22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:00

 

Annonces de parution

 

Nouveautés des éditions

 

Les Classiques Garnier  


          

Titre 

La Nef des folles

AuteurE 

éd. Olga Anna Duhl

Description 

309 p., livre broché, 38 €

En version reliée - 57 €
Résumé 
La Nef des folles n'est pas seulement la version française de la traduction latine par Jodocus Badius du Narrenschiff de Sebastian Brant. Tout en prenant pour cible les défauts féminins, elle constitue une somme emblématique des modalités de transmission des savoirs qui trouvent alors un appui dans l'imprimerie.
Abstract La Nef des folles is not only the French version of Jodocus Badius' Latin translation of Narrenschiff by Sebastian Brant. Alongside its attack on feminine faults, it is emblematic of the various modes of knowledge transmission which found their support in the printing houses at the time.

 

Titre 

Libertin ! - Usage d'une invective aux XVIe et XVIIe siècles

AuteurEs

éd. Thomas Berns, Anne Staquet, Monique Weis

Description 

329 p., livre broché, 34 €

En version reliée - 53 €
Résumé 
Ce livre étudie de manière transversale les multiples usages attestés du terme «libertin» chez les auteurs du début de l'époque moderne, rendant ainsi manifeste la diversité des emplois et déplacements d'une invective, qu'il s'agisse de stigmatiser, de s'en revendiquer, ou de s'en protéger.
Abstract

This book conducts an interdisciplinary investigation into the multiple uses of the term libertin amongst authors at the beginning of the modern period. In doing so, it reveals the diverse uses of the word, and the way in which its function as an insult shifts: at times used to stigmatise and at others to assert an identity or as self-protection. 


 

Titre 

Dire le vrai dans la première modernité - Langue, esthétique, doctrine

Auteur 

éd. Dominique de Courcelles

Description 

277 p., livre broché, 28 €

En version reliée - 47 €
Résumé 
Cet ouvrage étudie la langue du vrai dans la première modernité. La vérité dépend-elle d'une belle énonciation ? Y a-t-il des règles institutionnelles spécifiques d'énonciation de la vérité ?
Pourquoi la doctrina constitue-t-elle l'horizon de tout savoir et de tout enseignement prétendant à la vérité ?
Abstract This work studies the language of truth in the early modern era. Does truth depend on fine expression ? Are there institutional rules specific to the expression of the truth? Why does the doctrina constitute the limit of all knowledge and teaching pertaining to the truth ?

 

Titre 

La Clarté à l'âge classique

AuteurEs 

éd. Emmanuel Bury, Carsten Meiner

Description 

282 p., livre broché, 28 €
En version reliée - 47 €
Résumé 
Les travaux réunis ici se proposent d'explorer les principaux champs du savoir où la notion de clarté fait sens durant la période des XVIIe et XVIIIe siècles : dans la philosophie, dans les discours grammatical, rhétorique et religieux, et enfin, dans le domaine de la poétique classique.
Abstract The works brought together here aim to explore the fields in which the notion of clarté operates, in the period of the seventeenth and eighteenth centuries. These fields include philosophy, grammar, rhetoric, religion, and classical poetry.

Titre 

Le Genre des Lumières - Femme et philosophe au XVIIIe siècle

AuteurE

Florence Lotterie

Description 

336 p., livre broché, 35 €

En version reliée - 54 €

Résumé 
Au XVIIIe siècle, la figure insistante de la « femme philosophe » s'articule à un imaginaire ambivalent de la différence des sexes, entre hantise d'une confusion délétère et quête d'un modèle d'harmonie. La femme travestit-elle la philosophie ? Les Lumières ont-elles un genre ?
Abstract

In the eighteenth century, the powerful figure of the “female philosopher” is at the centre of ambivalent fantasies concerning the difference between the sexes, which swing between the fear of harmful confusion and the desire for harmony. Do women distort philosophy ? Is the Enlightenment gendered ?


 

Titre 

Tragi-comédies. Tome II - La Sœur valeureuse ou l'Aveugle Amante et Le Mausolée

AuteurEs   

André Mareschal, éd. Hélène Baby 

Description 

392 p., livre broché, 39 €
En version reliée - 58 €
Résumé 
L'édition conjointe de La Sœur valeureuse et du Mausolée rassemble deux tragi-comédies créées par André Mareschal respectivement en amont et en aval du Cid. Animées par l'aspiration à la liberté, ces deux pièces témoignent de la modernité des interrogations politiques et morales du Grand Siècle.
Abstract

This joint edition of La Sœur Valeureuse and Mausolée brings together two tragi-comedies created by André Mareschal, before and after the Cid, respectively. Driven by the aspiration towards freedom, both plays testify to the modernity of political and moral thought in the “Grand Siècle”. 

