31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 09:39

 

Distinctions 2017 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP

 

 

 

Biographie détaillée et présentation de

 

 

La Malcontente aux Éditions La Maison des Pages

 

 

Camille Aubaude

 

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIÉFÉGP

responsable de la rubrique en ligne Chroniques de Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

Biographie analytique

 

  • Études de lettres et de cinéma à l’université Paris III Sorbonne nouvelle

  • Enseigne la littérature française au lycée mixte de Ghardaïa en Algérie (1980-81)

  • Étudiante aux cours de Michel Foucault, Gilles Deleuze, Serge Daney, Hélène Cixous, Julia Kristeva, Florence Delay et Jacques Derrida

  • Rencontres avec Henri Michaux et Jorge Luis Borges qui vont influencer sa poésie

  • Membre fondateur d'Archéo-Nil, au Cabinet d’Égyptologie du Collège de France ; elle suit les cours d’Yves Bonnefoy et de Jacques Roubaud.

  • Membre de l’Association Interdisciplinaire de Recherches sur l’Épistolaire (AIRE) et du comité de SOS sexisme.

  • Poste de lecteur à l’université du Yarmouk, en Jordanie (1992-93)

  • Directrice et fondatrice de la collection de poésie « La maison des pages »

  • Présidente de l’Académie Littéraire de France et d’Outre-Mer (ALFOM) au Palais du Luxembourg, Sénat, où, elle invite notamment Claude Vigée, Laurens Fels, Anne Mounic, Marie-Hélène Breillat, Philippe Cantraine

  • Membre du comité de rédaction de la revue féministe, internationale et multilingue de poésie, Le Pan poétique des muses (LPpdm) et de la SIÉFÉGP (Société Internationale d’Études des Femmes et d’Études de Genre en Poésie)


 

Œuvre


 

L’œuvre de Camille Aubaude se décline sous plusieurs formes : poésie, essais, journal et récits de voyage, critiques d’art et de cinéma, film, photomontages, traductions de poésie, études féminines et universitaires.

  • Doctorat de Lettres modernes sur Le Mythe d’Isis de Gérard de Nerval, sous la direction de Julia Kristeva après une bourse d’études en 1986, au Caire, puis à Chicago, en 1987.

  • Elle confie au poète Claude Vigée une copie de La Maison des Pages et de L’absolue retraite de Léonard de Vinci qui seront publiés par la suite. La rencontre avec Claude Vigée, en 1995, a été organisée par Renée Waissman.

  • Assani Fassassi lui fait connaître Léopold Sédar Senghor à l’Unesco en 1996. Elle lui remet le tapuscrit de son recueil Ni prière, ni misère et il écrit : « Un imaginaire féminin, secret, fécond, inoubliable. L’union de l’Orient et de l’Occident, de l’amour et de la solitude, de la culture et de la liberté me fait entendre votre chant immense et déchaîné. »

  • Les Poèmes d’Amboise, les Poèmes satiriques et les épyllions de L’Ambroisie sont co-édités au Pérou, avec l’Université Ricardo Palma, à Lima.

  • Écriture du Voyage en Orient à Salta en Argentine, en 2009.

L’essai sur le Mythe d’Isis a fondé un nouveau mythe littéraire. L’apport de Camille Aubaude à la théorie littéraire avec Lire les femmes de lettres sert à repenser les violences faites aux femmes, qu’elle exprime par la transpoésie. Le Voyage en Orient évoque une quête universelle, qui se déroule dans le sens de la Déesse Isis.


 

Poésie

 

Camille Aubaude s’attache à faire connaître la poésie lyrique en France et l’influence des femmes dans ce domaine. Depuis sa traduction Christine de Pizan en français moderne, elle est devenue la poétesse française contemporaine la plus traduite, principalement pour Poèmes d’Amboise, publiés par deux universités étrangères. La diversité de cette création contemporaine renvoie toujours au mythe d’Isis.

 

Les textes imprégnés des mythologies égyptienne et grecque actualisent les thèmes essentiels de la poésie en prenant parfois appui sur les formes fixes (ballades, rondeaux, ode sapphique et sonnet). Voir la bibliographie et les études qu’elle a suscitées.

 

Revues

Camille Aubaude a participé à la fondation des revues Artifice et Visuelles, des femmes et des images (Joinville le Pont). Elle a publié dans des revues telles que : Filmographe, Les Mots pour le dire (Genève), Les Deux écrans (Algérie), L'Imbécile de Paris, Œuvres & Critiques XVII (Tübingen), Textuel, Phréatique, N.R.F., Romantisme, La Quinzaine littéraire, Les Dossiers H, LITTÉRAlement, L’Infini, Chemins de traverse, La Salamandre, Poésie & Art (Israël), L’Agendatologia (Mexique), Le Capital des mots, In-fusion, Temporel.fr, Palabras sin fronteras, Fornix (Pérou), Le Pan poétique des muses (Grenoble).

