30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 17:50

 

Table de

Megalesia 2022

 

Édition du 1er avril au 15 juin*

 

 

Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales

 

 

​En partenariat avec

la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)

 

 

 

© Crédit photo :  Mariem Garali Hadoussa,  peinture inédite des féeries féministe & au féminin. 

 

 

 

Votre participation (en poèmes, contes, fiables, nouvelles, récits, articles, chroniques, témoignages, entretrevues, expositions, etc.) est vivement souhaitée sur le thème suivant :

 

 

LES MERVEILLEUX FÉERIQUES FÉMINISTE ET AU FÉMININ 

 

  I. LE MERVEILLEUX FÉERIQUE AU FÉMININ 

 

 

II. LE MERVEILLEUX FÉERIQUE FÉMINISTE 

​​​

 

Vous avez Carte blanche pour vous exprimer sur les deux branches de cette thématique de 1er avril au 10 12 juin compris. 

 

Attention : la règle de 6 poèmes & 3 communications  par rubrique et par personne externe à nos organismes s'applique au festival Megalesia 2022. Les expositions picturales, illustrations, peintures, vidéos, etc. ne sont pas concernées pas cette restriction. Nous en publions toutefois une sélection. 

 

 

*La mise en ligne de l'ensemble des documents choisis pour

ce festival se fait au fil des jours

du 8 mars jusqu'au 30 juin 2022 compris.
 

 

 

Festival organisé par :

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

Réalisation technique :

Aude et David SIMON

Équipe du festival :  les membres de la revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

Contacts :

contactlppdm@pandesmuses.fr & contact.revue@pandesmuses.fr

 

Rappel utile : comme vous le savez bien cher lectorat la revue LPpdm (dans ses versions électronique et imprimée) décline toute responsabilité juridique concernant le contenu publié par elle parce qu'elle considère que chaque auteure/auteur est libre dans le respect de sa charte déontologique, par conséquent, est l'unique responsable du contenu de son texte, de son image, etc.

 

 

© Crédits photos : logos du festival & des éditions Pan des Muses. 

Nous fêtons particulièrement les femmes poètes (poétesses, ou poétrides, lyreuses, etc.) et le féminin en poésie et Sciences humaines et sociales le 8 avril qui est la Journée internationale de la Poésie Mineure ou celle des Femmes et Genre.

Le Conseil Administratif de l'association SIÉFÉGP et de l'Académie Claudine de Tencin ont récemment sélectionné la femme de lettres Emma ANDIYEVSKA pour lui attribuer Le Prix International de Poésie 2021 pour l'ensemble de son Œuvre avec le titre honorifique de Princesse des Poètes. Cette distinction est attribuée publiquement le 8 avril 2021.

D'autres prix internationaux symboliques ont été créés pour célébrer la poésie, ses mécènes, traductrices/traducteurs, etc. L'Académie les distribuent publiquement les 8 avril et 1er mai 2021.


Éditorial 

.......... 

 

Bémols artistiques

 

Maggy De Coster​ (texte & reportage photographique), « Les Pionnières, Artistes dans le Paris des Années folles »

Mustapha Saha, « Loubna Idrissi. Révélation de l'Art'Expo Morocco à Paris »

​Françoise Urban-Menninger, « Marie Amélie Weulersse, une artiste peintre au cœur de l'humain » avec des photographies par Claude Menninger

 

Entretiens artistiques, poétiques & féministes 

 

Hanen Marouani, « Rencontre avec l’artiste et l’intellectuelle Hanen Allouch » illustrations par Hanen Allouch

Hanen Marouani, « Zoom sur le parcours de Cécile Oumhani », « Portrait de Sélima Atallah »

Maggy De Coster, « Rencontre avec Asuka Kazama : une artiste peintre, plasticienne et photographe japonaise » dessins & photographies par Asuka Kazama

Maggy De Coster, « Interview avec l'artiste-peintre franco-haïtienne Élodie Barthélémy »  dessins par Élodie Barthélémy & autres artistes 

 

Poésie dans tous ses états (ou varia sur la poésie) 

Rubrique pluridisciplinaire de 2010 ouverte aussi aux universitaires, invités & jeunes chercheurs de 26 ans et plus. 

