11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 06:00

 

 

Poèmes inédits

écrits pour la 2ème journée internationale des Filles


Rage

&

Soumise rébellion

 

Johanna Treilles

 

 

 

 

 

 

 

Rage 


 

 

 

 

Elle a de grands yeux qui savent lire 

Et brillent 

Du savoir accumulé. 

Elle a vu les îles, les éléphants et les châteaux des rois. 

Son homme est doux comme un agneau, 

Il lui fait la cuisine et l'embrasse dans le cou,  

Pour la faire rire. 


 

Moi, 

J'ai les yeux qui brillent de rage. 


 

Elle me parle, apaisée, murmure des mots que je ne comprends pas, 

Comme si elle promettait de me libérer. 


 

Mais moi, 

J’erre dans ce village rude et sec,  

Griffes acérées, langue perfide,

Les poings serrés pour défendre mon corps

Et mon âme.

J'ai 15 ans et je sais mordre,

Donner des coups à ces garçons emplis de supériorité.

 

Hayat, mon amie, a pour nom la vie,

Elle séduit comme un serpent.

Elle et moi nous nous enfuirons, les cheveux libres et emmêlés

Devant les mères soumises, face aux pères fatigués,

Nous nous embrasserons

Et nous cracherons

Aux portes décorées qui refusèrent de nous laisser entrer.

Elle vient comme une déesse

Sortie de la nuit.

Elle caresse ma tête,

Me montre les bijoux cachés dans ses boites en argent.

Je plie ses robes pour lui faire plaisir,

décore ses pieds et ses mains du henné.

Je suis énergie, elle est presque sagesse.

Je suis un tourbillon, elle m'aime pour ma sauvagerie.

Elle me montre à ses amies, telle une bête insoumise trouvée dans la forêt.

Avec mes éclats de rire et mes effusions de tendresse,

Je leur fait peur.

Pas elle.

L'étrangère affiche pour me plaire un mépris des hommes.

 

Nous sommes seules sur cette terre.



Elle apparaît une nuit, un jour,

Comme pour me rappeler qu'elle demeure toujours, un peu, à mes côtés,

Puis elle s'en va

L'étrangère...

Elle me laisse un goût amer de liberté.

 

 

                                                                      Pour Youssra

 

 

 

 

 

 Soumise rébellion

 

 

 

 

 

 

Je baisse la tête.  

Prends mon corps. 

Tu n'auras que cela.

Je te suis soumise, pour rien, pour quelques pièces, quelques pesos jetés avec mépris.

Je te ferais gober l'illusion que je te donne tout

Ce que j'ai à donner

Tout ce que tu veux prendre, encore et encore, inlassablement...


J'ai 15 ans

Dans le cœur

Trente dans le regard

Cinquante dans les soupirs que je pousse

Pour que tu payes encore,

Encore.

Je te hais parfois, toi qui passes sans me voir, sans te soucier de mon âme.

Des fois je n' suis qu’indifférente, lointaine, protégée

Par les rêves de l'enfance.

Mais, tandis que tu jouis, je pleure encore silencieusement dans ma tête  

Comme la première fois où les mains d'un homme

Que je n'aimais pas,

Où les mains d'un homme

Que je n'désirais pas,

Ont accroché ma chair.

Comme la première fois

Ou son haleine chaude a souillé mon visage.


Regarde moi !

Ma posture est celle de la soumission et de la révolte.

Agenouillée, je baisse la tête

Mon visage ne t'appartient pas

Si tu t'intéresses plus à mon âme qu'à mon corps, tente de la deviner,

Imagine-la...

Et pourtant...

Regarde-le, ce corps, si pur, si vivant

Qui danse encore même immobile.

Et ce sein que révèle une lumière venue du ciel :

C'est la féminité, la fécondité,

Mon pouvoir et ma force.

Tu crois me dominer

Mais c'est moi qui empoche

Et je ris et je pleure, je chante comme toutes les femmes…

Et j'aime aussi

Même si croire à l'amour devient de plus en plus difficile...


Imagine... Je lève la tête et te regarde

Dans les yeux

D'homme à homme

De femme à femme 

Me comprends-tu ?

