18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 08:44

 

 

 

Publication successive durant l'été

 

 

 

Lettre n°8

 

 © Crédit photo : Apollon et les Muses : frontispice, artiste inconnu, domaine public, image trouvée sur Gallica, url : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42039389z

ISSN = 2116-1046

Revue féministe,  internationale &

multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique

(apériodique) et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (Imprimé)
ISSN 2492-0487

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

Comité de rédaction : Khris Anthelme, Camille Aubaude, Cyril Bontron, Laure Delaunay, Marie-Josée Desvignes, Eric Guillot, Mario Portillo Pérez, Dina Sahyouni, Nelly Taza & Françoise Urban-Menninger. Sélection & réalisation technique : Anna Perenna, Cyril Bontron. Contacts : contact@pandesmuses.fr & contact.revue@pandesmuses.fr

 

Avertissement !

 

Votre revue s'est métamorphosée en périodique imprimé de 4 numéros par an, continue aussi à publier a-périodiquement sa version (différente) en ligne. La Lettre du Ppdm prend désormais un rôle important dans nos publications en ligne, n'hésitez plus donc à y contribuer. Vos contributions peuvent être choisies pour figurer dans nos numéros imprimés. Notre site héberge également et pour une durée indéterminée l'association SIEFEGP et ses publications. Belles rencontres poétiques au fil de nos pages !

Au plaisir de vous lire et de vous publier,
Rédaction de la revue LPpdm,
contact.revue@pandesmuses.fr
© www.pandesmuses.fr

 

Vos poèmes, nouvelles, photos et articles sont les bienvenus

pour paraître dans cette Lettre à partir du 11 juin 2016
pour une publication successive

tout au long de l'été selon nos possibilités

Une partie de l'équipe du périodique travaille sur les numéros imprimés de la revue

La revue fonctionne donc au ralenti durant quelques mois

Merci de votre compréhension !

Sommaire

In memoriam. Le Pan poétique des muses et la SIEFEGP participent au deuil national et continuent à résister à travers l'écriture poétique : écrire, c'est résister, faire la paix, être dans la non violence. Écrire,  c'est aussi vivre et rêver !

Vos textes sont souhaités

Pour les victimes de Nice

Pour les victimes de Nice

***

Le Pan poétique des muses

Revue féministe,  internationale &  multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique (apériodique)

ISSN de l'édition électronique : 2116-1046

et imprimée (4 numéros par an)

Le Pan poétique des muses (sur support papier : ISSN 2492-0487)
 

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

 

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

...suivre la SIEFEGP sur Face-book |

 

© Tous droits réservés

Le festival Megalesia (avril 2016)

 

Mise en ligne par C. Bontron & Anna Perenna

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 08:44

 

 

Publication successive durant cet été

 

 

Sommaire de la Lettre n°8

 

Bémol artistique

 

Nicole Coppey : Poème du soleil

 

Gordan ĆosićNight-day 1-5 » (exposition)

 

Textes/notes, Critique & réception

 

Laure Delaunay : Sur le magnifique texte de Barbara Polla : croisements franco-italiens 

Dina Sahyouni : De l'épître à l'ontologie du bleu ou "perdre pied" et "Drôle de pratique que l'écriture" dans Vingt-cinq os plus l'astragale de Barbara Polla 

 

Littérature de jeunesse de Laure Delaunay

« Le voyage de Chihiro » et mai 68

 

 

Chroniques de Camille Aubaude

 

 Des savants s’interrogent sur leur amour de la poésie

 Simone Chevallier, l’enseignement du mystère

 

Lettres & Arts de Françoise Urban-Menninger

...............

Poésie & Théâtre de Laure Delaunay

...............

Formes fixes de la poésie de Khris Anthelme

La glose

...............