   
 

 

Titre 

La Mémoire des lettres - La lettre dans les Mémoires du XVIIe siècle

AuteurEs   

Myriam Tsimbidy

Description 

348 p., livre broché, 39 €
Résumé 
Analysant le statut de la correspondance dans les Mémoires du XVIIe siècle, cette étude montre en quoi la lettre représente le passé et remodèle une expérience du temps. Symbole de la densité du réel, relique, «cicatrice de l'action», elle prend ainsi toute sa place dans la poétique des Mémoires.
Abstract Analysing the status of correspondence in seventeenth-century memoirs, this study shows how the letter can represent the past and remodel an experience of time. As a symbol of the density of reality, a relic, and as a “scar of action”, the letter becomes part of the poetics of the memoir. 

 

Titre 

Poétiques scientifiques dans les revues européennes de la modernité (1900-1940)

AuteurEs   

éd. Tania Collani, Noëlle Cuny

Description 

461 p., livre broché - 35 €

En version reliée - 54 €

Résumé 
L'ouvrage place sous l'éclairage de disciplines diverses les revues culturelles des années 1900-1940, selon un axe thématique fédérateur: la science. De nombreux périodiques répondirent aux nouvelles sollicitations scientifiques et techniques dans l'espoir de renouveler la poétique de la modernité.
Abstract In this work, a diverse range of disciplines cast light on cultural reviews of the years 1900-1940, focusing on the unifying theme of science. Countless periodicals responded to new scientific and technological appeals in the hope of reinvigorating the poetics of modernity.



Titre 

Bulletin de la Société Paul Claudel

Auteur 

œuvre collective

Description 

2013 - 2, n° 210, 127 p., revue, 10 €

Résumé 
Le Bulletin de la Société Paul Claudel existe depuis 1958 et paraît tous les trois mois. Il publie des inédits et des études et rend fidèlement compte de l'actualité éditoriale et théâtrale claudélienne
Abstract
The Bulletin of the Paul Claudel Society has existed since 1958 and appears every three months. It publishes studies and previously unpublished work, accurately reflecting the current Claudelian editorial and theatrical news.

 

Classiques Garnier

Bulletin semestriel

 

 

Pour citer ces annonces

 

LPpdm, « Nouveautés des éditions Les Classiques Garnier »Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°3 [En ligne], mis en ligne le 22 septembre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-nouveautes-des-editions-les-classiques-garnier-120184838.html/Url. http://0z.fr/tzB-I

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:00

 

 

                           


Invité

Sylvia Plath

 

 

Nicolas Grenier

 

 

 

 

 


 

to nicholas hughes.

 

a steel plate

a plate for suffering

a bliss plane

 

crossing the cross

in her ruby of love

otto your daddy the motto

 

pale girl

then

although not

hair and wet lather

a forest on a grave

 

perfumed lips

on a fruity path

a railway

a foolish monk

until the dawn

i wrote

 



Pour citer ce poème

Nicolas Grenier, « Sylvia Plath », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°3  [En ligne], mis en ligne le 22 septembre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-sylvia-plath-120153508.html/Url.http://0z.fr/CI-CW

 

 

 

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:00

 

 

 

Colloque

 

 

 Le droit français au prisme du genre  

 

 

 

7-8 novembre 2013, Sorbonne

 

  

    

Le programme de recherche REGINE a étéinitié en novembre 2011 avec le soutien de l’ANR ainsi que du GIP « Droit et Justice »et en partenariat, notamment, avec le CREDOF.

 

Dates : 7 et 8 novembre 2013


Lieu : Sorbonne – Amphi Liard

  
L’entrée est libre sous réserve d’inscription obligatoire : regine@u-paris10.fr

 

Programme


Affiche du colloque

 

 

Pour citer cette annonce

LPpdm, « Colloque : "Le droit français au prisme du genre" », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°3  [En ligne], mis en ligne le 22 septembre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-colloque-le-droit-fran-ais-au-prisme-du-genre-120123685.html/Url.http://0z.fr/LForW

 

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:00

 

 

Annonce de parution

 


Marie-Josée Desvignes


 

Requiem


 

 

aux éditions La Cardère

 


 http://www.cardere.fr/photo/L53.jpg

© Crédit photo : Requiem - Couverture de l'éditeur

 

Titre : Requiem

Poète : Marie-Josée Desvignes 

Illustrations : Marie-Josée Desvignes 

Genre : Poésie

Éditions : La Cardère

Date de parution : septembre 2013

Nombre de pages : 112 p.

Format : Broché

Dimensions : 140 x 210 imprimé en noir sur bouffant ivoire 80g, ép. 10 mm, pds 200 g  
ISBN : 978-2-914053-72-3
Prix : 14 euros

Site de l'éditeur

Url.http://www.cardere.fr/ficheLivre.php?idLivre=236&PHPSESSID=1c5b2768218039aa1021a8f85c2c0b2c


 

 

Critique & réception dans un média

 

 

À paraître dans le numéro spécial de la revue LPpdm 

 

 

Résumé 



« Requiem retrace un parcours que vivent, ont vécu ou vivront celles qui, ayant cru donner la vie, se sont vu retirer la leur propre. Ce récit raconte une chute, celle de toute mère à qui on a refusé un droit de naissance, et la reconnaissance même en donnant la vie, imparfaite fut-elle. Pour rendre l’épreuve, il a fallu du temps, presque trente ans, décrypter un réel, une vibration, une tension pouvant traduire l’urgence agressive de la prise de parole. L’écriture, quelle que soit la forme du livre, prend ainsi une posture militante, et révèle une sorte de combat contre l’ennemi. Le recours à la forme poétique permet d’en adoucir les contours et d’en délivrer l’essence.

