11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 06:00

 

 

Poèmes inédits

écrits pour la 2ème journée internationale des Filles

 

Rage

&

Soumise rébellion

 

Johanna Treilles

 

 

 

 

 

 

 

Rage 


 

 

 

 

Elle a de grands yeux qui savent lire 

Et brillent 

Du savoir accumulé. 

Elle a vu les îles, les éléphants et les châteaux des rois. 

Son homme est doux comme un agneau, 

Il lui fait la cuisine et l'embrasse dans le cou,  

Pour la faire rire. 


 

Moi, 

J'ai les yeux qui brillent de rage. 


 

Elle me parle, apaisée, murmure des mots que je ne comprends pas, 

Comme si elle promettait de me libérer. 


 

Mais moi, 

J’erre dans ce village rude et sec,  

Griffes acérées, langue perfide,

Les poings serrés pour défendre mon corps

Et mon âme.

J'ai 15 ans et je sais mordre,

Donner des coups à ces garçons emplis de supériorité.

 

Hayat, mon amie, a pour nom la vie,

Elle séduit comme un serpent.

Elle et moi nous nous enfuirons, les cheveux libres et emmêlés

Devant les mères soumises, face aux pères fatigués,

Nous nous embrasserons

Et nous cracherons

Aux portes décorées qui refusèrent de nous laisser entrer.

Elle vient comme une déesse

Sortie de la nuit.

Elle caresse ma tête,

Me montre les bijoux cachés dans ses boites en argent.

Je plie ses robes pour lui faire plaisir,

décore ses pieds et ses mains du henné.

Je suis énergie, elle est presque sagesse.

Je suis un tourbillon, elle m'aime pour ma sauvagerie.

Elle me montre à ses amies, telle une bête insoumise trouvée dans la forêt.

Avec mes éclats de rire et mes effusions de tendresse,

Je leur fait peur.

Pas elle.

L'étrangère affiche pour me plaire un mépris des hommes.

 

Nous sommes seules sur cette terre.


 

Elle apparaît une nuit, un jour,

Comme pour me rappeler qu'elle demeure toujours, un peu, à mes côtés,

Puis elle s'en va

L'étrangère...

Elle me laisse un goût amer de liberté.

 

 

                                                                      Pour Youssra

 

 

 

 

 

 Soumise rébellion

 

 

 

 

 

 

Je baisse la tête.  

Prends mon corps. 

Tu n'auras que cela.

Je te suis soumise, pour rien, pour quelques pièces, quelques pesos jetés avec mépris.

Je te ferais gober l'illusion que je te donne tout

Ce que j'ai à donner

Tout ce que tu veux prendre, encore et encore, inlassablement...

 

J'ai 15 ans

Dans le cœur

Trente dans le regard

Cinquante dans les soupirs que je pousse

Pour que tu payes encore,

Encore.

Je te hais parfois, toi qui passes sans me voir, sans te soucier de mon âme.

Des fois je n' suis qu’indifférente, lointaine, protégée

Par les rêves de l'enfance.

Mais, tandis que tu jouis, je pleure encore silencieusement dans ma tête  

Comme la première fois où les mains d'un homme

Que je n'aimais pas,

Où les mains d'un homme

Que je n'désirais pas,

Ont accroché ma chair.

Comme la première fois

Ou son haleine chaude a souillé mon visage.

 

Regarde moi !

Ma posture est celle de la soumission et de la révolte.

Agenouillée, je baisse la tête

Mon visage ne t'appartient pas

Si tu t'intéresses plus à mon âme qu'à mon corps, tente de la deviner,

Imagine-la...

Et pourtant...

Regarde-le, ce corps, si pur, si vivant

Qui danse encore même immobile.

Et ce sein que révèle une lumière venue du ciel :

C'est la féminité, la fécondité,

Mon pouvoir et ma force.

Tu crois me dominer

Mais c'est moi qui empoche

Et je ris et je pleure, je chante comme toutes les femmes…

Et j'aime aussi

Même si croire à l'amour devient de plus en plus difficile...

 

Imagine... Je lève la tête et te regarde

Dans les yeux

D'homme à homme

De femme à femme 

Me comprends-tu ?

 

 

 

Pour citer ces poèmes

 

Johanna Treilles, « Rage » et « Soumise rébellion », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : n°2|Événement poétique « Un pan de poèmes pour Toutes à l'école »  [En ligne], mis en ligne le 11 octobre 2013.
Url.http://www.pandesmuses.fr/article-rage-soumise-rebellion-120355083.html/Url.http://0z.fr/u4uRk

 

Auteur(e)

 

Johanna Treilles  , nom de plume de Jo. Hanna, est chanteuse et poétesse. Originaire de l’île de la Réunion, où elle vit actuellement, elle est l’auteure de deux recueils de poésie, Je sais l’Autre, Poèmes guerriers et d’une pièce de théâtre contemporain. De nombreux voyages en Asie, ainsi qu’un séjour de cinq ans en Europe ont inspiré certains de ses poèmes en leur donnant une dimension plutôt universel que régional même si des écrits plus récents se tournent désormais vers la langue maternelle, le créole. La mort, la vie et la transcendance animent le « je » féminin, personnage central de cette prose poétique.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Une nuit
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Une nuit Christine Fusarelli © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", peinture. Et cette nuit qui vient Est-elle menace d’immobilité Ou promesse de recommencement...
  • tes mains
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie tes mains* Houle Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia. je clos mes paupières dans les profondeurs du lit. immobile, comme le poème d'un mort....
  • J'ai jeté l'encre dans les ports
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie J'ai jeté l'encre dans les ports Olympia Alberti Crédit photo : Olympia Alberti en 2 016, image de Commons, Wikimédia. J'ai jeté l'encre dans les ports en pluie en amertume...
  • À mon seul désir
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie À mon seul désir Chantal Robillard Crédit photo : Mon seul désir, un détail de la tapisserie de la dame à la licorne, Commons, Wikimédia. A u milieu du ciel rouge vif et...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Merci Overblog ?
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Merci Overblog ! Chère plate-forme Overblog France, La revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous adresse ses sincères remerciements pour la qualité de votre entreprise,...
  • La Mouille scandaleuse
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie La Mouille scandaleuse* Roxane Darlot-Harel P rofesseur agrégée de lettres modernes Son blog Crédit photo : La naissance de Vénus par Sandro Botticelli, Commons, Wikimédia. Tempus...
  • Mort du grand poète catalan Joan Margarit
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | No 8 | Varia d'articles sur la poésie S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Mort du grand poète catalan Joan Margarit Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Crédit photo : Le poète catalan...
  • Le récital de Mika : féeries poétique et musicale à l'Opéra Royal de Versailles
    Lettre no 15 | Eaux oniriques... | Poésie & Musique | poésie audiovisuelle Le récital de Mika : féeries poétique & musicale à l'Opéra Royal de Versailles Dina Sahyouni L'émerveillement, dans son double mouvement de surprise (impliquant la prise de conscience...