9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 17:37

 

N°7 | Dossier majeur | Articles & témoignages

 


 

 

Rikka Ayasaki, peintre

 

 

 

 

Michel Bénard

 

 

 

 

© Crédit photo : « Exposition à La Société des Poètes Français ». De gauche à droite : Le sculpteur Cot, le Président de la Société des Poètes Français, Jean-Charles Dorges, Rikka Ayasaki et le peintre et poète Michel Bénard.

 

 

© Crédit photo : « Exposition à La Société des Poètes Français ». De gauche à droite : Rikka Ayasaki, le poète Michel Bénard et le Président de la Société des Poètes Français Jean-Charles Dorges.

 

 

Artiste reconnue, appréciée dans les plus grands salons internationaux et les galeries de références en de nombreuses capitales du monde, cette talentueuse artiste née au Pays du Soleil Levant et vivant à Paris, nous présente une œuvre des plus rigoureuses et maitrisées où se conjuguent les règles académiques de l’exigeante tradition extrême-orientale et la libre modernité abstraite d’une expression lyrique autant que poétique. Rikka Ayasaki fut toujours appelée par les arts depuis sa plus tendre enfance.

Elle suivit au Japon des cours aux beaux-arts et fut ensuite initiée à l’art prestigieux du « Sumi-e » qui est une technique graphique équivalant à la calligraphie où la spiritualité du trait domine, mais avec des dégradés chromatiques que la calligraphie traditionnelle n’utilise pas en jouant plutôt sur le noir et le blanc.

Comme vous pouvez le découvrir, ses œuvres sont hautes en couleur, elles vibrent de mille nuances. Nous pourrions aussi songer à des laques.

 

© Crédit photo : un des tableaux exposés de Rikka Ayasaki.

 

Nous évoluons ici dans un univers céleste et nuagiste cher aux intuitistes. Rikka Ayasaki n’écrit pas de poèmes, mais elle les transcrit dans les volumes colorés de ses toiles et les subtiles nuances en noir et blanc des encres de ses « Sumi-e ». Elle évolue en dehors de l’espace-temps dans un agencement de nuances célestes ne déposant sur ses œuvres que l’essentiel, le juste trait.

 

© Crédit photo : une autre toile exposée de Rikka Ayasaki.

 

 

Nous pourrions classer cette artiste parmi les « nuagistes » mais ce serait probablement bien réducteur car son art se révèle beaucoup plus délicat et s’élève bien plus haut. Il est tout de limpidité et de sensibilité, où mille nuances et variations chromatiques rythment les saisons, les éléments et le temps.

Ici, je rejoindrai Eric Sivry père fondateur du mouvement « intuitiste » qui est actuellement porté en ses sommets par des artistes italiens, français, vietnamiens, japonais etc. et qui voit en elle une grande artiste intuitiste.

Pour Rikka Ayasaki l’intuitisme, c’est peut-être vouloir fixer le courant inspirateur qui passe furtivement, saisir la voix ténue de l’intérieur en écoutant la musique des sphères, c’est peut-être vouloir aussi cueillir un peu de lumière à l’éclat d’une chute d’étoile et avoir la sensation d’être transporté par un souffle cosmique intemporel.

Son œuvre se résume dans un signe, une trace, une ciselure légère portant sur des racines profondes et une lumière qui voudrait éclairer le monde. Les « intuitistes » et universitaires ne s’y trompent pas lorsqu’ils font illustrer leurs livres par les œuvres de Rikka Ayasaki. Ici je pense à la dernière anthologie en date Entre ciel et terre l’olivier en vers. 1


***

 

Note

 

1. Entre ciel et terre l’olivier en vers anthologie poétique bilingue (français-italien) éditions EUR – Éditions Universitaires de Rome, 2017, 392 p.

 

***

 

 

Pour citer ce poème

 


Michel Bénard, « Rikka Ayasaki, peintre », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques :  N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 9 novembre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/11/rikka-ayasaki.html

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Ivresses mortelles, ivresses salutaires
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Ivresses mortelles, ivresses salutaires Laure Delaunay Site officiel : https://lauredelaunay.com/ Crédit photo : "Bacchante" par Élisabeth Vigée Le Brun, Commons. Presque, pas tout...
  • Certaines l'aiment chaud
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Articles & témoignages & N° 10 | Célébrations | Poésie érotique Certaines l'aiment chaud Barbara Polla* Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel :...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...