27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 17:24

N°12 | Poémusique des femmes & genre | Agenda poétique

​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

Appel pour le calendrier du matrimoine poétique

 

 

du 1er au 31 décembre 2022

 

 

 

 

​​​​

 

Crédit photo : Calendrier républicain, Commons.

 

 

Dina Sahyouni vous convie à fêter féministement la fin d'année 2022 avec l'équipe de la revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES en prenant part à notre lappel à textes et/ou images (photographies, dessins, peintures...) du Calendrier du matrimoine poétique 2022 du 1er au 31 décembre.

 

La rédaction vous remercie de lui adresser vos textes ou images pour ce calendrier électronique par courriel à contactlppdm@pandesmuses.fr.

 

L'objectif féministe du calendrier est de proposer chaque jour un texte et/ou une image d'une ou sur une femme (poète/poétesse/poêtisse, éditrice, poéticienne, journaliste, historienne, érudite, illustratrice, traductrice...) ayant contribué significativement au matrimoine poétique.

 

Date limite de participation : 12 décembre.

 

 

***


Pour citer cet avis inédit

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, « Appel pour le calendrier du matrimoine poétique du 1er au 31 décembre 2022 », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°12 | AUTOMNE-HIVER 2022 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 27 novembre 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/calendrierfeministe2022

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Lien à venir...

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 12 Féminismes
22 novembre 2022 2 22 /11 /novembre /2022 17:33

N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Astres & animaux  | Revue culturelle d'Europe

​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

​​​​​Exposition de Marie Salomé

 

 

au Musée d'Histoire Naturelle

 

 

& d'Ethnographie de Colmar

 

 

 

 

​​​​​

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

Peintures par

 

Marie Salomé

 

 

 

 

© ​Crédit photo :  L'exposition de Marie Salomé au Musée de Sciences Naturelles de Colmar : image de son tableau "Forêt neuronale".

 

 

 

Née en 1981 à Strasbourg, Marie Salomé Le Guehennec, connue sous le nom de Marie Salomé quand elle signe ses œuvres, a suivi une formation scientifique en biochimie. Voilà pourquoi, la plasticienne se plaît à explorer notre univers cellulaire dont le physicien Hubert Reeves déclare qu'il est composé d'une « poussière d'étoiles ».

 

Nul doute que le musée de Colmar offre un écrin de choix aux 66 œuvres présentées par Marie Salomé dans la salle de conférence et dans la cage d'escaliers.

Des « perles d'oxygène » qui ne sont autres que des cellules sanguines peintes sur gypse gravé et coulé sur bois nous font voyager dans l'infiniment petit jusqu'à appréhender l'infini dont l'artiste a choisi d'en faire le sujet de l'une de ses conférences.

 

 

 

© ​Crédit photo :  L'exposition de Marie Salomé au Musée de Sciences Naturelles de Colmar : image de son tableau "Perles d'oxygène cellule sanguine sacrylique sur gypse gravé coulé sur bois", 15 X 24 CM.

 

 

 

Le corps humain à l'échelle microscopique offre à la plasticienne une source d'inspiration en lien avec la nature. Elle en exploite les images de « l'arborescence » que l'on retrouve aussi bien dans le système pulmonaire ou sanguin que dans la structure du corail, le delta d'un fleuve ou encore dans la vision d'un arbre qui ouvre ses branches vers le ciel.

 

Inutile de préciser que cette exposition nous aide à comprendre que nous faisons corps avec la nature dans tous les sens du terme ! En lien avec les recherches scientifiques actuelles, Marie Salomé est indubitablement fascinée par les arbres dont on sait maintenant qu'ils communiquent entre eux par les racines. Comment s'étonner alors que la coupe transversale d'une fibre nerveuse ressemble à celle d'un tronc d'arbre ? Source d'émerveillement, les encres et les acryliques de Marie Salomé ont partie liée avec notre jardin intérieur, elles y fleurissent, s'y déploient dans la magnificence d'une écriture picturale éminemment poétique qui nous touche au-delà des mots car elle nous invite à renouer avec notre âme végétale.

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger

 

 

 

Exposition à découvrir en cette fin d'année au Musée d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie de Colmar

 

 

 

***

 

Pour citer ce bémol artistique, écologique & inédit

 

Françoise Urban-Menninger, « Exposition de Marie Salomé au Musée d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie de Colmar » avec deux photographies des peintures exposées de Marie Salomé, Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°12 | AUTOMNE-HIVER 2022 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 22 novembre 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/fum-expodemariesalome

 

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Lien à venir...

Repost0
16 novembre 2022 3 16 /11 /novembre /2022 14:25

N°12 | Poémusique des femmes & genre | Agenda poétique
​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

Concours de poésies féministes 2022

 

 

 

 

​​​​​

 

 

​​​​Crédit photo : Paul Ranson, "La chevelure d'or", peinture, Commons.

 

 

 

 

Le concours du plus beau poème féministe sur les droits des femmes et personnes LGBTQ+ revient et il démarre cette année le 18 novembre pour se terminer le 31 décembre 2022. 

 

Le thème suggéré et non imposé est la chevelure qui acte le courage inouï des Iraniennes suivies par la jeunesse Iraniennes qui se révoltent pour vivre librement.

 

 

À gagner : les meilleurs textes bénéficient d'une publication en ligne en recueil à partir du 7 janvier 2023 dans la revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES puis si le nombre des poèmes sélectionnés le permet dans un recueil collectif en papier format A5 pour l'été 2023 dans la collection "Poésies féministes" de l'association SIÉFÉGP, la/le poète du meilleur poėme aura en plus un contrat individuel d'édition aux éditions de la SIÉFÉGP pour un de ses tapuscrits poétiques inédits (conditions : l'envoi du tapuscrit inédit à publier doit se faire durant les trois ans qui suivent l'annonce officielle des résultats du concours, le tapuscrit portera sur un sujet féministe si le meilleur poème est l'œuvre d'un homme, la maison d'édition aura trois ans pour le faire paraître à partir de l'acceptation du tapuscrit).

 

Pour participer au concours, veuillez adresser vos poèmes inédits ou traduits (en prose, vers ou visuels) à  contactlppdm@pandesmuses.fr avec l'objet "FESTIVAL DE POÉSIES FÉMINISTES 2022" avec une notice biographique. Langues acceptées : français, anglais, arabe littéraire, espagnol, portugais, italien. Les poèmes doivent être traduits dans une des langues acceptées. Ce concours de poésies féministes est inclusif, comme nos autres manifestations.

 

Chaque poète a le droit de nous envoyer

1– ses propres poèmes : un ou deux (traduits ou non).

2 – les poèmes traduits par iel (il/elle) : un ou deux poèmes

 

Nous espérons choisir plusieurs poèmes (au moins dix et au mieux une quarantaine ou plus ?!).

 

 

Continuons ensemble de poétiser ce monde afin de sensibiliser la population mondiale aux violences faites aux femmes et personnes LGBTQ+.

Bonne chance !

 

 

***

 

Pour citer ce concours féministe

 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES, « Concours de poésies féministes 2022 », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°12 | AUTOMNE 2022 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 16 novembre 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/concoursfeministe

 

 

 

 

Mise en page par Aude

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Lien à venir...

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 12 Agenda Poésies féministes
14 novembre 2022 1 14 /11 /novembre /2022 15:47

N°12 | Poémusique des femmes & genre | Revue Poépolitique | Fictions féministes [Nouvelle rubrique]*
​​​​​

 

 

 

 

 

 

 

 

De l'autre côté du tableau

 

 

 

 

​​​​​

 

 

 

Françoise Urban-Menninger

 

Blog officiel : L'heure du poème

 

 

 

 

​​​​Crédit photo : Charles-François, Marchal, "La foire aux servantes", Wikipédia.

 

 

J'ai écrit cet essai de fiction féministe l'été dernier en redécouvrant le tableau de 1864 cité ci-haut et peint par Charles-François Marchalécrit.

 

 

 

De l'autre côté du tableau

 

 

 

 

Quand je me suis retrouvée dans ce tableau intitulé « La foire aux servantes » dans le musée du Pays de Hanau à Bouxwiller, je me suis souvenue de ce jour où, dans ma tenue traditionnelle, une longue jupe verte, bordée d'un liseré rouge, un devantier brodé qui fermait ma chemise en lin blanc,

un large tablier d'une blancheur immaculée débordant sur mes hanches, je me suis présentée pour me louer chez un propriétaire terrien parmi d'autres postulantes.

 

Une oie batifolait à nos pieds et j'en fis part à mes compagnes, me comparant à cet animal volatile, bien plus libre que nous. Aussitôt, le fils de l'un des propriétaires, d'un geste péremptoire, me musela de sa large main pour me faire taire ou peut-être pour mieux étudier mon profil…

 

Il faut dire qu'à cette époque, je n'étais pas mal de ma personne, ma taille de guêpe, mon teint de pêche, faisaient tourner plus d'une tête quand je traversais le village pour me rendre au lavoir, un panier de linge sous le bras.

J'ai dû retenir la main de ma sœur dont le sang n'avait fait qu'un tour et dont le cou et le visage s'empourpraient sous son châle brodé car elle s'apprêtait à intervenir, je ne sais trop comment. D’ailleurs je n'ai jamais su quelles furent ses intentions à cet instant précis.

 

Tout ce dont je me souviens, c'est qu'à dater de ce jour-là, j'éprouvais du ressentiment pour nos maîtres qui se croyaient tout permis et nous traitaient à l'instar de cette oie blanche apeurée représentée sur le tableau.

 

Je revois ce propriétaire débonnaire dont le gilet rouge avait du mal à cacher le ventre proéminent et qui jaugeait mes sœurs d'infortune en leur indiquant avec les doigts de sa main grasse qu'il ne choisirait que trois d'entre elles.

 

N'étions-nous que du bétail aux yeux de ces messieurs en costume ? Je me pose cette question quand je nous contemple sur ce tableau où aucune d'entre nous ne sourit. Voilà tout notre destin en ce temps-là où il nous fallait nous louer pour survivre chez des propriétaires terriens du Pays de Hanau.

 

Combien d'entre nous ont-elles été abusées dans le silence hypocrite de la bien pensance d'alors.

J'entends d'ici les bigotes qui n'avaient d'autres chats à fouetter que de rapporter les derniers potins sur la place de l'église le dimanche matin…

 

Lorsque Charles-François Marchal m'a demandé de poser pour le tableau que lui avait commandé Napoléon III par l'entremise de George Sand, j'ai songé à la grande écrivaine féministe dont j’avais eu des échos alors que je servais à table lors de la saison dernière, peut-être allait-elle dénoncer cette foire humiliante qui s'apparentait, de loin sans doute, à celle des esclaves d'antan.

 

Que pouvait bien penser George Sand de ce Gsindemärik car elle aussi possédait des terres et avait grandi à la campagne. Avait-t-elle voulu, en commandant ce tableau, rendre hommage à cette société rurale qu'elle a idéalisée dans « La Mare au Diable » ou dans « François le Champi » ?

 

N' est-il pas surprenant qu'une autrice qui dénonce les oppressions dont les femmes sont les victimes, mette en lumière, en quelque sorte, cette coutume pour le moins humiliante, voire sexiste et décadente ?




 

Et pourtant rien d'étonnant quand on lit la lettre qu'elle adressa à Eugène Sue en lui déclarant : « Oui, c'est sur le peuple des campagnes qu'il faudrait pouvoir agir. C'est lui qui est l'obstacle et il ne sait pas qu'il trahit sa propre cause » ou plus loin encore, de pousser ce cri du coeur : « L'éducation du paysan est à faire ! »

 

Et bien oui, nous en avons fait du chemin, nous les femmes de la campagne depuis  votre constat, chère madame ! Mo-même durant de longues nuits, j’ai appris à lire et à écrire à la lueur d’une chandelle dans ma misérable chambre de bonne sous les toits mansardés d’une maison bourgeoise à Bouxwiller.

 

Qu'y-a-t-il de commun aujourd'hui avec les propriétaires terriennes, les éleveuses, les agricultrices, les viticultrices et les servantes représentées dans ce tableau réalisé en 1864 par le Parisien Charles-François Marchal ?

 

En ce XXIe siècle, je vous parle depuis l'autre côté de cette fameuse toile d'où je vous observe quand vous venez visiter mon musée, j'y analyse l'évolution du monde, ses progrès mais aussi la mise à mal de nos terres et de la planète tout entière au nom du consumérisme et du profit de quelques uns .

 

Les homme ne changent pas, ils n'apprennent rien des leçons de l'Histoire, de ses guerres meurtrières et destructrices…

 

Ce tableau a figé un fragment de ma vie mais aussi un temps révolu dont je ne regrette rien car c'est dans cette œuvre que j'ai enfin trouvé ma vraie place. Dans la pleine lumière qui m'éclaire, je vous vois comme vous me voyez et vous continuerez à  me contempler  toujours belle, jeune et immortelle et cela pour l'éternité alors que vous, mes visiteurs d’un jour, vous ne ferez que passer...

 

 

 

© Françoise Urban-Menninger

 

* © "Fictions féministes" est une nouvelle rubrique créée le 12 novembre 2022 pour répondre à la proposition de Françoise Urban-Menninger :


© Description : cette zone inclusive est ouverte aux auteures/autrices débutantes et confirmées qui écrivent des fictions poéféministes, écopoéféministes, zoopoétiques et féministes, etc. en inspirées des œuvres artistiques (peintures, sculptures, gravures, films, chansons, etc.)

Par LE PAN POÉTIQUE DES MUSES

 

 

 

***

 

Pour citer cet essai inédit de fiction féministe

 

Françoise Urban-Menninger, « De l'autre côté du tableau », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques N°12 | AUTOMNE 2022 « Poémusique des Femmes & Genre », mis en ligne le 14 novembre 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no12/fum-delautrecotedutableau

 

 

 

 

Mise en page par David

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°12

Lien à venir...

Repost0
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 12 Féminismes Muses et féminins en poésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Calendrier du matrimoine poétique 2022
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 Calendrier du matrimoine poétique 2022 Crédit photo : Klimt, Poésie. Présentation LE PAN POÉTIQUE DES MUSES remercie sa fondatrice d'avoir initié le projet du calendrier féministe du matrimoine...
  • Elisabeth Fréring présente ses « Contes d'automne » à la galerie Bertrand Gillig à Strasbourg
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Europe Elisabeth Fréring présente ses « Contes d'automne » à la galerie Bertrand Gillig à Strasbourg Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo...
  • Il a fallu gérer la peur avec « Andrà tutto bene… » de Hanen Marouani
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages Il a fallu gérer la peur avec « Andrà tutto bene… » de Hanen Témoignage & photographies de Arwa Ben Dhia © Crédit...
  • Claude Luezior, Sur les franges de l’essentiel suivi de Écritures, éditions Traversées, Belgique, 128 p., 2022, ISBN : 9782931077047
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & Réception | Dossier mineur | Articles & témoignages / Muses au masculin Claude Luezior, Sur les franges de l’essentiel suivi de Écritures, éditions Traversées, Belgique, 128 p., 2022, ISBN : 9782931077047...
  • Juliette Jouannais, sculptrice de la couleur
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle d'Europe Juliette Jouannais, sculptrice de la couleur Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Juliette Jouannais, peintures de son exposition...
  • No 12 | AUTOMNE-HIVER 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE -HIVER 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • La poésie, l’arme des féministes russes !
    Événements poétiques | Calendrier du matrimoine poétique 2022 & N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Articles & témoignages | Revue matrimoine La poésie, l’arme des féministes russes ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure...
  • Frida Kahlo au-delà des apparences. Exposition au Palais Galliera à Paris
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques | Revue culturelle des Amériques Frida Kahlo au-delà des apparences Exposition au Palais Galliera à Paris Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographies par Claude Menninger...
  • Rencontre avec Arnaud Martin : peintre, dessinateur et poète
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Entretiens poétiques, artistiques & féministes | Muses au masculin Rencontre avec Arnaud Martin : peintre, dessinateur & poète Propos recueillis en novembre 2022 par Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes...
  • Biographie de Arnaud MARTIN
    Biographie & publication disponibles numériquement Arnaud MARTIN Poète, artiste peintre & dessinateur © Crédit photo : L'artiste peintre "Arnaud Martin dans son atelier". Est peintre, dessinateur et poète, il nous parle à cœur ouvert de son itinéraire,...