27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 09:12

 

 

 

Publication successive durant l'été

 

 

 

Lettre n°8

 

 © Crédit photo : Apollon et les Muses : frontispice, artiste inconnu, domaine public, image trouvée sur Gallica, url : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42039389z

ISSN = 2116-1046

Revue féministe,  internationale &

multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique

(apériodique) et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (Imprimé)
ISSN 2492-0487

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

Comité de rédaction : Khris Anthelme, Camille Aubaude, Cyril Bontron, Laure Delaunay, Marie-Josée Desvignes, Eric Guillot, Mario Portillo Pérez, Dina Sahyouni, Nelly Taza & Françoise Urban-Menninger. Sélection & réalisation technique : Anna Perenna, Cyril Bontron. Contacts : contact@pandesmuses.fr & contact.revue@pandesmuses.fr

 

Avertissement !

 

Votre revue s'est métamorphosée en périodique imprimé de 4 numéros par an, continue aussi à publier a-périodiquement sa version (différente) en ligne. La Lettre du Ppdm prend désormais un rôle important dans nos publications en ligne, n'hésitez plus donc à y contribuer. Vos contributions peuvent être choisies pour figurer dans nos numéros imprimés. Notre site héberge également et pour une durée indéterminée l'association SIEFEGP et ses publications. Belles rencontres poétiques au fil de nos pages !

Au plaisir de vous lire et de vous publier,
Rédaction de la revue LPpdm,
contact.revue@pandesmuses.fr
© www.pandesmuses.fr

 

Vos poèmes, nouvelles, photos et articles sont les bienvenus

pour paraître dans cette Lettre à partir du 11 juin 2016
pour une publication successive

tout au long de l'été selon nos possibilités

Une partie de l'équipe du périodique travaille sur les numéros imprimés de la revue

La revue fonctionne donc au ralenti durant quelques mois

Merci de votre compréhension !

Sommaire

***

Le Pan poétique des muses

Revue féministe,  internationale &  multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique (apériodique)

ISSN de l'édition électronique : 2116-1046

et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (sur support papier : ISSN 2492-0487)
 

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

 

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

...suivre la SIEFEGP sur Face-book |

 

© Tous droits réservés

Le festival Megalesia (avril 2016)

 

Mise en ligne par C. Bontron

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 09:11

 

Publication successive durant cet été

Sommaire de la Lettre n°8

 

Textes/notes, Critique & réception

 

Chroniques de Camille Aubaude

...............

Lettres & Arts de Françoise Urban-Menninger

...............

Poésie & Théâtre de Laure Delaunay

...............

Formes fixes de la poésie de Khris Anthelme

La glose

...............

Poèmes, nouvelles, lettres, fragments

Catherine Lévy-Hirsch : Graine d’avenir L’arbre de vie | Liberté, Équité, Sœurorité

Françoise Urban-Menninger, Éternelle funambule

...............

 

Événements & manifestations avec des membres de notre équipe

 

Semainier des muses ; Paul TOJEAN : « L'amour », N°2, Mai 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016

Semainier des muses ; Françoise URBAN-MENNINGER : « Le bleu », N°3, Juin 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016

 

Annonces diverses

 ...............

Liens vers les actualités des actions en faveur des femmes

...............

Notre choix d'actualité poétique et artistique en ligne

...............

S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages

Catherine Lévy-Hirsch : Lettre ouverte d’une victime d’agression  sexuelle verbale à Madame Christine BOUTIN 

 

 

Notre agenda poétique

Lettre n°8

© Tous droits réservés

***

Le Pan poétique des muses

Revue féministe,  internationale &  multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique (apériodique)

ISSN de l'édition électronique : 2116-1046

Le Pan poétique des muses (sur support papier : ISSN 2492-0487)

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 09:10

 

Annonce de parution

 

Les éditions Pan des muses vous annoncent la parution de leur

 

SEMAINIER DES MUSES (SDM)


JOURNAL ANTHOLOGIQUE, FÉMINISTE,

 

INTERNATIONAL & MULTILINGUE DE POÉSIE

 

N° 3 | JUIN 2016 dédié à la poésie de

 

Françoise URBAN-MENNINGER

 

Dix-huit poèmes sur

 

Le bleu

 

 

 

Semainier des muses ; Françoise URBAN-MENNINGER : « Le bleu », N°3, Juin 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016

Françoise URBAN-MENNINGER, nouvelliste et poète, est l'auteure d'une vingtaine d'ouvrages. Le jour du muguet & autres récits composé de treize récits ayant trait à son enfance a paru en 2013 chez Éditinter. Ces trois dernières années, elle a participé à de nombreuses anthologies poétiques avec l'Académie rhénane dont elle est présidente de la commission littéraire et avec les éditions Corps Puce. Elle a publié également des nouvelles dans Dimension Moscou et Dimension fées éditées par Rivière Blanche et deux autres textes dans des anthologies parues aux Éditions Secrètes. Ses critiques littéraires paraissent sur le site Exigence Littérature et ses critiques d'art dans la revue papier Hebdoscope.

