23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 23:00

L

 

Page en perpétuelle construction

 

 

 

L

 

 

Rachel LABASTIE, 

(biographie à venir

 

José LABROSSE, poète, publication posthume (biographie à venir)

 

Marie-Ève LACASSE, la vie de biais - Curriculum vitae

 

Mahaut LADMIRAL, (nom de plume de M. Darvenne). Elle est étudiante en philosophie à Paris Nanterre après des études en anthropologie (Nanterre), en géographie (ENS de Lyon) et des classes préparatoires en Lettres, écrit depuis une épiphanie survenue en 2013. Elle est l’autrice d’un roman, de nouvelles et d’un recueil de poèmes qu'elle envisage de publier, travaille aussi à un projet pour l’heure inachevé dans le domaine des littératures de l’imaginaire. Elle participe régulièrement à des actions visant à disséminer la parole poétique dans l’espace public (collectif A-Musée ; collectif Moulins à Vent). 

 

Claire LAGUIAN est agrégée d’espagnol, doctorante et enseignante à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée (LISAA EA 4120) travaille sur la poésie contemporaine espagnole, la linguistique, la traduction, notamment avec sa thèse en cours intitulée « Déconstruction et reconstruction langagières d’une voix poématique insulaire dans la poésie d’Andrés Sánchez Robayna ». Elle s’intéresse également de très près aux questions de genre et au silence dans la littérature de langues espagnole et catalane.


 

Ghyslaine LELOUP, (biographie à venir)

Membre du P.E.N. Club France, elle est née en 1956 et a fait ses Études de littérature à Paris III-Sorbonne Nouvelle.

 

 

Sylvie LANDER

 

 

Jo LAPORTE, professeur de Lettres ayant exercé au Lycée Renaudeau et au Lycée de la Mode de Cholet. Ce sont d'ailleurs les étudiantes de 1ère et de BTS de ce dernier lycée qui ont peu à peu fait sourdre en moi le regret de ne pouvoir conforter en elles l'idée que les femmes avaient été dans l'histoire aussi créatives que les hommes. J'avais si peu d'exemples à leur donner dans le domaine de la littérature. J'ai donc créé un blog consacré à la poésie féminine, "Poétesses d'expression française…" en m'appuyant surtout sur les ressources d'Internet (Gallica en priorité…)

Autres activités sur la Toile :

Site présentant l'intégralité de l'oeuvre poétique de Maurice Courant (1919-2007). Site de François Riu-Barotte, pianiste et pianiste-accompagnateur. Site de Philippe Malgouyres, conservateur au Musée du Louvre.

 

 

Louis LATOURRE,

 

– 1977 Images (poèmes) éditions de l'Athanor Paris

1990 Gérard Philippe et le Cid, étude de diction, Théâtre/Public – revue du théâtre de Gennevilliers

1997 Adonis (théâtre) Théâtre d'Art, Paris

– 2003 Vers un théâtre d'art, recherche, Cahier Valéry 10 -  La Revue des Lettres Moderne Minard, Paris –  Caen

Mises en scène

Adonis Cité Internationale Paris 1991

  La Prose du Transsibérien Cendrars Paris 1992

Hérodiade / L'Après-midi d'un Faune Mallarmé Paris 1993

  Narcisse Valéry Paris 1994-1995

Actuellement

  Orphée (depuis 1990) travail sur voix sur électroacoustique et scène holographique

(report stage sur Adonis : http://www.youtube.com/watch?v=zFNdaX_jIIw)

 

 

LASA (nom de plume de Sandrine Bédouret, voir Bédouret)

 

 


Lucie LAVERGNE, ATER d’espagnol à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, est agrégée d’espagnol et titulaire d’un doctorat (soutenu en novembre 2011) ayant pour thèmes principaux le rythme, l’espace et la voix poétique dans plusieurs recueils hispanophones du XXe siècle. Ses travaux et articles portent sur différents aspects de la poésie espagnole moderne et contemporaine, tels que les relations intertextuelles et transesthétiques (« Les arts visuels dans les sonnets de Rafael Alberti : pistes transesthétiques vers une écriture de l’image », in Sonnet et arts visuels : dialogues, interactions, visibilité, sous la coordination de B. Mathios), le langage et la syntaxe (« Formes et valeurs de l’énumération dans Un río, un amor de Luis Cernuda et Espadas como labios de V. Aleixandre », Echos des études romanes, 2011). Elle s’intéresse à la poésie visuelle des années 1970 à nos jours.

