimiento de otro y la belleza de la vida en sus diferentes aspectos por ejemplo en La Reina del pan de Urcos o El Andariego.

Nos ofrece muy bellas imágenes que tenemos ganas de retener, de guardar en nuestra memoria por siempre. Con palabras justas y simples, nos maravilla en sus cuentos y relatos.

 

***

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Elizabeth Altamirano Delgado, Contes et récits accrochés au perchoir du temps, publication de l’Université Nationale San Augustín de Arequipa, Octobre 2015, 104 p. / Elizabeth Altamirano Delgado, Cuentos y Relatos colgados en el perchero del tiempo, Editorial Universidad Nacional San Agustín de Arequipa, octubre de 2015, 104 p. », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 21 février 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/contes

 

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 14:54

 

Critique & réception

 Carole Détain

 

Vérandas et Balançoires

 

&

 

Au cœur de la montagne

 

Maggy de Coster

 

 

Carole Détain, Vérandas et Balançoires,

The book Edition, mars 2016, broché, 100 p., 4,11€

 

 

Dans Vérandas et Balançoires l’auteure nous offre une vision kaléidoscopique d’une vie de famille rythmée d’événements en tous genres. Place y est aussi faite à l’amitié solidaire, matérialisée en la personne de Virginie avec laquelle Maude, le personnage principal, partage sa passion pour l’écriture. Cette prof de français va également jouer le rôle de soutien scolaire pour Luc, le fils de Maude, qui n’est pas sans lui donner du fil à retordre. Maude, c’est aussi une bonne vivante qui, tant de fois, plane dans les hautes sphères du rêve mais elle arrive toujours à trouver les moyens de faire face aux écueils de la vie. Une vie où tant d’éléments lui reviennent comme des ritournelles tantôt douces, tantôt douces-amères.

Vérandas et Balançoires, un livre facile à lire et d’un style irréprochable.

 

***


 

Carole Détain, Au cœur de la montagne,

 

The BookEdition, mars 2016, broché, 68 p. 3, 64€

 

 

Dans Au cœur de la montagne Carole Détain décrit avec un luxe de détails la gestion angoissée de la vie de famille de Maud. Cette dernière n’a pas la vie facile : les joies et les contrariétés s’alternent au cours de son séjour à la montagne. Elle se sent depuis toujours « la proie facile de la détestable tristesse » qu’elle essaie de noyer dans l’écriture, sa véritable planche de salut.

La recherche de l’harmonie dans son couple passe par tous les moyens et elle déploie également des trésors d’intelligence pour parvenir à être une épouse et une mère bien comme il faut, condition sine qua non de l’équilibre familial. C’est Au cœur de la montagne qu’elle va essayer de trouver un havre de paix mais partout les choses ne se passent toujours comme souhaité, une ombre vient souvent planer sur son tableau de bord. Heureusement qu’elle peut toujours compter sur l’amitié pour conjurer sa tristesse et vaincre sa déprime. Toutefois sa vie est loin d’être aussi insipide que celle des « pauvres gens riches » qu’elle côtoie dans les stations de ski.

 

***

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Carole Détain, Vérandas et Balançoires, The book Edition, mars 2016, broché, 100 p., 4,11€ » & « Carole Détain, Au cœur de la montagne, The BookEdition, mars 2016, broché, 68 p. 3,64€ », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 20 février 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/coeur.html

 

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 14:36

 

Critique & réception


 

Carole Détain, Dire Le Monde,

 

The book Edition, 2015,

 

format de poche, 471p., 12,34€

 

 

Maggy de Coster

 

 

 

J’ai lu avec grand plaisir ton livre « Dire le monde » riche en événements palpitants. Des tranches de vies dont on dirait autobiographiques qu’on découvre fil des pages. La détresse de Maud essuyant un échec dans sa quête désespérée de l’amour maternel. Cela fait penser à Lamartine quand il avance : « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». Rien de tel que l’écriture comme exutoire. « Un ami véritable est une douce chose » comme dit La Fontaine, en témoigne le support mutuel entre deux amies fidèles que sont Maud et Fanny. Une mère est le garant de la réussite de ses enfants donc elle doit tout assumer jusqu’au bout mais nul n’est infaillible. Maud doit toujours trouver la bonne méthode pour atteindre le but donc elle ne manque pas de déployer des trésors d’intelligence. Elle finit par triompher avec la réussite aux examens de ses fils : c’est le cas de dire que « la patience est amère mais ses fruits sont doux » ou encore « À vaincre sans péril on triomphe sans gloire » pour répéter Corneille.

La vie de couple n’est jamais un long fleuve tranquille, ce qui est nettement une évidence pour la narratrice. Dans ces heures de troubles la spiritualité demeure son unique recours.

Un suite d’événements qui se lisent comme un journal intime. À part l’évocation de la vie familiale dans ses différentes acceptions, l’amitié dans le sens noble du terme occupe une place importante dans ce livre. Tout est dit avec beaucoup de sincérité. Une écriture dynamique et agréable. La narratrice a un regard extraverti qui dénote bien le titre de son livre, en l’occurrence : DIRE LE MONDE.

 

***

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Carole Détain, Dire Le Monde, The book Edition, 2015, format de poche, 471p., 12,34€ », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 20 février 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/monde.html

 

 

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

 

Repost0
Actualités & archives de la poésie - dans La Lettre de la revue LPpdm
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 14:09

 

Avis de parution & présentation

 

Fenêtre ouverte.

 

Anthologie de poésie bilingue français-espagnol

 

Ventana abierta.