 

© Grenoble, Éditions Pan des muses de la SIÉFÉGP, coll. Ops, 2016, 8 p., 3,50 € TTC (frais de port inclus pour 1 exemplaire). Merci d'ajouter 0,50 € par exemplaire supplémentaire. ISSN : 2494-2901.


Fiche technique :


Dimensions du livré déplié : 29,70 cm x 21 cm. Format : livret plié, pli roulé. Nombre de pages : 8 p. Reliure : livret agrafé. Langue : français. Impression en noir blanc, couverture imprimée sur papier bleu. Prix : 3,50 € TTC (frais de transport inclus pour un exemplaire). Prix du livret électronique (format PDF) livré par courriel : 2,00 € TTC. Suivre le journal SDM & la SIÉFÉGP sur http://www.pandesmuses.fr & http://www.facebook.com/siefegp

 

En vente chez la SIEFEGP dès le 6 juilet 2016

 

***

Bon de commande du SDM
Bulletin à retourner à l'Association SIÉFÉGP (chez M. BONTRON). 24 rue Lucien Andrieux. 38100 Grenoble, France. J'ai pris connaissance de vos conditions générales de vente affichées en ligne sur le site www.pandesmuses.fr et je les accepte
.

Madame, Monsieur, Autre
Nom, prénom : …..........................................................................................
Adresse : ….....................................................................................…..........
…................................................................................................................
Ville : ….......................................................................................................

Code postal : ….............................................
Pays : …....................................................................................................
Courriel : …................................................................................................


Nombre d'exemplaires souhaités : …...............................
Prix d'un exemplaire frais de transport inclus : 3,50 euros. Merci d'ajouter 0,50 euro par exemplaire supplémentaire commandé.
Montant de ma commande : ..................................€.
Je paie par :
1. 
chèque à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
2.
l'envoi des timbres postaux lettre verte à la SIEFEGP (nombre limité à 2 exemplaires commandés par personne)
3. 
mandat postal à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
4. 
virement à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P (merci de nous contacter).
5. 
autre moyen de paiement (merci de nous contacter).

Date : ................................................. à ….........................
Signature :


SDM est un média qui respecte la vie privée et vos données personnelles. Conformément à l'article 34 de la Loi « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données nominatives qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en nous adressant un courrier.


Bon d'abonnement du SDM

Bulletin à retourner à l'Association SIÉFÉGP (chez M. BONTRON). 24 rue Lucien Andrieux. 38100 Grenoble, France. J'ai pris connaissance de vos conditions générales de vente affichées sur le site www.pandesmuses.fr et je les accepte.

Madame, Monsieur, Autre
Nom, prénom : …..........................................................................................
Adresse : ….....................................................................................…..........
…................................................................................................................
Ville : ….......................................................................................................

Code postal : ….............................................
Pays : …....................................................................................................
Courriel : …................................................................................................

Je m'abonne pour un an (12 exemplaires) à la version imprimée
Je m'abonne pour un an (12 exemplaires) à la version numérique format PDF
Prix d'un exemplaire frais de transport inclus : 3,50€. Merci d'ajouter 0,50 € par exemplaire supplémentaire commandé.

Montant de ma commande : ........................................€. Je paie par :
1.
chèque à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
2.
l'envoi des timbres postaux lettre verte à la SIEFEGP (nombre limité à 2 exemplaires commandés par personne)
3.
mandat postal à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
4.
virement à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P (merci de nous contacter).
5.
autre moyen de paiement (merci de nous contacter).

Date : ................................................. à …....................................................................

Signature :


SDM est un média qui respecte la vie privée et vos données personnelles. Conformément à l'article 34 de la Loi « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données nominatives qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en nous adressant un courrier.

 

Pour citer ce texte

LPpdm, « Semainier des muses ; Françoise URBAN-MENNINGER : « Le bleu », N°3, Juin 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016 »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 27 juin 2016. Url http://www.pandesmuses.fr/2016/06/sdm-le-bleu-FUM

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 07:50

 

Annonce de parution

 

Les éditions Pan des muses vous annoncent la parution de leur

 

SEMAINIER DES MUSES (SDM)


JOURNAL ANTHOLOGIQUE, FÉMINISTE,

 

INTERNATIONAL & MULTILINGUE DE POÉSIE

 

N°2 | MAI 2016 dédié à la poésie de Paul TOJEAN
 

Quatorze poèmes sur

 

L'amour

 
© Couverture du SDM, N°2, Mai 2016, Éditions Pan des muses de la SIÉFÉGP, coll. Ops, 2016, 8 p., ISSN : 2494-2901.

© Couverture du SDM, N°2, Mai 2016, Éditions Pan des muses de la SIÉFÉGP, coll. Ops, 2016, 8 p., ISSN : 2494-2901.

 

Paul TOJEAN est journaliste et poète. Secrétaire de rédaction au quotidien CENTRE PRESSE à Rodez, l’auteur de L’Art de déplaire anime depuis 2001 la rubrique « poésie » dans l’édition du dimanche. À partir de mars 2016, cette rubrique est remplacée par une page « Littérature » où tous les quinze jours, un poète et un nouvelliste sont à l’honneur dans les colonnes du journal. Il est également l’auteur de Neuf Poèmes d’Amour (Éditions l’Harmattan, 2011) ; L’Art de déplaire (Éditions Brumerge, 2013) ; Les énigmes de Monsieur Paul (Éditions Brumerge, 2014) ; Vers toi, Espagne / España adentro (Bilingue. Éditions Brumerge, 2015). Poèmes philosophiques suivis de Questions de principe, Éditions Brumerge (parution en juillet 2016).
 