 

 

Poèmes, nouvelles, lettres, fragments

 

Stephen Blanchard : Hors Je en trois extraits

Catherine Lévy-Hirsch : Graine d’avenir L’arbre de vie | Liberté, Équité, Sœurorité

Nicole Coppey : Mouvements d’Âmes 3e Trilogie ( "Je danserai" - "Tu m'entoureras" - "Nous nous poserons") | Lointain matin |  Trilogie de poèmes muets |  Car | Peut-être | Point Carré 

Laure Delaunay : Un chagrin

Trihn Lo Circumambulation  (poème suivi de son vidéo-poème réalisé par Trihn Lo & Cristina Rap) |  disApparition (vidéo-poème réalisé par Cristina Rap)

Liens vers les actualités des actions en faveur des femmes

...............

Notre choix d'actualité poétique et artistique en ligne

 

Invitation à découvrir la nouvelle création de Gille Crépin  "Éloge du rien & La vie passante" au festival Avignon du 7 au 29 juillet à 19h15 à la Maison de la Parole - 7 rue Prévôt,  relâche le 18 juillet. Voir aussi le dossier de presse ICI. Contact et réservations professionnelles : Marie-Claire Mazeillé. Tél : 04 66 83 87 13 / 06 21 26 24 78. Courriel : mcm[@]emergence-arts.com  /  emergence-arts.com

...............

 

 

Lettre n°8

 

 

 

Le Pan poétique des muses

Revue féministe,  internationale &  multilingue de poésie entre théories & pratiques

diffusée en versions électronique (apériodique) ISSN de l'édition électronique : 2116-1046

et imprimée (4 numéros par an) Le Pan poétique des muses (sur support papier : ISSN 2492-0487)

Logodupan

© www.pandesmuses.fr  

 

Donner votre avis| ...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter |

...suivre la SIEFEGP sur Face-book |

© Tous droits réservés

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 08:43

 

Critique & réception

Chronique

 

Des savants s’interrogent sur leur amour de la poésie

 

 

Camille Aubaude

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIEFEGP

responsable de la rubrique en ligne Chroniques de Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

 www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

À la Maison de la Poésie-Théâtre Molière, à Paris, le 30 mai 2016 : « Habiter poétiquement le monde », table ronde sur la science et la poésie avec Edgar Morin, Huber Reeves et Kenneth White. Modérateur : Frédéric Brun.

Je bouillais intérieurement en entendant la litanie des noms de poètes qu’il ne faut pas oublier, et leurs qualités : il n’y avait pas une femme. Puis Frédéric Brun a énoncé une seconde liste, celles des poètes contemporains en y ajoutant les noms des scientifiques qu’il faut retenir, phrases d’éloge à l’appui. Devant une salle comble, à cause des « grands noms », il ne lui est pas venu à l’esprit, lui plus jeune que les trois invités, de citer le nom d’une femme pour étayer la proposition d’« habiter poétiquement le monde ». Étrange que personne n’aie crié : « Les quotas, c’est une nécessité ; la moitié de l’humanité brille encore par son absence. » Une amie poétesse dans la salle a éprouvé elle aussi un immense malaise. Que dire des femmes auditrices, en majorité dans la salle ?

L’exercice est dangereux. Qui dicte « les beaux noms qui ne s’éteindront jamais »1 s’aliène l’estime de ceux qu’il a oubliés. Il est curieux que Jacques Roubaud n’ait pas été cité, lui qui dans son anthologie de poésie parue en 1997 affirmait qu’il n’y a pas de femme en poésie et « c’est comme cela »2. Là, Roubaud a atteint un sommet : la seule poétesse qu’il citait à la fin, car il y en a ! était coupée... Juste un quatrain, au demeurant magnifique…

Est-ce bien fait pour Roubaud ? Je vous laisse juger.

Les offensives des phallocrates en 2016 montrent que nos travaux de 2007, tels les premiers colloques internationaux qui ont eu lieu au pays de Marguerite Duras sur les poétesses et des études sur le genre3, le développement des études féministes et LPpdm4   n’ont pas droit de cité. Le temps n’est pas encore venu de réfléchir ensemble, de vivre la solidarité homme-femme comme une force. Je vous conseille de voir comment ont été reçus les poèmes de Maryline Monroe, de les lire et de les étudier.

