9 août 2022 2 09 /08 /août /2022 18:01

 

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm)


 

REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE

 

ENTRE THÉORIES & PRATIQUES

 

 

 

 

N°11 | ÉTÉ 2022


 

 


PARFUMERIE POÉTIQUE OU 

 

 

PARFUMS, POÉSIE & GENRE

 

 

 

© Crédit photo :  Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau.

 

 

 

 

 

 


SOMMAIRE

 


DATE BUTOIR POUR Y PARTICIPER :

 

30 SEPTEMBRE 2022

 

MISE EN LIGNE JUSQU'AU  5 OCTOBRE 2022

 

 

 

APPEL À CONTRIBUTIONS DU 11ème NUMÉRO 
 

 

 

 

 

 

Rappel utile : comme vous le savez bien cher lectorat la revue LPpdm (dans ses versions électronique et imprimée) décline toute responsabilité juridique concernant le contenu publié par elle parce qu'elle considère que chaque auteur/auteure est libre dans le respect de sa charte déontologique, par conséquent, l'auteure/auteur est l'unique responsable du contenu de son texte, de son image, etc.

 

 

 

Le Pan Poétique des Muses (LPpdm)

 

Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre

théories & pratiques

 

 diffusée en version électronique (apériodique) & en version imprimée suspendue suite à un cas de force majeure de 2018 à 2020, reprise de l'édition imprimée dès 2021.

 

 

ISSN numérique : 2116-1046

 

(4 numéros par an dont un Hors-série & un Numéro spécial)

La reprise de la parution imprimée se fera en 2021 

 

ISSN imprimé : 2492-0487

 

ISSN imprimé Hors-série : 2554-8174

© www.pandesmuses.fr

 

Revue consultable depuis votre mobile

 

...nous suivre sur Face-book | ...nous suivre sur Twitter

 

...suivre la SIEFEGP sur Face-book

Initiative labellisée par le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes

 

Lettre n° 9 (Avant-première de nos dernières publications de 2016)

 

© Tous droits réservés

 

Présentation créée le 7 juillet 2022

par Aude & David

 

Édition en cours

 

Dernière mise à jour : 18 juillet 2022

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 11 Muses et féminins en poésie
9 août 2022 2 09 /08 /août /2022 18:00

N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules  | Handicaps & diversité inclusive

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La jeune aveugle pianiste du concert

 

de la loterie des artistes lyonnais

 

en faveur des inondés du Midi

 

 

 

 

 

​​

Adèle Souchier (1832-19??)

Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni

 

 

 

 

​​​Crédit photo : Steinway upright, piano, domaine public, Wikimedia.

 ​​​​

 

Le poème ci-dessous provient de SOUCHIER, Adèle (1832-19??), L'oiseau blessé : poésie, Paris, BLOUD et BARRAL, libraires, 18 rue Cassette, 1878, p. 47. Le recueil appartient au domaine public.

 




 

Elle n'a pas ses yeux... mais elle a son génie !

Pauvre ange ! ses accords nous ont longtemps charmés ;

Ils étaient tour à tour, vifs, moelleux, animés,

Toujours si ravissants, si brillants d'harmonie !


 

Nous t'écoutions émus, jeune fille bénie ;

Ce Pleyel, sous tes doigts, eut des accents aimés,

Et les échos divins, tu les as tous semés

Dans la salle où les arts ont leur grâce infinie.


 

Ton infortune est là, souriant au malheur,

Prêtant son beau talent qui peut toucher le cœur,

Afin de secourir un effrayant martyre !


 

Les larmes dans les yeux, je te serrai la main,

Lorsque de mon pays je repris le chemin,

En te disant : Merci ! car, ma sœur, je t'admire !

 

 

 

***

 

Pour citer ce poème de l'aïeule

 

Adèle Souchier, « La jeune aveugle pianistedu concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi », extrait de SOUCHIER, Adèle (1832-19??)L'oiseau blessé, poésie (1878), choisi & transcrit par Dina Sahyouni pour Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°12 | AUTOMNE 2022 « Musique, Poésie & Genre »mis en ligne le 9 août 2022. URL :

http://www.pandesmuses.fr/no12/souchier-lajeunepianiste

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

Retour au sommaire du N°12

Liens à venir​​

Repost0
9 août 2022 2 09 /08 /août /2022 11:08

N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue des Métiers du livre | Revue culturelle d'Europe 

 

 

 

​​​​​

 

Strasbourg, capitale mondiale

 

du Livre en 2024

 

​​

 

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

Photographie par

 

Claude Menninger

 

 

 

 

© Crédit photo : Cette photographie a été prise par Claude Menninger lors de la lecture poétique au jardin d'Apollonia à Strasbourg, on y reconnaît Cloé A.Wiertz lisant l'un de ses poèmes mais aussi des poètes de l'Académie rhénane: Martine Blanché, Anne Neige, Joan Ott, Emmanuel Honegger, Chantal Robillard.

