29 décembre 2022 4 29 /12 /décembre /2022 16:11

Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes & hommages | Revue de Matrimoine & REVUE ORIENTALES (O) | N°2-1 | Actualité

 

​​​​​​

​​​

 

 

 

 

​​​​​Hommage à Fatma Ben Fdhila

 

 

 

 

​​​

 

Dina Sahyouni

 

Poéticienne, éditrice, fondatrice de la SIÉFÉGP

& de ses périodiques

 

 

 

 

Nous avons appris la triste nouvelle du décès de la poète* Fatma Ben Fdhila par l'annonce faite le 23 septembre dernier du Ministère tunisien des Affaires culturelles. :

« Le ministère des Affaires culturelles annonce avec « tristesse et regret », le décès de la poétesse, Fatma Ben Fdhila, survenu ce vendredi 23 septembre 2022. »**

Après une pénible et longue maladie, elle est morte à l'âge de 59 ans.

La romancière, poète et traductrice tunisienne Fatma Ben Fdhila est reconnue en Tunisie et ailleurs dans le monde. Sa disparition désole et attriste beaucoup de personnes en Tunisie et en France.

En Tunisie, les poètes lui ont rendu hommage dans leur lecture intitulée « Fatma Ben Fdhila, poète des extrêmes ». Cet hommage rappelle parfaitement que Fatma Ben Fdhila était une femme révoltée contre les conditions de vie des femmes et leur situation familiale, en d'autres termes une féministe.

 

Fatma Ben Fdhila enseignait le français et avait une maîtrise en journalisme. Parmi ses œuvres en français, on cite les recueils Soutien-gorge borgne, Terre du sevrage, Pourquoi crains-tu ma nudité, Du trou de l'âme, je déborde, et bien sûr le roman Narré par deux amoureux. En 2021, la maison d'édition française Cap de l'Étang et la maison d'édition tunisienne Wachma publient en même temps son recueil de poésie bilingue français-arabe Vergers de sucre. Ses poésies portent entre autres sur l'amour et la passion amoureuse comme dans son recueil Dis maman c'est quoi l'amour ?

Ce recueil de poèmes a été traduit en français par la traductrice Laila Nassimi (poète et animatrice socioculturelle). Le recueil parle de l'amour avec sensibilité, grâce et infinie délicatesse. Fatma Ben Fdhila nous laisse y entrevoir le paradis perdu de l'enfance... Elle publie en dialecte tunisien le dernier recueil de poésie paru de son vivant (en août 2022). Cette dernière œuvre représente probablement son cri d'amour au langage tunisien.

Son apport estimable et incontestable à la poésie nous pousse à encourager les spécialistes de poésie à étudier, à traduire ses ouvrages et à vous encourager à lire et relire ses écrits.

 

 

© Dina Sahyouni, 2022.

 

 

* Ou poétesse, poétride, poétissa, etc.

** Voir URL. https://news.gnet.tn/tunisie-le-ministere-des-affaires-culturelles-annonce-le-deces-de-la-poetesse-fatma-ben-fdhila/

 

***


Pour citer ce texte inédit du matrimoine poétique

 

Dina Sahyouni, « Hommage à Fatma Ben Fdhila »Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poéféministes 2022 | « Calendrier du matrimoine poétique 2022 » & N°12 | HIVER 2022-23 « Poémusique des Femmes & Genre » & Revue Orientales, « Les voyageuses & leurs voyages réels ou fictifs », n°2, volume 1, mis en ligne le 29 décembre  2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/orientales/no2/matrimoinepoetique22/ds-fatmabenfdhila

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Retour au Calendrier poéféministe 2022

 

Retour au sommaire du N°2

Repost0
23 décembre 2022 5 23 /12 /décembre /2022 15:16

Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages

 

​​​​​​

​​​

 

 

 

 

​​​​​Quelques lignes sur les notions de

 

« Matripoétique » & « Patripoétique »

 

de mon dictionnaire en construction

 

 

 

 

​​​

 

Dina Sahyouni

 

Poéticienne, éditrice, fondatrice de la SIÉFÉGP

& de ses périodiques

 

 

 

Crédit photo : "Mother Goddess" Madhya Pradesh or Rajasthan, India, 6th-7th cents, National Museum of Korea, Seoul, domaine public via Wikipédia.