Les hommes sont nombreux à se battre pour une place sous les feux des projecteurs. Leur communauté « de poètes » prend plus aux femmes que les femmes ne peuvent leur restituer. Comme pour la nature, ils vivent à crédit. J’ai rarement autant senti l’absence de vision englobant la femme qui parle, la femme qui pense et invente, la femme qui crée. Enfonçant le clou, Morin, gérontocrate, lit le célèbre poème de Musset sur la femme infidèle et s’extasie sur les visages de femmes dans le métro. Souffrons, souffrons… Je ne citerai pas l’« asphodèle » hyper poétique d’un des autres vieux habitants de ce monde, ni un haïku faiblard, énoncé avec conviction. Ils parlent de « résistance », de monde meilleur. « La poésie est une nécessité vitale »...

Voulez-vous des poncifs qui passionnent les foules :

 

« Comment la science nous parle de notre passé ? »

« Savoir et s’émerveiller sont deux choses différentes » (Reeves).
 

La phrase exacte de Morin : « des visages de femmes dans le métro qui nous mettent dans un état poétique ».

Les crimes terroristes bouleversent les Français. Un des effets attendus est de solliciter les chercheurs pour questionner la responsabilité, les modèles et leurs implications pour l’application de la justice et l’égalité. Pourquoi la femme ne pourrait-elle pas partager des moments de dialogue ? Est-ce parce nous devons être anesthésiées par la violence sociale ? La violence appelle la violence.

L’hagiographie constitutive de notre histoire littéraire est à questionner en ce sens. Jajouterai les énoncés péremptoires visant à limiter la poésie, au lieu de vibrer en sympathie. J’en signale encore un, bien que je ne le devrais pas : « Unité immédiate, le poète ne sait pas s’il a parlé de lui ou du monde »4...

Il y a de plus en plus d’écrivain-e-s « qui par leur art dénoncent des situations inadmissibles au 20e-21e siècle dans lequel nous vivons », écrit un-e enseignant-e dans une histoire de la littérature française sur la Toile5.

Je partage l’optimisme de Christine de Pizan, l’heure peut être venue de repenser la subjectivité de nos valeurs sociales selon les expériences de femmes et de féministes.

 

 

Notes

 

1 Cyrano, d’Edmond Rostand, je cite de mémoire.

2 Voir mon article « Nommer un métier, la poétesse », note 2 : « À l’occasion du bilan littéraire du XXe siècle, les professionnels du livre continuent à s’interroger sur l’absence de talent féminin dans la poésie française. Un poète, Jacques Roubaud, écrit : « C’est comme cela ». Dans 129 poèmes de langue française, Gallimard, 1997. Préface. Dans Voi(es)x de l’Autre. Poètes femmes XIXe-XXIe siècles. Études réunies et présentées par Patricia Godi et Caroline Andriot-Saillant. Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont Ferrand, 2010. ISBN - 978-2-84516-429-1. Il s’agit du Premier colloque international sur les poétesses organisé en France.

3 Premier colloque international sur les études de genre, au Reid Hall. The « GENDER ARTS SOCIETY: 1900-1945 » International Colloquium. Co-organised by Patricia Izquierdo and Anne-Marie van Bockstaele, with the participation of the BARNARD CLUB of Paris, the Association des Amis de Lucie Delarue-Mardrus, the Association des Amis d’Axieros, and the generous support of the Centre d’études féminines et d’études de genre (Center for Women’s Studies and Gender Studies) of PARIS 8. Voir mes articles « Women writers from Christine de Pizan to Camille Aubaude », le compte-rendu de la table ronde et « Subtilia, une brève histoire des poétesses. »

4 Sigle du périodique numérique et imprimé Le Pan poétique des muses | Revue féministe internationale et multilingue de poésie entre théories & pratiques, url : wwwpandesmuses.fr, édité par les éditions Pan des muses de la Société Internationale d’Études des Femmes et d’Études de Genre en Poésie.