© Grenoble, Éditions Pan des muses de la SIÉFÉGP, coll. Ops, 2016, 8 p., 3,50 € TTC (frais de port inclus pour 1 exemplaire). Merci d'ajouter 0,50 € par exemplaire supplémentaire. ISSN : 2494-2901.


Fiche technique :


Dimensions du livré déplié : 29,70 cm x 21 cm. Format : livret plié, pli roulé. Nombre de pages : 8 p. Reliure : livret agrafé. Langue : français. Impression en noir blanc, couverture imprimée sur papier bleu. Prix : 3,50 € TTC (frais de transport inclus pour un exemplaire). Prix du livret électronique (format PDF) livré par courriel : 2,00 € TTC. Suivre le journal SDM & la SIÉFÉGP sur http://www.pandesmuses.fr & http://www.facebook.com/siefegp

 

En vente chez la SIEFEGP dès le 30 juin 2016

 

***

Bon de commande du SDM
Bulletin à retourner à l'Association SIÉFÉGP (chez M. BONTRON). 24 rue Lucien Andrieux. 38100 Grenoble, France. J'ai pris connaissance de vos conditions générales de vente affichées en ligne sur le site www.pandesmuses.fr et je les accepte
.

Madame, Monsieur, Autre
Nom, prénom : …..........................................................................................
Adresse : ….....................................................................................…..........
…................................................................................................................
Ville : ….......................................................................................................

Code postal : ….............................................
Pays : …....................................................................................................
Courriel : …................................................................................................


Nombre d'exemplaires souhaités : …...............................
Prix d'un exemplaire frais de transport inclus : 3,50 euros. Merci d'ajouter 0,50 euro par exemplaire supplémentaire commandé.
Montant de ma commande : ..................................€.
Je paie par :
1. 
chèque à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
2.
l'envoi des timbres postaux lettre verte à la SIEFEGP (nombre limité à 2 exemplaires commandés par personne)
3. 
mandat postal à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
4. 
virement à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P (merci de nous contacter).
5. 
autre moyen de paiement (merci de nous contacter).

Date : ................................................. à ….........................
Signature :


SDM est un média qui respecte la vie privée et vos données personnelles. Conformément à l'article 34 de la Loi « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données nominatives qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en nous adressant un courrier.


Bon d'abonnement du SDM

Bulletin à retourner à l'Association SIÉFÉGP (chez M. BONTRON). 24 rue Lucien Andrieux. 38100 Grenoble, France. J'ai pris connaissance de vos conditions générales de vente affichées sur le site www.pandesmuses.fr et je les accepte.

Madame, Monsieur, Autre
Nom, prénom : …..........................................................................................
Adresse : ….....................................................................................…..........
…................................................................................................................
Ville : ….......................................................................................................

Code postal : ….............................................
Pays : …....................................................................................................
Courriel : …................................................................................................

Je m'abonne pour un an (12 exemplaires) à la version imprimée
Je m'abonne pour un an (12 exemplaires) à la version numérique format PDF
Prix d'un exemplaire frais de transport inclus : 3,50€. Merci d'ajouter 0,50 € par exemplaire supplémentaire commandé.

Montant de ma commande : ........................................€. Je paie par :
1.
chèque à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
2.
l'envoi des timbres postaux lettre verte à la SIEFEGP (nombre limité à 2 exemplaires commandés par personne)
3.
mandat postal à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P
4.
virement à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P (merci de nous contacter).
5.
autre moyen de paiement (merci de nous contacter).

Date : ................................................. à …....................................................................

Signature :


SDM est un média qui respecte la vie privée et vos données personnelles. Conformément à l'article 34 de la Loi « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données nominatives qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en nous adressant un courrier.

 

Pour citer ce texte

LPpdm, « Semainier des muses ; Paul TOJEAN : « L'amour », N°2, Mai 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016 »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 27 juin 2016. Url http://www.pandesmuses.fr/2016/06/SDM-NO2-Paul-Tojean

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 09:44

                           

Poème inédit

 

Éternelle funambule

 

Françoise Urban-Menninger

Rédactrice de la revue LPpdm et membre de la SIEFEGP

Responsable de la rubrique Lettres & Arts

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 


voilà j'ai pris mon stylo
je le serre entre trois doigts de la main droite
et il se met à courir sur la feuille blanche

 

l'encre bleue divague entre les lignes
que je découvre à l'instant
où les mots défilent

 

l'écriture est à l’œuvre
diront certains
verbiage diront d'autres

 

prolongement de soi dirai-je
en dénouant au fond de moi
le fil qui me fait tenir debout
quand je perds l'équilibre

 

éternelle funambule
sans doute je fabule

 

mais je joue malgré moi et contre moi

 

au jeu dangereux de la mise à nu
de ma peau entre les mots

 

où ma mort en ligne de mire
toujours me devance

21 juin 2016

 

***

 

