19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 16:15

 

N °7 | Dossier majeur | Textes poétiques

 

 

 

Un endroit où aller

 

 

 

Natacha Guiller

 

 

© Crédit de photo : Natacha GUILLER, Vision I, dessin, octobre 2016.

 

 

Ce numéro contient les deux premiers épisodes du récit poétique « Un endroit où aller ». Les autres épisodes bénéficieront dune publication dans le deuxième volet de la thématique « Femmes, peinture & poésie ».

 

Froid août side, et après

 

I – Pas de deux – Échappée


 

Je déglutis, et sens la tubulure qui me gratte serpentueusement la gorge. Après avoir refermé ma chambre numérotée, je croise, en traversant l’infini couloir, ce regard orange, mêlé d’inquiétude et d’excitation. Ces yeux profonds empreints d’un tourment irrationnel, et ce « je sais où tu vas, mais fais bien attention. Ici c’est une bulle, dehors l’explosion des grenades… »

Dès lors que que je bascule dans l’autre partie du Monde, la « vraie » vie, mes chaussettes s’enlisent dans le bitume du trottoir défraîchi. Survient alors à mon esprit la séance spirit de la veille, la pause rêve-éveillé post-médication. Avec mes collègues de couloir, j’entreprends des entretiens sans sens, associations libres d’idées, alors que les stupéfiants prennent peu à peu le contrôle de nos esprits détraqués. Au dehors, la ville, l’agitation. Je traverse furtivement des trottoirs encombrés de gens inattentifs à ma fugue en femme majeure. Je danse accrochée au tube qui en moi virevolte, les yeux grands ouverts à l’effroi du vide dans le déplacement.


 

 

II – La Fête de la Lune

 

HOLZWEGE

 

Les semelles couinent, assoiffées, déshydratées par le macadam. Je file, me faufile et furette, cavale d’un pas entendu, qui fait frémir ma silhouette crêpe. Warrior.

Outside, les regards anxieux, intrigués. Qui voyage seul ? Personne. J’erre en bordures de terrasses blindées, où des gens, jamais en moins de deux, bavardent et ricanent au son des sirènes ambulantes. Paris capitale de la ferveur, Cap instance d’être seule. Je marche confirmée, guys together around me. Les plantes mécaniques en mouvement continu, je ne peux calmer la course, jusqu’à perdre mes membres, dans l’embrun pollué de la ville. Je ne sais courir, mais les jambes coupées, j’en viens presque à m’envoler, l’illuminée body light… L’œil grand ouvert sur le Monde a refermé ses paupiettes. Je dors à la ferme. On étable mon corps parmi les bêtes. À penser. À table. Cellule de gavage, de bourrage et de crise, de crâne vide et de ventre chou, repu, froid. Chambre froide où le squelette alité repasse ses couches de matière.

Prendre le pli, alors que l’expert même, origamiste, ne peut choisir la tournure de ses chairs; déloger le gras, caser ici ou là, ici-bas en jachère. Reconstitution de restaurateur amateur. Bye bail la charte Patrimoine épigénétique. La silhouette m’effare. Fondre en larmes et réaliser que l’émotion existe encore.

C’yeux, je suis capable de pleurer

 

***

 

Pour citer ce roman-feuilleton poétique

 

Natacha Guiller (texte et illustration), « Un endroit où aller », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°7 | Automne 2017 « Femmes, poésie & peinture » sous la direction de Maggy de Coster, mis en ligne le 19 décembre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/12/aller.html

 

© Tous droits réservés                        Retour au n°7|Sommaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 7

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...
  • Mer infamilière
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Mer infamilière Texte de Carole Clotis Œuvres artistiques de Poline Harbali Site officiel © Crédit photo: P oline Harbali, Série Le Damas des autres, no 1. « Et ce jour-là les grands vaisseaux,...
  • Nous ferons l’amour et Mon souffle dessine
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie Nous ferons l’amour & Mon souffle dessine Textes de Sylvia Undata Site officiel Poèmes reproduits de son recueil érotique Murmures avec son aimable autorisation...