4 Éric Weil, Logique de la philosophie, cité par Jean Starobinski, dans sa préface aux Poèmes d’Yves Bonnefoy, Gallimard, 1982, p. 24.

 

 

***

 

Pour citer ce texte

Camille Aubaude, « Des savants s’interrogent sur leur amour de la poésie »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 18 août 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/08/savants.html

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 13:52

 

Poèmes

Avant-première

 

Hors Je en trois extraits

 

 

 

Stephen Blanchard

Poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de France Libris et de l'auteur

 

 

 

La Muse

va-et-vient

aux paradoxes de ses fantasmes

entre l'écho inaccompli

de ses impertinences

et de la part vacante de ses rêves.

 

La Muse

pas à pas

S'étrangle au nœud

de ses solitudes

avec cette mélancolie qui en dit long

sur ses amours fanées

lorsque le verbe s'abstient

de toute résonance.

 

La Muse

toise le vide

de son mâle voyant

dépose un caillou de lune

au tréfonds de ses larmes.

 

L'âme muse

à l'orée d'une mémoire insensible

a la légitimité des mots

et sous le faix des silences

et des non-dits

l'imposture

n'a rien d'excusable.

 

La Muse ment.

 

 

***

 

Ce matin

mes rêves s'agrippent

à la quintessence

d'un rendez-vous

avec moi-même

pour lester en vain

tout le poids de mes incertitudes.

 

Il y a parfois des vers

qui titubent inquiets

à l'ombre des apparences

sur des songes inutiles

en quête de pouvoir.

 

Se griser d'allégresse

à la langueurs d'un espoir

attisant toute flamme

n'est-ce-pas

l'enchantement

vers l'orbe du temps

d'une androgyne ?

 

 

 

***

 

 

Qui me rendra ma raison d'être

entre les pages nues

de mes errances

lorsque le crépuscule se dévoile

au passage de la nuit ?

 

 

Qui me rendra l'espace

des gestes accomplis

au détour d'un regard

porté par l'inspiration

des songes en exil ?

 

 

Qui me rendra les rires

de mon enfance

et la quintessence

des heures à venir ?

 

 

L'âme d'un poète enceint

de mille illusions

se meurt

dans l’indifférence générale.


 

 

***

 

Biographie

 

 

Stephen BLANCHARD est le président-fondateur depuis 1974 de l'association « les poètes de l'amitié – poètes sans frontières » 'marque déposée) qui publie la revue de création littéraire et artistique FLORILÈGE. Fondateur des Rencontres Poétiques de Bourgogne en 1990, du Prix de l’Édition de la ville de Dijon en 2001, il crée entre autres « l'Union Nationale pour l'information des Auteurs et Concouristes » en 1991, puis en 1994, l'association « de la Poésie Contemporaine Française ». Membre en tant que délégué départemental de la Côte d'Or à la revue « Indépendante » fondée par George Sand en 1841. Membre de plusieurs jurys littéraires dont le Prix Marie-Noël à Santenay et le prix Yolaine et Stephen Blanchard à Dijon, il participe activement à la vie culturelle de sa région, notamment dans le cadre du « printemps des poètes » et du Festival « à livres ou vers ». Ce 18ème ouvrage préfacé par Joël CONTE témoigne d'une véritable passion pour l'écriture. (par son éditeur France Libris) 

 

***

 

 

Voir aussi : Stephen Blanchard, Hors Je, préface de Joël Conte, aux éditions France Libris, 2016 »

 

***

Pour citer ces poèmes

Stephen Blanchard, « Hors Je en trois extraits »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 1er août 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/08/extraitshorsje.html

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 12:47

 

Annonce de parution

 

 

Stephen Blanchard 

 

Hors Je

 

 

préface de Joël Conte,

 

aux éditions France libris, 2016

 

 

© Crédit photo : 1ère et 4ère de couverture de l'éditeur France Libris prises par LPpdm.
© Crédit photo : 1ère et 4ère de couverture de l'éditeur France Libris prises par LPpdm.