​​​​​​....................

 

Salon livresque des créatrices

 

 

Poésie pour la jeunesse 

 

Mokhtar El Amraoui, « Mère ! Mère ! Mère ! » 


 

Articles & témoignages du thème  

 

​Françoise Urban-Menninger, « Les créatures magiques de la forêt photographiées par l’artiste ukrainienne Tania Benera » avec trois photographies de son exposition actuelle à Strasbourg par

Hanen Marouani, « Les vertiges du mystérieux et du merveilleux : l’art poétique de Fatma Gadhoumi » avec des œuvres de Fatma Gadhoumi et deux photos de Luca Tiozzo Pezzoli

 

II

Camille Aubaude, « AnnKrist, Goater éditions, 244 p., Rennes, 2021 »
 

 

Poéticiennes (ou théoriciennes de la poésie)

Leçons, méthodes & méthodologies en poésie

.... 

 

Faits divers & catastrophes en poésie 

 

Françoise Urban-Menninger, « le corps des femmes »

 

Critique & réception

 

Maggy De Coster​ (textes & reportage photographique), « "París Paris", Éditions Unicité, 2022, format A5, 106 pages, 14€ », « Mario Urbanet, Patrick Bonjour, "Paris, dans le dédale du temps", Éditions Unicité 2022, 96 pages, 16€ »

 

 

Chroniques de Camillæ

Rubrique dédiée au septième art (cinéma) & aux chroniques de la rédactrice 

Camille Aubaude, « La Fabrique des Pandémies de Marie-Monique Robin, avec Juliette Binoche, musique d’Emily Loizeau » 

 

Critique & réception d'autrefois  

 

............... 

 

 

Réflexions féministes sur l'actualité

 

​Françoise Urban-Menninger, « Le droit à l'avortement menacé aux États-Unis !!! », « fourreau d'eau et de lumière » 

 

Littérature & poésie de jeunesse

 

.​​​​​​............... 

 

Revue de l'édition & des métiers du livre  

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, « Parution d'une anthologie poétique pour la paix en Ukraine »

 

 

Florilège de textes poétiques du thème

 

 

I. Le merveilleux féerique au féminin 

​Françoise Urban-Menninger poème) « la lettre f » ( peinture de Joseph Edreïpeinture)« L'âme de ma mère » (photographie de Claude Menninger)

 

Corinne Delarmor, « Fleur de lumière » & « Maman »

 

Chantal Robillard, « Na !  », « TeRine de la Fontaine aux fées (triptyque) » 

 

Marie-Jeanne Langrognet-Delacroix, « La Maman des Merveilles »

 

Pierre Zehnacker (poèmes & peinture), « Ce qui reste » & « La femme »

 

Mariem Garaali Hadoussa (poèmes & peintures), « La licorne », « Elle souffle dans ses perles », « Le parfum »

 

Sylvia Undata (poème visuel), « The Fairy of Eternity »

 

Cléo A. Wiertz (poèmes & œuvres artistiques), « Artémis », « Ne va pas avec une femme à la jupe trempée » & « Tes yeux, des lacs verts »

Yannick Resch, « Rencontre » 

Sarah Mostrel (poèmes audiovisuels & tableau), « Un petit mot d’amour » & « Une romance attachée à une étoile »​​​​​

Martine L. Jacquot, « Le bruit sourd de la Terre »

 

​Mokhtar El Amraoui (poème & dessin), « Luisantes aurores  » 

Zoé Fleurentin (aïeule)« La nature » & « La fleur et la fée »

 

II. Le merveilleux féerique féministe 

 

Andrea Moorhead, « Fuites (deuxième partie) »

​Mokhtar El Amraoui (poème & illustration), « Femme rose des cimes ! » 

Lydia Kowicz Loriot​, « La fête d'Agnela »

Loredana Bottaccini, « Amazone aux chaussons roses (Danseuse sur scène) »

Cléo A. Wiertz (poèmes & œuvres artistiques)« Émigrée », « Femme », « Vieille Poète » & « Yggdrasil »

