9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 15:26

 

 

N °7 | Dossier mineur | Textes poétiques

 

Poésie militante

 

 

 

Voix de femmes !

 

 

 

 

Mariem Garali Hadoussa

 

 

 

 

Écoutez ces voix !

Voix qui crient, étouffées

Voix stressées, blessées.

Femmes, cri de vie !

Crier ! Prier !

Mais Chantez donc, femmes !

Dressez-vous et avancez !

Qu’on vous écoute !

Écoutez-vous, femmes et rangez ces carcans

De femme désir, femme plaisir

Poupée de cire !

Ô femmes ! Ôtez le voile de l’obscurité !

Hissez la voile de la liberté !

L’avenir de l’humanité est femme !

 

***

 

 

Pour citer ce poème

 

Mariem Garali Hadoussa, « Voix de femmes ! », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 9 octobre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/10/voix.html

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 15:25

 

 

N °7 | Dossier majeur | Textes poétiques

 

 

 

Pluies de vie

 

 

 

 

Mariem Garali Hadoussa

 

 


 

 

Tombe pluie, tombe pluie de mes lamentations !

Gros nuages alourdis par mes rêves obscurs.

Les doux ruissellements forts allègent mon cœur.


 

Qu’as-tu fait douce pluie de mon amour

Malmené, balayé par tes eaux

Qui coulent dans mes veines.


 

Englouti, noyé !


 

Non, pluie !

Non, tu ne pourras pas l’emporter !

Tu ne pourras pas me l’arracher !


 

Cet amour coule dans mes veines,

Il alimente mes espoirs, mes doutes.

Il illumine mes nuits et réanime mes jours.


 

Pluie, ô pluie ! Ruisselle, chante, danse !

Que ton eau est bonne !

Que ton eau est fraîche !


 

Laisse cette petite lueur scintillante de tes gouttes

Chargées d’espoir, chargées de vie

Me parvenir, m’éblouir, me soutenir !

Laisse cette grande lueur essuyer, balayer mes larmes,

Rendre à mes jours l’espoir de voir mon amour renaître

 

 

***

 

Pour citer ce poème

 

Mariem Garali Hadoussa, « Pluies de vie », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 9 octobre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/10/pluies.html

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 15:42

 

1er concours international de poésie | Poème sélectionné sur le handicap

 

N°7 | Muses au masculin | Travestissements poétiques

 

 

 

Confessionnal

 

 

 

Texte & illustrations

 

Claude Luezior

 

Site officiel : www.claudeluezior.weebly.com/

 

Cet extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur

 

 

© Crédit photo : 1ère de couverture de l'ouvrage Mystères de Cathédrale

(St-Nicolas de Fribourg), éd. Bibliothèque Cantonale et Universitaire de  Fribourg, 2016.

 

 

 

Être confessionnal, à l’heure actuelle, n’est pas une sinécure… Et je dois bien l’avouer : je suis presque au chômage. Moins de crimes, d’adultères, de trahisons ? Non : ils n’ont soi-disant plus rien à se reprocher. C’est la faute de l’autre, des étrangers, des impôts, des patrons, des employés. La société, blanche comme neige, n’avoue plus qu’un crime : celui de ne pas aimer les confessionnaux.

 

Fini le temps béni des courtisanes vautrées dans leurs péchés, des politiciens véreux soudainement pris de remords, des jeunes filles décrivant leur première fois, des belles-mères dégoulinantes de fiel, des maquignons, des beaux capitaines aux bataillons d’enfants naturels.

 

Me restent l’aumône de deux-trois grenouilles crapahutant hors d’un bénitier presqu’à sec, un smic de larcins véniels, la génuflexion d’un Alzheimer qui n’a plus que ses cent ans à déclarer. Pas de quoi fouetter un démon !

 

Non, ce n’est pas drôle. Et pas juste, car le Très-Haut m’interdit toute publicité. Concurrence déloyale : ces Messieurs Javel, Karcher et Savon de Marseille en font pourtant par pages pleines. Parfois, j’écarte le rideau d’un coup sec pour guigner de-ci, de-là. Tous ont le ventre bedonnant, la calvitie proprette. Ils traînent leur insouciance, le nez dans les vitraux comme dans un musée, un restant de sandwich au coin des babines. Cartes de crédit pleines mais poches vides : pas un sou pour les bougies de la Vierge ni pour le tronc de saint Antoine, pas un péché pour moi. Rien !