© Crédit photo : 1ère et 4ère de couverture de l'éditeur France Libris prises par LPpdm.

 

Présentation de l'éditeur 

 

« Stephen BLANCHARD est le président-fondateur depuis 1974 de l'association « les poètes de l'amitié – poètes sans frontières » 'marque déposée) qui publie la revue de création littéraire et artistique FLORILÈGE. Fondateur des Rencontres Poétiques de Bourgogne en 1990, du Prix de l’Édition de la ville de Dijon en 2001, il crée entre autres « l'Union Nationale pour l'information des Auteurs et Concouristes » en 1991, puis en 1994, l'association « de la Poésie Contemporaine Française ». Membre en tant que délégué départemental de la Côte d'Or à la revue « Indépendante » fondée par George Sand en 1841. Membre de plusieurs jurys littéraires dont le Prix Marie-Noël à Santenay et le prix Yolaine et Stephen Blanchard à Dijon, il participe activement à la vie culturelle de sa région, notamment dans le cadre du « printemps des poètes » et du Festival « à livres ou vers ». Ce 18ème ouvrage préfacé par Joël CONTE témoigne d'une véritable passion pour l'écriture. L'éditeur » (cf. Présentation reproduite du livre).

 

Extrait de la préface de Joël CONTE

 

« Nos grands poètes Musset, Baudelaire, Nerval, Rimbaud,… ne se sont jamais interdits d'utiliser la première personne du singulier pour mettre en évidence leurs ressentis et sensibiliser le lecteur à des métaphores superbes. Pourtant Stephen Blanchard se voit reprocher cette forme d'écriture par quelques-uns de ces semblables, Le choix du titre « Hors Je » découle évidemment du fruit d'un recueil où, volontairement, il n'utilise aucune tournure personnelle. » (Ibid. p. 5)

 

Préfacier

Joël CONTE est « Président de l'association Rencontres Européennes-Europoésie, Administrateur Délégué de l'Académie de la Poésie Française ADLPF, Président d'Honneur du Comité d'Honneur de l'Union Nationale pour l'Information des Auteurs et Concouristes pour la Défense de la liberté d'expression des écrivains (UNIAC), Sociétaire de l'Association des Écrivains de Langue Française ADELF, Administrateur du Syndicat des Journalistes et Écrivains SJE, Membre du Lions Club, Député de la République de Montmartre, Médaille d'Or du Mérite et Dévouement Français, Médaille d'Or de la Renaissance Française, Diplôme d'Or de la Renaissance de la Poésie Contemporaine Française, Médaille d'Or de l'Académie Internationale de Lutèce, Médaille d'Etain de la Société Académique Arts-Sciences-Lettres, il a publié 7 recueils de poèmes depuis 1994 (voir http : //contesie.over-blog.fr), et est diffusé dans de nombreuses langues dans le monde entier, Domicilié : 21 rue Robert Degert – Vitry-sur Seine – France.  » ( Ibid., p. 6)

 

 

 

***

Fiche technique

Titre :  Hors Je

Diariste :  Stephen Blanchard

Illustration : .......

Design et mise en pages : .......

Éditions : France Libris

Collection : .....

Date de parution :  février 2016

Nombre de pages :  48 p.

Format :  broché

Imprimé sur papier :  .......

Dimension :  ......

Prix éditeur :  5 euros 

ISBN :  978-2-35519-408-5

Notice d'auteur du site de la BNF : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb11892266h

Site de la maison d’édition : 18ème Printemps des poètes à Dijon. En vente chez Les Poètes de l'Amitié - Poètes sans frontières,http://clo.p.pagesperso-orange.fr/Florilege/Association.htm

***

 

 

Réception dans la presse :

 

  •  Le Pan poétique des muses ; Lettre n°8, 27 août 2016.