Pour citer ce poème

Françoise Urban-Menninger, « Éternelle funambule »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 22 juin 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/06/eternelle-funambule

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

  

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 14:29

 

S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages

 

 Lettre ouverte d’une victime d’agression

sexuelle verbale à Madame Christine BOUTIN

 

Catherine Lévy-Hirsch

 

 

Madame Boutin,

 

Vous avez été ministre du logement. Un logement c’est un habitat, un lieu qui abrite, un lieu qui garantit la protection à laquelle ont droit tous les citoyens auxquels les dirigeants politiques se doivent de garantir un minimum de bien-être, de sécurité. De bienveillance de leur part. Or, ne pas être en situation constante de bienveillance vis-à-vis de ses concitoyens engendre des écarts de plus en plus grands dans la population, laissant une place de plus en plus importante au deux vitesses  qui s’incruste et contamine la société. Où chercher refuge quand aucune Loi n’abrite la protection des victimes d’agressions sexuelles ? N’est-ce pas le rôle des ministres d’œuvrer à la création d’un lieu législatif pour accueillir, protéger et défendre ces victimes ? Vous qui avez été ministre du logement, vous ne savez que trop la nécessité vitale de lieux, de murs protecteurs pour que vivent dans les meilleures conditions les Françaises et les Français.

 

Lundi 9 mai, un journaliste, Cyril GRAZIANI, a fait éclater au grand jour un scandale tu et entretenu par les responsables politiques et par la caste des êtres supérieurs. La violence sexuelle verbale subie par les femmes était enfin mise sur la place publique. Il s’avère que trois jours avant, je subissais une agression sexuelle verbale suivie d’un geste de violence physique, un étranglement, consécutif à mon refus de laisser mon agresseur me traiter ainsi. Deux jours avant, je déposais plainte contre mon agresseur.

 

Madame, vous avez twitté « Honte de ces anciennes ministres qui laissent entendre que les hommes sont des obsédés ! Marre, vraiment marre ! ». Vos propos blessants sont simplement scandaleux en plus d’être écœurants. Pourquoi prenez-vous la défense de mon agresseur et des deux hommes qui l’accompagnaient, lesquels, en plus d’avoir ri aux agressions sexuelles verbales que celui-ci avait proférées à mon égard, ne se sont pas interposés et n’ont rien fait pour arrêter la strangulation que mon agresseur m’a fait subir devant eux. Qu’est-ce que je vous ai fait pour mériter tant de cynisme de votre part ?

Animée par des valeurs fraternelles, je pourrais avoir de la compassion pour vous tant il m’est triste de constater que vous vous inscrivez dans cette mouvance des femmes de l’intelligentsia qui continuent de nourrir le machisme. Ce type de prise de position semble refléter une posture hiérarchique de type dominatrice dont la surpuissance de la parole doit supplanter toute velléité de volonté d’action visant à modifier les comportements d’une coterie qui orchestre un ordre moral qu’elle veut établir ou voir se perpétuer afin de monopoliser le pouvoir.

 

Pourquoi me faites-vous subir deux nouvelles agressions ? La première en me mettant au ban de la société, la deuxième en vous positionnant en figure de référence d’une bonne morale et de modèle du comportement féminin qui m’exclut de facto. Si rejeter l’autre, notamment celle qui a subi une agression sexuelle verbale, tient pour vous d’une normalité, ce ni le cas des autres ministres ni celui de celles et ceux qui m’ont accueille et tentent de m’accompagner depuis le vendredi 6 mai. Parmi ces personnes, ni élues politiques complices du machisme, ni femmes de la race des élues. Elles sont celles que vous rejetez régulièrement : travailleuses du sexe - par le biais d’une association (Grisélidis, située à Toulouse) – féministes (Planning familial et association Faire Face, également situées à Toulouse) homosexuels, transgenres (Support Transgenre 67). Ce sont les rares êtres humains à ce jour en capacité d’écouter et d’accompagner les femmes lambda victimes d’agressions sexuelles de types verbales et/ou physiques. Toutes ces personnes ont voulu m’accompagner. Elles ont été cantonnées dans leur vouloir. Car de vouloir à pouvoir il y a un vide qui porte préjudice à l’humanité tout entière. Ce vide, c’est une loi sanctionnant les agresseurs commettant des agressions sexuelles verbales et leurs complices.

 

Malgré ma volonté de me faire représenter par une association qui pourrait se porter partie civile, malgré notre volonté commune, la mienne, celle des exclus de votre vision du monde où nous les femmes et les petits subissons régulièrement des agressions sexuelles verbales et/ou physiques, et celle déclarée ce fameux 14 mai par des ministres et femmes politiques qui elles aussi veulent œuvrer à la marche du monde et à la protection des plus démunis en terme de protection spécifique à ce type d’agression, je me retrouve isolée.

 

Ces femmes et hommes régulièrement agressés sexuellement verbalement et physiquement, rejetés et instrumentalisés par celles et ceux qui sont les tenants de la bonne morale instituée en norme de référence, sont les seuls à ce jour à être moralement, physiquement, fraternellement et spirituellement à mes côtés. Ils me soutiennent et me portent, pilier invisible d’une forme d’humanité que vous semblez oublier, l’altérité. Oui, j’ai bien écrit spirituellement car l’altérité qui les habite est du ressort de la spiritualité.

