10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 13:00

 

 

Poèmes

        


 Le bracelet & Le diamant

  



Laure Delaunay

 

 

 

  

Deux poèmes extraits des Bijoux ciselés, fantaisie joaillière, un petit ensemble de poèmes en prose et en vers :

 

 

Le bracelet


Se dépouiller de tout.

Dépouillez-vous.

Restez nus et le bras enlacé

Dans la magie du cercle.

 

Ne laissez pas les autres

Vous convaincre.

Restez nus, restez seuls

Mais le bras enlacé.

 

Ne criez plus, dites.

Mangez le temps

Et soyez purs.

 

Observez le vide

Qui sépare

Le bras du bracelet.

 

Soyez nus, enlacés, dans la magie du cercle.

 

 

Le diamant



Un incendie d’écumes durcies fait de lui le roi des couronnes. Pointé, agressif, offrant ses miroirs aux yeux fascinés et ses angles acérés aux doigts interdits, le diamant est presque beau comme un Dieu et son cœur infini.

Il n’orne pas, il trône et c’est sacrilège de dire qu’il est « joli », cela non seulement le vexerait mais lui ferait aussi sans doute perdre toute contenance. Ses surfaces se terniraient, ses arrêtes se fronceraient et sa colère serait terrible et un peu sainte. Il ne supporterait pas non plus que l’on joue avec lui, même s’il avait le beau rôle. Il appelle plus que le respect, mieux que l’admiration, il appelle une adoration exemplaire.

Peut-être cependant oublions-nous que parfois cette matière exceptionnelle se présente sous forme d’éclats ? Peut-être oublions-nous que parfois des fragments de ce séducteur implacable se contentent de réhausser une demoiselle un peu timide ? Peut-être le considérons-nous comme un grand solitaire alors que dans certains débordements de luxe, il se démultiplie en foule ?

 

Peut-être avons-nous trop isolé ce Dieu des feux glacés et faudrait-il le rendre à sa mine première, à son frère le verre, aux mains qu’il a écorché pour naître, aux vies qu’il a perdues, aux hommes qu’il a rendu fous, aux femmes qu’il a fini par aigrir ? Et lui demander aussi de devenir tout juste un roi de conte. Cela adoucirait sa superbe et c’est toujours plaisant de sentir que les grandes raideurs peuvent aussi fléchir.

 

Pour citer ces poèmes


Laure Delaunay, « Le bracelet » & « Le diamant », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : «  Le printemps féminin de la poésie », Hors-Série n°1 [En ligne], sous la direction de C. Aubaude, L. Delaunay, M. Gossart, D. Sahyouni & F. Urban-Menninger, mis en ligne le 10 mai 2013.  

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-le-bracelet-le-diamant-116293449.html/Url.http://0z.fr/T1dR3

 

 

Auteur/Autrice

 

Laure Delaunay

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Hors-Séries du Ppdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Ta nudité et Le désir
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Ta nudité & Le désir Paul Tojean © Crédit photo : Paul Tojean, Je vois la femme cachée dans la forêt" *. Ta nudité Lumineuse sous un lustre diamant Ta silhouette se propage...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Hommage en image à Jean-Paul Sartre
    Lettre n°15 | Eaux oniriques | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Hommage en image à Jean-Paul Sartre Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : Jean-Paul Sartre à la Sorbonne le 20 mai 1968. Photo avec Mustapha...
  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, une femme en désir, peinture. Festival numérique, international & multilingue des femmes & genre...
  • Désirance
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Désirance Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Désir de feu feu de braise braise étincelant dans l’âtre de mes nuits nuits matérialisées dans les rêves Connivence...
  • Le corps de l’Homme et Libidoll
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Le corps de l’Homme & Libidoll Luxy Dark © Crédit photo : Luxy Dark, "La Déchirure", tableau. Le corps de l’Homme Le corps de l'Homme est une toupie, Une toupie qui s'enroule...
  • Une nuit
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Une nuit Christine Fusarelli © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", peinture. Et cette nuit qui vient Est-elle menace d’immobilité Ou promesse de recommencement...
  • tes mains
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie tes mains* Houle Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia. je clos mes paupières dans les profondeurs du lit. immobile, comme le poème d'un mort....
  • J'ai jeté l'encre dans les ports
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie J'ai jeté l'encre dans les ports Olympia Alberti Crédit photo : Olympia Alberti en 2 016, image de Commons, Wikimédia. J'ai jeté l'encre dans les ports en pluie en amertume...