 

***

 

Pour citer ce texte

LPpdm, « Stephen Blanchard, Hors Je, préface de Joël Conte, aux éditions France Libris, 2016 »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 1er août 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/08/01/Horsje.html

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 13:38

 

Poèmes

 

 

Défilé de mode,

 

La magie prémonitoire

 

& Modèle perpétuel

 

 

 

Paul Tojean

Rédacteur de la revue LPpdm

Blog/blogue officiel : http://poesieadaujourdhui.midiblogs.com/

 

 

 

 

Défilé de mode


 

Ressemblantes et accordées

Sobres ou excentriques

Les mannequins de mode

Aux jambes finement ciselées

Processionnent à grands pas

Dans un défilé de corps crépusculaires

Sens de l’élégance

Et du plaisir à l’emporte-pièce

Pour une offrande de la beauté

À la renommée des grands couturiers

Aux couleurs médiatiques

 

 

***

 

La magie prémonitoire

 

 

Après avoir salué son public le magicien fit pivoter le coffre noir d’un tour puis muni d’une clé de taille démesurée ouvrit simultanément les cinq faces de la boîte étincelante dans laquelle apparut la merveilleuse nouvelle nouvelle Ève. Ainsi une femme nue d’une exceptionnelle beauté surgit dEVAnt les yeux des spectateurs interdits avec une
sin-gu-li-èrE
                           pro-VOCATION

 

 

***

 

Modèle perpétuel


 

I

 

Jeune fille

Jeune femme

Jeune épouse

Jeune mère

 

Jeune ou vieille ?


 

II

 

Fille, femme et mère

Aimèrent

Et fait mère

Et fée mère

 

Éphémère ?

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes

Paul Tojean, « Défilé de mode »« La magie prémonitoire » & « Modèle perpétuel », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 31 juillet 2016.

Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/08/30/magie.html

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 10:54

 

Agenda poétique de la SIÉFÉGP

 

Académie Claudine de Tencin

 

Crédit photo : Claudine Guérin de Tencin, image tombée dans le domaine public trouvée sur wikipédia.org

 

 

 

Afin de rendre hommage aux aïeules (femmes de lettres, muses et mécènes) en général et particulièrement à une salonnière, femme de lettres méconnue, grenobloise Claudine Alexandrine Sophie Guérin de Tencin, la fondatrice de l'association SIÉFÉGP* lance enfin son projet conçu en 2012 (qui vient d'être entériné par le Bureau de l'association) de créer l'Académie Claudine de Tencin à Grenoble avec un futur Musée ou une salle (projet à long terme) qui reproduit, voire perpétue, son salon des Lumières. Une anthologie annuelle peut aussi être éditée sous la direction d'un des membres de cette académie. Pour appartenir à cette société académique, merci d'envoyer votre inscription à la SIÉFÉGP avec un chèque à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P de vingt euros par an. L'Académie Claudine de Tencin est ouverte actuellement aux français-es, européen-ne-s et membres fondateurs du Ppdm. Elle distribuera dès 2017 deux distinctions littéraires internationales : le prix de l'essai et le prix de la poésie.  L'Académie Claudine de Tencin est dirigée par la présidente de l'association SIÉFÉGP, ses secrétaires sont Cyril Bontron et Nelly Sahyouni-Taza. Une exonération partielle ou totale de la somme d'inscription est possible sur présentation des justificatifs (être sans emploi, étudiant-e,  handicapé-e, bénéficiaire du RSA,  membre fondateur de l'académie ou assimilé).

 

* SIÉFÉGP est le sigle de la Société Internationale d'Études des Femmes et d'Études de Genre en Poésie.

 

****************

Fiche d'inscription annuelle à l'Académie Claudine de Tencin

Cette structure est régie par son réglement intérieur, la charte et les statuts de la SIÉFÉGP

 

..... Madame |..... Monsieur | ..... Autre (société, association, etc.)