J’ai donc ici : exp(l)osé ma mémoire, mon imaginaire, les hantises de mon être, exploré mon âme dans son devenir, aboli le temps et l’espace, les notions mêmes de vie et de mort.

Le sujet est, au-delà de la violence et de la souffrance, la question de la non-reconnaissance, celle d’un être apparu en ce monde et déclaré mort-né. L’écriture est alors ce lieu d’angoisses extrêmes, d’un événement incontournable en lieu du devenir, en revendication d’être, lieu de reconnaissance. Dire une chose violente, pleine d’émotions, en désaccord avec le monde tel qu’il est ou a pu être dans une chronologie lacunaire qui tisse ensemble les fils de la mémoire et du temps… une remontée… celle d’un hors-monde jusqu’aux origines d’un monde, celle d’un monde intérieur broyé, brisé par ignorance, par lâcheté. » (M.-J. D.)

 


Extrait



« C’est un ciel de braise à perte de vue – au-dessus d’une mer sombre, agitée – l’écume – des vagues – l’aube – c’est une foule anonyme pressée sur la colline, leurs pieds nus dans le sable – leurs sillons irréguliers – grain sombre, précieux – les nuages – ensemble – une tempête s’annonce – orchestration sauvage »


 

  http://www.cardere.fr/photo/L53mariejosee.jpg

Crédit photo : © Éditions La Cardère

 

Marie-Josée Desvignes, poète et formatrice en écriture, Marie-Josée Desvignes est également professeur de Lettres. Elle est l’auteur d’un essai sur les ateliers d’écriture, et nombre de ses poèmes sont parus en revues (Décharge, Arpa, Poésie première, Gros textes, Encres vagabondes, Encres vives, Friches, Filigranes, L'Échappée belle, Lieux d'être, Landes, Pan poétique des muses…). Requiem est son premier recueil publié.


Pour citer cette annonce

 

LPpdm, « Marie-Josée Desvignes, Requiem aux éditions La Cardère », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°3  [En ligne],  mis en ligne le 22 septembre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-marie-josee-desvignes-requiem-aux-editions-la-cardere-120121103.html/Url.http://0z.fr/yylk2

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:00

 

 

Poésie multimédia


  Être de poussière

 

Nicole Coppey

   

 

 

 

Pour citer ce poème

 

Nicole Coppey, « Être de poussière », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°3 [En ligne], mis en ligne le 22 septembre 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-etre-de-poussiere-120012806.html/Url.http://0z.fr/vIIpC  

 

Chaîne sélectionnée par la revue :

 

Url. http://www.youtube.com/user/NicoleCoppey

 

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 12:06

 

 

Merci de nous aider à réaliser l’enquête ci-dessous. Nous publierons les réponses approfondies des poètes, poétesses, universitaires, enseignant-e-s, doctorant-e-s, artistes, éditeurs, éditrices, étudiant-e-s, journalistes, libraires, documentalistes, etc. aux questions suivantes dans le numéro spécial. Prière d'envoyer vos réponses à la rédaction avant le premier novembre 2013 à contact.revue@pandesmuses.fr (avec une note bio-bibliographique de quelques lignes) :

 

 

Entretien avec vous


  1. Qu’est-ce que c’est la poésie ?

  2. La poésie est-elle un acte politique ? Merci de développer votre réponse

  3. Un poème, c’est quoi ?

  4. Existe-t-il une poésie masculine ? Merci de développer votre réponse

  5. Existe-t-il une poésie homosexuelle ? Merci de développer votre réponse

  6. Est-ce que les femmes, les hommes et les autres minorités traitent les mêmes thèmes dans leurs poèmes ? Merci de développer votre réponse et de donner des exemples...