 

 ​​​​

 

 

 

Première ville française à décrocher ce titre, Strasbourg l'a obtenu auprès de l'Unnesco qui vient de retenir sa candidature.

C'est Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco, qui a appris, il y a quelques semaines, la bonne nouvelle à Jeanne Barseghian, maire de la Ville qui, au-delà de Strasbourg, voit un enjeu pour la France, voire pour l'Europe.

 

Plus de 150 représentants du livre, éditeurs, libraires, associations se sont impliqués dans le dossier de candidature dont la qualité a suscité l'enthousiasme du comité consultatif de l'Unesco.

 

C'est ainsi que la Ville s'est tournée vers des actions en faveur des enfants, les thématiques de l'écologie et de la lecture publique, irriguant tous les quartiers de l'Eurométropole.

 

Un budget conséquent de 4,5 millions d'euros réparti sur 4 ans sera dédié à cet événement d'envergure. N'oublions pas que Strasbourg est le berceau de Gutenberg, inventeur de l'imprimerie, un lieu de séjour pour de grands noms de la littérature tels Sébastien Brant, Erasme, Montaigne, Victor Hugo, Johann Wolfgang von Goethe, Balzac, Gaston Bachelard, Marc Bloch, Jean Hans Arp, Jean-Paul de Dadelsen …

 

 

 

De nombreuses institutions sont appelées d'ores et déjà à développer les thématiques en lien avec l'intitulé  « Strasbourg, ville créative et poétique ». Les poètes de l'Académie rhénane proposent dès lors leur participation en organisant des lectures dans des lieux atypiques comme celle que le public a pu apprécier au mois de mai dernier au jardin d'Apollonia à Strasbourg dans le cadre du vernissage du sentier poétique éphémère de Cloé A.Wiertz.

Nul doute que la pensée de Pierre Mac Orlan illustre plus que jamais cette actualité : « Strasbourg est une ville qui provoque un certain excès de littérature chez le passant » !

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger

 

 

 

***

 

Pour citer ce texte 
 

 

​Françoise Urban-Menninger, « Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024 » & une image du photographe Claude Menninger, Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°11 | ÉTÉ 2022 « Parfums, Poésie & Genre »,  mis en ligne le 9 août 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no11/fum-strasbourgcapitalemondialedulivre

 

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°11

 

Lien à venir​​

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 11 Métiers du livre
7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 17:03

N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules

 

 

 

 

 

 

 

 

Muse

 

 

 

 

 

​​

Adèle Souchier (1832-19??)

Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni

 

 

 

 

 

​​​Crédit photo :  Johann Heinrich Tischbein, "Une Muse", peinture, domaine public, Wikimedia.

 ​​​​

 ​​​​

Le poème ci-dessous provient de SOUCHIER, Adèle (1832-19??), L'oiseau blessé : poésie, Paris, BLOUD et BARRAL, libraires, 18 rue Cassette, 1878, pp. 36-38. Le recueil appartient au domaine public.

 

 

 

Vous voulez le portrait d'une muse charmante,

Mais, créé par ma plume et non par mon pinceau,

Le type ravissant d'une idéale amante ?

Eh bien ! voyez l'éclat de son regard si beau !

Ce pur rayonnement jaillit d'un azur sombre,

De ce bleu velouté qui devient presque noir,

Contraste poétique et suave ! c'est l'ombre,

La seule ombre, il est vrai, que notre œil puisse voir

Sur le visage ovale, éthéré, d'une blonde,

D'une blonde expressive, aux attraits séduisants,

Dont les grands cheveux d'or ont des flots comme l'onde,

Dont les charmes lui font d'immortels partisans.

 

 

 


 

Beau front que le génie habite et qu'on admire,

Brillant tel que l'aurore, inspiré chaque jour ;

Bouche pensive et fière, avec un doux sourire,

Où la rose a posé sa nuance d'amour ;

Galbe noble, onduleux et royale prestance ;

Blancheur de neige où rit la fleur de nos buissons ;

Teint plein de morbidesse1 avec sa transparence ;

Voix d'ange résonnant en d'ineffables sons.