Pierre Zehnacker, « Les tambours de la guerre »

Sandrine Daraut, « Îles écartelées » & « Entre ciel et mer »

Maggy De Coster, « Si j’étais une déesse »

Mona Azzam, « Astarté l'immortelle »

 

Varia de textes poétiques 

 


Poésie, musique & art audiovisuel 

 

Camille Aubaude, « AnnKrist, Goater éditions, 244 p., Rennes, 2021 »

​Mokhtar El Amraoui (poème & dessin), « Le chant de mon oud » 

 

[18 mai 2022] il ne reste plus que DEUX jours pour précommander l'album IKIGAI si la cagnotte de l'artiste atteint les 150%, elle pourra faire réaliser un clip de sortie, merci beaucoup à vous de soutenir son projet via ce lien URL. https://t.co/qlT6bTePBA :

 

 

Catherine Gil Alcala, « Interview » & « Radio trottoir »

 

Poésie audiovisuelle

 

.« YO YO » est la nouveauté musicale de l'artiste MIKA. La rédaction a sélectionné cette chanson pour vous, à écouter & à voir ici : 

Sarah Mostrel (poèmes audiovisuels & tableau), « Un petit mot d’amour » & « Une romance attachée à une étoile »​​​​​

Querelles des littératrices

...... 


Revue Matrimoine

Camille Aubaude, « AnnKrist, Goater éditions, 244 p., Rennes, 2021 »​​​​

Mustapha Saha, « Loubna Idrissi. Révélation de l'Art'Expo Morocco à Paris »

 

Essai ou manifeste 

 

....... 

Muses au masculin

Mariem Garaali Hadoussa​, « Le punch des seniors »

 

Travestissements poétiques

 

Judith Gautier, « Le prêtre et le dieu » & « Amour ailé » 

Zoé Fleurentin« La nature »

 

Poésie érotique

 

Mokhtar El Amraoui (poèmes & dessins),   « Ailes de fantômes », « Renaître ! », « Feux de courbes » & « Le chant de mon oud » 

​Françoise Urban-Menninger, « fourreau d'eau et de lumière » 

 

Astres & animaux en poésie

 

​Mokhtar El Amraoui (poème & dessin), « Belles gerbes »

Mariem Garaali Hadoussa (poèmes & peintures), « La licorne », « Elle souffle dans ses perles », « Le parfum », « Le mois de mai »

​Françoise Urban-Menninger, « Les créatures magiques de la forêt photographiées par l’artiste ukrainienne Tania Benera » avec trois photographies de son exposition actuelle à Strasbourg, « la pluie toute la journée » 

Sarah Mostrel (poèmes audiovisuels & tableau), « Un petit mot d’amour » & « Une romance attachée à une étoile »​​​​​

Martine L. Jacquot, « Le bruit sourd de la Terre »

Sandrine Daraut, « Îles écartelées » &  « Entre ciel et mer » 

Zoé Fleurentin« La nature » & « La fleur et la fée » 

 

Cuisiner en poétisant

Stephen Blanchard, « Poèmes pour l'Inauguration de la Cité Gastronomique de Dijon »

Cécile Oumhani, « Au fond d’un jardin », « Des voix du passé » & « tu as perdu et l’amont et l’heure »

 

S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc.

Françoise Urban-Menninger, « le corps des femmes », « entends-tu ce cri », « Le droit à l'avortement menacé aux États-Unis !!! »

Pierre Zehnacker, «Les tambours de la guerre »

Handicaps & diversité inclusive

Mariem Garaali Hadoussa​, « Le punch des seniors »

Dina Sahyouni, « La soirée "Magical Pride 2022" de Disneyland Paris aura lieu le samedi 11 juin » 

 

Sciences & médecines en poésie

 

....................... 


Philosophies & sagesses en poésies 

 

Zoé Fleurentin«  Scepticisme »

​​​​​

 

Portrait de la personnalité féministe et/ou LGBTQIA+ de l'année

 

.............................. 