Nom : ………………………… Prénom : ……………………………

Nationalité : ………………………… Métier : ………………………

Adresse : ………………………………………………………………

…………………………………………………………………………

Code postal : ………………. Ville : ……………………………….…

Pays : ………………………… Courriel : …………………………...

J'atteste sur l'honneur que ces informations sont exactes et que j'actualiserai ces données après chaque modification de ma situation. J'autorise aussi l'Académie à diffuser ma notice biographique sur son site ou sur le site de la revue LPpdm :

..... avec ma photo | ..... sans ma photo

Je confirme également avoir pris connaissance des statuts, charte de la SIÉFÉGP, de ses conditions de vente affichées en ligne sur ce site et je les accepte. Je voudrais participer par courriel au vote d'une partie des articles du règlement intérieur de l’Académie Claudine de Tencin en décembre 2016.

Fait à ………...……………….. Le …………………………………………

Signature :

Fiche à envoyer au plus tard le premier novembre 2016 pour une inscription pour l'année 2016-2017 avec votre chèque de 20 euros libellé à l'ordre de l'ASSOC S.I.E.F.E.G.P à l'adresse suivante : Association SIÉFÉGP (chez M. Bontron), 24 rue Lucien Andrieux. 38100 Grenoble, France.

Détails sur l'exonération de la somme d'inscription

  • partielle de 10 € pour les étudiant-e-s / élèves âgé-e-s de 18 ans et plus
  • totale pour les personnes sans emploi, handicapées, bénéficiaires du RSA et membres fondateurs de l'académie ou assimilés.

***

Pour citer ce texte

Dina Sahyouni, « Académie Claudine de Tencin »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 31 juillet 2016. Url http://www.pandesmuses.fr/2016/08/tencin.html

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 08:00

 

S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages

 

 

 

Jour de martyr

 

 

Camille Aubaude

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIEFEGP

responsable aussi de la rubrique Chroniques de Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

 www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

 

 

Jour de martyr

Sombre vengeance

Scellant les Nuits

D’Alep assiégée*.


 

Délire de vengeance

Quand il n’y a plus d’espoir

Spectacle des souffrances

Dans la France abhorrée.


 

La foule s’est flétrie

Le peuple s’est enfoncé

Sans une plainte dans

La tombe odieuse du crime.


 

Le tamis qui purifie

Les cendres des morts

Tombés en masse

Recueille une pépite :


 

La liberté de s’arracher

Aux noirs voilages

Des ennemis* d’un peuple

Scellé par ses chaînes.

Poème écrit le 28 juillet 2016

 

* Daesh

***

 

Pour citer ce poème

Camille Aubaude, « Jour de martyr »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 30 juillet 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/07/martyr.html

 

© Tous droits réservés   Retour au sommaire

 

Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 10:16

 

Bémol artistique

 

Exposition

 

Night-day

 

 

1-5

 

 

 

 

Gordan Ćosić

 

 

 

Avant-première du numéro spécial imprimé 2015-2016

 

 

 

© Gordan Ćosić, Night-day 1, Night-day 2, Night-day 3, Night-day 4, Night-day 5, 2016.
© Gordan Ćosić, Night-day 1, Night-day 2, Night-day 3, Night-day 4, Night-day 5, 2016.
© Gordan Ćosić, Night-day 1, Night-day 2, Night-day 3, Night-day 4, Night-day 5, 2016.
© Gordan Ćosić, Night-day 1, Night-day 2, Night-day 3, Night-day 4, Night-day 5, 2016.
© Gordan Ćosić, Night-day 1, Night-day 2, Night-day 3, Night-day 4, Night-day 5, 2016.

© Gordan Ćosić, Night-day 1, Night-day 2, Night-day 3, Night-day 4, Night-day 5, 2016.

