9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 17:29

 

Megalesia 2018 | Florilège de poèmes sur les violences faites aux femmes

 

 

 

Poésie engagée

 

 

 

La nuit la pensée vacille

 

&

 

L’entre-tempes

 

 

 

 

Deux poèmes par

 

 

 

Mahaut Ladmiral

 

 

 

 

La nuit la pensée vacille

 

 

Un regard. Un deuxième regard. Un sourire dans le métro.

 

 

Pourquoi je pressens la lourdeur

Pourquoi la montée de la peur

 

Regards des hommes dans la rue

Les yeux qui tracent ton chemin avant que tu l’emprunte

Tu sais tout de suite si c’est pour ta pomme

La bouche qui s’ouvre

Ils parlent et tu as raison

Rouge à lèvres et vêtements trop serrés soudain sur ta peau

 

Tu attires le regard puis la gêne et la peur

Pas encore trop tranchante distillée en pointillés

La vague anxiété

En aiguilles de peut-être

Tu peux encore te traiter de parano

Quand même

Il peut se passer n’importe quoi

 

Tu le sais

Tu le sais bien que ton corps n’est pas à toi

C’est le marché du vendredi

Tous ces beaux corps tentants à l’étal dans leur atours

Fruits tombés du camion des wagons du métro

 

Émois que tu devines aux couloirs de la rue

Dedans ces outres moites

Et les sourires frigides

Les déhanchés de pute

Et les cheveux noués

 

Les sourires sont forcés

Prix d’ami pour ta vertu intacte

Souris, c’est pas bien grave

Et puis je suis gentil

Pourquoi pas se parler

Pourquoi pas s’embrasser

Dans les ruelles en pente

Et les recoins pisseux

 

Ton ombre se dédouble

Ta pensée qui se trouble

Souris ils ont le droit

Tu es là disponible

Vision qui flotte à l’orée des désirs

Dans les vapeurs torrides

D’une nuit tentation

Des crochets qui se tendent

Sur le vent qui dit non

 

 

Le sentiment de proie me fait des taches à l’âme

 

 

J’ai la gorge serrée des hantises d’antan

J’ai la colère noire au feu rougi gravée

Dans la peau sur le cœur et dans le pas pressé

 

 

Mes talons sonnent sur le pavé

Foulant les souvenirs toutes ces hontes bues

Au voleur je marche en Valkyrie

Ces morceaux de corps volés arrachés des regards

Ils sont à moi

Et la ville

La ville immonde la nuit matou rapiécé en rut

La ville est mienne aussi

 

 

***

 

L’entre-tempes

 

Les souvenirs qui nagent entre les draps du lit

Les plis de nos corps troubles

Désirs dévorants

Une fois déjà sortie à toute force du gosier d’un autre

Je demeure en alerte

 

Loin de moi la litanie des heures languides

Loin de moi les rires et les sueurs matinales

Loin de moi l’ici et maintenant

Les cicatrices me lancent trop

Et la main au collet

 

L’homme assis sur ma poitrine

Toujours là

Toujours

Quand j’ai refusé sa présence

Quand j’ai oublié les errances

 

Et c’est là

Un gai matin

Que mes membres sont liés

Tu fuis la possibilité de ton désir

Tu fuis la honte qui te tache

Fille-femme d’alors progéniture de peur

Être flou mangé des tempes

Chose

 

Tout ce temps

Tout ce temps passé goutte-à-goutte

La main amie sur ton sein a ton cœur qui se fige

À la première caresse déjà tes mains transpirent

Baisers jolis et tu as froid

Brise d’un autre temps

 

 

Les silhouettes d’autres matins

Remuent entre tes yeux

Le corps n’oublie rien jamais

Sensation souvenir en rétention

Trésor maudit de dragon

Longtemps après la mort des rêves

Écho sans récit qui le pose

Les interprétations dissoutes

Dans les gargouillis du cœur caduc

 

Les soubresauts sans forme

Comme des ponts entre les mondes

Entre l’inconnue d’hier et celle d’aujourd’hui

 

Elle n’ont rien à se dire

Rien à se transmettre

 

Que la peur qui suinte du monde d’en bas

Tenace

Pour éclipser les soleils des réveils

Étaler les empreintes sanglantes du passé à sécher

dans les pas du présent

et le souffle à l’oreille qui susurre encore

souviens souviens moi

mais le souffle de quand la tête crève l’eau noire

je suis vivante

vivante vivante je vis

je gagne

Poèmes pour les 8 & 9 mars 2018

 