  7. Qu’est-ce que cela veut dire être poète/poétesse aujourd’hui ?

  8. Selon vous, pourquoi c’est difficile d’être une femme écrivant de la poésie ? Merci de développer votre réponse

  9. Peut-on parler d’autofiction, des travestissements, de polyphonie identitaire de genre et de double je identitaire dans certains écrits poétiques ? Merci de développer votre réponse et de donner des exemples



Au plaisir de vous lire,

 

Rédaction de la revue LPpdm
© www.pandesmuses.fr
http://twitter.com/LPpdm
http://www.facebook.com/RevueLPpdm
Page mise en ligne le 11 juillet 2013
Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Contribuer
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 08:06

 

Appel à contribution



 

Figures féminines et masculines

 

 

dans la poésie érotique contemporaine

 

 

Revue Le Pan poétique des Muses

Numéro 2 hors-série

Sous la direction de Lucie Lavergne et Caroline Crépiat

 

 

 

Si la poésie érotique peut être considérée comme un sous-genre (dans le sens positif du terme) de la poésie, elle ne relève pourtant pas d’une thématique unique, toute vouée à Éros, s’avère composite et hybride. Ses manifestations sont diverses, de la sensualité pudique à l’obscénité provocatrice. La poésie érotique peut-elle se définir seulement par son contenu topique ou implique-t-elle aussi un style et un appareil formel typique ? En se penchant sur son contenu topique, une notion ambiguë ressort : la figure, sur laquelle nous nous proposons de centrer les réflexions qui auront pour objet la poésie moderne ou contemporaine écrite en différentes langues, particulièrement en français, espagnol et anglais.

 

   Il s’agira d’observer la figure sous ses différentes configurations tant au niveau de l’énoncé que de l’énonciation, suivant ses acceptions étymologiques : figura signifie à la fois la figure, féminine ou masculine, en tant que personnage, mais aussi la figure de style, ou encore la figure visuelle, mouvement de l’écriture qui se juxtaposerait au dynamisme intrinsèque du dire désirant. La notion de figure, au coeur du dire érotique, semble se donner tout en reposant sur une ambiguïté fondamentale : elle est à la fois thématique, descriptive et visuelle.


    Si la figure peut d’abord être entendue comme « personnage », masculin ou féminin, évoqué par le discours poétique, il faudra se poser la question de son identité et de sa consistance. Estelle à rapprocher de l’archétype (la vierge, la prostituée…) ou doit-elle être rattachée à une histoire (un schéma ?) et à un contexte ? Dans quelle mesure est-elle dotée de caractéristiques figées qui (pré-)déterminent le contenu du poème érotique ?

Ainsi, s’interroger sur la figure comme personnage conduit à se demander quelles sont les répercussions de ce personnage sur le poème lui-même, notamment son déroulement (sa longueur, sa composition).


    Nous nous interrogerons par ailleurs sur les liens entre ce personnage et les formes utilisées pour le « dire ». En effet, la figure est aussi rhétorique et stylistique, une large place est accordée à la métaphore et aux images, dans la poésie érotique, qui semble par ce biais jouer sur la dialectique attendue de l’écriture du désir, entre exhibition et dissimulation. Comment les figures du style et du discours élaborent-elle la suggestion du corps et de l’acte érotiques ? Comment le langage construit-il le sujet érotique : un dire élaboré (entre autres) par des figures de style pour évoquer et décrire des figures-personnages ?

 

     Enfin, nous entendons également consacrer une place à la figure visuelle, ou dessin, et à la manière dont la disposition du texte sur la page (visualité, typographie, spatialisation) participe à la suggestion de l’acte érotique, des figures-personnages et de leur anatomie par des compositions rappelant le calligramme (« Sonnet pointu » d’Edmond Haraucourt au triangle figurant un pubis, la fleur de lys du poème éponyme de Pierre Albert-Birot imitant le sexe masculin en érection). En quoi la dimension triple de la notion de figure permet-elle d’accentuer la transgression du point-de-vue de l’écriture (discours sous-jacent, à double entente…) ?

 

    Ce numéro hors-série sera accompagné d’une anthologie de poèmes érotiques, inédits ou non, écrits en différentes langues, en particulier en français, espagnol et anglais. Prière d’adresser les propositions de contribution (300 mots environ) par courrier électronique à lucie_lavergne@hotmail.com ou carolinecrepiat@gmx.fr avant le 15 septembre 2013. Les articles seront à remettre pour le 15 janvier 2014.

 


 

Bibliographie indicative 


El monte de las delicias. Poesía erótica femenina en español, Barcelona, Áltera, 2004.

Alexandrian, Sarane, Histoire de la littérature érotique, Paris, Payot, coll. « Petite bibliothèque Payot », 1995.

Bataille, Georges, L'Érotisme, Paris, Minuit, 1957.

Béarn, Pierre, L’Érotisme dans la poésie féminine des origines à nos jours, Paris, Pauvert, coll. « Terrain vague », 1993.

Bianu Zéno, Éros émerveillé, Paris, Gallimard, 2012.

Brulotte, Gaëtan, Phillips, John, The encyclopedia of erotic literature, New York, Routledge, 2006.

Dadoun, Roger, L'érotisme – De l'obscène au sublime, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Quadrige », 2010.

Delvau, Alfred, Dictionnaire érotique moderne par un professeur de langue verte (1864), Bâle, Karl Schmidt, 1995.

Di Folco, Philippe, Dictionnaire de la pornographie, Paris, Presses Universitaires de France, 2005.

Dotoli, Giovanni, La poésie érotique française, Paris, Herman, 2010.