 

Spiritualités / Croyances, religions & mysticismes en poésie

 

Dina Sahyouni, « Prières »  

Corinne Delarmor, « Le ramadan »

 

 

Presses, médias, femmes, genre & poésie

 

 

Biopoépolitique (concept protégé ©) 

 

Voies/voix de la sonorité

 

Sourires & rires féministes

 

.................. 

 

Instant poétique avec 

Cécile Oumhani, « Au fond d’un jardin », « Des voix du passé » & « tu as perdu et l’amont et l’heure » 

 

Annonces diverses 

 

« L'actualité poétique à ne pas manquer à Strasbourg »

​Françoise Urban-Menninger, « Jardins ouverts à Kunheim le 22 mai » 

« Exposition collective et lecture poétique de Françoise Urban-Menninger » 

 

Parutions des membres de notre équipe   

 

.​​​​​​................. 

 


Actions en faveur des femmes & personnes LGBTQAI+

 

(concept protégé ©) 

Poètes jeunes (moins de 26 ans)  

Poésie des aïeules  

 

Poésie des aïeux 

 

Revue culturelle d'Orient & d'Afrique 

 

Corinne Delarmor, « Le ramadan »

 

Revue culturelle des Amériques 

 

Maggy De Coster, « Conversation avec le professeur brésilien Roberto da Silva autour de sa biographie de « Jean Mermoz » (724 pages, œuvre publiée avec le soutien de l’Ambassade de France au Brésil)   »

 

Revue culturelle d'Europe

 

Maggy De Coster​ (texte & reportage photographique), « Les Pionnières, Artistes dans le Paris des Années folles » & « Conversation avec le professeur brésilien Roberto da Silva autour de sa biographie de « Jean Mermoz » (724 pages, œuvre publiée avec le soutien de l’Ambassade de France au Brésil)   »

Stephen Blanchard, « Poèmes pour l'Inauguration de la Cité Gastronomique de Dijon »

​Françoise Urban-Menninger, « Marie Amélie Weulersse, une artiste peintre au cœur de l'humain » avec des photographies de Claude Menninger 

 

Revue poépolitique (concept protégé ©)  

 

​Françoise Urban-Menninger, « entends-tu ce cri » 

 

 

Œuvres reçues & classées partiellement dans la bibliothèque Cybèle de la SIÉFÉGP    

 

 

 

Distinctions

 

Prix poétique de la SIÉFÉGP du 8 mars : 

1. « Attribution du Prix Littéraire de Dina Sahyouni » 

 

Prix poétiques de la SIÉFÉGP des 8 avril  et 1er mai : 

 

1. « Le Prix International d'Art Pictural de l'Académie Claudine de Tencin » [NOUVEAU] 

2. « Le Prix International de Spécialiste de poésie de l'Académie Claudine de Tencin »

3. « Le Prix International de Poésie Audiovisuelle de l'Académie Claudine de Tencin »

4. « Le Prix International de Poésie Lyrique de l'Académie Claudine de Tencin »

5. « Le Prix International de Mécènes de la Poésie de l'Académie Claudine de Tencin »

6. « Le Prix International des Éditions Engagées en Faveur des Femmes & Genre en Poésie de l'Académie Claudine de Tencin »

7. « Le Prix International de Traductrice & Éditrice de Poésie de l'Académie Claudine de Tencin »

8. « Le Prix International de Poésie pour l'ensemble de son Œuvre de l'Académie Claudine de Tencin »

9. « Le Prix International de Poésie de l'Académie Claudine de Tencin »

10. « Le Prix International de l'Essai de l'Académie Claudine de Tencin »

11. « Le Prix International d'Œuvre Poétique Originale de l'Académie Claudine de Tencin »

12. « Le Prix International de Poésie Féministe de l'Académie Claudine de Tencin »

 

« Contenu des distinctions de l'Académie Claudine de Tencin de la SIÉFÉGP »

 

 

Propositions & demandes d'emploi  

 

.................... 