 

Armelle LECLERCQ, née en 1973, médiéviste, elle a publié deux recueils, Pataquès (Comp'Act, 2005) et Vélo vole (Lanskine, 2008) et participé à l'anthologie 49 poètes, un collectif, éditée par Yves di Manno (Flammarion, 2004). Certains de ses poèmes ont été traduits en anglais et en slovaque dans la revue Ars Poetica (Bratislava, 2006). Elle a fait en 2010 une résidence d'écriture à la Maison Jules-Roy pour terminer un troisième recueil,Très 1900. Les poèmes cités au-dessus sont tirés de cet ouvrage en cours d'achèvement dont les quatre poèmes sont, plus précisément, extraits de la section "Equinoxiales", inspirée par le Japon où elle vient de vivre durant deux années). 

 

 

Jocelyne LE BER, écrivain et professeur de littérature française au Collège militaire royal du Canada, est affiliée au Cabinet du recteur et offre des cours de langue et de formation pédagogique aux professeurs de l’université. Ses recherches se penchent sue le théâtre de Jean Cocteau et sur le roman français et de la francophonie. Nouvelliste, universitaire et poète, Jocelyne Le Ber est l’auteur d’un recueil de nouvelles Histoires de femmes, de deux essais sur Jean Cocteau, L’Antigone de Jean Cocteau : Une analyse informatisée du mythe et de la tragédie contractés, et Le théâtre de Jean Cocteau, d’un collectif Les Différentes manifestations de la haine dans la littérature, d’un poème, Le Deuil de Haïti ainsi qu’une vingtaine d’articles parus dans diverses revues spécialisées.

 

 

Jacqueline Leglu-Diéras (biographie à venir)

​​​​​

 

Nadine LE LIRZIN, traductrice, née le 30 juin 1962, tente d’offrir un port accueillant aux mots nés en d’autres contrées, d’autres langues. Les vents qui les lui soufflent proviennent souvent d’Italie. 

Traductions : Carlo Ossola, Le Continent intérieur, Paris, Éditions du Félin, à paraître en 2012; Georg Christoph Lichtenberg, 62 manières d’appuyer sa tête sur le coude : cartographie de la mélancolie, nouvelle traduction en collaboration avecRoger RoquesetGudrun S., Toulouse, Champavert éditeur, 2012 ; Carlo Ossola, En pure perte : le renoncement et le gratuit, Paris, Payot-Rivages, « Rivages poche/Petite Bibliothèque », 2011 ; Mariapaola Fimiani, Le Sommeil événementiel, in Éthique, esthétique, communication technologique dans l’art contemporain ou le destin du sens, sous la direction deMario CostaetFred Forest, Paris, L’Harmattan, « Les Médias en actes », 2011, p. 97-109 ; Carlo Ossola, « Seul en communion », préface à Dag Hammarskjöld, Jalons, Paris, Éditions du Félin, « Félin Poche », 2010 ; Mariapaola Fimiani,Érotique et Rhétorique : Foucault et la lutte pour la reconnaissance, Paris, L’Harmattan, « L’Ouverture philosophique », 2009; Mariapaola Fimiani, Le Sommeil événementiel, intervention au Colloque international des 12 et 13 décembre 2008 : Éthique, esthétique, communication technologique ou le destin du sens, BnF et INHA, actes en ligne sur le site Leonardo Olats, 2009 ; Carlo Ossola, Leopardi : préludes et passions, in Id.et al., La Conscience de soi de la poésie, sous la dir. d’Yves Bonnefoy,Colloques de la fondation Hugot du Collège de France (1993-2004), Paris, Éditions du Seuil, « Le Genre humain », n° 47, 2008, p. 235-268 ; Roberto Esposito, Catégories de l’impolitique, Paris, Éditions du Seuil, « L’Ordre philosophique », 2005. Et bien d'autres...

 

 

 

 

 

Joaquim LEMASSON, est professeur de français dans l’académie de Rennes, docteur en Lettres Modernes, thèse en 2002 intitulée De l’art porétique ou un art poétique aporétique (Beckett, Bataille, Roche, Prigent).