Dottin-Orsini, Mireille, Cette Femme qu’ils disent fatale - Textes et images de la misogynie fin-de-siècle, Paris, Grasset et Fasquelle, 1993.

Goujon, Jean-Paul, Anthologie de la poésie érotique française, précédé de Une histoire de la poésie érotique française, Paris, Fayard, 2004.

Ouardi, Hela, L’androgyne en littérature, Dijon, Presses universitaires de Dijon, 1997.

Pia, Pascal (dir.), Dictionnaire des oeuvres érotiques, Paris, Mercure de France, 1971.

Zalamea, Jorge, Erótica y poética del siglo XX, Universidad del Valle, 1992.

 

 

 

 

Pour citer ce texte

 

Lucie Lavergne et Caroline Crépiat, « Appel à contribution pour le dossier : ''Figures féminines et masculines dans la poésie érotique contemporaine '' », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques, mis en ligne le 28 juin 2013. Url. http://www.pandesmuses.fr/article-figures-feminines-et-masculines-dans-la-poesie-erotique-contemporaine-118767056.html/Url. http://0z.fr/TFdGx

 

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Contribuer
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:02

 

 

Couverture n°3

    ©Crédit photo : La couverture reprend l'image du tableau Jardin par Sylvie Lander

 

ISSN = 2116-1046

Revue féministe de poésie

électronique, internationale,

multilingue et apériodique 

 

   Accéder au sommaire

 

   

Logodupan©www.pandesmuses.fr

 

numéro  consultable depuis votre mobile à l'adresse suivante :

 

http://www.pandesmuses.fr/m/


 

...nous suivre sur Face-book

 

...nous suivre sur Twitter

 

 Vos actualités poétiques

 

 



Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:01

n°6|Printemps 2017

 

Couverture n°3  

 

 

 

 

Équipe : Françoise Urban-Menninger (dir.). Couverture illustrée avec le tableau Jardin de Sylvie Lander. Illustrations : Claude Menninger. D'autres images trouvées sur Commons et Gallica illustrent les pages de ce numéro. Réalisation technique : Dina Sahyouni. Nous écrire : contact.revue@pandesmuses.fr  

ISSN 2116-1046 Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques. Revue féministe de poésie, électronique, internationale, multilingue et apériodique.

© www.pandesmuses.fr   

Logodupan

 

Sommaire

Nelly Taza 

Avant-Propos

Françoise Urban-Menninger

Éditorial : Jardins d’écritures au féminin

 

Bémol artistique

Anne-Marie Soulier    

La poésie de Xi Hu

 

Articles

Dossier majeur

Jardins d'écritures au féminin

 

Giovanna Bellati

Des jardins à redécouvrir : les jardins poétiques d’Ada Negri depuis I canti dell’isola jusqu’aux derniers poèmes

François-Ronan Dubois

Le mot et l’instant sur « Les Jardins de Kew » de Virginia Woolf 

Laure Hennequin-Lecomte

« Permettez que la Jardinière/Vous offre aussi son p'tit présent » : Les bouquets offerts à Amélie le jour de son hyménée le 27 mai 1797 

Martine Jacquot

Le Jardin d’herbes aromatiques (Introduction)

Aurélie-Ondine Menninger

Les Sonnets du jardin de Silvina Ocampo, ou le parfum doux amer du souvenir de la mère

Anne-Marie Soulier 

Promenade poétique dans les jardins d'Hanne Bramness (biographie, présentation et extraits traduits)

Dossier mineur  

Muses & Poètes

 

Poésie, Femmes et Genre

 

Camille Aubaude

La poétesse... 

Nelly Taza

Sitaudis au féminin (première partie)

Tié Emmanuel Toh Bi

Poétique et poétisation de la femme noire par la négritude et la post-négritude

Excellence poétique

 De la poésie dans tous ses états

Territoire dédié aux œuvres de Jean-Michel Maulpoix

invité d'honneur de la revue

Nelly Taza et Dina Sahyouni

 

Des figures féminines dans Une histoire de bleu


Dina Sahyouni

La musique à travers l'écriture poétique ou La musique inconnue  

LPpdm a rencontré 

 Entretiens 

Sylvie Lander (invitée)

Mini entretien avec l'artiste-peintre Sylvie Lander

LPpdm

Claude Menninger

Poèmes & nouvelles 

 

Camille Aubaude

La Maison des Pages

La mêlé

Le Papillon d’Or

L’être maison

Ô Toi, ma Terre !

Jérôme Aviron

Les arrosoirs

Prendre la clef des champs

Sous le griottier

Une rose gelée au jardin

Khalifa Baba Houari

À te voir

La muse et le poète

Martine Blanché

Oubliée

Sophie Brassart

Jardin d'enfance  

Jardin des Plantes

Regards d’eau

Laurence Breysse-Chanet

Supplique du souffle

Lucie Chausson

Le chemin

Tatjana Debeljački

In the spring Japan

Japanese mountaineer

Japanese Spirit

Trees of Japan

Anne-Marie Désert

La maison du pain

Légende violette

La vérité

Marie-Josée Desvignes

Une mystique irrésolue...