Événements & manifestations avec des membres de notre équipe ​​​​

 

SIÉFÉGP & LPpdm

​​​​​​

 

Tentez votre chance de gagner 81 livres en suivant ce lien :

 

***

 

Pour citer cet événement poétique

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, «  Table du Festival International Megalesia 2022 », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin », mis en ligne le 13 avril 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22table

 

 

 

Le Pan Poétique des Muses (LPpdm)

 

Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques

 

 diffusée en version électronique (apériodique) & en version imprimée

 

 

ISSN NUMÉRIQUE : 2116-1046

 

(4 numéros par an dont un Hors-série & un Numéro spécial)

 

 

ISSN IMPRIMÉ : 2492-0487

 

ISSN IMPRIMÉ HORS-SÉRIE : 2554-8174

© www.pandesmuses.fr

 

Revue consultable depuis votre mobile

 

...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter

 

...suivre la SIEFEGP sur Facebook | ...nous suivre sur Instagram

 

Initiative labellisée par le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes

 

© Tous droits réservés

 

Page de présentation créée le 13 avril & en cours d'édition

Dernière mise à jour : le 22 juin 2022.

Repost0
20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 16:27



Événements poétiques | Concours Féministes | Festival des poésies féministes 2021 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour que cesse !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouria Diallo-Ouedda

 

 

 

 

 

Crédit photo :  Mimosa rouge de l'été", image Wikimedia, Commons, domaine public. 

 

 

 

 

 

Au début, les boum boum, c'était ton cœur qui bat pour cet homme, cette bombe de beauté !!

 

Au début, les boum boum, c'était ton cœur qui palpite, ça y est ton prince tu l'as trouvé !!!

 

Au début, les boum boum, c'était ton cœur qui bat la chamade, tu l'aimeras c'est sûr et pour l'éternité !!

 

Au début, les boum boum, c'était ton cœur qui tachycarde, tu aurais pu mourir pour ton bien-aimé.


 

Au début, c'était les bouquets de fleurs, la délicatesse, l'attention,

Au début c'était les restaurants, l'ivresse, la passion,

Au début c'était les cinémas, la tendresse, l'affection,

 

Avant un bouquet, un bijou, ensuite hématome, commotion !

 

Avant le feu, la braise, ensuite la brûlure, le charbon !!

 

Pour que cesse ce cyclone, pour qu'il s'arrête cet homme violent

Pour que cesse cette rafale, qui souffle tes hurlements

Pour que stoppe la tempête : insultes et mots dégradants

Une seule solution, pars, ne te retournes pars, et files comme le vent,

 

Pour qu'elle tarisse la pluie de coups : Pas d'arc en ciel mais coquart

Pour éteindre l'orage dans l'air, coups de poings rageux, et puis brouillard,

C'est bien fini le coup de foudre, maintenant c'est des beignes dans la mâchoire

C'est terminé l'amour ardent, alors quittes le ce co euh ce toquart !!*

 

 

 

* J'ai écrit le poème "Pour que cesse!!" dans le cadre d'un projet culturel associatif dont l'objectif était de recueillir des lettres pour encourager des femmes victimes de violences conjugales à quitter leur bourreau et ensuite de les mettre en scène. 

 

© Nouria Diallo-Ouedda

 

 

Biographie

 

 

Nouria DIALLO-OUEDDA a 41 ans et, elle est française née de parents marocains. Elle ne se considère pas comme écrivaine mais a toujours eu une passion pour l'écriture et elle l'emploie depuis toujours dans ses différentes activités professionnelles, associatives et artistiques (activités en amateur). Par exemple, dernièrement avec des femmes de son quartier à Saint-Denis elles ont créé un journal pour mettre en valeur la parole des femmes. Bibliothécaire, elle utilise beaucoup l'écriture au sein de ses accueils de classes, groupes d'apprentissage du français, etc. Mère de deux magnifiques enfants à qui elle espère donner au quotidien une éducation féministe combative, joyeuse et poétique. 

