26 août 2022 5 26 /08 /août /2022 17:50

N°12 | Musique, Poésie & Genre | Critique & Réception | Astres & animaux

​​​​​

 

 

 

 

 

 

Anne-Lise Blanchard

 

Qui entend le jargon de l’oie

 

Éclats d’encres, 2006, 47 pages, 12€

 

 

 

 

 

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

​​​​​

 

Crédit photo : Marie Petiet (ou Marie Du jardin Beaumetz, 1854–1893), Jeune fille aux oies, Wikimedia.

 ​​​​​​​

 

 

C’est le culte des saisons qui rythme le cycle de la vie.  Ainsi Anne-Lise Blanchard nous décrit chacune d’elles avec ses particularités, ses contrastes comme la « Lumière incertaine » de l’automne où un : « Très haut un vol d’oies » semble parler à  sa solitude  quand « le silence crépite ». Bel oxymore.  La présence des animaux de tous genres est  récurrente dans la poésie d’Anne-Lise Blanchard : animaux domestiques, symboles de fidélité et d'affection, animaux volants, symboles de liberté, les mouettes,  le merle, les grues ;  les poissons symboles de bonheur, n’est-ce pas qu’on dit : heureux comme un poisson dans l’eau ? Bref, la symbolique des êtres est très présente chez elle car :

 

« les mouettes dérivent vers la mer » en ce  « Temps ouaté de l’hiver »

où :

«  une grue blanche interroge

terre et ciel confondus ».

 

Comprendre le langage des oiseaux c’est se mettre à l’écoute de la nature aussi s’écrie-t-elle :

 

«  Qui entend le jargon de l’oie »

On a tant à apprendre de la nature par le biais de ses créatures ailées :

«  Céder au sourire

qui affleure de l’endormi

don de la mésange » 

 

La  vie nous offre de ces césures enchantées dont il faut profiter à tout jamais car on ne sait jamais de quoi sera fait demain : 

 

« Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’huy les roses de la vie. »

 

 

Crédit photo : Des oies flamandes, Wikimedia.

 ​​​​

 

 

En corollaire à cette pensée épicurienne, Anne-Lise Blanchard nous enseigne :

 

«  À l’abreuvoir des oiseaux 

faire sienne les courbes 

de la parenthèse de demain »

 

Mais que dire de ces :

 

« Choses tues de l’hiver

que les oies sauvages dispersent

préparant le printemps »

 

Ou de :

« Ces grues qui font halte

dans l’épais de la boue »

 

Elle revient toujours à l’enfance comme une rengaine ou une douce ritournelle  pour nous apprendre que :

 

«  Le rire de l’oiseau

À l’oblique des murs gris

Surprend en nous l’enfance » 

 

 

© Maggy DE COSTER

 

***

 

Pour citer ce billet inédit​​​​​​

 

Maggy De Coster, « Anne-Lise Blanchard, Qui entend le jargon de l’oie, Éclats d’encres, 2006, 47 pages, 12€ », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°12 | AUTOMNE 2022 « Musique, Poésie & Genre », mis en ligne le 26 août 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/mdc-blanchard-jargondeloie

 

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11

 

Lien à venir​​

Repost0
26 août 2022 5 26 /08 /août /2022 17:04

N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Critique & réception | Astres & animaux

​​​​​

 

 

 

 

 

 

Anne-Lise Blanchard

 

Sur les paupières du vent

 

Donner à voir, 2008, 45 pages, 6,50€

 

 

 

 

 

​​​​​

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

 

​​​​​​​Crédit photo : mer, image de Wikimedia.

 ​​​​

​​​

 

Injonction des couleurs,  célébration des saisons, vénération de notre mère Nature dans son essence et ses composantes.

 

 

« Ce sont des arbres ébouriffés

Qui pointent leurs oreilles noires

hors de la couette

violette

de la nuit » 

(p. 7)

 

Bel agencement de couleurs car la nuit toujours vêtue de noir est nuancée d’une couette violette, la couleur violette étant le symbole de spiritualité, de calme, que sais-je encore ? 

Les couleurs semblent beaucoup à la poète voyant « chaton au ventre blanc qui  palpite ».

 

Cette injonction de couleurs se retrouve dans plusieurs pages du recueil . À la page 9, elle nous conte que :

 

«  le bouquet blanc

Qui ensoleille  ma lampe

éteinte

a jauni 

sans prévenir.»

 

Même par mauvais temps, l’univers chromatique de la poète ne varie pas. Lisons à la page 21 :

 

« Il fait un froid de canard,

les passants

se teintent de rouge vert bleu, »

 

Cette palette chromatique est bien large chez elle au point que  même : 

 

« le vent

 se poudre de couleurs pastel. » 

(p. 34) 

 

À  la page 41, elle nous invite à voir » « les méandres dorés » ainsi que « le milan noir ». À la page 43,  c’est « sur le soulier bleu » que le marais dépose son duvet.. Rien  qu’ « un rêve /de déserts roses »

 

Bref, Anne-Lise Blanchard puise son inspiration dans l’univers botanique, floral, minéral et zoologique.