Véronique Ejnès

Jardin d’enfance

La Portugaise

Marie Gossart

The Field

3 mushrooms and a violet

Aude Kalfon

Mon beau jardin

Michel Loetscher

Le bruit du monde dans les cyprès

Dana Shishmanian

Jardins sonores 

 

Anne-Marie Soulier

Xi Hu

François Térrog 

La femme du Harem

La fleur maladive

Le lierre

Bérangère Thomas

Galerie de peinture

J’ai fantaisie

Les Insolitudes (poèmes extraits du recueil de 2013)

 

Sylvie Troxler

Dans mon jardin

Isabelle Voisin

Jardins...

Poèmes d'un poète jeune

Alexandre Salcède

Extraits de Vêpres

Poèmes des ancêtres (aïeules/aïeux)

Ouattara Gouhe

François Villon, « Ballade pour prier Notre-Dame »

Jo Laporte

Trois poèmes de Jeanne Dortzal (1878-1943)

Virginia Woolf

Kew Gardens

Poésie érotique 

Marc Bernelas

Sur les sentiers d'Éros : poèmes extraits

Sylvie Troxler

Au jardin des délices

Parutions, critiques & réceptions

(poésie, littérature, femmes, genre en sciences humaines et sociales)

Annonces de parution

 

Critique & réception

Dina Sahyouni

 

Éros chez les Muses. À propos du recueil Sur les sentiers d'Éros de Marc Bernelas

Les Areytos de ma Muse de Qualito Estimé

 

S'indigner, soutenir, lettres ouvertes

 

  • CNL comme l'été dernier (pétition à signer)
  • Lettre ouverte à M. Bernard Comment, président, et M. Olivier Chaudenson, directeur de la Maison de la Poésie de Paris – scène littéraire

Instant poétique en compagnie de...

 

Nicole Coppey

Le chemin vers l'aboutissement d'« Unité vibration Vibration unité »

 

Invitations

À lire
À se passionner

 

Actualité de la revue

 

 

 

ISSN = 2116-1046

Revue féministe de poésie

électronique, internationale,

multilingue et apériodique 

    

Logodupan © www.pandesmuses.fr

 

...nous suivre sur Face-book

 

...nous suivre sur Twitter

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

Article

 

Promenade poétique dans

 

 

 

les jardins d'Hanne Bramness


 

(biographie, présentation et extraits traduits)

 

 

Anne-Marie Soulier

Poèmes extraits reproduits avec l'aimable autorisation

de l'auteure et des éditions du Murmure

 

L'arbre du bonheur

©Crédit photo : L'arbre du bonheur image prise en 2007 par Anne-Marie Soulier

 

Biographie

 

 

   Née le 3 avril 1959, Hanne Bramness est l’un des poètes norvégiens les plus importants de sa génération. Après un séjour en Angleterre dans les années quatre-vingts, elle vit à présent entre la Norvège et Berlin avec son mari, l’écrivain Lars Åmund Vaage.


   Son premier recueil de poèmes, Korrespondanse, publié en 1983, sera suivi d’une œuvre extrêmement riche, puisque sa bibliographie comprend également des recueils et des romans pour la jeunesse, ainsi que de nombreuses traductions d’auteurs très divers (Sylvia Plath, Denise Levertov, Selima Hill, William Blake, l’Indienne Kamala Das, l’Estonienne Marie Under, sans compter plusieurs recueils de poèmes japonais et chinois du passé).

   

Elle a obtenu en 1996 le Prix du Club de Poésie Norvégien pour ses traductions, et en 2006 le très recherché Doblougspris, décerné par une académie suédoise.

 

Parmi ses propres recueils de poèmes :


- I sin tid (« De son temps »), 1986

- Nattens kontinent (« Le Continent de la nuit »), 1992

- Revolusjonselegier (« Élégies de la révolution »), 1996

- Regnet i Buenos Ayres (« la Pluie à Buenos Ayres »), 2002

- Salt på øyet (« Du sel dans les yeux »), 2006

- Det står ulver i din drøm (« Il y a des loups dans ton rêve »), anthologie, 2008

- Uten film i kameraet (« Sans film dans l’appareil »), 2010

 

 

Présentation



   Le vocabulaire extrêmement riche d'Hanne Bramness est comme apprivoisé par sa prédilection pour les formes courtes. La plupart de ses textes tiennent sur une page, beaucoup se contentent de quelques lignes pour délivrer au lecteur un message extrêmement dense, à l’image de ces brefs poèmes extrême-orientaux avec lesquels elle se sent si manifestement en parenté.