 

 

© Crédit photo : Claude Luezior, Confessionnal.

 

 

Bien sûr, j’ai réclamé en Haut-Lieu. Question pénitence pour ces mécréants, Lucifer m’a signifié qu’une bonne épidémie n’était plus à la mode, qu’une guerre de cent ans était trop compliquée à organiser, qu’un tsunami en ces montagnes serait invraisemblable... Et, de toute manière, qu’il était à la retraite et que sa partie de cartes avec l’archange Michel n'était pas terminée.

Alors, que faire ? Avec mes planches, fabriquer un cercueil pour mes illusions d’un paradis sans taches ? Tailler une nouvelle barque pour Charon, lui qui en a si besoin ? Démonter ma boîte à soucis pour allumer un feu de joie ? Solder le tout, bénédiction comprise, en un seul lot, sur Internet ?

Dites-moi votre avis, vous qui êtes immaculé. Vite, venez... me le confesser !*

 

© CL

 

* Ce texte est un extrait de Claude Luezior, Mystères de Cathédrale (St-Nicolas de Fribourg), publié par la BCU, Fribourg, Suisse, 4e trim. 2016, reproduit avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Fribourg, 2016.

 

***

 

Pour citer ce poème en prose

 

Claude Luezior (texte et illustrations), « Confessionnal », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques|Concours international (édition 2017 sur les animaux, le handicap & la joie) & N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 6 octobre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/10/concours-confessionnal.html

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques Distinctions Numéro 7
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 09:29

 

 

N°7 | Poésie érotique

 

 

 

L’office de la brûlure

 

 

Nicole Hardouin

 

© Crédit photo : Composition artistique par Claude Luezior.

 

 

   À loffice de la brûlure, brûlons toi et moi, jetons des brassées de serments/sarments dans les failles de nos frondaisons

brûlons, crémation gémellaire, brûlons mon presque siamois de cette étincelle née d’un feu unique qui se scinde en un incendie miroir

                          éclat sur nos chemins de vie.

   Feu unique, feu double, feu irradiant, dévorant doù sélèvent les étincelles de nos forges nocturnes.

La brûlure extrême calcine et régénère, construction fournaise, fournaise vivifiante, fournaise du corps, flamme des bûchers du désir,

                         énergie du vivant.

 

Torche enflammée dévorante caresse, émoi ; sur ta peau une onde mendiante issue de contrées nomades là où les étreintes courbent la raison et encrent les regards, dilatation des pupilles gémir de gorge.

                       Je suis filet deau, tu es puisatier.


 

   Mon paradis soyeux, tirons lalcôve sur les grands vents de la dérive

tu es le serpent qui ondule sur ma peau et méandre sur mes sables

                    morsures désirantes en désirade.


 

   Nos corps vacillent, ancestral dialogue des profondeurs

                    sabbats pour sorcière-sourcière.


 

   Le feu, ce feu traverse, transvase sa source pour écrire nos fables

                  donne-moi le temps de consommer tes brandons.

Je veux faire chanter les cordes de ta harpe intime pour rythmer tes poudroiements profonds. Laisse-moi retenir laigu de tes marées et me noyer dans tes vagues.


 

                            Ce soir jhabiterai nos incendies.


 

Retiens-moi dans l’incandescence de ton souffle et la soif de ta gorge.


 

                           Je tenserre dans mes velours secrets.

 

***

 

Pour citer ce poème

 

 Nicole Hardouin, « L’office de la brûlure », illustration par Claude Luezior*., Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 29 septembre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/9/brulure.html

 

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

 

* Dernière mise à jour le 10 février 2018 : ajout de l’illustration.

Repost0
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...
  • Mer infamilière
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Mer infamilière Texte de Carole Clotis Œuvres artistiques de Poline Harbali Site officiel © Crédit photo: P oline Harbali, Série Le Damas des autres, no 1. « Et ce jour-là les grands vaisseaux,...
  • Nous ferons l’amour et Mon souffle dessine
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie Nous ferons l’amour & Mon souffle dessine Textes de Sylvia Undata Site officiel Poèmes reproduits de son recueil érotique Murmures avec son aimable autorisation...