1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:00

 

 

Poème

 


Xi Hu*  

 

Anne-Marie Soulier

  Les poissons rouges

 

©Crédit photo : Les poissons rouges image prise en 2007 prise par © Anne-Marie Soulier

 

 

 

Foisons de lotus en offrande

aux transparences des collines

que le lac regarde à l’envers.


 

Curiosité des saules nus

pour les secrets du lac.

L’eau mal refermée tressaille.


 
 

Héler une barque effilée,

voguer là-bas vers la légende

de l’île aux Trois Lunes dans l’eau.


 
 

Paix du lac, paix à la peau douce.

Ses mille plis sans bruit effacent

les vains remous de mes pensées.


 
 

On croise d’autres pèlerins.

Mystère des mots qui sourient.

Émotion des sillages.


 
 

La nuit vient rassembler les ombres.

Ciel profond, lune bienveillante.

Libations de soleil gelé.


 

Des patrouilles de poissons rouges

brassent encore en bans serrés

l’eau qui rêvait de s’endormir.



Les barques déjà s’en reviennent :

recueilli dans les bras des saules,

leur long troupeau de silhouettes.

 

 

 

 

 

*Xi Hu : Lac de l’Ouest, à Hangzhou. C’est d’ici que Marco Polo a rapporté avoir vu le vrai jardin d’Éden, le Paradis sur terre.

 

 

 

Pour citer ce poème

 

Anne-Marie Soulier , « Xi Hu », poème illustré par une photo fournie par A-M. Soulier, Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Jardins d'écritures au féminin », « Muses & Poètes. Poésie, Femmes et Genre », n°3|Été 2013 [En ligne], (dir.) Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 1er juin 2013.

Url.http://www.pandesmuses.fr/article-n-3-xi-hu-117752533.html/Url.http://0z.fr/AkG1l 

 

Auteur(e)


Anne-Marie Soulier, née à Lunéville, elle a d’abord longtemps vécu à l’étranger (Allemagne, Algérie, Norvège, Angleterre…) avant de choisir Strasbourg. Titulaire entre autres d’un diplôme de Sciences Politiques, d’un doctorat sur le théâtre d’Eugene O’Neill, d’un diplôme de langues et littérature norvégiennes de l’université d’Oslo, sa carrière de Maître de conférences d‘anglais à l’université de Strasbourg s’est poursuivie à l’université de Hangzhou (Chine) de septembre 2007 à janvier 2008. Depuis 1989, nombreuses publications en revues françaises et étrangères (Décharge, Friches, Froissart, Jalons, La Revue Alsacienne de Littérature, L’Encrier, L’Arbre à Paroles, Autre Sud, Dans la Lune …). En septembre 2006 elle a été invitée au Festival international de poésie de Trois-Rivières (Québec), en septembre 2007 au Festival international de la Rivière des Perles (Canton)

Parmi ses recueils de poèmes  

Eloge de l’Abandon, Chambelland, 1994.

Bouche, ris !  recueil de textes sur des huiles de Marie Jaouan, mis en musique pour chœurs d’enfants par Coralie Fayolle, créé en avril 1997 à la Cité de la Musique de Paris.

Patience des Puits, Éditinter, 1998.

Dire tu, éd. Lieux-Dits, 2003.

Je construis mon pays en l’écrivant, et Carnets de doute et autres malentendus, livres d’artiste avec le peintre Germain Roesz, éd. Lieux Dits, 2007.

Entre Temps, textes d’un spectacle musical pour nonette de jazz et 3 voix de femmes, musique de Sylvain Marchal, mise en scène de Chiara Villa, 2009.

Nombreuses lectures avec musiciens et dans des ateliers d’artistes.

Traductions du norvégien  

La Pluie en janvier, recueil de traductions du poète norvégien Øyvind Rimbereid, 2003,  éditions “bf” à Strasbourg.

Trois Poètes norvégiens, présentation et anthologie, éditions du Murmure, 2011.

Le Blues du coquillage, poèmes pour petits et grands de Hanne Bramness, PO&PSY 2013.

- Dossier « Poètes norvégiens » paru dans Décharge n°154 (juin 2012)

Traductions du chinois (en collaboration avec l’auteur) : Dans l’océan du monde, recueil de traductions de Cai Tianxin, L’Oreille du Loup, Paris, 2008.

 

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans n°3|Été 2013

Rechercher

À La Une