​​​​​

 

 

La « Matripoétique »/« Matripoetic » et le « Patripoétique »/ « Patripoetic » sont deux nouveaux néologismes issus du suffixe -Poétique et des préfixes Matri- et Patr(i)- des termes latins « Mater », « Pater » et par extension « Patrimonium » et « Matrimonium »). Ces deux concepts du Poéféminisme tentent de déterminer avec précision plusieurs problématiques liées aux concepts du Patriarcat et du Matriarcat, du Patrimoine et du Matrimoine ainsi que tout ce qui relève du père et de la mère, du masculin et du féminin*, des hommes et des femmes**, des masculinités, des virilités et des féminités, de la maternité et de la paternité, de la généalogie, (etc.) et à toutes leurs expressions dans la poésie, la poétique, la réception de la poésie et par expansion dans la littérature et les arts, voire à tout ce qui est considéré comme poétique.

 

Ces notions théoriques nomment ce qui existe déjà. Les « matripoétique » et « patripoétique » appartiennent au « Poéféminisme »/«Poefeminism » et ont été créées par moi (sic Dina Sahyouni) pour nommer, définir et analyser des pratiques et théories poétiques dans l'histoire de la poésie, dans la littérature et dans la poétique en général. Les traces du Pater et Mater comme du Matriarcat et du Patriarcat, du patrimoine et du matrimoine, du masculin et du féminin sont bien visibles dans la poésie, dans la poétique voire même dans le poétique et dans les études, l'histoire de la poésie et de sa réception. L'histoire de la poétique et celle de la poésie n'échappent pas au genre mais bien au contraire, elles en témoignent. Ces traces apparaissent aussi dans les représentations, les processus de la création et dans la genèse d'une œuvre poétique (cf. Le numéro spécial paru en 2014 du périodique Le Pan poétique des Muses ou les nombreuses publications sur la question du genre, de l'anglais gender, en poésie ou dans la littérature).

 

Prenons par exemple la thématique de la mer qui renvoie souvent à la mère chez les poètes ou les poèmes et écrits poétiques qui ont pour thème les pères et mères des poètes ou bien les parents d'autres personnes voire en parlant du matriarcat et de la Déesse mère (la matrice, la vie) ou de la poésie elle-même (voir plusieurs publications de la revue Le Pan poétique des Muses ainsi que le numéro 5 et la Lettre Mers/Mères). En outre, on peut penser aux poètes qui déjouent les féminins et les masculins dans leurs ouvrages...

 

Certaines œuvres poétiques sont ainsi marquées par une matripoétique telles celles de Marceline Desbordes-Valmore, Françoise Urban-Menninger, Camille Aubaude ou de Conceiçã Evaristo… Or, cela fabrique un lien commun ou un fil rouge entre des pratiques poétiques bien différentes tout en  ouvrant de nouvelles possibilités de penser leurs ouvrages et les manières d'en parler.

Bien sûr, la « Matripoétique »/« Matripoetic » et le « Patripoétique »/ « Patripoetic » sont deux concepts pluridisciplinaires et auront de nombreuses utilisations possibles dans les études poétiques, littéraires, artistiques et dans maintes autres disciplines...

 

 

* J'ai déjà consulté le peu de textes disponibles en anglais et utilisant les préfixes latins « Gyno- » et « Andro- » pour former les termes « Gynopoetic » et « Andropoetic » pour désigner entre autres le féminin et le masculin dans la poétique. Je les traduis par « Gynopoétique » et « Andropoétique » tout en me référant au « Matri- » et « Patri- » pour formuler la « Matripoétique »/« Matripoetic » et le « Patripoétique »/« Patripoetic » qui permettent non seulement de renvoyer au féminin et au masculin mais aussi aux systèmes qui en découlent et même aux origines mythiques ou non de la poésie.

** Ibidem.

 

 

© Dina Sahyouni.

 

***


Pour citer ce texte inédit du matrimoine poétique

 

Dina Sahyouni, « Quelques lignes sur les notions de « Matripoétique » & « Patripoétique » de mon dictionnaire en construction »Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poéféministes 2022 | « Calendrier du matrimoine poétique 2022 » & N°12 | HIVER 2022-23 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 23 décembre  2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/matrimoinepoetique22/ds-matripoetique 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Retour au Calendrier poéféministe 2022

Repost0
22 décembre 2022 4 22 /12 /décembre /2022 14:48

Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier majeur | Florilège 

 

​​​​​​

​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

​​​​​j’ai une voix en moi

 

 

 

 

​​​​​

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

 

Crédit photo : John Singer Sargent, Carnation, Lily, Lily, Rose", Wikipédia, domaine public.

 


 

j’ai une voix en moi

qui m’invite à passer

de l’autre côté des mots

 

 

chaque fois que j’écris

je franchis cette lisière invisible

qui me sépare de moi et de moi-même

 

 

les mots s’y perdent

ma raison s’y égare

mon âme s’y fourvoie

 

 

mais le ciel sur ma tête

m’invite à danser

dans le bleu des songes

 

 

où plus rien n’a d’importance

si ce n’est cette musique

qui me porte et m’emporte

 

 

plus rien n’est essentiel

si ce n’est cette nuit qui s’éclaire

quand le poème surgit

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger, 2022.

 

 

***


Pour citer ce poème inédit du matrimoine poétique

 

Françoise Urban-Menninger, « j’ai une voix en moi »Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poéféministes 2022 | « Calendrier du matrimoine poétique 2022 » & N°12 | HIVER 2022-23 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 22 décembre  2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/matrimoinepoetique22/fum-voix

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Retour au Calendrier poéféministe 2022

Repost0
19 décembre 2022 1 19 /12 /décembre /2022 17:00

N°12 | Poémusique des femmes & genre | Chroniques de Camillæ

 

 

​​​​​

 

 

 

 

 

Lettre à Nol 2

 

 

 

 

 

 

Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/


 

 

 

Crédit photo : Annie Ernaux, via Wikipédia.

 

 

La doxa Annie Ernaux atteint un sommet qui n’est qu’anéantissement. Tout est calibré pour les médias, à savoir un discours schématique, attendu, univoque, sans /e/ muet et ductile.

Pourtant j’aime ce que cette chère Annie Ernaux a matérialisé dans l’Ombre de la lumière. Elle a tant parlé, elle a tant « donné » que… La réussite de Son Nobel témoigne du goût profondément ancré en France pour la littérature.

Il n’est jusqu’à la colère d’un vieux et charmant poète du PEN Club pour faire usiner la machine, puisque tout est mécanisé, plus que jamais dans les balbutiements de l’ère cybernétique. Un chant du cygne, donc.

Le « j’ai vengé ma race », en parallèle au discours égotiste du bon Mabanckou « à voix nue » sur France culture, atteint bien son public. Lequel n’est ni lettré, ni cultivé, mais des années 70, comme vous, comme moi. Du Barthes et du Françoise Guyon, qui intègrent, désintègrent, jettent, récupèrent en tirant à boulets rouges sur ceux qui ne font pas partie du temple, que dis-je… ils envoient des boulets qui ne sont que reprises, échos, anadiplose — re-donc.

 

L’aspect si poussiéreux de ces artifices me reconduit à ma mère. Personnage que l’autrice de Passion simple pourrait être dans ma vie, puisque mes grands-parents normands tenaient une petite épicerie chez eux dans un hameau près de Dieppe. Annie Ernaux a écrit cela de façon dogmatique. Une  digne et vraie copie d’agreg (= ad gregis) tout en cultivant une grandeur narcissique, et jamais pour faire rire. La narration épurée est convaincante. Certes, Annie Ernaux a remplacé une morte, tandis que ma mère a eu une sœur de lait, une double qu’il a fallu détruire, voiler, mais qui n’est pas morte, juste anéantie dans ces existences-là, obscures, sans émerveillement, chère Nol... Une morte, une voilée, voici les âmes amies qui poussent au sacrifice d’écrire. Et les rebondissement, les répétitions favorisent l’humour et l’auto-dérision.

Irai-je plus loin ? Ernaux ne parle pas de souillure. Sa réintégration est propre. Blanche. Elle a quitté le cloaque où macère sa jeunesse pour en recomposer un, qui est un foyer intellectuel. Je replonge dans une étude isiaque sur Herculanum, en réécrivant un mythe, mon mythe d’Isis, qui n’est pas une simple recomposition. Quelle puissance de vie dans ces ruines ! , d’après les pierres, et de rares inscriptions. La passion des archéologues est volonté de connaître le temps passé. J’y ajoute l’espoir de retrouver les vertiges de la Mater Deum… 

Si Ernaux s’est circonscrite à elle-même et à sa famille, c’est qu’elle n’a pas la notion de bâtardise, de mélange, essentielle à la poésie, à ce qui chante et sonne dans une résonance sans raison.

 

© Camillæ

 

 

***


Pour citer ce texte inédit

 

 

Camille Aubaude, « Lettre à Nol 2 »Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°12 | HIVER 2022-23 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 19 décembre  2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/aubaude-lettreanol2

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 12 Muses et féminins en poésie

Bienvenue !

 

LE SITE « PANDESMUSES.FR » DEVRA BASCULER EN HTTPS DÈS LA FIN DE SA MAINTENANCE ET LE COMPTAGE DE SES PAGES À ACTUALISER. CELA PRENDRA DES MOIS VOIRE UN AN. NOTRE SITE AURA AUSSI UN THÈME GRAPHIQUE UN PEU DIFFÉRENT DU THÈME ACTUEL. POUR UNE MAINTENANCE À COMPTER DU 20 OCTOBRE 2023. CETTE OPÉRATION POURRAIT PERTURBER VOIRE RALENTIR LA MISE EN PAGE DE NOUVEAUX DOCUMENTS. MERCI BIEN DE VOTRE COMPRÉHENSION ! 

Rechercher

Publications

Dernière nouveautés en date :

VOUS POUVEZ DÉSORMAIS SUIVRE LE PAN POÉTIQUE DES MUSES  SUR INSTAGRAM

Info du 29 mars 2022.

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

À La Une

  • ÉTÉ 2024 | NO III | FLORAPOÉTIQUE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE ET MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES ET PRATIQUES N°III | ÉTÉ 2024 | FLORAPOÉTIQUE 1er VOLET Crédit photo : Anne Vallayer-Coster (1744-1818), « Vase of Flowers with a Bust of Flora »,...
  • Inclinaison : I. Berceau Et II. L’abat-jour
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Dossier mineur | Florilège & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Créations poétiques Inclinaison : I. Berceau & II. L’abat-jour Emna LOUZYR Crédit photo : « Sunset seascape morning ». Capture d'écran de l'image...
  • Saule pleureur
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Dossier majeur | Florilège & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Créations poétiques Saule pleureur Emna LOUZYR Crédit photo : Gravure anonyme tombée dans le domaine public « Couple de jeunes gens sous un saule...
  • je suis partie
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Dossier majeur | Florilège je suis partie Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Gustav Klimt (1862-1918), « Jardin de campagne »/« Bauerngarten », peinture tombée dans...
  • Patricio Sánchez-Rojas, « L’exil est une histoire aux nombreuses pages », Éditions de l’Aigrette, 2024, 126 p.,15€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception Patricio Sánchez-Rojas, « L’exil est une histoire aux nombreuses pages », Éditions de l’Aigrette, 2024, 126 p., 15 Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo...
  • Emma Filao, « Un crachat de givre », Éditions du Cygne, 2024, 70 p., 15€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Dossier mineur | Articles & témoignages Emma Filao, « Un crachat de givre », Éditions du Cygne, 2024, 70 p., 15€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo...
  • Coralie Akiyama, « Éternelle Yuki », Éditions du Cygne, 2024, 55 p., 12€
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Critique & réception | Dossier mineur | Articles & témoignages & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Critiques poétiques & artistiques Coralie Akiyama, « Éternelle Yuki », Éditions du Cygne, 2024, 55 p., 12€...
  • Des extraits de l'ouvrage primé « Femmes inspirantes »
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Revue Matrimoine Des extraits de l'ouvrage primé Femmes inspirantes Sarah Mostrel Site personnel Page officielle Facebook © Crédit photo : Première & quatrième de couverture de l'ouvrage de Sarah Mostrel...
  • Prix Littéraire Dina SAHYOUNI (4ème édition pour le 8 mars 2025) 
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Actions pour l'égalité des sexes [publication numérique uniquement du texte] & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Varia & Actualité Prix Littéraire Dina SAHYOUNI (4ème édition pour le 8 mars 2025) SIÉFÉGP ou...
  • Interview avec Emna LOUZYR
    N° III | ÉTÉ 2024 | Florapoétique / 1er Volet | Entretiens poétiques, artistiques & féministes & REVUE ORIENTALES (O) | N° 4-1 | Entretiens Interview avec Emna LOUZYR Propos recueillis en j uillet 2024 par Hanen Marouani Entrevue & photographies de Emna...