22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:29

 

 

Lettres & Arts de Françoise Urban-Menninger

 

Les vitraux qui font danser la lumière

 

de Sylvie Lander

 

à l'église Saint-Denis de Gerstheim

 

Françoise Urban-Menninger

Rédactrice de la revue LPpdm et membre de la SIEFEGP

Responsable de la rubrique Lettres & Arts

Photographies des dessins de Sylvie Lander

par Claude Menninger

Les vitraux qui font danser la lumière de Sylvie Lander à l'église Saint-Denis de Gerstheim

© Crédit photo Vitrail 1, dessin de Sylvie Lander, photographie réalisée par Claude Menninger, 2015.

 

On se souvient de l’incendie en novembre 2011 qui ravagea l’église catholique de Gerstheim. Aujourd’hui grâce à différents artistes alsaciens dont Sylvie Lander « le lieu sacré peut à nouveau flamboyer », selon l’expression du poète Jean-Pierre Faye. L’église de style néogothique a été reconstruite à l’identique sous la houlette de l'architecte Alain Steinmetz et les 29 vitraux créés par l’artiste témoignent d’une aventure à la fois humaine et spirituelle qui célèbre cette quête de lumière chère à Goethe et qu'il aurait revendiqué jusque dans son dernier souffle en prononçant le fameux « Mehr Licht ».

 

Pour Sylvie Lander, le Retable d'Issenheim est sans nul doute cette source vive d'inspiration qui l'a accompagnée dans cette mise en lumière du bâtiment à renaître. On retrouve ainsi dans les premiers vitraux dédiés à l'Annonciation avec la visite de l'Ange Gabriel des éléments graphiques propres à Matthias Grünewald. L'émotion de Marie est traduite par le rose et le bleu, transcendant ainsi la nature humaine en une action de grâce.

Dans les hauteurs des vitraux, on ne perçoit plus rien de figuratif, seule la lumière nous nimbe et nous éclaire.

Les anges, thème récurrent chez Sylvie Lander, accompagnent cette montée vers la lumière dans une envolée musicale, ce premier cycle s'achevant avec la Nativité.

Les vitraux qui font face à ceux précédemment décrits, illustrent la dramaturgie de la Passion et la douleur incommensurable de Marie qui se traduit par des impacts de couleur.

Dans le dernier vitrail en face de l'Annonciation, les fonds baptismaux évoquent la naissance, le livre est resté volontairement blanc afin que « chaque baptisé puisse en disposer », explique Sylvie Lander.

 

Quant au corps du ressuscité, il flamboie, dégagé de toute matérialité, il semble absorbé par sa propre lumière où l'origine et la fin confinent. Les vitraux du chœur forment une sphère qui capte la lumière solaire et derrière lesquels, on peut percevoir le déroulement des saisons, le vol d'un oiseau ou le passage d'un nuage.

La rosace égrène telles des larmes rouges son collier de pétales, peints chacun séparément, découpés et fixés par cuisson au four. On songe à la Vierge au Buisson de Roses de Martin Schongauer et à cette grâce qui magnifie l'art pour le transcender et nous permettre d'appréhender le divin.

Sur les vitraux de la sacristie deux cœurs ardents renvoient aux armoiries des deux cœurs rouge sang entrelacés de Gerstheim et dont la couleur fait écho à celle des pétales...

D'autres artistes alsaciens comme le mosaïste Gérard Brandt ont contribué à la résurrection de cette église en donnant une nouvelle vie aux objets récupérés dans l'incendie et en les élevant au rang de reliques. Quant à l'orgue d'Alfred Kern, il fait vibrer le lieu qui rayonne et irradie dans son chœur de lumière.

 

Les vitraux qui font danser la lumière de Sylvie Lander à l'église Saint-Denis de Gerstheim

© Crédit photo Vitrail 2, dessin de Sylvie Lander, photographie réalisée par Claude Menninger, 2015.

 

Pour citer ce texte

Françoise Urban-Menninger, « Les vitraux qui font danser la lumière de Sylvie Lander à l'église Saint-Denis de Gerstheim », Photographies de Claude Menninger, Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°6 [En ligne], mis en ligne le 22 novembre 2015.  Url : http://www.pandesmuses.fr/2015/11/vitraux-font-danser-lumière-Sylvie-Lander.html/Url :   

 

Page précédente Retour au sommaire Page suivante

 

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Rechercher

À La Une

  • N°6 | Printemps 2017 | Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°6 | PRINTEMPS 2017 Penser la maladie & la vieillesse en poésie Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo : Claude...
  • N°6 | Sommaire
    N°6 | Sommaire Mise en ligne progressive avant la parution du numéro en version imprimée Le Pan poétique des muses publie aussi un Supplément au sixième numéro afin de répondre à vos nombreuses demandes de publication Merci bien de votre intérêt pour...
  • Pour une main tendue
    Dossier majeur | Textes poétiques Pour une main tendue Jean-Claude Paillet Pour une main tendue Un sourire, une voix Au bord de la vie Pour un autre regard, une attention D’une brindille d’espoir Allumez un feu de joie Pour l’enfant qui joue Insouciant...
  • Catherine Gil Alcala, La Somnambule dans une Traînée de Soufre, éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€
    Critique & réception Catherine Gil Alcala La Somnambule dans une Traînée de Soufre éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€ Dina Sahyouni © Crédit photo : image de la 1ère de couverture illustrée par Catherine Gil Alcala Joliment présenté, le recueil intitulé...
  • Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha
    Compte-rendu Bémol artistique & poétique Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha Texte & illustrations Mustapha Saha © Crédit photo : « Adonis, Mustapha Saha et Élisabeth Bouillot-Saha...
  • Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure
    Appel à contribution Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure « La poésie est le langage naturel à tous les cultes » (Germaine de Staël (Mme la Baronne de Staël-Holstein, 1766-1817)* La poésie est partout et nulle part, elle brode nos...
  • La poésie malgré la pluie !
    Compte rendu du récital d'Apollonia Événement poétique avec un membre de la revue LPpdm La poésie malgré la pluie ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Récital d'Apollonia , image fournie par Françoise Urban-Menninger...
  • Adonis en fraternité poétique
    N°6 | Muses au masculin (/genre en poésie) Article Adonis en fraternité poétique Cette rubrique est dédiée aux hommes & au masculin qui inspirent les hommes poètes & artistes Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Adonis et...
  • Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha
    Bémol artistique & poétique Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha Texte & illustration de Mustapha Saha © Crédit photo : Portrait d’Adonis par Mustapha Saha Peinture sur toile. Dimensions : 100 x 81 cm Adonis est sans doute aujourd’hui...
  • À la dérive & Elles s'en vont les joyeuses pensées
    Dossier majeur | Textes poétiques Poèmes d'une aïeule À la dérive & Elles s'en vont les joyeuses pensées Amélie Gex À la dérive [P. 182/P. 186 PDF, « En fermant le livre »] J'ai vu s'enfuir ma riante jeunesse Comme un parfum s'envole d'une fleur !......