Une communication au colloque international organisé à Barcelone par le GRES les 5, 6 et 7 juin 2003 sur Les stratégies de l’illisible intitulée L’asignifiance chez Christian Prigent

Une communication au colloque organisé par Fabrice Thumerel en 2005 à Arras sur Avant-gardes et théories intitulée TXT/TNT

Un article portant sur Beckett et l’abstractivation intitulé Comment dire comment dire paru dans le recueil Innovation/Expérimentation en poésie publié aux presses universitaires de Grenoble (Ellug) sous la direction de Jean-Pierre Bobillot, 2005

Un article sur Laure et Danielle Collobert intitulé L’expiration poétique paru dans le n°4 de la revue roumaine La Lettre « R » (actes du colloque Les Arts au féminin), 2006, un article intitulé La dénudation de la poésie (l’obscénité chez Bataille et Prigent) paru dans le n°5 de La Lettre « R », Tabous et interdits, 2007, un texte intitulé Poésies 0 paru dans le numéro 7 de La Lettre « R », Pratiques intertextuelles, 2009

Une communication au colloque L’écriture en contexte : littérature, théorie et avant-gardes françaises au XXe siècle (juin 2006, Helsinki) intitulée L’écriture en conTXT

Une communication au colloque international Le monde de Houellebecq intitulée Une poésie prosaïque, Amsterdam, octobre 2007, parue dans les actes du colloque : http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=069845565

 

 

 

Pascale LEMLER, voir WEILL.

 

Laetitia LE MOAN, (biographie à venir) est une jeune étudiante de 21 ans, en Licence de Lettres Modernes à Sorbonne-Université et résidant à Paris.

 

Jacquelyne LEPAUL (nom de plume de Jacqueline Lepaul, biographie à venir)

 

Anne-Marie Reine LE PAPE, l'auteure française Anne-Marie Reine LE PAPE, est avocate à Paris (France) depuis l'année 1985 et défend des femmes battues. À partir d'histoires réelles, mélangées et retouchées pour préserver les anonymats, elle a publié en 2012 en ebook sur le site Amazon un recueil de 25 poèmes sur la violence conjugale.

Le poème N° 22 « Tes longues jambes dorées » vient apporter sa contribution au Printemps féminin de la poésie 2013 sur les trois thèmes : la voix, le cri, la Journée internationale des femmes. En effet, comme souvent dans la violence conjugale, on entend :

  • un faible cri de la femme, victime, qui tente une révolte laquelle s'étiole en même temps que sa santé,

  • la seule voix de l'homme qui finit par se retrouver seul et, alors,déconfit, revient sur le déroulé de la vie du couple, depuis la rencontre jusqu'à la séparation.
    Comme peu souvent, il s'interroge sur son comportement, ce qui laisse un espoir.

Ce poème rappelle que la violence conjugale existe dans tous les milieux, ici en milieu aisé, montre l'emprise de l'homme violent sur sa femme, l'isolement de la femme victime de violences tant psychologiques que physiques, et l'impact de la violence sur la santé des victimes.

 

Pierre LE PILLOUËR (invité du numéro spécial), art. Wikipédia

 

 

Henri de LESCOËT, né en 1906, décédé en 2002, membre de la fameuse école de Rochefort, est le poète et dessinateur qui créa la maison d’édition « Les îles de Lerins » ainsi que la revue « Profils littéraires de la France ». En 1921, il fonda le prix Apollinaire qui est toujours décerné actuellement et que l’on qualifie de « Goncourt de la poésie ». Francis Carco, Hervé Bazin, Georges Emmanuel Clancier figurèrent dans le jury, Jean Cocteau en fut le président jusqu’en 1963... Grâce au poète argentin Augustin Ferrero, Henri de Lescoët a exposé ses œuvres en Argentine, au Chili, en Uruguay et a publié 22 livres en espagnol. Ses dessins sont intemporels, les lignes que l’artiste déroule nous évoquent notre cheminement intérieur... Les dessins de ce N°6 ont été envoyés pour être publiés par l’auteur à Françoise Urban-Menninger lors d’une correspondance qu’ils ont entretenue quelques années avant sa mort.

 

 

LES ÉDITEURS d'Impression inimaginable

..... 

 

Catherine LÉVY-HIRSCH, biographie manquante 


Pierre LIEBAERT, (biographie à venir) 

 

Sandra LILLO a publié un recueil de poésie titré Place des petits murs. Ses poèmes abordent les thèmes liés à la filiation, l'amour, le changement des saisons, la mort. Certains de ses textes sont parus sur Le capital des mots, La cause littéraire, Recours au poème et bientôt dans la revue Nouveaux Délits.

 

Roger LITTLE, (biographie à venir). 