 

Madame, par votre tweet, vous montrez de quel côté est la honte. Cette honte mérite la compassion. Mais la compassion n’est pas suffisante, et cela les ministres signataires de cet appel à faire parler les silences, à faire briller une flamme d’espoir pour empêcher que les Lumières ne soient plongées dans un obscurantisme visant à faire taire toute parole insufflée par le sens de la justice et de l’équité, ces  signataires l’ont bien compris.

Il est temps de sortir de cette torpeur qui laisse les victimes d’agressions sexuelles verbales et/ou physiques au ban de la société et qui bien souvent fait en sorte que les bourreaux soient considérés comme victimes.

S’il faut avoir marre de quelque chose, c’est de nous laisser nous, les victimes, être des sans domicile légal protecteur fixe.

 

En tant que femme déterminée à m’exprimer librement, j’ai été exclue à plusieurs reprises, autant par les hommes que par les femmes qui entretiennent le système machiste. En ma qualité de femme, j’ai eu droit à maintes reprises au pilori parce que j’ai tenu tête au système, parce que je ne me suis jamais tue, parce que j’agis en mon âme et conscience. Mon engagement politique, qu’il fut en son temps en qualité d’élue municipale ou quotidiennement en qualité de citoyenne, ancienne travailleure sociale, ou encore écrivaine, est mû par une volonté farouche, déterminée et intransigeante de faire vivre nos valeurs républicaines au travers des mes actes. C’est un engagement absolu et joyeux malgré la pathétique inhumanité de certains puissants de ce monde, de mon pays.

 

C’est l’humanité dans laquelle je vis et évolue qui me donne la vitalité pour combattre l’insupportable et ignorer le minable. Vous comprendrez Madame que je ne peux ignorer vos propos. L’humanité est ma patrie, ma famille, ma fratrie. C’est avec elle que je vis, c’est par elle que je suis animée, c’est grâce à elle que je respire ; c’est sa force qui me permet de vous écrire pour vous dire combien vous m’avez blessée.

À ce jour, je ne sais pas encore si mon agresseur s’est rendu à sa convocation à la gendarmerie, je ne sais pas du tout quelle suite donnera le Procureur à ma plainte, je ne sais toujours pas comment je vais pouvoir avoir droit à ce stricte minimum de justice qu’est la reconnaissance par la Loi des agressions sexuelles verbales et de la strangulation consécutive à ma non-acceptation de l’agression verbale que j’ai subie ; à ce jour personne n’a la possibilité légale de me représenter pour que les femmes, compagnes, sœurs, filles, nièces et petites-filles de mon agresseur et de ses complices ne subissent pas ce qu’ils m’ont infligé.

À ce jour, je me retrouve seule face à la pire des agressions sexuelles, la connivence machiste, sociétale, étatique ne me reconnaissant pas comme victime de ce type d’agression. Au moment où je vous écris, la seule chose que je sais est que je suis seule. Totalement seule à subir des agressions supplémentaires par votre mépris et par ce vide énorme dans lequel je suis placée d’office par les politiques qui n’ont pas fait en sorte qu’il existe une loi spécifique.

 

Il me reste en réserve une question par laquelle nous sommes tous concernés. Comment se fait-il qu’une agression sexuelle de masse comme celle de Cologne choque les défenseurs des plus fragilisés par toutes les formes d’exclusion alors qu’une masse d’agressions sexuelles individuelles étalées dans le temps et dans l’espace passe quasiment, pour ne pas dire totalement inaperçue ? Y aurait-il aussi un deux vitesses selon le type d’agresseur ? Ceux qui sont  politiquement corrects et ceux qui sont politiquement instrumentalisables ?

 

L’humanité a survécu aux épidémies de peste et de choléra. Pour survivre aux attaques répétées de l’indifférence et du mépris il nous faudra mener un combat de grande envergure et œuvrer au progrès par des mesures drastiques.

 

Pour ma part, j’ai confiance dans les hommes et les femmes qui veulent le bien de l’humanité. Tous les jours que me donne la vie je marche à ses côtés pour faire le maximum afin que nous puissions penser, parler et agir ensemble. Pour que les portes de l’altérité s’ouvrent, pour que le futur soit éclairé par les valeurs constructrices et que l’à venir ait un avenir.

Je vous invite à vous joindre à nous dans ce combat mené communément avec mes sœurs et frères en humanité afin que les pires des agressions, à savoir le silence et la complicité de connivence dont bénéficient ces criminels, cessent d’être un mécanisme en mouvement perpétuel.

 

Madame, vous vous appuyez régulièrement sur la religion pour étayer et appuyer vos idées. Pratiquer une religion, n’est-ce pas se relier à l’humanité  et aux êtres humains qui la composent ? Avant de m’exclure de votre humanité par vos propos, les avez-vous défendus au sein de votre communauté religieuse ? Pour ma part, en entendant les propos de votre chef spirituel, le pape François, j’ai le sentiment qu’il devrait avoir du mal à accepter que la moitié de l’humanité continue d’être agressée, humiliée, jetée au rebut. Il me semble qu’il ne pourrait pas accepter un millième de seconde qu’un être humain soit rabaissé par les gauloiseries auxquelles vous faites référence. Ces mêmes gauloiseries qui sont la porte ouverte à tous les comportements sexuels déviants perpétrés envers les femmes à travers le monde.

