10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

 

Poèmes

        


 Le bracelet & Le diamant

  



Laure Delaunay

 

 

 

  

Deux poèmes extraits des Bijoux ciselés, fantaisie joaillière, un petit ensemble de poèmes en prose et en vers :

 

 

Le bracelet


Se dépouiller de tout.

Dépouillez-vous.

Restez nus et le bras enlacé

Dans la magie du cercle.

 

Ne laissez pas les autres

Vous convaincre.

Restez nus, restez seuls

Mais le bras enlacé.

 

Ne criez plus, dites.

Mangez le temps

Et soyez purs.

 

Observez le vide

Qui sépare

Le bras du bracelet.

 

Soyez nus, enlacés, dans la magie du cercle.

 

 

Le diamant



Un incendie d’écumes durcies fait de lui le roi des couronnes. Pointé, agressif, offrant ses miroirs aux yeux fascinés et ses angles acérés aux doigts interdits, le diamant est presque beau comme un Dieu et son cœur infini.

Il n’orne pas, il trône et c’est sacrilège de dire qu’il est « joli », cela non seulement le vexerait mais lui ferait aussi sans doute perdre toute contenance. Ses surfaces se terniraient, ses arrêtes se fronceraient et sa colère serait terrible et un peu sainte. Il ne supporterait pas non plus que l’on joue avec lui, même s’il avait le beau rôle. Il appelle plus que le respect, mieux que l’admiration, il appelle une adoration exemplaire.

Peut-être cependant oublions-nous que parfois cette matière exceptionnelle se présente sous forme d’éclats ? Peut-être oublions-nous que parfois des fragments de ce séducteur implacable se contentent de réhausser une demoiselle un peu timide ? Peut-être le considérons-nous comme un grand solitaire alors que dans certains débordements de luxe, il se démultiplie en foule ?

 

Peut-être avons-nous trop isolé ce Dieu des feux glacés et faudrait-il le rendre à sa mine première, à son frère le verre, aux mains qu’il a écorché pour naître, aux vies qu’il a perdues, aux hommes qu’il a rendu fous, aux femmes qu’il a fini par aigrir ? Et lui demander aussi de devenir tout juste un roi de conte. Cela adoucirait sa superbe et c’est toujours plaisant de sentir que les grandes raideurs peuvent aussi fléchir.

 

Pour citer ces poèmes


Laure Delaunay, « Le bracelet » & « Le diamant », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : «  Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013.  

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-le-bracelet-le-diamant-116293449.html/Url.http://0z.fr/T1dR3

 

 

Auteur/Autrice

 

Laure Delaunay

 

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm

Rechercher

À La Une