16 octobre 2021 6 16 /10 /octobre /2021 10:34

 

N°10 | Célébrations | Dossier mineur | Florilège

 

 

 

 

 

 

 

Splendeur & solitude

 

 

d'Isadora Duncan

 

 

 

 

 

 

 

Mustapha Saha

Sociologue, poète, artiste peintre

 

 

 

 

 

Crédit photo : La danseuse, chorégraphe & auteure américaine "Isidora Duncan" Stadsschouwburg, 1904-1905, domaine public, image Commons, wikimedia. 

 

 

 

 

Point le crépuscule la colombe s’envole

Tu danses solitaire au pied du Parthénon

Chlamyde rouge ouverte un corbeau te survole

S’enflamme en panache l’envoûté tympanon

 

 

 

Hurlent dans ma tête les sirènes du port

La pensée s’absente l’espace-temps recule

Le ballet s’achève ton spectre s’évapore

Je reste abasourdi sur le rocher d’Hercule

 

 

 

Je traque ton fantôme aux racines du monde

Entre vestiges grecs et brumeux labyrinthes

Décrypte jour et nuit l’occulte mappemonde

Pour rattraper tes pas de Cnossos à Corinthe

 

 

 

La lune agonise j’observe son éclipse

Tu danses toute nue sur ton propre cercueil

Un éclair te transperce avant l’apocalypse

Au seuil de l’Olympe Terpsichore t’accueille

 


 

Tu te lèves matin fraîche comme une rose

Le soleil de Provence emballe ton humeur

La paix tant recherchée comme une fleur s’arrose

Pourvu que s’estompent les méchantes rumeurs

 

 

 

Ta douce compagne flatte ton beau plumage

Tu soldes d’un baiser sa tendre connivence

Le miroir Liberty te renvoie ton image

Tu rêves un instant de sérum de jouvence

 

 

 

Ton matou somnole sur l’amas de coussins

Des feuillets griffonnés traînent sur l’ottomane

Entre collier d’agate et sari d’organsin

Dans le boudoir s’écrit ton fatum de gitane

 

 

 

Tu pars en vadrouille sans laisser de consigne

Le chat dresse une oreille au moteur qui ronronne

La Parque parsème ta journée de ses signes

Devant le portillon un colporteur claironne

 

 

 

De New-York à Moscou les souvenirs s’embrouillent

Embrumés de Bourbon dans les bars de hasard

Envoilés de Vodka et de futiles brouilles

En compagnie galante ou parmi les gueusards

 

 

 

Maïakovski te chante au fond d’une caverne

La polka s'attise sous le feu d’un flambeau

Il brise son cristal le démon le  gouverne

Tu déchires ta robe et brûles les lambeaux


 

 

 

Quand s’offre à ta gloire Paris des années folles

Tu perds le goût de vivre et l’appétit des planches

La ville s’embrase les belles batifolent

Tu brésilles le noir dans ton alcôve blanche

 

 

 

Tu fuis les boulevards et les soirées mondaines

Les vraies muses gardent leur secret sous la chape

Ton corps paie le prix fort après chaque fredaine

Gare Isadora gare au futur qui t’échappe

 

 

 

La brise t’enivre d’odeurs de romarin

Tu roules trop vite le corbeau vocalise

Dans un flash t’apparaît le ténébreux marin

Qui te transporte au ciel et se volatilise

 

 

 

Ton bolide glisse sur une route étroite

Au bord de la chaussée siffle un admirateur

Dans le rétroviseur la Camarde miroite

Tu délaisses le frein pour l’accélérateur

 

 

 

L’échappée te procure un émoi sans pareil

Un ange invisible t’embarque dans l’espace

Son vaisseau sidéral au zénith appareille

Sur la colline bleue guette un fameux rapace

 

 

 

Sur ton pare-brise s’écrase un apollon

Tu l’honores sitôt de son pesant de larmes

Ton cœur bondit soudain comme un pauvre ballon

Pleures-tu le papillon ou ton ego sans armes


 

 

 

Ta voiture taquine au plus près les virages

Ton écharpe s’allonge en serpent de satin

La vitesse t’emporte au cœur du mirage

L’étoffe s’enroule dans la roue du destin

 

 

 

Danse Isadora danse au-delà de la scène

Le grand azur attend ton salto de dauphin

Lucifer lui-même s’improvise mécène

De ton céleste show devant les séraphins

 

 

© M. Saha

 

***

 

Pour citer ce poème élogieux inédit 

 

Mustapha Saha, « Splendeur et solitude d'Isadora Duncan », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne 2021 « Célébrations », mis en ligne le 16 octobre 2021Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/ms-splendeuretsolitude

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour au sommaire du N°10

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 10 Muses et féminins en poésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • 2022 | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE UN BOUQUET POÉTIQUE POUR TOUTES À L'ÉCOLE & LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES ÉDITION 2022 QUI FÊTE LE 11 OCTOBRE 2022 LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES CET ÉVÉNEMENT...
  • زواج القاصرات في بلاد الجهل
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 & N°2 | REVUE ORIENTALES O| Varia زواج القاصرات في بلاد الجهل رنا علم / Rana Alam Crédit photo : Fille habillée en blanc, avril 2016,...
  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • N°11 | ÉTÉ 2022 | SOMMAIRE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE N°11 | SOMMAIRE EN COURS D'ÉDITION... © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Titre...
  • Sous le baobab, un livre…
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 & N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Instant poétique en compagnie de... Sous le baobab, un livre… Mona Azzam Crédit photo : Boab, Commons. Chaque...
  • Fillettes dans l’abîme de l’ignorance !
    Événements poétiques | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles 2022 Fillettes dans l’abîme de l’ignorance ! Mokhtar El Amraoui Crédit photo : Filles afghanes en costume traditionnel, Commons. Loin de...
  • Biographie de Lea NAGY
    Biographie & publications disponibles numériquement Lea NAGY Jeune poétesse hongroise traduite en français par les Éditions du Cygne © Crédit photo : Portrait photographique Lea NAGY. Est une poétesse hongroise née en 2000 à Budapest. Elle a publié trois...
  • Le chaos en spectacle en extraits
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier mineur | Florilège | Instant poétique avec... Le chaos en spectacle en extraits Poèmes de Lea Nagy Traduction du hongrois par Yann Caspar © Crédit photo : Portrait photographique Lea Nagy. Île Pas de bruit...
  • Lea Nagy, Le chaos en spectacle, préface de Patrice Kanozsai, traduction du hongrois par Yann Caspar, Éditions du Cygne, 2022, format A5, 67 pages, 10€
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception Lea Nagy, Le chaos en spectacle préface de Patrice Kanozsai, traduction du hongrois par Yann Caspar Éditions du Cygne, 2022, format A5, 67 pages, 10€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir...
  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....