La fraternité et l’amitié et l’amour universels sont également des liens. Aussi, en vous écrivant, je suis en train de me dire que je vais mettre cette lettre en copie au pape François, votre guide spirituel religieux, mon frère en humanité, car je crois sincèrement qu’il ne peut pas accepter qu’une partie de l’humanité soit piétinée par l’autre partie. Notre triade républicaine m’encourage à relier, rassembler, à passer du  vivre avec des victimes au vivre ensemble de tous.

 

Au fur et à mesure que mes doigts clapotent, je me dis que ce chef spirituel religieux devrait comprendre la spiritualité qui m’anime, moi femme du peuple, athée et laïque. Il semblerait que nous marchions sur les mêmes chemins ardus et semés d’embûches qui, empruntés par des femmes et des hommes de bonne volonté contribuent à aller vers plus de paix, de fraternité et de solidarité.

 

Libérer la parole c’est sortir d’un enclos pour entrer dans un abri, c’est permettre de fixer des limites, des frontières à l’inacceptable. C’est construire un foyer capable d’accueillir tous et chacun. Notre engagement envers les Droits humains contribuera à rendre beau ce qui est laid et digne ce qui est indigne.

 

Soyons habités par les belles valeurs de notre république.

 

Que la paix et l’altérité nous guident.

Liberté, Égalité, Fraternité

 

Toulouse le 17 mai 2016

 

Voir également les poèmes extraits de l'auteure, url : http://www.pandesmuses.fr/2016/06/poesie-militante

 

Pour citer ce texte

Catherine Lévy-Hirsch, « Lettre ouverte d’une victime d’agression  sexuelle verbale à Madame Christine BOUTIN », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 21 juin 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/06/lettre-ouverte-a-Mme-Boutin

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 14:29

 

Poésie militante

 

Graine d’avenir, L’arbre de vie

& Liberté, Équité, Sœurorité

 

Catherine Lévy-Hirsch

Poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure et son éditeur

 

 

 

 

 

 

 

Graine d’avenir

 

Femme, je suis orpheline depuis toujours de l’égalité.

Claudiquant de rondes en manèges,

Je trimballe mon corps et mon âme meurtris.

Manèges de vie et de simagrées,

Simagrées de nos vies,

Vies de nos manèges.

Manèges qui tourneront toujours,

Manèges qui ne tourneront qu’en rond

Pour les Lilith des paradis orchestrés,

Pour endormir les consciences,

Pour attiser les haines.

Jamais de toujours,

Toujours des jamais.

Et pourtant,

Pour les âmes à l’aurore boréale,

Toujours ces beaux jours d’altérité.

 

Et s’envole la vie au gré des vents,

Emportant avec elle

La liberté, l’égalité et la fraternité,

Qui, malgré les explosions ténébreuses, sèment

Les graines de laïcité et de la démocratie.

 

***

L’arbre de vie

 

 

Vous.

Je suis habitée par vous.

Dès notre première rencontre, je l’ai su.

Quand je sens vos noms passer dans ma gorge,

Je frémis, j’accroche leurs sons aux parois de mon âme.

Tous mes sens sont en éveil pour vous accueillir, vous chérir, vous préserver.

Je voudrais tant nettoyer tous les mots de haine avec votre chaleur quand elle sort de mon cœur.

LE

IG

BA

EL

RI

TT

EE

FRATERNITÉ

 

***

 

 

 

Liberté, Équité, Sœurorité

 

 

La fraternité est morte des sévices exercés par les sexistes.

Hommes et femmes misandres et misogynes,

Dans les deux sens inversés

Pour mieux servir l’hyperstrate autoproclamée,

Qu’en avez-vous fait ?

 

La poudre aux yeux l’a pervertie,

Au fil du temps, elle s’est desséchée de ne plus être nourrie.

L’espoir en demain est devenu orphelin,

L’Autre n’a plus de place dans notre futur commun.

 

Les morts-vivants copulent, prolifèrent et avancent.

Semblables aux nécrophores, ils recouvrent leurs futures victimes

Des semences infectées de leur ségrégation imposée.

Puis, quand la destruction a œuvré,

Ils nourrissent leur haine des déchets qu’ils ont engendrés.

 

La pensée goulet

Étouffe la différence et tue la diversité.

 

Tuer ce qui est beau,

Tuer ce qui est bon.

Faire du détritus

Pour alimenter sa fatuité boulimique.

Ainsi procèdent les assassins de l’égalité.

 

Les vanités ont changé de visage,

L’apparence joue des tours à sa cour.

De la race inique est issue la mort de la vie.

Et crament les âmes aux léviathans converties.

 

Nuit, jour, nuit, jour.

Les obscurités et les clartés se sont succédé.

Nuits et jours,

Les obscurités et les clartés se ressemblent.

L’insipide règne,

La création s’éteint,

Les jours et les nuits ne font plus qu’un.

La Destructrice irrémédiable est annoncée.

