6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 11:11

 

Megalesia 2020 | Équinoxe |Poèmes, textes & chansons

 

 

Calice

&

 

​Mourir l’été

 

 

 

Nathalie Guiot

 

 

 

 

 

Calice

 

 

 

Refuge 

Calice  

De nos reines  

Au pouvoir d’émerveillement 

  

 

Là,  

Le temps disparaît  

Les pavots et anémones se régénèrent  

Les rayons du soleil réchauffent la pierre de lune  

  

 

Les reines épuisées  

Se reposent, haletantes,  

Sur une natte de plumes  

  

 

Rêvent d’un bonheur qui sauve  

Lové dans leur bras, le koala  

Caressent sa fourrure  

Méditantes,  

  

 

À l’aube,  

Avalent à grandes gorgées le lait d’ânesse  

Attendent l’oracle, dans la profondeur du brouillard  

Qui s’étend  

  

 

Une voix surgit : fin…, fin… fin… 

Pétrifiant l’instant qui touche au divin 

Et l’écho retentit 

Fin… fin…fin…. 

  

 

Reste quelques allumettes... 

Pour consumer  

Le feu intérieur des reines  

Mirage à l’infini  

 

 

***

 

 

 

 Mourir l’été

 

 

Au son des grillons 

Du ressac 

De la lune rousse 

Mourir l’été 

  

 

Un battement d’ailes 

Disparaitre 

Et ne plus être que poussière d’elfes 

  

 

L’âme en suspens, au-dessus des vergers 

Tu as changé de rive 

Intranquille 

Ton visage surpris par les grives 

  

 

Au soleil, ta peau devient ivre 

Ton corps tapissé 

De roses et d’iris mêlées 

Mourir l’été 

  

 

Bleu du ciel, terrasses fleuries de jasmin 

Caresse ton cou de leur parfum 

Enlace ton âme 

Mourir l’été 

 

 

Un mot comme il vient 

Enterre les regrets 

Retisse le lien 

Raye la douleur d’un trait 

 

 

Et le pardon surgit 

Là où le feu crépite 

Tu es revenu 

Faire ton nid à l’avant du cockpit 

 

 

Des larmes sous une pluie fine et douce

Pas de danse 

Vers l’impossible  

 

 

Marche 

Impassible 

Infinie tristesse  

Dette amoureuse  

 

 

Solitaire  

Traversée 

Trajectoire  

Crépitante  

 

 

À l’instant  

Je vois ce ventre s’arrondir 

Et ton absence 

Grandir 

 

 

C’est une naissance  

D’un nouveau moi 

Cette fois  

Saisissable  

 

 

Domptée 

De mon passé sauvage  

Dans l’attente  

D’un tendre présent

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes

​​Nathalie Guiot, « Calice » & « Mourir l’été », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Megalesia 2020|IV-ÉQUINOXE sous la direction de Barbara Polla, mis en ligne le 6 avril 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/equinoxe/guiot1

 

Mise en page par David Simon

 

 

© Tous droits réservés                                 Retour au volume Équinoxe​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous présente son festival en ligne Megalesia édition 2020 du 1er avril au 1 er 30 septembre 2020 Crédit photo : " La Muse du chant et de la dance Terpsichore", toile de François Boucher, domaine public. Festival numérique, international...
  • Table
    Table de Megalesia 2020 Édition 2020 du 1er avril au 1er 30 septembre Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie...
  • Participer à la journée "Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020"
    Megalesia 2020 | Appels à contributions | Événements & manifestations avec des membres de notre équipe | Agenda poétique Participer à la journée "Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020" Crédit photo : "Three little girls"/"Trois petites filles (ou...
  • Invitation aux soirées de Barbara au Lyceum (Club International de Genève)
    Megalesia 2020 | Annonces diverses Invitation aux Soirées de Barbara au Lyceum (Club International de Genève) Barbara Polla Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel : https://barbarapolla.wordpress.com/...
  • Exposition virtuelle | Paysages. Peindre en confinement
    Megalesia 2020 | Bémols artistiques | Expositions virtuelles Paysages. Peindre en confinement Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" © Crédits photos : Mariem Garali Hadoussa "Sept tableaux...
  • No1|MDV|Célébration
    PÉRIODIQUES | REVUE MDV | N°1 | CÉLÉBRATION Célébration © Crédit photo : Cristina Rap (illustration et photographie), Marceline Desbordes-Valmore, dessin inspiré de ses œuvres, été 2020. Succinct Do (Dossier) Jean-François Blavin, « Marceline Desbordes-Valmore...
  • Les poèmes de Marceline Desbordes-Valmore chantés, parlés, accompagnés
    REVUE MDV | N°1 | Célébration | DO (Dossier) Les poèmes de Marceline Desbordes-Valmore chantés, parlés, accompagnés Annpôl KASSIS Brève introduction à la formation et aux savoirs littéraires et musicaux de Marceline Desbordes-Valmore Avant toute présentation...
  • Thomas de Vuillefroy répond à nos questions
    Megalesia 2020 | Entretiens artistiques, poétiques & féministes Thomas de Vuillefroy répond à nos questions Propos recueillis par Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : "Portrait de l'artiste Thomas de Vuillefoy". Thomas...
  • Et voilà le rouge qui bouge !
    Megalesia 2020 | Sourires & rires féministes Et voilà le rouge qui bouge ! Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Crédit photo : "Alejandra Higareda", 2017, image de Wikimedia, domaine public,...
  • Inébranlable cèdre !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Textes poétiques Inébranlable cèdre ! Mokhtar El Amraoui Liban altier généreux Liban Ton grand cèdre ne cédera pas Ton destin de phénix ne t’a jamais...