Biographie de l'artiste

 

Gordan ĆOSIĆ, né en 1956 à Čačak en Serbie centrale, est un artiste serbeEn 1975, il a terminé ses études à l'École de la conception graphique, depuis 1976, il vit et travaille à la chaîne en tant que graphiste. Vainqueur de la « Fleur Daring » RK SSO pour la créativité l'année 1985. En plus de la conception graphique, il est engagé dans d'autres pratiques artistiques parmi lesquelles la peinture et la photographie. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs expositions de groupe d'artistes et dans une exposition de miniatures à la Galerie de la ville d'Užice.

 

Gordan ĆOSIĆborn in 1956 in Čačak. 1975 finished school for graphic design and since 1976 lives and works in the string as a graphic designer. Winner of the RK SSO "Daring flower" for creativity 1985 year. In addition to graphic design, engaged in painting and photography. His works participated in several group exhibitions, including an exhibition of miniatures at the City Gallery in Užice.

http://www.diogenpro.com/uploads/4/6/8/8/4688084/diogen_no_61_gordan_cosic.pdf

http://www.diogenpro.com/all-issues_svi-brojevi.html

http://www.avlija.me/magazin/pogledajte-fotografije-gordana-cosica-foto

http://fotografijesrbije.blogspot.rs/2013/12/potpecka-pecina-fotografije.html

http://www.ahapoetry.com/ahalynx/291Solo.html    

http://kenagain.freeservers.com/winter13.html#cosic

 

***

 

Pour citer ce bémol artistique

Gordan Ćosić, « Night-day 1-5 » (exposition), Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 25 juillet 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/07/Night-day1-5.html

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétiue des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 14:00

 

Poèmes


 

Deux poèmes et une illustration

 

extraits de Dans ta lumière

 

Thór Stefánsson 

Traduction de Lucie Albertini et Thór Stefánsson,

Illustration de Sigurdur Thórir

Extraits reproduits avec l'aimable autorisation des auteurs et les éditions L'Harmattan

© Crédit photo : dessin de Sigurdur Thórir

© Crédit photo : dessin de Sigurdur Thórir

© Crédit photo © Sigurdur Thórir

 

 

 

1

 

 

Il n’y a rien à regretter.

 

Notre séparation réveille

la promesse d’un au-revoir.

 

Là où tu n’es pas

je me contente du désir.

 

Existe-t-il un plaisir

équivalant une belle attente ?

 

 

 

***

 

2

 

 

 

Toujours nos retrouvailles

réveillent notre jubilation,

 

même si nous sommes ensemble

depuis des années

 

sans y faire attention.

 

La vie est multiple,

trop pour une seule personne

 

et il faut une paix profonde

pour que chaque instant

s’éclaire dans nos yeux,

 

s’embrase en nous.

 

 

***

 

Biographies

 

Thór Stefánsson est islandais, né à Reykjavik en 1949. Il a réalisé ses études universitaires en France. Depuis son premier recueil publié en 1989, la poésie prend de plus en plus de place dans sa vie avec une douzaine d'ouvrages de poésie originale en islandais et autant de traductions, notamment de poésie francophone (cf. Présentation reproduite via le site de l'éditeur)

 

Lucie Albertini (biographie manquante)

 

Sigurdur Thórir (biographie manquante)

 

***

Site de la maison d'éditon : 

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50702&razSqlClone=1

 

 

Voir aussi : Thór Stefánsson, Dans ta lumière, traduit par Lucie Albertini et Thór Stefánsson, illustré par Sigurdur Thórir aux éditions L'Harmattan, 2016

***

© Extraits reproduits avec l'aimable autorisation des auteurs et les éditions L'Harmattan

 

Pour citer ces poèmes illustrés

Thór Stefánsson, « Deux poèmes et une illustration extraits de Dans ta lumière, traduction de Lucie Albertini et Thór Stefánsson, Illustration de Sigurdur Thórir »Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°8 [En ligne], mis en ligne le 23 juillet 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/2016/07/extraitsdanstalumiere

© Tous droits réservés   Retour au sommaire
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm