23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 15:21


 

Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie »

 

 

 

 

 

 

 

tes mains*

 

 

 

 

Houle

 

 

 

Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia.

 

 


 

je clos mes paupières
dans les profondeurs du lit.
immobile,
comme le poème d'un mort.
j'écoute le souffle que tu relâches.
tu ne dors pas.
ton sexe se recroqueville de honte
contre moi.
il suffit d'un mouvement
pour le réveiller.
alors je ne bouge pas.
je ne roule pas mes hanches.
je gonfle à peine mon torse
pour respirer.
tu dois penser que je somnole.
parfois, tu vérifies que je ne meurs pas.
tu cherches mon pouls
au fond de ma gorge.
rassuré par un petit battement,
tu me couvres de caresses.
le vent s'engouffre dans ton sexe.
tu murmures mon prénom.
tu m'appelles,
terrifié par la tempête qui te ravage.
mon cœur se serre doucement
dans ma poitrine.
je mime le réveil. j'agite mes cils
quelques fois devant ton visage.
puis tu me fais l'amour.
tu ne me reprends pas la mer.
tu ne brises pas le rivage
avec la proue d'un navire.
tu me fais l'amour
pour la première fois.

 

 

 


 

je le vois dans ton corps quand tu t'effondres. ton dos te fait souffrir. tes gestes se remplissent d'urgence et de désespoir. tu te courbes comme une vague, avant de disparaitre dans l'écume. et tu m'appelles. tu cries mon prénom de toutes tes forces. tu cherches mon regard dans les paysages qui t'entourent. puis quand tu me distingues enfin, tu t'arrêtes. tu ne bouges plus. ta folie s'apaise. alors je referme l'espace entre nos corps. je console tes mains tremblantes entre les miennes. toi tu murmures des paroles secrètes. tu sembles prier mais je n'entends pas. 

je chuchote ton prénom, et tes lèvres me retrouvent. quand tu deviens fou, tu m'embrasses toujours pour ne pas disparaître. tu dévores ma bouche, ma langue. tu les mords jusqu'au sang. et je pourrais jouir debout contre ton corps, sur la pointe des pieds. je pourrais jouir et pleurer en même temps. pleurer car tu as besoin d'être fou pour me toucher avec amour. pleurer car je ne sais pas comment soigner ton corps malade. comment guérir tes mains. tes mains fêlées. tes mains qui me violent.



 

 

 

 

les mains de julien ont des paumes calleuses, et de longs doigts. julien porte trois bagues. l'une vient de son père. large, délicate. la seconde est celle de son pacs. quand il la retire pour dormir, je distingue une écriture fine sur l'intérieur, que je ne déchiffre pas. la dernière bague se trouve sur son pouce. elle ressemble un peu à la houle.
je dépose parfois ma tête dans les mains de julien. ses paumes ont la chaleur des galets où je colle mes joues. puis je pleure entre ses doigts.
les mains de julien possèdent une magie qui me rassure, une puissance lumineuse et mortelle. je les regarde conduire, glisser sur mes cuisses, caresser des formes différentes sur le tissu avec l'admiration de l'enfant.
julien a les mains du père, du frère, du mari. de nombreux hommes les parcourent, et différents comportements les traversent. des comportements protecteurs, doux et violents s'y mêlent et s'y opposent. ses mains se promènent constamment au bord d'un gouffre.
j’observe le danger dans le cœur de ses mains. j’observe leur peau sombre remontant les poignets. leurs veines qui dévoilent des rivières et des fleuves. des courants dont j'écoute la musique, attentive au moindre battement, au moindre geste.
mais certains jours, les poignets de julien se mutilent dans un silence religieux. ces jours-là, il joint ses mains pour recouvrir les miennes. et je disparais dans une prière, murmurée du bout des lèvres. je confesse un péché de petite fille.

 

 

 

 

 

*Ces poèmes regroupent ces trois thèmes, et décrivent une certaine forme de désir retrouvé dans la contrainte. 

 

***

 

 

Pour citer ces poèmes érotiques inédits sur le désir 

 

Houle, « tes mains »​​, ensemble de trois poèmes inédits d'amourLe Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Le Printemps des Poètes « Les femmes et le désir en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 23 février 2021. Url :  http://www.pandesmuses.fr/desir/houle-tesmains

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude SIMON 

 

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans RECUEIL NO3 Amour en poésie Poésie érotique

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Certaines l'aiment chaud
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Articles & témoignages & N° 10 | Célébrations | Poésie érotique Certaines l'aiment chaud Barbara Polla* Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel :...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...
  • Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réception d'autrefois | Presse, média, femmes & genre Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier Paul Smith Réception journalistique choisie & transcrite par Dina Sahyouni Crédit photo : Des inondations...