23 mars 2022 3 23 /03 /mars /2022 08:59

Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 | Critique & réception

 

 

 

 

 

 

 

Esteban Charpentier

 

 

 

« París Paris »

 

 

Éditions Unicité, 2022, format A5, 106 pages, 14€

 

 

 

 

 

​​​​

Texte & reportage photographique

 

Maggy de Coster

​​​​Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

 

​© ​​Crédit photo : Première de couverture illustré de l'œuvre bilingue du poète Esteban Charpentier « París Paris » Éditions Unicité, 2022. 

 

 

 

París Paris, ce recueil de poèmes est un hommage à une ville chère au cœur du poète argentin Esteban Charpentier pour lequel il n’y a qu’un pas entre son Argentine natale et la France de ses ancêtres maternels. Ses pensées errent de Buenos Aires à Paris, deux villes qui ont le même poids dans la balance de sa vie bien remplie où se conjuguent des aventures multiples.  Il se retrouve face un dualisme culturel à gérer : l’amour d’un Buenos Aires « martelant un rythme de Gardel » et celui d’un Paris avec des « gargouilles, des marionnettes des cloîtres. »

Remarquons que le titre de ce florilège est l’éponyme du poème d'ouverture, une perception de l’auteur de la capitale française. Le poème qui clôt l’ensemble est en revanche une perception du poète de la capitale argentine. Il s’intitule Buenos Aires avec en exergue cette citation de Borges : « La ville est en moi comme un poème / que je n’ai pas réussi à arrêter avec des mots. » Douce confrontation !

 

 

París Paris

 

« Je te salue, Paris

alors qu’une rébellion de gargouilles ivres

s’envole en emportant la cathédrale

aux quartiers perfides, où

les cabossés par la vie, bousillés par la folie,

voient s’accomplir leurs rêves. »

 

*

 

París Paris

 

“Yo te saludo París

cuando una rebelión de gárgolas

ebrias levanta el vuelo,

llevándose la catedral a los barrios pérfidos,

donde los jorobados por la vida,

ven cumplirse sus sueños jodidos de locura.”

 

 

 

Buenos Aires

 

« Si je devais te décrire

je dirais que tu vas pieds nus,

martelant un rythme de Gardel,

en équilibre sur des fils,

que tu es prisonnière de tes larme,

tes courbes bougent,

avec une tendresse de café. »

 

*

 

Buenos Aires

 

“Si tuviera que describirte,

diría que vas descalza,

adoquinando un ritmo de Gardeles,

haciendo equilibrio por los cables,

y que andas presa de lágrimas,

movimiento tus curvas con ternura de café.”

 

C’est son Moi profond qu’il nous livre dans les différents poèmes consignés dans ce recueil de poèmes bilingue espagnol / français traduits par Cecilia Acevedo Fucks et illustrés par Paula Noé-Murphy. Il nous parle sans fard de ses univers sociaux, il nous fait partager ses rêves, ses désillusions, ses fantasmes, ses fantaisies, ses regrets. Il nous offre un univers onirique où les villes sont pourvues d’attributs très particuliers :

 

 

 «  Dans ma ville imaginaire

J’ai planté un baobab,

où mes trois oiseaux idylliques,

ont construit leur nid,

chaque soir

à  mon retour d’un vol,

je les embrassa, et je les rentre

parce que c’est l’heure d’aller rêver, jusqu’à nouvel ordre. »

*

“En mi ciudad imaginaria

he plantado un baobab

donde han construido sus nidos

mis tres pájaros idílicos.

y cada tarde,

cuando regreso de un vuelo,

los abrazo,

y los entro,

para la hora de ir a soñar,

hasta nuevo aviso.”

 

 

Le poète est également préoccupé par la fuite du temps, par un monde dominé par le manque absolu. « Qu’est-ce qui nous arrive » ? s’exclame-t-il, désemparé. 

 

« Il manque du temps pour écrire des sonnets,

Pour faire l’amour,

Pour attendre au même coin de rue. »

*

“ Falta tiempo para escribir sonetos,

Para hacer el amor,

Para espera en una misma esquina.”