 

Trihn LO, est titulaire d’un doctorat en méthodologies littéraires et, actuellement, chercheuse indépendante, Trihn Lo s'intéresse depuis quelques années à l'écriture poétique et à une langue rythmique et sonore. Elle a publié des poèmes dans des revues francophones et internationales (comme la revue de poésie 17 secondes). Chercheuse indépendante, Trihn Lo s'intéresse depuis quelques années à l'écriture poétique. L'interrogation sur le sens du poétique et de la parole comme expression privilégiée d'un être au monde nourrit cette recherche orientée, notamment, vers l'expérimentation linguistique de l'auto-traduction, et dont la teneur charnelle témoigne d'un effort de s'approximer aux choses, et d'un "toucher le monde" autant que d'en être touché par le biais du corps/corps de la langue, même si, comme le dit Merleau-Ponty, « nous sommes pris dans le monde et nous n’arrivons pas à nous en détacher pour passer à la conscience du monde ».

Par l'imbrication de ces deux pratiques, la poétique et la traductive, constitutives de sa propre écriture, elle tente de questionner les relations entre énonciation et ré-énonciation, identité et altérité ; car, on le sait, l'enjeu véritable de toute expérience auto-traductive reste au fond la subversion des rapports hiérarchiques entre original et copie, création et recréation. Sans nécessairement emprunter la forme calligrammatique, ses textes trahissent la tentation d'une imagination spatialisante ainsi qu'une fascination pour la matérialité de l'écriture, l'expressivité visuelle du signe.

Illustration de cette manière de se tenir dans l'entre-deux ˗ des langues et des codes ˗ le poème français « Ego in te », se doublant de sa version italienne. Juxtaposés, arrangés dans le même espace paginal, les deux textes, sans être l'un le reflet de l'autre, jouent sur un effet de miroir, effet peut-être déformant induit par le passage d'une parole à l'autre, d'un régime à l'autre, et dont la disposition graphique, géométrisante, proche d'un ruban de Möbius, ne fait que figurer la respiration rythmique inconstante, le mouvement de va-et-vient s'incarnant dans la chair du poème. Au premier abord, les textes se laissent en fait appréhender globalement, capturés par le regard dans leur espacement altéré : juste un demi-tour, un pli, une petite torsion imprimée à la forme circulaire pour que l'on ait l'impression d'un mouvement continu ; mais ce que le tracé, fonctionnant comme une trace dans sa rondeur culturalisée, dessine pour le plaisir de l’œil, c'est aussi, à peu près, la torsion que la mystique, dans son désir hors-norme, fait subir au corps normatif de la langue, à peu près la même impliquée dans la « bi-langue ».

 

Laurent LÔ, est photographe officiel de Runway Magazine.

 

Michel LOETSCHER , né il y a un certain temps déjà à Soultz (Haut-Rhin) sans raison particulière et sans trop savoir pourquoi, a travaillé à une thèse de sciences sociales et à des livres d’entreprise, écrit une multitude d’articles dans divers périodiques (dont Les Affiches-Moniteur, L’Ami hebdo, Elan, Les Saisons d’Alsace, Le Magazine des Livres, etc.) et publié quelques livres sans nécessité particulière (?) – une manière comme une autre de cultiver (?) un incertain « profil » de passeur de savoirs et son jardin… Bibliographie sélective : La passante du temps qui passe (Éditinter, 1999) ; Le voyage dans le bleu (La Bartavelle, 2000) ; La dame de la cathédrale (Le Manuscrit, 2004); Les Spindler, un siècle d’histoire de l’art (La Nuée Bleue, 2005); Hansi, une vie pour l’Alsace (La Nuée Bleue, 2006) ; Une Alsace 1900 photographiée par Charles Spindler (avec Christian Kempf, Place Stanislas, 2007) ; Eva Orlova (les petites vagues 2007) ; Louise Weiss, une Alsacienne au cœur de l’Europe (Place Stanislas, 2009) ; Les plus beaux Noëls d’Alsace (ouvrage collectif, Place Stanislas, 2009) ; La rose bleue de Chimène (les petites vagues, 2011)

 

 

Lisette LOMBÉ, belge d'origine congolaise, née en 1978, a étudié les langues et littératures romanes à l'Université de Liège. Elle travaille actuellement avec des femmes issues des milieux populaires, au sein d'un mouvement d'éducation permanente féministe. Artiste engagée, collagiste et poétesse, elle crée ce qu'elle appelle des « objets poétiques ». Elle anime également des ateliers d'écriture. Site : http://lisettelombe.be