***

 

Pour citer ces poèmes


Mahaut Ladmiral, « La nuit la pensée vacille » & « L’entre-tempes », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Le Festival Megalesia 2018, Le Printemps des Poètes au féminin & « Le calendrier 2018 des poèmes pour lutter contre les violences faites aux femmes, enfants & minorités », mis en ligne le 9 mars 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/3/la-nuit

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans Megalesia Calendrier poétique
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 18:01

 

Megalesia 2018 | Florilège de poèmes sur les violences faites aux femmes

 

 

Poésie engagée

 

 

 

 

XLII Femmes

 

 

 

Pascal En Rimes

 

 

 


Malmenées et maltraitées partout dans le monde,

entre barbarie et actes immondes ;

violées, lapidées, ou bien emprisonnées,

tant de femmes sont victimes d'atrocité.

Victime de harcèlement moral ou bien physique,

menant doucement à la pensée mélancolique ;

sujet de raillerie et de moquerie permanente,

misogynie et mesquinerie insultante.

De la part de l'homme primaire,

de sa pensée amère.

À travers toutes les femmes de ce monde,

je ne vois qu'un être humain ;

l'égal de l'homme, c'est sûr et certain,

même si cela mène à la fronde.

 

© PER

 

Calendrier poétique | Événements poétiques

 

***

Pour citer ce poème
 

Pascal En Rimes, « XLII Femmes », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Le Festival Megalesia 2018, Le Printemps des Poètes au féminin & « Le calendrier 2018 des poèmes pour lutter contre les violences faites aux femmes, enfants & minorités », mis en ligne le 24 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/megalesia/xlii-femmes

 

© Tous droits réservés                        Retour au sommaire

 

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans Megalesia Calendrier poétique
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 15:32

 

Megalesia 2018 | Textes poétiques sur les violences faites aux femmes

 

 

Poésie engagée

 

 

 

Gardiennes de l’honneur

 

 

 

Mariem Garali Hadoussa

 

Artiste peintre & poète

Présidente de lassociation "Voix de femme nabeul"

 

 

 

 

 

Te rappelles-tu petite fille

Quand on t’enterrait vivante dans le désert ?

Tu poussais des cris qu’on étouffait

Avec des poignées de sable chauffé à blanc !

On te préférait tes frères, fierté de la tribu

Portant seuls les armoiries de la famille.

 

 

Agitant la chemise blanche tachée de sang de la virginité

Sous les coups de carabine et les youyous des femmes

Comme unique salut de la famille

Qui pourrait devenir ton linceul et ton pire cauchemar, fillette !

Pourquoi as-tu accepté la mort et le déshonneur ?

Pourquoi portes-tu en toi le deuil de la vie ?

Mais c’est toi la vie, tu portes le souffle divin et non l’âme du diable

Comme on veut bien te le faire entendre !

 

Depuis des millénaires, ô femme

Tu as été muselée,

Cadenassée pour le futur élu de ta couche,

Une ombre dans l’éclat du jour !

 

 

En âme perdue,

Puis en femme battante,

tu braves ton destin !

Ta sensualité éclate au grand jour

Dévorant le cocon de soie tissé

Par les gardiennes de l’essaim masculin

Et la chrysalide Libérant ses ailes

Vole dans l’immense enfer des hommes

Toujours à la recherche d’une vie en rose

A-t-on oublié que la mère en toi

Enfante l’humanité

Et de son lait croissent les hommes ?

 

 

© MGH, poème écrit le 18/12/17

 

Calendrier poétique | Événements poétiques

 

***

Pour citer ce poème
 

Mariem Garali Hadoussa, « Gardiennes de l’honneur », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Le Festival Megalesia 2018, Le Printemps des Poètes au féminin & « Le calendrier 2018 des poèmes pour lutter contre les violences faites aux femmes, enfants & minorités », mis en ligne le 16 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/2018/megalesia/gardiennes

 

© Tous droits réservés                        Retour au sommaire

 

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans Megalesia Calendrier poétique
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 17:39

 

Lettre n°13 | Textes poétiques | Calendrier poétique  | Événements poétiques

 

 

 

 

Dièse équilibre

 

 

 

Natacha Guiller

 

 

 

Il s'agit d'un poème sur la délicate frontière de l'acceptable, du consentement... dans une relation.