 

C’est une poésie généreuse à travers laquelle le poète égrène son chapelet de souvenirs qui peuplent son existence de Paris à Buenos tout en le ramenant à l’enfance et à ses racines, à son devoir de mémoire. Place est faite à ceux qu’il affectionne : parents, amis et maîtres à penser comme Jorge Luis Borges, Edgar Bayley, Khalil Gibran. Ainsi dit-il :

 

« Avec le dernier sourire,

mon père me transmet sa mémoire, »

 

Et c’est avec raison qu’il poursuit :

 

« Maintenant je suis un homme avec deux mémoires, »

 

“Con la ultima sonrisa,

Mi padre me entrega su memoria,”

“Ahora soy un hombre con dos memorias

 

Reportage photographique

 

Ces photographies correspondant à la présentation du recueil de poèmes  du poète Esteban Charpentier à l'Ambassade d'Argentine le Jeudi 17 mars 2022. 

 

 

 

​© ​​Crédit photo : Le poète argentin Esteban Charpentier, mars 2022.

 

 

​© ​​Crédit photo : Leonardo Costantino, Ambassadeur de la République d'Argentine en France et à Monaco.

 

 

​© ​​Crédit photo : François Mocaer directeur des Éditions Unicité & le poète argentin Esteban Charpentier auteur du recueil de poèmes bilingues París Paris. 

 

 

​© ​​Crédit photo : Le poète-musicien franco-argentin Pablo Urquiza. 

 

© M. DE COSTER

 

 

***


Pour citer ces texte & photographies inédits

 

 

Maggy De Coster (article & reportage photographique)​, « Esteban Charpentier, « París Paris », Éditions Unicité, 2022, format A5, 106 pages, 14€ », Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques Événements poétiques | Festival International Megalesia 2022 « Les merveilleux féeriques féministe & au féminin », mis en ligne le 23 mars 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia22/mdc-estebancharpentier-paris

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la table de Megalesia 2022​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia Amour en poésie Muses et féminins en poésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 13 | PRINTEMPS 2023
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°13 | PRINTEMPS 2023 (AUTO)PORTRAITS POÉTIQUES & ARTISTIQUES DES CRÉATRICES Crédit photo : Delphin Enjolras (1865-1945), Adèle Tornezy-Varillat,...
  • No 12 | HIVER 2022-23
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | HIVER 2022-23 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* © Crédit photo : Delphin Enjolras (1865-1945), ce tableau représente des musiciennes...
  • No 12 | HIVER 2022-23 | SOMMAIRE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | HIVER 2022-23 POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* N°12 | SOMMAIRE Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Image...
  • Chaconne
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier majeur | Florilège Chaconne Irina Moga Site Web : http://www.irinamoga.com/ Crédit photo : Paul Schad-Rossa, "Irène Sanden-Greenberg dans Chaconne", peinture, domaine public, capture d'écran de Commons. I...
  • Anne-Emmanuelle Fournier, « L’Offrande Aux Fantômes » suivi de « Il y a longtemps que je t’aime… », Éditions Unicité, 2022...
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Critique & réception Anne-Emmanuelle Fournier, « L’Offrande Aux Fantômes » suivi de « Il y a longtemps que je t’aime… », Éditions Unicité, 2022, 68 pages, Format : 15 x 21, 13€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir...
  • Ô châteaux, poèmes de Denise le Dantec. Recueil publié aux éditions Sans Escale
    N°13 | (Auto)Portraits poétiques & artistiques des créatrices | Critique & réception Ô châteaux poèmes de Denise le Dantec Recueil publié aux éditions Sans Escale Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Première de...
  • De la finance à l'art
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Entretiens artistiques, poétiques & féministes | Dossier majeur | Articles & témoignages De la finance à l'art Propos recueillis par Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Entrevue avec & peintures de...
  • Douleur de Manfred
    Événements poétiques | Festival des poésies féministes 2023 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes & N°2 | REVUE ORIENTALES O | Varia Douleur de Manfred Pierre Zehnacker Poète & artiste peintre Crédit photo : Gauguin,...
  •  la chevelure du vent
    Événements poétiques | Festival des poésies féministes 2023 | Recueil | Poésie féministe pour éliminer les violences faites aux femmes & N°2 | REVUE ORIENTALES O | Varia la chevelure du vent Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit...
  • À Marlene Dumas, pour la peur abolie
    Événements poétiques | Festival des poésies féministes 2023 | Recueil À Marlene Dumas, pour la peur abolie Barbara Polla Crédit photo : Berthe Morisot, La cage, 1885, image capturée via Wikipédia. Un poème inspiré par votre exposition (Venise, 2022-2023),...