 

« Délivrer » est bien le mot qui convient ici : avant de parvenir au lecteur, les textes semblent avoir mûri longtemps, dans un univers très lointain, essentiellement visuel, où la mémoire semble engagée dans un corps à corps avec un univers fantastique dont elle interroge sans merci les visions tout en le nourrissant de ses propres images. La syntaxe est généralement simple, malgré les phrases hachées par une versification comme dissoute dans le rythme de cette « solitude en mouvement ». Bribes de réalité, présences irréelles se succèdent en d’imprévisibles fondus enchaînés, les lignes dérapent, la typographie semble céder à une émotivité invincible. Les phrases ne se termineront pas nécessairement par un point, mais peut-être par un nouveau retour à la ligne, inauguré malgré tout par une majuscule qui chaque fois imprime au lecteur une petite secousse, comme pour lui rappeler d’être « celui qui veille », celui qui consent à ces turbulences, celui qui, même aux prises avec les loups de ses propres rêves, tout simplement est là.

 

Que l’écriture puisse se passer de tout autre support qu’elle-même, voilà qui est confirmé dans le dernier recueil à ce jour, Uten film i kameraet. Malgré l’abandon apparent de la poésie pour une technique plus « prosaïque », point n’est besoin de « film dans l’appareil » : images signées de noms prestigieux ou archives de sa propre mémoire, il ne s’agit pas pour le poète de « décrire » des photos, mais bien de les « écrire », de les « développer », de leur servir de « révélateur ». D’un art à l’autre, d’une forme à l’autre, les mots sont les mêmes, les mots ne trompent pas, c’est leur miroitement qui fait battre des cils à celui qui s’éveille.

 

   L’œuvre poétique d'Hanne Bramness est éditée et publiée par Cappelen-Damm, Oslo. Les extraits suivants sont tirés de l’anthologie Trois poètes norvégiens, textes recueillis et traduits par Anne-Marie Soulier, éditions du Murmure, Dijon 2011.


 

  

Poèmes extraits traduits du norvégien

 


 

Vannliljesorg

 

Men når isen

legger seg på tjernet

er den svakest

ved kantene av bladene

 

Chagrin de nénuphar

 

Mais lorsque la glace

s’étale sur l’étang

c’est au bord des feuilles

qu’elle est la plus faible

 

 

 

Lupin

 

Når forandres planten til ugress?

Når presses den ut i veikanten

forvist til å vandre?

Det er slutten av juni

og lenge siden lupinen

sto ved solvarme husvegger

og kastet blå skygge

 

 

Le lupin

 

À quel moment une plante devient-elle mauvaise herbe ?

À quel moment la repousse-t-on au bord du chemin

exilée, errante ?

C’est la fin du mois de juin,

longtemps après que le lupin

debout contre les maisons tièdes

a jeté ses ombres bleues

 

 

 

Iris

 

Oppstått i tanken

så rett og slank er den nesten abstrakt

men ikke perfekt

for ingenting perfekt er vakkert

Det nattblå øyet

med gul signatur

 

L’iris

 

Surgi dans la pensée

droit et svelte, presque abstrait

mais non parfait

car perfection n’est pas beauté

Cet œil bleu nuit

signé de jaune

 

 

 

Pioner

 

Vinden feier inn i hagen

med regnet i hælene

Uværet er på vei

vinduer og dører slår

Pionene bøyer de tunge hodene

blussende

mot den våte bakken

 

 

Les pivoines

 

Le vent balaie le jardin

la pluie sur ses talons

L’orage est en route

battent portes et fenêtres

Les pivoines penchent leurs têtes lourdes

rougissantes

vers la pente trempée.

 

 

 

Rose

 

I alle hager fins en rose

lik den røde munnen til et barn

som former ord for seg selv

og smil av det slaget

som er helt uten ærend

 

 

La rose

 

Dans tous les jardins se trouve une rose

semblable à la bouche rouge d’un enfant

qui forme des mots pour elle-même

et cette sorte de sourire

qui ne s’adresse à personne

 

 

Perspektiv

 

Får du plass til sola

i en skje

kan blåbæret

dekke månen

 

 

 

Perspective

 

Fais de la place pour le soleil

dans une cuiller

et la myrtille pourra

cacher la lune

 

 

 

Pour citer ce texte 

 

Anne-Marie Soulier , « Promenade poétique dans les jardins d'Hanne Bramness (biographie, présentation et extraits traduits) » (poèmes extraits reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure et des éditions du Murmure, cf. Trois poètes norvégiens, textes recueillis et traduits par Anne-Marie Soulier, éditions du Murmure, Dijon 2011) , texte illustré par des photos fournies par A-M. Soulier, Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-promenade-poetique-dans-les-jardins-d-hanne-bramnes-118225793.html/Url.http://0z.fr/YGWQ7 

 

Auteur(e)


Anne-Marie Soulier, née à Lunéville, elle a d’abord longtemps vécu à l’étranger (Allemagne, Algérie, Norvège, Angleterre…) avant de choisir Strasbourg. Titulaire entre autres d’un diplôme de Sciences Politiques, d’un doctorat sur le théâtre d’Eugene O’Neill, d’un diplôme de langues et littérature norvégiennes de l’université d’Oslo, sa carrière de Maître de conférences d‘anglais à l’université de Strasbourg s’est poursuivie à l’université de Hangzhou (Chine) de septembre 2007 à janvier 2008. Depuis 1989, nombreuses publications en revues françaises et étrangères (Décharge, Friches, Froissart, Jalons, La Revue Alsacienne de Littérature, L’Encrier, L’Arbre à Paroles, Autre Sud, Dans la Lune …). En septembre 2006 elle a été invitée au Festival international de poésie de Trois-Rivières (Québec), en septembre 2007 au Festival international de la Rivière des Perles (Canton)

Parmi ses recueils de poèmes  

Eloge de l’Abandon, Chambelland, 1994.

Bouche, ris !  recueil de textes sur des huiles de Marie Jaouan, mis en musique pour chœurs d’enfants par Coralie Fayolle, créé en avril 1997 à la Cité de la Musique de Paris.

Patience des Puits, Éditinter, 1998.

Dire tu, éd. Lieux-Dits, 2003.

- Je construis mon pays en l’écrivant, et Carnets de doute et autres malentendus, livres d’artiste avec le peintre Germain Roesz, éd. Lieux Dits, 2007.

Entre Temps, textes d’un spectacle musical pour nonette de jazz et 3 voix de femmes, musique de Sylvain Marchal, mise en scène de Chiara Villa, 2009.

Nombreuses lectures avec musiciens et dans des ateliers d’artistes.

Traductions du norvégien  

La Pluie en janvier, recueil de traductions du poète norvégien Øyvind Rimbereid, 2003,  éditions “bf” à Strasbourg.

Trois Poètes norvégiens, présentation et anthologie, éditions du Murmure, 2011.

Le Blues du coquillage, poèmes pour petits et grands de Hanne Bramness, PO&PSY 2013.

- Dossier « Poètes norvégiens » paru dans Décharge n°154 (juin 2012)

Traductions du chinois (en collaboration avec l’auteur) : Dans l’océan du monde, recueil de traductions de Cai Tianxin, L’Oreille du Loup, Paris, 2008.

 

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°10
    Publication successive Lettre n°10 Nous fêtons dans cette Lettre Le Printemps des Poètes au féminin & le festival Megalesia 2017 jusqu'au 31 mars 2017 30 avril 2017 Crédit photo : Allegoria dell'Inclinazione 1615-1616 (Allégorie de l'Inclination) par...
  • Vive la Retraite !
    Dossier majeur | Textes poétiques Vive la Retraite ! Joan Ott © Crédit photo : (illustration à venir) Synopsis Enfin retraités après une longue vie de labeur, Aline et Germain ont acheté une île déserte au beau milieu du Pacifique où ils comptent couler...
  • Dossier majeur | Textes poétiques Vive la Retraite ! Joan Ott © Crédit photo : (illustration à venir) *** Pour citer ce poème Joan Ott , « » , Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques...
  • Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ?
    Dossier majeur | Textes poétiques Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ? Sylvie Troxler © Crédit photo (illustration à venir) Qu’est ce qu’elle a à me regarder comme çà, la bourge ? J’suis pas un chien tout de même ! D’accord, j’ai tout...
  • Vieilles dames vénitiennes
    Dossier majeur | Textes poétiques Vieilles dames vénitiennes Chantal Robillard Ce texte est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteure de son blog officiel Venise, poèmes de voyage © Crédit photo : (illustration à venir) Mon hôtesse m’annonce...
  • Femmes inspiratrices des grands peintres mais peintres par-dessus tout
    Femmes, poésie & peinture Avant-première Femmes inspiratrices des grands peintres mais peintres par-dessus tout Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Crédit photo : La Paix ramenant...
  • Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    Dossier majeur | Introduction du n°6 Penser la maladie et la vieillesse en poésie Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : (illustration à venir) À l'heure où s'achève à Strasbourg la septième édition du Forum Européen...
  • La Place des femmes dans la peinture de Camille Pissarro
    Dossier majeur | Femmes, poésie & peinture Avant-première La Place des femmes dans la peinture de Camille Pissarro Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Crédit photo : affiche de l'exposition...
  • Haiku za Tatjanu Debeljački 2017 / Haiku for Tatjana Debeljački 2017
    Annonce de parution / revue des éditrices Haiku za Tatjanu Debeljački 2017 / Haiku for Tatjana Debeljački 2017 Tatjana Debeljački © Crédit photo : couverture illustrée du recueil fournie par l'auteure Poeta konkurs / Poeta contest Haiku za Tatjanu Debeljački...
  • Brève chronique sur "Adèle" de Patricia Kaas
    Femmes, poésie & musique Pour la Journée Internationale de la Femme Brève chronique sur "Adèle" de Patricia Kaas Dina Sahyouni La chanson « Adèle » interprétée par Patricia Kaas s'adresse à toutes les femmes parce qu'elle éclaire la condition féminine...