26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 10:37

 

Dossier mineur | Textes poétiques

 

 

 

Poème sans titre de Daniel Aranjo

 

 

 

 

 

 

 

 

© Crédit photo : (illustration à venir)

 

 

 

 

 

     [Nuit ; au fond de la scène, tournant parfois presque le dos au public, Cassandre dans un cercle de lumière, dont on variera insensiblement le périmètre et l'intensité jusqu'à l'extinction finale, elle-même progressive ; vague gestuelle harmonieuse de Cassandre, en accord avec le long drapé de son vêtement lustral :]

 

     CASSANDRE [quasi-chant] :

 

C'est le jour de mourir, prêtresse je le sais,

c'est l'heure et c'est le port

entre la bergerie et la tombe des dieux,

 

c'est l'heure, c'est le tour,

ô mer seule nourrice et l'aïeule des choses

alors que de mon œil la torche ne brûle plus tes fonds.

 

L'enfance d'abord est morte, si tu ne le sais pas,

dans sa brume de joie, quand je fus punie,

comme d'un trait sanglant, du vierge amour d'un dieu.

 

Puis ce fut Troie,

ce fut son aquilon de traits sur nos bûchers

comme la grêle sur du verre, et le piège, et les sorts

 

le soir, à la veillée, entre les bagages d'un départ

(quelques pointes de flèche qu'un enfant faisait tressauter d'un casque

et qui nous désigna l'une, puis l'autre, d'un chiffre quand elles en tombaient)

 

puis, à l’écart des Muses, sur le chemin du port,

tout un rang de pontifes grecs presque sereins

après dix ans de guerre sous une averse ensoleillée

 

tendant dans l’air luisant sans bouche ni buccin

le psaume mort d’une langue inconnue

qui n’enchante plus que l’âme, et de plus loin que l’âme...

 

Dernier ciel, dernier matin, dernier regard du dernier col

dans mon dos, sur le dernier rempart inexpressif de Troie déjà herbu de siècles

(la voix douce, et perçante jusqu'à l'âme, de ma sœur au loin séparée),

 

la brune tendresse des filles là-bas de chez moi jamais jamais

plus retrouvée depuis mes aînées ma cousine ma sœur ma tante si jeune

la brune tendresse d’un ventre là-bas de chez moi

 

      LES DEUX CAPTIVES CHOÉPHORES [soudain visibles, assises ou debout, dans le halo élargi autour de Cassandre] :

 

Ψ puis nous toutes, puis nous tous parqués comme un peuple

aux autres venu parler de poussière et de feu et de poutres tordues,

de traite enfin autour des îles, ô mer limpide, jusqu'à toi. Ψ

 

        CASSANDRE [parlé] :

 

Et toi, close Virginité, qui t’en es allée de sous l’ultime, ultime toit d’enfance :

  1. j’eus beau être prêtresse et avoir tout prévu,

  2. je ne savais pas qu’un viol ridicule, comme celui-là, dût me disperser à toutes les poussières de la vie, ou de ce qui pût en rester, après… ça…

Comme si le vrai devait être toujours forcé, distraitement, par ceux qui n’en savent rien, ni des lueurs premières qui s’y sont, enfance elle aussi, purifiées au long de mois joueurs d’enfance

aux mille coins, recoins, chemins blancs, balançoires d’horizon de cet infini jouet que, pour nous autres fillettes devineresses à foulard, yeux ronds et clairs

put être une citadelle nommée Troie sous la garde rieuse de nos parents et d’un dernier grand frère héleur là-bas à mi-distance, pacifiée, d’horizon…

 

       [Nuit.]

 

***

 

Pour citer ce poème

 

Poème sans titre de Daniel Aranjo, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°6|Printemps 2017 « Penser la maladie et la vieillesse en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 26 avril 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/sanstitre-aranjo.html

 

© Tous droits réservés                       Retour au n°6|Sommaire

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Numéro 6

Rechercher

À La Une

  • N°6|Sommaire
    N°6|Printemps 2017 Mise en ligne progressive avant sa parution en version imprimée en juin prochain © Crédit photo : Fanny , par l'artiste photographe Claude Menninger . Équipe de la version en ligne : Françoise Urban-Menninger (dir.). Couverture illustrée...
  • Jeanne Guizard, Des étoiles, TheBookEdition, 2014, coll. Pictures, 113 p., 16/46€
    N°6 | Critique & réception Jeanne Guizard , Des étoiles TheBookEdition, 2014, coll. Pictures, 113 p. Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Quoi de plus beau que l’hommage d’une fille...
  • Rencontre avec Valérie Schott à Widensolen dans le café-épicerie de son arrière-grand-mère
    N°6 | Bémol artistique | Invitation à se passionner pour la Rencontre avec Valérie Schott à Widensolen dans le café-épicerie de son arrière-grand-mère Françoise Urban-Menninger Photographies de Claude Menninger © Crédit photo : Claude Menninger, "Image...
  • Hommage aux agents de police
    N°6 | S'indigner, soutenir, hommages, lettres ouvertes Hommage aux agents de police Dina Sahyouni © Crédit photo : image du "Compte Twitter de la Police nationale" prise par LPpdm Ces êtres voués à l'invisibilité que l'on oublie depuis l'éternité nous...
  • Interview avec l'artiste peintre Martine Séchoy-Wolff
    N°6 | Entretien artistique Interview avec l'artiste peintre Martine Séchoy-Wolff Françoise Urban-Menninger Illustration de Martine Sechoy-Wolff © Crédit photo : Martine Séchoy-Wolff, La Fête des Morts au Mexique, 2015. Françoise Urban-Menninger – Pourriez-vous...
  • Marguerite d’automne
    Dossier majeur | Textes poétiques Marguerite d’automne Poème et illustration de l'artiste Anick Roschi Cet extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et des éditions Stellamaris © Crédit photo : Henri Roschi, Vieille & oiseau Sur son...
  • Lettre à Assureur
    Dossier majeur | Textes poétiques Lettre à Assureur Claude Luezior Site officiel : www.claudeluezior.weebly.com/ Cet extrait est reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et des éditions tituli Illustration de l'artiste Henri de Lescoët © Crédit...
  • « Ô temps contre lequel il n’est repaire ». La poésie de la vieillesse de Giovanna Bemporad
    Dossier majeur | Articles « Ô temps contre lequel il n’est repaire » La poésie de la vieillesse de Giovanna Bemporad Giovanna Bellati Università di Modena e Reggio Emilia Les poèmes de Giovanna Bemporad sont reproduits et traduits par Giovanna Bellati...
  • À regarder passer le temps & Partance
    Dossier mineur | Textes poétiques À regarder passer le temps & Partance Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/ Le premier poème est un extrait reproduit avec l'aimable autorisation...
  • Lettre n°10
    Publication successive Lettre n°10 Nous fêtons dans cette Lettre Le Printemps des Poètes au féminin & le festival Megalesia 2017 jusqu'au 31 mars 2017 30 avril 2017 Mise en ligne jusqu'au 14 mai compris Crédit photo : Allegoria dell'Inclinazione 1615-1616...