 

LOTUS (biographie manquante)

 

Claude LUEZIOR, écrivain suisse d’expression française, naît à Berne en 1953. Il y passe son enfance puis étudie à Fribourg, Philadelphie, Genève, Lausanne, Rochester (Minnesota) et Boston. Médecin, spécialiste en neurologie (son nom civil est Claude-André Dessibourg), il devient chef de clinique au CHUV puis professeur titulaire à l’Université de Fribourg. Parallèlement à ses activités scientifiques, il ne cesse d’écrire depuis son jeune âge et commence à publier depuis 1995.

Sortent dès lors une quarantaine d’ouvrages, dont une majorité à Paris : romans, nouvelles, recueils de poésie, haïkus, ouvrages d’art. Tout comme en médecine, il encourage la collaboration multidisciplinaire, donne des conférences, participe à des expositions et à des anthologies, écrit des articles dans des revues littéraires ainsi que des préfaces.

Certains de ses livres sont traduits en langues étrangères et en braille. Luezior reçoit de nombreuses distinctions dont le Prix européen ADELF-Ville de Paris au Sénat en 1995 ainsi qu’un Prix de poésie de l’Académie française en 2001. Il est nommé Chevalier de l’Ordre national des Arts et des Lettres par le Ministère français de la Culture en 2002. En 2013, le 50e prix Marie Noël, dont un ancien lauréat est Léopold Sédar Senghor, lui est remis par l’acteur Michel Galabru, ancien membre de la Comédie française.

Site officiel : www.claudeluezior.weebly.com/

 

 

Nathalie LUGAND a passé son enfance et son adolescence dans des casernes militaires de Nouméa à Lyon en passant par Berlin avant la chute du mur. Elle continue par la suite à voyager et vivre dans différents pays comme le Kenya, les Pays-bas et Londres tout en poursuivant ses études, en majeure partie à distance. Les questions liées au genre occupent une place privilégiée dans sa relation au monde. Elle vit actuellement à Berlin où elle termine sa thèse sur la domination féminine dans les relations BDSM.

 

© Tous droits réservés  

 

Dernière mise à jour : octobre 2017

Dernière mise à jour : mars 2020

Dernière mise à jour : avril 2020

Dernière mise à jour : juin 2020. 

Dernière mise à jour : septembre 2020. 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Index des auteurEs et artistes

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous présente son festival en ligne Megalesia édition 2020 du 1er avril au 1 er 30 septembre 2020 Crédit photo : " La Muse du chant et de la dance Terpsichore", toile de François Boucher, domaine public. Festival numérique, international...
  • Table
    Table de Megalesia 2020 Édition 2020 du 1er avril au 1er 30 septembre Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie...
  • L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin...
    Megalesia 2020 | Revue culturelle d'Europe L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin... Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Juliette Greco", portrait par Mustapha Saha, peinture sur toile . Soirée...
  • Toujours debout !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Toujours debout ! Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Liban pays des grandes civilisations...
  • Billard et corbillards de CoROInavirus ! et Confine-toi et réfléchis !
    Megalesia 2020 | Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.) | Textes poétiques Billard et corbillards de CoROInavirus ! & Confine-toi et réfléchis ! Mokhtar El Amraoui Billard et corbillards de CoROInavirus ! Au-dessus de...
  • Ma jupe et moi
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | Réflexions féministes sur l'actualité Ma jupe & moi Dina Sahyouni Crédit photo : "Lana Turner et sa mère en 1941", image de Wikimedia, domaine public, Commons. Pour Élisabeth et les femmes violentées tous...
  • Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Réflexions féministes sur l'actualité Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Dans ce texte, je...
  • COVID 19 en Javel majeur
    Megalesia 2020 | Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.) | Textes poétiques COVID 19 en Javel majeur* Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Ce poème a été également...
  • Le chemin de la vie
    Megalesia 2020 | Les figures des philosophes chez les écrivaines en Sciences Humaines & Sociales | Philosophies & sagesses en poésie Le chemin de la vie Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Faire...
  • "I LOVE BEIRUT". Pour Beyrouth, pour un monde solidaire !
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. "I LOVE BEIRUT" Pour Beyrouth, pour un monde solidaire ! "En solidarité avec le Liban, nous publions vos témoignages et poèmes qui soutiennent la population libanaise durement touchée...