Et puis le sentiment ennoblit ce visage ;

L'âme, l'élan, l'essor et le beau feu sacré

Éclatent ; car là sa véritable image :

C'est la Muse ! la Muse ! un doux être adoré !


 

 

 

Chère consolatrice, embellis ma chambrette ;

Ma demeure est à toi, mon réduit est ton bien ;

Nous y vivons à deux, et tu me fais poète ;

Nous y vivons à deux, et tu me fais poète,

Blonde patronne aimée, harmonieux gardien !

Un seul braiser de toi, ma radieuse fée,

Donne l'enthousiasme et le culte du beau,

Ton luth est un sonore et magique trophée,

Que ton cœur fait vibrer sous un hymne nouveau !

Ô Muse ! me voici fidèle à ta tendresse,

Pourrais-je t'oublier, te déserter jamais,

Toi dont le bleu regard me protège sans cesse,

Toi qui m'aimes toujours ainsi que tu m'aimais !


 

 

 

On me dit de chanter, et je me sens des larmes !

Oui, des pleurs sont montés de mon cœur à mes yeux,

Mais ma lyre m'est chère, elle a pour moi des charmes ;

La muse est une amie, un ange gracieux,

Et je l'aime ! Je t'aime, ô vision divine,

Ô rêve éblouissant inondé de clarté,

Blanche sœur d'Apollon qu'un poète devine,

Et qu'il voit en extase, épris de sa beauté.

Mais qu'elle est bonne aussi, cette blonde Prêtresse,

Quittant un fier séjour pour venir nous bercer !

Quand nous avons besoin d'une douce caresse,

Aussitôt, généreuse, elle sait tout laisser !
 

 

 

Note

 

1. Morbidesse est un adjectif littéraire soutenu désignant une langueur, une certaine grâce romantique. En art, cet adjectif désigne ce qui est suave ou très doux.

 

 

***

 

 

Pour citer ce poème de l'aïeule

 

 

Adèle Souchier, « Muse », extrait de SOUCHIER, Adèle (1832-19??)L'oiseau blessé, poésie (1878), choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni pour Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°11 | ÉTÉ 2022 « Parfums, Poésie & Genre »mis en ligne le 7 août 2022. URL :

http://www.pandesmuses.fr/no11/souchier-muse


 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

Retour au sommaire du N°11

Liens à venir​​

Repost0

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • La jeune aveugle pianiste du concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi
    N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules | Handicaps & diversité inclusive La jeune aveugle pianiste du concert de la loterie des artistes lyonnais en faveur des inondés du Midi Adèle Souchier (1832-19??) Poème...
  • Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue des Métiers du livre | Revue culturelle d'Europe Strasbourg, capitale mondiale du Livre en 2024 Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : Cette...
  • Muse
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules Muse Adèle Souchier (1832-19??) Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni Crédit photo : Johann Heinrich Tischbein, "Une Muse", peinture, domaine public, Wikimedia. Le...
  • La chanteuse
    N°12 | Musique, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules La chanteuse Adèle Souchier (1832-19??) Poème choisi, transcrit & annoté par Dina Sahyouni Crédit photo : Pierre-Auguste Renoir, une musicienne (et chanteuse ?) jouant de...
  • Un parfum d'âme et image éphémère
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège Un parfum d'âme & image éphémère Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Tableau par Hélène Martinez-Urban © Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, nature morte, peinture. Un...
  • L'amie
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier mineur | Florilège / Poésie des aïeules | Voies-Voix de la sonorité L'amie Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) Poème choisi & transcrit par Dina Sahyouni © Crédit photo : Dessin de Marceline Desbordes-Valmore...
  • En mal d'amour, la nouvelle chanson de MIKA vous console
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Poésie, musique & art audiovisuel En mal d'amour, la nouvelle chanson de MIKA vous console © Crédit photo : MIKA dessinant un cœur lors d'un de ses concerts, une des imges fournies en 2021 par Catherine Melin, @Vebemika...
  • Les Cèdres
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège & REVUE ORIENTALES (O) | N° 2 | Florilège de créations Les Cèdres Édouard Gemayel Ou Édouard Gemayel Poème choisi & transcrit avec une note par Dina Sahyouni Crédit photo : "Cèdre du Liban du...
  • Hélène Martinez-Urban
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Bémols artistiques| Revue Matrimoine Hélène Martinez-Urban Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures par Hélène Martinez-Urban © Crédit photo : Hélène Martinez-Urban, tableau de nature morte,...