 

 

 

***

 

Pour citer ce poème féministe inédit

 

Nouria Diallo-Ouedda, « Pour que cesse !! », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Festival de Poésies Féministes 2021| « Cinquante poèmes féministes », recueil collectif paru en 2021 aux éditions PAN DES MUSES DE LA SIÉFÉGP, mis en ligne le 20 juin 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/concoursfeministes/ndo-pourquecesse

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

À venir

​​​​​​​​​​

Repost0
15 juin 2022 3 15 /06 /juin /2022 14:53

Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège & Recueil de nouvelles de Dicé | Avant première 

 

 

 

 

 

 

 

 

Astarté l’immortelle

 

 

 

 

​​​​

 

 

 

 

Mona Azzam

 

 

 

 

Crédit photo :  la déesse "Astarté l’immortelle", Commons, domaine public.

 

 

 

Le monde a soif d’amour : tu viendras l’apaiser



 

Aux confins d’une terre de Phénicie, en des temps oubliés où frémit par miracle le murex, colorant l’horizon de ses couleurs pourpres, il est un lieu dont les remparts résistent encore, face aux assauts des innombrables conquérants. 

Adossée à une falaise, ceinte par la Méditerranée aux voiles bleu camaïeu, Byblos abrite en secret une déesse. 

Il suffit parfois, aux premières lueurs de l’aube, aux creux de multiples cristallisations de sel, de discerner sa silhouette qui surgit, drapée dans des voiles qui embaument la fleur d’oranger au parfum inouï et entêtant. 

C’est ainsi que je l’aperçus, un matin de mai, créature mythique qui alimente tant de légendes. 

Astarté, comme l’on se plaît à la nommer en langue punico-phénicienne ; Ishtar pour les Babyloniens, Oum chez les Carthaginois. 

Astarté l’immortelle. 

 

Était-ce une vision ? Une création onirique ? Était-ce une de mes innombrables pérégrinations dans cet univers de l’Ailleurs où je puise mon inspiration ? Ou n’était-elle que mon double, celle que j’aurais voulu être, si j’avais été une déesse ? 

Mais… qu’importe, après tout ? Qu’importe ? 

Astarté me fait face. Aussi réelle qu’une chimère. Aussi humaine qu’une déesse dont la détermination se lit sur le parchemin de son visage. Un parchemin aussi parfait qu’une statue de marbre. 

Enfourchant un cheval blanc, elle surgit des eaux, avance vers moi à grands galops. Comme si c’est pour moi qu’elle est de retour. Comme si, par-delà les siècles, elle se savait attendue. 

Et comme si le temps s’était suspendu, figé quelque part en une parenthèse hors du temps des humains ; comme si le monde extérieur, sans prévenir, s’en était résolu à s’évanouir, la voici qui vient à moi, pauvre mortelle. 





 

Astarté l’immortelle, porteuse d’un papyrus qu’elle tend vers moi avec fermeté, ses yeux couleur de bleu profond rivés aux miens. 

Soudain, comme si cela n’avait été qu’un mirage, je me retrouve seule sur le port de Byblos.

À l’heure où les premières felouques de pêcheurs entrent dans le port, autour de moi, c’est le silence. La ville dort encore. Seule la mer ronronne telle une amante qu’une nuit de passion a comblée. 

Je me laisse un moment bercer par ses soupirs de plaisir, les yeux clos, savourant ce calme matinal dont je sais qu’il ne va pas durer. 

Bientôt, les clameurs des pêcheurs habiteront le port et les haleines du vent répandront sur les pierres séculaires une senteur iodée de poissons frétillants. 

Ont-ils croisé Astarté au cours de leurs périples ? Les pêcheurs ont-ils décelé la présence de cette déesse dont ils se plaisent à répéter qu’elle est leur protectrice ? Je ne sais. Comment savoir ? 

Tout ce que je sais, c’est qu’elle est venue à moi et qu’elle a disparu. Évaporée dans le sel de la mer. 

Elle est venue à moi, pourtant. Preuve en est, le papyrus qu’elle m’a confié, sans prononcer un mot. Et dont j’ignore, pour l’heure, le contenu. 

À vrai dire, j’ai peur de dénouer le lien en sépia qui enserre les feuillets qui y sont enfermés. 

Je crains d'abîmer même sans le vouloir, ce trésor dont je devine la valeur. Trésor inestimable. 

Quel sacrilège ce serait si, par un geste maladroit et malencontreux, je venais à le détruire. 