 

Au loin, invisible aux esprits souillés,

Une ramille de lumière résiste.

 

De l’utérus universel est née une valeur vieille comme le monde.

Le lait nourricier de l’espoir la fait grandir,

La détermination des femmes opprimées par le système la renforce.

De la nuit imposée, elle s’est échappée.

 

Elle avance petit à petit

Sur les montagnes et dans les plaines de la vie.

Frétille dans les chenaux des esprits,

Et se faufile dans le giron des âmes.

 

Elle est partout,

Insaisissable comme la liberté,

Resplendissante comme l’équité,

Elle est la nouvelle espérance de l’humanité.

 

Sœurorité.

 

© Extraits reproduits dOde à la triade - poétique pour amours libertines et

 

apocryphes féministes, variations sur coryphée chatoyant.

 

***

 

Pour citer ces poèmes

Catherine Lévy-Hirsch, « Graine d’avenir », « L’arbre de vie » & « Liberté, Équité, Sœurorité », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 21 juin 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/06/poesie-militante

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 13:00

 

Texte

La glose

 

Khris Anthelme

Rédacteur du Ppdm et responsable

de la rubrique "Formes fixes de la poésie"

 

Une glose est un poème qui parodie un autre poème très connu à raison d'un vers parodié par strophe. Elle fut introduite en France avec Anne d’Autriche et des poètes Espagnols (cf. Wikipédia). Peu de poètes Français en ont composé. Les exemples qui suivent sont en strophe de 4 vers et en contiennent autant qu’il y a de vers dans le poème glosé. Chacun de ces vers constitue, à son rang, le quatrième vers de chacune des strophes de la glose.

Exemple 1. Glose sur les quatre premiers vers d’un sonnet de Pierre de Ronsard (1524-1585) intitulé : « Je vous envoye un bouquet que ma main »

 

Je vous envoye un bouquet que ma main

Vient de trier de ces fleurs épanies,

Qui ne les eust à ce vespre cuillies,

Cheutes à terre elles fussent demain.

Tant leur parfum embaumait mon chemin

Usant des tons des douces violettes,

Pour vous les porter tendres et coquettes,

Je vous envoye un bouquet que ma main

A façonné sur des teintes bénies

Sous d'autres lieux aux nuages moins lourds

Vous offrant mes vers qu'un ciel de velours

Vient de trier de ces fleurs épanies.

Si les couleurs du temps sont assaillies

Par un vent hors saison, il veut lofer

Simplement pour le cœur vous réchauffer ;

Qui ne les eust à ce vespre cuillies

Ces rimes n'auraient l'odeur du jasmin,

Sombres elles seraient à vos mirettes ;

L'autan ne pouvant vous conter fleurettes

Cheutes à terre elles fussent demain.

 

K_A (04 / 2013)

 

Exemple 2. Glose sur les quatre premiers vers d'un sonnet d’Arthur Rimbaud (1854 / 1891) intitulé : « Ma bohème »

 

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;

Mon paletot aussi devenait idéal ;

J’allais sous le ciel, Muse ! Et j’étais ton féal ;

Oh ! Là là ! Que d’amours splendides j’ai rêvées !

Là, dans cette contrée aux artères pavées

Offertes à la pluie, était-ce un sort astral

Par la lune affrété ? Sous son regard spectral

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;

Pour m’extraire de l’ombre un soir de floréal

En taquinant la nuit, semelles motivées

Cherchant d’autres ailleurs, les manches relevées

Mon paletot aussi devenait idéal ;

Notre but devait être intense et linéal

À l’époque, combien de stances j’ai couvées

De gare en gare en maudissant les arrivées !

J’allais sous le ciel, Muse ! Et j’étais ton féal ;

Déjà l’on bavardait aux heures éprouvées,

Souviens t’en, triturant un reste de mental

Mon verbe sur l’aurore était sentimental,

Oh ! Là là ! Que d’amours splendides j’ai rêvées !

K_A (04 / 2013)

Voir également, url : http://www.cnrtl.fr/definition/glose

 

Pour citer ce texte

 Khris Anthelme, « La glose », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 21 juin 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/06/L8-la-glose

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 13:22

 

 

Joyeux premier mai aux poètes aussi !

 

Crédit photo : image de brins de muguet sous la pluie,

domaine public, image trouvée sur Wikipédia

 

 

Une partie de l'équipe du périodique prend ses vacances

 

et prépare le numéro imprimé du printemps

 

La revue fonctionne au ralenti du 22 avril au 31 mai 2016

 

Merci de votre compréhension !