 

Antología de poesía bilingüe francés-español"

 

Sous la direction de Maggy De Coster

 

© Crédit photo : 1ère de couverture illustrée aux éditions

 

Février 2017 / Prix 16,80
ISBN : 978-2-36430-O30-9
WWW.IDE

 

Présentation du livre (4ème de couverture)

 

 « la profonde originalité de cette anthologie repose sur deux constats. C’est une poésie typiquement française, indépendante d’esprit et de cœur. On ne s’enferme plus dans des querelles, tout en poursuivant le combat du poète au cœur de la société. C’est un grand mérite de ces auteurs, qui semblent confirmer la mort des idéologies, mais affirment leur présence et leur utilité dans la société contemporaine. Le souci constant de la langue française caractérise aussi ces auteurs qui ont bu au même lait nourricier, ils sont en quelque sorte frères de langue. Nous partageons en effet une langue avec ceux que nous aimons, comme nous habitons ensemble des lieux, comme nous portons en commun des histoires, comme nous éprouvons des saveurs autour d’une table – ah ! la gastronomie française… Mais, au-delà de la langue qu’ils pratiquent, qu’ils partagent avec les francophones du monde entier, ces poètes s’affrontent au seul langage qui vaille, celui que l’on comprend avant même de réfléchir : celui des mots qui habillent les rêves insensés et qui font musique de tout poème achevé »

Paul-Bernard Sabourin

Lauréat 2010 de l’Académie française

 

 


“la originalidad profunda de esta antología se fundamenta en dos constataciones. Por una parte, es una poesía típicamente francesa, independiente de espíritu y de corazón. No se encierra más en disputas, el combate del poeta en el corazón de la sociedad va continuando. Es el gran mérito de estos autores, que parecen confirmar la muerte de las ideologías, pero que afirman su presencia y su utilidad en la sociedad contemporánea.
Por otra parte, la preocupación constante con el idioma francés también caracteriza a estos autores que bebieron la misma leche nutricia, son hermanos de idioma en cierto modo. En efecto compartimos el idioma con aquellos que queremos, así como habitamos juntos determinados lugares, como llevamos en común historias, como probamos sabores alrededor de una mesa — oh ¡ La gastronomía francesa !…
Pero, más allá del idioma que practican, que comparten con los francófonos del mundo entero, estos poetas se enfrentan al sólo lenguaje que valga, el que se comprende hasta antes de reflexionar: el de las palabras que visten los sueños insensatos y que hacen música de todo poema terminado.”

Paul-Bernard Sabourin

laureado en 2010 de la Academia francesa

***

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster (dir.), « Fenêtre ouverte. Anthologie de poésie bilingue français-espagnol | "Ventana abierta. Antología de poesía bilingüe francés-español" », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 20 février 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/fenetre.html

 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

 

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Numéro Spécial | PRINTEMPS 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES NUMÉRO SPÉCIAL | PRINTEMPS 2022 HUMOUR AU FÉMININ Crédit photo : "Madame Vigée Le Brun et sa fille, 1786, musée du Louvre, Paris, huile...
  • Deux poèmes
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège | Poésie visuelle Deux poèmes Sabine Aussenac Blog et sites officiels : https://sabineaussenac.blog/ www.sabineaussenac.com www.sabine-aussenac.com www.poesie-sabine-aussenac.com © Crédit photo...
  • Biographie de Sabine AUSSENAC
    Biographie & publications disponibles numériquement Sabine AUSSENAC Poète, novelliste, romancière & agrégée d’allemand Sabine AUSSENAC. Née de mère rhénane et de père tarnais, Sabine Aussenac a toujours vécu entre lumières du Sud et sombres forêts de...
  • ليلى بن سيديرا : صورة أول شادية مسلمة في الأوبرا الكوميدية في باريس
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Dossier & N° 10 | Célébrations| Revue Matrimoine | Revue culturelle d'Orient & d'Afrique ليلى بن سيديرا : صورة أول شادية* مسلمة في الأوبرا الكوميدية في باريس L'Égyptienne Document retitré, photographié & traduit en arabe par...
  • Leïla Ben Sidera : portrait de la première cantatrice musulmane à l'Opéra Comique à Paris
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Dossier & N° 10 | Célébrations| Revue Matrimoine | Revue culturelle d'Orient & d'Afrique Leïla Ben Sidera : portrait de la première cantatrice musulmane à l'Opéra Comique à Paris L'Égyptienne Document choisi, photographié,...
  • Filière de femmes d'Anna Jouy, paru aux éditions Sans Escale
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Critique & Réception Filière de femmes d'Anna Jouy, paru aux éditions Sans Escale Texte par Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Première couverture illustrée de Filière de femmes...
  • La disconvenance dans La Princesse Printanière de Madame d’Aulnoy
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier majeur | Articles & témoignages La disconvenance dans La Princesse Printanière de Madame d’Aulnoy Emilie Cauvin Doctorante à l’Université de Nice, Littératures d’Ancien Régime Crédit photo : Gravure de Madame...
  • Les policiers italiens refusent de porter un masque rose !
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier majeur | Articles & témoignages Les policiers italiens refusent de porter un masque rose ! Texte par Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Image de masque canard FFP2, domaine...
  • No 10 | AUTOMNE-HIVER 2021-22
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°10 | AUTOMNE- HIVER 2021-22 CÉLÉBRATIONS VOLETS 1 & 2 DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE...
  • No 10 | Sommaire
    N°10 | AUTOMNE-HIVER 2021-22 N°10 | SOMMAIRE CÉLÉBRATIONS Page en construction... Fin de la mise en ligne du numéro le 31 janvier 2022 pour le numéro en ligne & deux volumes imprimés 2022 CÉLÉBRATIONS © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Les mains...