 

 

Depuis l'arène de menton en point d'orgue

Hémisphère adroitement gainé au Nord en quête

Émis ce frêle sudorique Léman en poreuse sphère

Membrane irriguée à tort, défraie l'oraison

La cité sous les tempes, temple d'idées profuses

Cavité confuse s'expose à l'excuse de l'irritation

 

L'autre versant vint sans dire

Élire domicile en lenteur habile

Explosions débandade au même bain d'encre brune

Révélation nocturnes, les desseins contingents

L'hic du décalage serti d'alliance errante

Ahuris au point d'indicible hasard de l'étrange

 

Les tapis se déroulent côte à côte ondulant

Dos d'âne et croisillons en pied de poule

Sergé sergent, seyant l'un compatible

À la perpendiculaire

L'angle droit rugueux et sobre, brisant l'à priori

Tâtons à libre arbitre le risque du désastreux

 

La tête ébouriffée esbroufée abrutie fébrile

Repose usée sénile désillusionne l’ébullition

Sur l'ondulation biaise de l'épaule pimpante

Défibrillation

 

L'elle fatiguée de moinelle qui dînerait du sommeil

Marchand de sable en cristaux, ivre allé se mouiller

L'il déserte son désir pour veiller l'enveloppe douce à mer

Elle dort sur lui, qui observe et disserte, flavour cieux internes

L'instant de répit puis pause, sur son corps devenu couche

Ne l'at-touche interdit qu'à parcimonieuses pincées

 

Chatouilleuse réveillée caresse les cheveux en-sablés endormis

Aussi à présent ravivée, sirupeux picrate le parfait décalage

L'adage à l'insomnie, pacte rompu à deux, véhiculant l'un-l'hôte

Le plumage à la sieste adéquate, du reste énergies co-fondues en blizzard

Brefs sursauts de la nuit où des flashs doucereux, en découvre l'écorce

Délicate enveloppe épi, derme maïs susurré bâti en lait chair du désir

 

 

Poésie engagée

 

***

Pour citer ce poème

Natacha Guiller, « Dièse équilibre », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°13 & « Le calendrier 2018 des poèmes pour lutter contre les violences faites aux femmes, enfants & minorités », mis en ligne le 9 février 2018. Url : http://www.pandesmuses.fr/calendrier2018/equilibre

 

© Tous droits réservés                        Retour au calendrier 2018

Repost0
Rédaction de la revue LPpdm - dans La Lettre de la revue LPpdm Calendrier poétique Revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous présente son festival en ligne Megalesia édition 2020 du 1er avril au 1 er 30 septembre 2020 Crédit photo : " La Muse du chant et de la dance Terpsichore", toile de François Boucher, domaine public. Festival numérique, international...
  • Table
    Table de Megalesia 2020 Édition 2020 du 1er avril au 1er 30 septembre Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie...
  • Inébranlable cèdre !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Textes poétiques Inébranlable cèdre ! Mokhtar El Amraoui Liban altier généreux Liban Ton grand cèdre ne cédera pas Ton destin de phénix ne t’a jamais...
  • Merci, Femmes !
    Megalesia 2020 | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Merci, Femmes ! Mokhtar El Amraoui Femmes Des fibres de vos nerfs et insomnies Vous offrez vos généreux douillets nids Vous abritez la vie en naissance en croissance De votre incessant...
  • Crie, Écris ton indignation !
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | revue poépolitique | Textes poétiques Poésie engagée Crie, Écris ton indignation ! Mokhtar El Amraoui Quel goût a ton pain Si tant d’autres ont faim ? Quel sens a ta liberté Si...
  • L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin...
    Megalesia 2020 | Revue culturelle d'Europe L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin... Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Juliette Greco", portrait par Mustapha Saha, peinture sur toile . Soirée...
  • Toujours debout !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Toujours debout ! Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Liban pays des grandes civilisations...
  • Billard et corbillards de CoROInavirus ! et Confine-toi et réfléchis !
    Megalesia 2020 | Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.) | Textes poétiques Billard et corbillards de CoROInavirus ! & Confine-toi et réfléchis ! Mokhtar El Amraoui Billard et corbillards de CoROInavirus ! Au-dessus de...
  • Ma jupe et moi
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | Réflexions féministes sur l'actualité Ma jupe & moi Dina Sahyouni Crédit photo : "Lana Turner et sa mère en 1941", image de Wikimedia, domaine public, Commons. Pour Élisabeth et les femmes violentées tous...
  • Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Réflexions féministes sur l'actualité Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Dans ce texte, je...