Paradoxalement, la curiosité me dévore et j’ai du mal à lutter contre cette envie grandissante de déchiffrer ces signes venus d’un temps autre et qui m’ont été confiés par une déesse. Et pas n’importe quelle déesse. Astarté l’immortelle. Aussi immortelle que ce papyrus. Aussi immortelle que l’écriture. 

En dépit de mon impatience, je décide d’agir avec prudence. Je quitte le ponton, désireuse de trouver un abri tranquille. Mes pas me portent vers les ruelles de la vieille ville déserte, à cette heure matinale. 

Je traverse le Souk encore endormi. D’ici peu, il grouillera de vie. Comme depuis toujours. Comme depuis plus de 7000 ans. 

Tout en déambulant, en quête de l’endroit propice à ma lecture, il me revient à l’esprit que Byblos (Jbeil en libanais)  doit son nom aux Grecs qui l’ont baptisée ainsi parce que c’est d’ici-même, depuis ce port, qu’ils importaient le papyrus.




 

Tout à coup, tout prend sens. Il n’y a guère de hasard. 

Byblos, le papyrus ; Astarté, le papyrus. 

Le seul maillon manquant de la chaine, c’est moi. 

Pourquoi moi et pas une autre ? 

Pourquoi moi ? 

Cette question me taraude à présent de manière incessante. Si incessante que c’est à peine si je m’aperçois que je suis arrivée devant le sarcophage de Hiram. Celui-là même où est gravée la plus ancienne transcription phénicienne. L’origine de notre alphabet contemporain. 

Soudain, l’évidence. 

C’est ici, en ce lieu et nulle part ailleurs que je prendrai connaissance du secret que recèle le papyrus d’Astarté. 

Il est des évidences qui s’imposent d’elles-mêmes et n’ont nul besoin d’être expliquées. 

 

Je m’assois à même le sol. Les doigts tremblants, j’entreprends de défaire le lien en sépia qui s’effrite presque et se dénoue. 

Sous mes yeux ébahis, une vingtaine de pages écrites en phénicien.

Fort heureusement, à la vue des premiers signes, je suis en mesure de les déchiffrer, même si cela nécessitera du temps. 

Sans doute Astarté savait-elle que je prendrai le temps. 

Sans doute. Car du temps, pour une fois, j’en ai. 

 

Je pris le temps. Je le lus ; le relus. Et je saisis le message qu’Astarté avait tant voulu me transmettre en me confiant son papyrus. 

Il s’agit d’un conte. Qui sera retranscrit un jour, peut-être. Retransmis peut-être. Et qui revêtira quelquefois les pierres immortelles de Byblos de mille et un soleils. 

 

© Mona Azzam



 

 

***

 

Pour citer cette nouvelle féministe inédite

 

Mona Azzam, « Astarté l'immortelle », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin » & Recueil collectif de nouvelles de Dicé « Ah ! si j’étais une déesse », mis en ligne le 15 juin 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/ma-astartelimmortelle

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022​​

Repost0
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 17:28

Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | II. Le merveilleux féerique féministe | Florilège | Astres & animaux 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre ciel et mer

 

 

 

 

​​​​

 

Sandrine Daraut

 

 

 

 

Crédit photo : Jeremiah Theus (1716- 1719), "Hannah Dart", Commons, domaine public.

 

 

 

Le fantôme a coulé

À l’ombre de la mariée 

Équilibre instable

Aile marche sur l'eau

 

 

 

Pas de numéro 

Manger des yeux carrelets

À la ligne d'eau

 

 

 

Jeux à gratter… J’hésite 

Piscine/Tapis

Tapis – Piscine 

À l’heure bleue

Mon cœur balance

Message onirique… Je suis un oiseau qui raconte la mer

En vers d'eau aux bleuets de l’absence 

La paille a déserté 

À l'encre de ces peines

L’escalier sombre

 

 

La fatigue et l'hiver empêchent l’organisation 

Dans l'eau et sur les rochers.