 

© Maggy DE COSTER                   

 

***

 

Pour citer ce billet inédit

 

Maggy De Coster, « Anne-Lise Blanchard, Sur les paupières du vent, Donner à voir, 2008, 45 pages, 6,50€  », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°11 | ÉTÉ 2022 « Parfums, Poésie & Genre », mis en ligne le 26 août 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no11/mdc-blanchard-paupieresduvent

 

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11

Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 17:56

 

Événements poétiques  | Megalesia 2021 | Astres & animaux | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages

 

 

 

 

 

 

 

 

Requiem pour un noyer

​​

 

 

Écopoème de

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

Photographie par

 

Claude Menninger

 

 

 

© Crédit photo : Claude Menninger, " Le noyer au Royaume des cieux à Kunheim.

​​​​​​

 

 

 

 

planté par mon ancêtre dans le Himmelreich ou Royaume des cieux à Kunheim

 


 

sans doute est-ce la dernière année

que je contemple ce noyer

dont les plus hautes branches

se ramifient à celles de mon enfance

 

 

bientôt il ne veillera plus

sur l'ombre des disparus

et la cohorte de mes aïeux

rejoindra celle du royaume des cieux

 

 

abattu ce noyer qui s'arrime

aux stances de ma rime

brûlera le bois de ma peine

dans le feu de mon poème

 

 

décapité cet immense noyer

restera dans mon âme planté

tel l'indéracinable vigile

d'un temps à jamais immobile*

 

 

 

*Contexte :

"Je me bats pour "sauver ce noyer qui jouxte ma propriété sur une terre jadis cultivée par mes ancêtres mais aujourd'hui vendue par d'autres héritiers à une agence immobilière. Il est menacé par une construction immobilière ! Le bétonnage intensif menace nos terres, détruit la nature...

Peut-être que ce texte et la photo signée Claude Menninger trouveront-ils leur place dans une rubrique ayant trait à l'écologie ? Je n'ai que ma poésie pour sauver cet arbre centenaire que j'essaie de faire classer comme arbre remarquable !"

 

 

© Poème de F. Urban-Menninger, Kunheim 31 décembre 2020.

 

 

***

 

Pour citer cet écopoème

 

Françoise Urban-Menninger, « Requiem pour un noyer », écopoème inédit illustré par une photographie inédite de Claude Menninger, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Megalesia 2021, mis en ligne le 12 mars 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia21/fum-requiem-noyer

 

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés 

 

Retour à la Table de Megalesia 2021 

 

Notre Commentaire : 

L'association SIÉFÉGP et ses périodiques soutiennent la démarche écologique de Françoise Urban-Menninger et demandent vivement au service administratif concerné de classer ce noyer comme arbre remarquable. 

 

Par LE PAN POÉTIQUE DES MUSES et l'association SIÉFÉGP 

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia Poésie engagée Écopoétique Écopoésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Calendrier du matrimoine poétique 2022
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 Calendrier du matrimoine poétique 2022 Crédit photo : Klimt, Poésie. Présentation LE PAN POÉTIQUE DES MUSES remercie sa fondatrice d'avoir initié le projet du calendrier féministe du matrimoine...
  • Il a fallu gérer la peur avec « Andrà tutto bene… » de Hanen Marouani
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages Il a fallu gérer la peur avec « Andrà tutto bene… » de Hanen Témoignage & photographies de Arwa Ben Dhia © Crédit...
  • Claude Luezior, Sur les franges de l’essentiel suivi de Écritures, éditions Traversées, Belgique, 128 p., 2022, ISBN : 9782931077047
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & Réception | Dossier mineur | Articles & témoignages / Muses au masculin Claude Luezior, Sur les franges de l’essentiel suivi de Écritures, éditions Traversées, Belgique, 128 p., 2022, ISBN : 9782931077047...
  • Juliette Jouannais, sculptrice de la couleur
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Europe **** N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Europe Juliette Jouannais, sculptrice de la couleur Françoise Urban-Menninger Blog...
  • No 12 | AUTOMNE-HIVER 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE -HIVER 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • La poésie, l’arme des féministes russes !
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages | Revue matrimoine La poésie, l’arme des féministes russes ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure...
  • Frida Kahlo au-delà des apparences. Exposition au Palais Galliera à Paris
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle des Amériques Frida Kahlo au-delà des apparences Exposition au Palais Galliera à Paris Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographies par Claude Menninger...
  • Rencontre avec Arnaud Martin : peintre, dessinateur et poète
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Entretiens poétiques, artistiques & féministes | Muses au masculin Rencontre avec Arnaud Martin : peintre, dessinateur & poète Propos recueillis en novembre 2022 par Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes...
  • Biographie de Arnaud MARTIN
    Biographie & publication disponibles numériquement Arnaud MARTIN Poète, artiste peintre & dessinateur © Crédit photo : L'artiste peintre "Arnaud Martin dans son atelier". Est peintre, dessinateur et poète, il nous parle à cœur ouvert de son itinéraire,...
  • Partir
    REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Florilège de créations créations Partir Dina Sahyouni Crédit photo : Ange Tissier, "L'Odalisque" (1860), tableau des " Peintures des lointains" du Mu sée du quai Branly, Commons. Partir.. là-bas loin d'eux.. loin des yeux...