11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 12:09

 

Acrostiche en prose pour Toutes à l'école

Événement poétique 2016

Magdalena

 

 

Carole Clotis

 

 

Madeleine de septembre, le dix-huit qui es-tu venue après les autres sans aucun retard dès que l’heure eut sonnée dans tes pupilles noires et ton prénom maternel nié dans son écrire-droit ?

Ailleurs, c’est ce qu’on dit de toi, d’ailleurs comme un aller au subjonctif,

Qu’elle aille dans son rang, qu’elle sache lire mais que la tente givrée où tu t’es arrêtée soit une peau contre l’automne froid, que les autres viennent vers toi, que la colonne où l’on te range te permette l’existence, qui es-tu toi qu’ils craignent et qui a peur ?

Grand soleil roumain, garde brillante cette âme d’été, la fierté d’être comme d’autres curieux et malchanceux, qui es-tu fille du feu et d’où viens-tu ?

Dis-leur qu’elle n’a rien, qu’on ne peut exiger rien, qu’elle n’a pas les conditions.

Quelles conditions exige-t-on, qui craint l’abîme venu de toi ?

Abîme profond qui nous sépare, qu’on t’emplisse de rires gagnés sur le si peu, que tu portes la chaleur des tiens, que ta fierté soit l’exigence du même, loin de l’humiliation de n’en vouloir rien. Qui es-tu toi qu’on a nommée pour fouler la Terre qui est la nôtre, et dont nous ne possédons rien ?

Là où il fallait écrire un qui es-tu je ne sais qui as signé, quel nom est celui d’une mère ou le tien pourvu que ce nom t’accompagne sous les étoiles, accroche-toi à ces lettres mal comprises, mal remplies comme des papiers obscurs qu’on t’a donnés un autre jour, laissez-passer rendu à notre heure voulue qui dit emmenez mon enfant, qu’elle y aille aussi, le monde l’attend comme l’horizon des autres ;

Et la croix semble celle d’un enfant fragile, traits ancestraux marqués dans le papier, l’erreur dans la date et sur toute la ligne, qui es-tu gravée dans cette feuille témoin de toi ?

Nommée premier témoin de la résurrection, toi qui m’observes de tes yeux d’enfant qui es-tu toi qui es là n’étant plus d’ailleurs maintenant et de quel Temps viens-tu ?

 

Alors ton ailleurs c’est nous, hors les fenêtres baudelairiennes mais dans nos murs-mêmes où, protégés l’on croit encore au langage abstrus de la poésie française.

 

***

Pour citer ce poème

Carole Clotis, « Magdalena », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : n°6|Événement poétique 2016 « Un pan de poèmes pour Toutes à l'école » [En ligne], mis en ligne le 11 octobre 2016. Url : http://www.pandesmuses.fr/magdalena.html

© Tous droits réservés Retour au sommaire

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques

Rechercher

À La Une

  • N°6 | Printemps 2017 | Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°6 | PRINTEMPS 2017 Penser la maladie & la vieillesse en poésie Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo : Claude...
  • N°6 | Sommaire
    N°6 | Sommaire Mise en ligne progressive avant la parution du numéro en version imprimée Le Pan poétique des muses publie aussi un Supplément au sixième numéro afin de répondre à vos nombreuses demandes de publication Merci bien de votre intérêt pour...
  • Indonesian atmospheres (calligramm poem)/Atmosphères indonésiennes (calligramme)
    Poème géopoétique Poésie orientaliste & écopoétique Indonesian atmospheres (calligramm poem) / Atmosphères indonésiennes (calligramme) Nicole Coppey Site officiel : http://www.nicolecoppey.com/ © Crédit photo : image du calligramme "Atmosphères indonésiennes",...
  • Pour une main tendue
    Dossier majeur | Textes poétiques Pour une main tendue Jean-Claude Paillet Pour une main tendue Un sourire, une voix Au bord de la vie Pour un autre regard, une attention D’une brindille d’espoir Allumez un feu de joie Pour l’enfant qui joue Insouciant...
  • Catherine Gil Alcala, La Somnambule dans une Traînée de Soufre, éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€
    Critique & réception Catherine Gil Alcala La Somnambule dans une Traînée de Soufre éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€ Dina Sahyouni © Crédit photo : image de la 1ère de couverture illustrée par Catherine Gil Alcala Joliment présenté, le recueil intitulé...
  • Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha
    Compte-rendu Bémol artistique & poétique Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha Texte & illustrations Mustapha Saha © Crédit photo : « Adonis, Mustapha Saha et Élisabeth Bouillot-Saha...
  • Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure
    Appel à contribution Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure « La poésie est le langage naturel à tous les cultes » (Germaine de Staël (Mme la Baronne de Staël-Holstein, 1766-1817)* La poésie est partout et nulle part, elle brode nos...
  • La poésie malgré la pluie !
    Compte rendu du récital d'Apollonia Événement poétique avec un membre de la revue LPpdm La poésie malgré la pluie ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Récital d'Apollonia , image fournie par Françoise Urban-Menninger...
  • Adonis en fraternité poétique
    N°6 | Muses au masculin (/genre en poésie) Article Adonis en fraternité poétique Cette rubrique est dédiée aux hommes & au masculin qui inspirent les hommes poètes & artistes Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Adonis et...
  • Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha
    Bémol artistique & poétique Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha Texte & illustration de Mustapha Saha © Crédit photo : Portrait d’Adonis par Mustapha Saha Peinture sur toile. Dimensions : 100 x 81 cm Adonis est sans doute aujourd’hui...