 

 

Les pleurs de la Princesse 

Regardez sa bague

Iels s’embrassent en SMS

Le bruit de la vague


 

Le chemin du poète est celui du cadavre exquis mots

 

 

Entrez dans le tableau pour comprendre 

À force de bouillons

À force de brouillons

Le jour viendra 

 

 

Et la joie du vent qui se lève sur la mue salvatrice 

Jeu suit vivant… Un dragon veiné de bleus.

 

*

 

La bibliothèque chavire

Ah !... Les brodeuses d’espoir

 

Ne pas plonger

Airs d’exil

Toile de fond

Une fenêtre bleue

Reflets imaginaires

Ensembles vides

 

Ensemble vide

Sur le quai des étoiles 

Thé d’un autre monde


 

Une flaque à l’horizon 

Ne pas déranger 

Encre de quête 

 

Oiseaux du silence

En rêve de ce papillon moi

Un train me ramène à l’amer

Violence réticulaire

Retrouvailles sans chair

En direction des îles 





 

D’autres parfums 

Ambiance biodégradable 

Réalité éphémère 

Têtu.e.s surfent sur la vague


 

*

 

Comme une évidence de routine 

La mer monte

Et le ciel se noie de nos piétinements sournois

 

Des maux en perspective 

La note est salée 

 

Comme le vent se lève 

Il neige de nos pas

Des coquillages sans voie


 

 

© Sandrine Daraut

 

 

***

 

Pour citer cet ensemble poétique féministe & inédit

 

Sandrine Daraut, « Entre ciel et mer », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin », mis en ligne le 3 juin 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/sd-entrecieletmer

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022​​

Table de Megalesia 2022 - LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22table

Repost0

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Bel été à vous et À bientôt !!!
    Bel été à vous & à bientôt !!! Crédit photo : Hiding Flower, Image de Commons. Cher lectorat, Nous vous souhaitons un bel été ! Une partie de notre rédaction sera de retour en ligne avant le 5 juillet pour reprendre les publications. Message du 27 juin...
  • La deuxième édition du Prix Littéraire de Dina Sahyouni
    N° 1I | Parfums, Poésie & Genre | Actions en faveur des femmes & LGBT+ [publication numérique uniquement du texte] La deuxième édition du Prix Littéraire de Dina Sahyouni SIÉFÉGP Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie....
  • L’eau de mon univers
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège | Astres & animaux L’eau de mon univers Mariem Garaali Hadoussa Artiste plasticienne & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Crédit photo : Edvard Munch, Woman in Blue against...
  • Table de Megalesia 2022
    Table de Megalesia 2022 Édition du 1er avril au 15 juin* Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie (SIÉFÉGP)...
  • 2-4 | Les vertiges du mystérieux et du merveilleux : l’art poétique de Fatma Gadhoumi
    REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Entretiens & Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | I. Le merveilleux féerique au féminin | Articles & témoignages Les vertiges du mystérieux & du merveilleux : l’art poétique de Fatma Gadhoumi Propos...
  • Biographie de FATMINA ou Fatma GADHOUMI
    Biographie & publication disponibles numériquement Fatma GADHOUMI ou FATMINA Artiste peintre, sculptrice & ingénieure © Crédit photo : L’artiste F atma GADHOUMI ou FATMINA est une fée. « Il faut commencer dans le noir pour trouver la lumière . » Fiche...
  • Miroirs infinis
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Poésie érotique Miroirs infinis Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit photo : Mokhtar El Amraoui, « Miroirs infinis ». De chauds rêves frétillent encore dans le feu de nos doigts Un reste de lune Un ressac de caresses...
  • André Seleanu, "Le Conflit de L’Art Contemporain. Art tactile, art sémiotique", L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques André Seleanu, Le Conflit de L’Art Contemporain Art tactile, art sémiotique, L’Harmattan, 2022, 225 pages, 23€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : Première de couverture...
  • Le chant de mon oud
    Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Poésie, musique art audiovisuel | Poésie érotique & N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège | Poésie érotique Le chant de mon oud Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit...
  • Pour que cesse !!
    Événements poétiques | Concours Féministes | Festival des poésies féministes 2021 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes Pour que cesse !! Nouria Diallo-Ouedda Crédit photo : Mimosa rouge de l'été", image Wikimedia,...