 

 

 

Pour citer ces poèmes


Johanna Treilles, « Rage » et « Soumise rébellion », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : n°2|Événement poétique « Un pan de poèmes pour Toutes à l'école »  [En ligne], mis en ligne le 11 octobre 2013.
Url.http://www.pandesmuses.fr/article-rage-soumise-rebellion-120355083.html/Url.http://0z.fr/u4uRk

 

Auteur(e)


Johanna Treilles  , nom de plume de Jo. Hanna, est chanteuse et poétesse. Originaire de l’île de la Réunion, où elle vit actuellement, elle est l’auteure de deux recueils de poésie, Je sais l’Autre, Poèmes guerriers et d’une pièce de théâtre contemporain. De nombreux voyages en Asie, ainsi qu’un séjour de cinq ans en Europe ont inspiré certains de ses poèmes en leur donnant une dimension plutôt universel que régional même si des écrits plus récents se tournent désormais vers la langue maternelle, le créole. La mort, la vie et la transcendance animent le « je » féminin, personnage central de cette prose poétique.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques

Rechercher

À La Une

  • N°6 | Printemps 2017 | Penser la maladie et la vieillesse en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°6 | PRINTEMPS 2017 Penser la maladie & la vieillesse en poésie Sous la direction de Françoise URBAN-MENNINGER © Crédit photo : Claude...
  • N°6 | Sommaire
    N°6 | Sommaire Mise en ligne progressive avant la parution du numéro en version imprimée Le Pan poétique des muses publie aussi un Supplément au sixième numéro afin de répondre à vos nombreuses demandes de publication Merci bien de votre intérêt pour...
  • Indonesian atmospheres (calligramm poem)/Atmosphères indonésiennes (calligramme)
    Poème géopoétique Poésie orientaliste & écopoétique Indonesian atmospheres (calligramm poem) / Atmosphères indonésiennes (calligramme) Nicole Coppey Site officiel : http://www.nicolecoppey.com/ © Crédit photo : image du calligramme "Atmosphères indonésiennes",...
  • Pour une main tendue
    Dossier majeur | Textes poétiques Pour une main tendue Jean-Claude Paillet Pour une main tendue Un sourire, une voix Au bord de la vie Pour un autre regard, une attention D’une brindille d’espoir Allumez un feu de joie Pour l’enfant qui joue Insouciant...
  • Catherine Gil Alcala, La Somnambule dans une Traînée de Soufre, éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€
    Critique & réception Catherine Gil Alcala La Somnambule dans une Traînée de Soufre éd. La Maison Brûlée, 2017, 108 p., 13€ Dina Sahyouni © Crédit photo : image de la 1ère de couverture illustrée par Catherine Gil Alcala Joliment présenté, le recueil intitulé...
  • Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha
    Compte-rendu Bémol artistique & poétique Magnifique vernissage parisien, en présence d'Adonis, de l'exposition « Peinture-poésie » de Haider et Mustapha Saha Texte & illustrations Mustapha Saha © Crédit photo : « Adonis, Mustapha Saha et Élisabeth Bouillot-Saha...
  • Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure
    Appel à contribution Contribuer à l'Encyclopédie évolutive de la poésie mineure « La poésie est le langage naturel à tous les cultes » (Germaine de Staël (Mme la Baronne de Staël-Holstein, 1766-1817)* La poésie est partout et nulle part, elle brode nos...
  • La poésie malgré la pluie !
    Compte rendu du récital d'Apollonia Événement poétique avec un membre de la revue LPpdm La poésie malgré la pluie ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Récital d'Apollonia , image fournie par Françoise Urban-Menninger...
  • Adonis en fraternité poétique
    N°6 | Muses au masculin (/genre en poésie) Article Adonis en fraternité poétique Cette rubrique est dédiée aux hommes & au masculin qui inspirent les hommes poètes & artistes Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Adonis et...
  • Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha
    Bémol artistique & poétique Polychromies lyriques avec Adonis, Haider et Mustapha Saha Texte & illustration de Mustapha Saha © Crédit photo : Portrait d’Adonis par Mustapha Saha Peinture sur toile. Dimensions : 100 x 81 cm Adonis est sans doute aujourd’hui...