 
Au plaisir de vous lire et de vous publier,
Rédaction de la revue LPpdm,
contact.revue@pandesmuses.fr
© www.pandesmuses.fr

***

Le Pan poétique des muses

Revue féministe,  internationale &  multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique (apériodique)

ISSN de l'édition électronique : 2116-1046

et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (sur support papier : ISSN 2492-0487)
 

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

 

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

...suivre la SIEFEGP sur Face-book |

 

© Tous droits réservés

Le festival Megalesia (avril 2016)

 
Le Pan poétique des muses - dans Informations du Ppdm
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 19:02

 

Publication successive et partielle de certains

de vos textes sélectionnés dès le 8 avril

 

 

Megalesia

 

Festival international de multilingue

des femmes et genre en sciences humaines et sociales


 

1ère édition 2016 partiellement en ligne

 

Megalesia est le festival de la revue

 

Le Pan poétique des muses et soutenu par la

 

Société Internationale

 

d’Études des Femmes et d’Études de Genre en Poésie

© Crédit photo : "Reflet" par Huguette Bertrand

© Crédit photo : "Reflet" par Huguette Bertrand

© Reflet par Huguette Bertrand est le logo de notre festival Megalesia

 

Festival organisé par : Khris Anthelme, Camille Aubaude, Cyril Bontron, Nicole Coppey, Laure Delaunay, Mario Portillo, Dina Sahyouni, Nelly Sahyouni-Taza, Paul Tojean, Françoise Urban-Menninger.

 

Réalisation technique : Cyril Bontron & Dina Sahyouni. Contacts : contact@pandesmuses.fr & contact.revue@pandesmuses.fr

Contacter l'équipe : Khris Anthelme, Camille Aubaude, Cyril BontronNicole Coppey, Laure Delaunay, Mario Portillo, Dina Sahyouni, Nelly Sahyouni-Taza, Paul Tojean, Françoise Urban-Menninger

 

Vos contributions sont souhaitées pour les trois thématiques proposées

(voir url :  http://www.pandesmuses.fr/equipemegalesia.html )

Sommaire

 

Le Pan poétique des muses

Revue féministe,  internationale &  multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique (apériodique)

ISSN de l'édition électronique : 2116-1046

et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (sur support papier : ISSN 2492-0487)
 

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

 

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

...suivre la SIEFEGP sur Face-book |

 

Le Pan poétique des muses - dans Megalesia

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°8
    Publication successive durant l'été Lettre n°8 © Crédit photo : Apollon et les Muses : frontispice, artiste inconnu , domaine public, image trouvée sur Gallica, url : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42039389z ISSN = 2116-1046 Revue féministe, internationale...
  • Sommaire de la Lettre n°8
    Publication successive durant cet été Sommaire de la Lettre n°8 Textes/notes, Critique & réception Chroniques de Camille Aubaude ............... Lettres & Arts de Françoise Urban-Menninger ............... Poésie & Théâtre de Laure Delaunay ..................
  • Semainier des muses ; Françoise URBAN-MENNINGER : « Le bleu », N°3, Juin 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016
    Annonce de parution Les éditions Pan des muses vous annoncent la parution de leur SEMAINIER DES MUSES (SDM) JOURNAL ANTHOLOGIQUE, FÉMINISTE, INTERNATIONAL & MULTILINGUE DE POÉSIE N° 3 | JUIN 2016 dédié à la poésie de Françoise URBAN-MENNINGER Dix-huit...
  • Semainier des muses ; Paul TOJEAN : « L'amour », N°2, Mai 2016 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 2016
    Annonce de parution Les éditions Pan des muses vous annoncent la parution de leur SEMAINIER DES MUSES (SDM) JOURNAL ANTHOLOGIQUE, FÉMINISTE, INTERNATIONAL & MULTILINGUE DE POÉSIE N°2 | MAI 2016 dédié à la poésie de Paul TOJEAN Quatorze poèmes sur L'amour ©...
  • Éternelle funambule
    Poème inédit Éternelle funambule Françoise Urban-Menninger Rédactrice de la revue LPpdm et membre de la SIEFEGP Responsable de la rubrique Lettres & Arts Blog officiel : L'heure du poème voilà j'ai pris mon stylo je le serre entre trois doigts de la main...
  • Lettre ouverte d’une victime d’agression sexuelle verbale à Madame Christine BOUTIN
    S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages Lettre ouverte d’une victime d’agression sexuelle verbale à Madame Christine BOUTIN Catherine Lévy-Hirsch Madame Boutin, Vous avez été ministre du logement. Un logement c’est un habitat, un lieu qui abrite,...
  • Graine d’avenir, L’arbre de vie & Liberté, Équité, Sœurorité
    Poésie militante Graine d’avenir, L’arbre de vie & Liberté, Équité, Sœurorité Catherine Lévy-Hirsch Poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteure et son éditeur Graine d’avenir Femme, je suis orpheline depuis toujours de l’égalité. Claudiquant...
  • La Glose
    Texte La glose Khris Anthelme Rédacteur du Ppdm et responsable de la rubrique "Formes fixes de la poésie" Une glose est un poème qui parodie un autre poème très connu à raison d'un vers parodié par strophe. Elle fut introduite en France avec Anne d’Autriche...
  • Joyeux premier mai aux poètes aussi !
    Joyeux premier mai aux poètes aussi ! Crédit photo : image de brins de muguet sous la pluie, domaine public, image trouvée sur Wikipédia Une partie de l'équipe du périodique prend ses vacances et prépare le numéro imprimé du printemps La revue fonctionne...
  • Le Festival international et multilingue Megalesia
    Publication successive et partielle de certains de vos textes sélectionnés dès le 8 avril Megalesia Festival international de multilingue des femmes et genre en sciences humaines et sociales 1 ère édition 2016 partiellement en ligne Megalesia est le festival...