 

Lectures

 

  • Lecture des Poèmes d'Amboise au Cercle Anna de Noailles à Paris, par Delphine André, Alexandre d'Oriano, Yannick Warnier et Tachia Quintanar, comédiens, film de Jérémy Véron (2010).

  • Lecture du recueil Anankê ou la Fatalité par la comédienne Marie-Hélène Breillat, filmée par Galya Milovskaya-Dessertine.

  • Lecture de « Pétra » et des poèmes d’Ivresses d’Égypte, dit par Camille Aubaude, à l’Hôtel de Ville d’Amboise, Salle des Mariages, le samedi 19 mars 2003.

  • Lecture de « L’Amour au temps de Jeanne d’Arc », d’après des poèmes de Christine de Pizan, traduits et édités par Camille Aubaude. Textes dits par Camille Aubaude, chantés par Iégor Reznikoff, accompagnés à la harpe par Lucie Morice au Théâtre de l’île Saint Louis-Paul Rey, en septembre 2004.

  • Lecture des Poèmes d’Amboise et des poèmes de Christine de Pizan, traduits et édités par Camille Aubaude, dits par la comédienne Sabeline Amaury, à l’Hôtel de Ville d’Amboise, Salle des Mariages, le samedi 14 octobre 2006.

  • Lecture de Chant d’ivresse en Egypte, sous le titre « Aubade à la Sphynge », par Delphine André et Sylvia Cogan ; répétition du 29 mars filmée par Galya Milovskaya, « Un soir à la Vénus noire » (2010).

  • « Dialogues de poésie », lecture et enregistrement dans la collection d'entretiens entre Camille Aubaude et des poètes contemporains tels qu'Yves Bergeret, Geneviève Laporte, Bernard Giusti, Renato Sandoval, Michel Eckhard Élial, Francesca Yvonne Caroutch, Jean-Luc Steinmetz.

  • Lecture de Chant d’ivresse en Égypte à la Maison de l’Amérique latine à Paris, en 2015.

 

Entretiens et colloques

 

 

  • Entretien avec Paola Gonzales lors d’une rencontre à l’université Ricardo Palma, à Lima, Pérou, le 18 février 2013, pour la préparation d’une thèse de doctorat « Mythes et obsessions », sous la direction de Rosario Valdivia.

  • Entretien avec la chanteuse Anna Prucnal, dans Visuelles, des femmes et des images, en avril 1980.

  • Actes du colloque Journée Nerval du 29 janvier 2005, pour le 150è anniversaire de la mort de Gérard de Nerval, sous la direction de Camille Aubaude et Christian Besse-Saige (éd. Hybride, Saint Germain en Laye, 2005).

  • Actes de la Journée d’étude de Metz - (5 juillet 2014) sur l’œuvre poétique de Camille Aubaude[. Ces actes rééditent les entretiens fondamentaux avec Patricia Godi (Maître de conférences à l’université de Clermont Ferrand) et Julien Jâlal Eddine Weiss (musicien), ainsi que l’étude « Camille Aubaude, Mémoire et terres poétiques », de Marie-Ange Bartholomot-Bessou (Maître de conférences à l’université de Bordeaux), qui constate : « Je ressens un goût et un intérêt profonds pour cette « terre de poésie » déployée dans toute l’œuvre de Camille Aubaude, son art aux multiples facettes, si dense et si riche.

 

 

Tables rondes

 

  • Table ronde au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris sur « Le Paris-chimère de Gérard de Nerval », présidée par Camille Aubaude, avec Tony James et Jean-Yves Masson (débat de la Bibliothèque Publique d’Information de Beaubourg « hors les murs », pour une promenade littéraire coordonnée par Francine Figuière), le 23 novembre 1998.

  • Table de poésie « Homenaje a las animas », avec Leda Garcia, Sherezada Vicioso, Graciella Genta et Camille Aubaude, accompagnées de spectacles musicaux à la Casa fuerte del Indio Fernandez. En 2005.

  • Table ronde pour le colloque international « Art, genre, société », au Reid hall, Columbia University of Paris et Barnard collège, en janvier 2010.

Audiovisuel

Elle intervient sur des plateaux de télévision, dans des émissions de France-Culture, tant en France qu’à l’étranger :

  • Animatrice d’une table ronde télévisée sur Lire les Femmes de lettres, au Centre culturel français de Damas. Invitées : les écrivaines syriennes Myriam Antaki et Colette Khoury

  • Participation à l’émission Promenade Littéraire sur la chaîne TV5 en 1999, devant la Maison de la Poésie de Paris, pour la promenade littéraire sur Gérard de Nerval organisée par le Centre Georges-Pompidou (Beaubourg).

  • Présentation de La Maison des Pages, maison d’écrivain et de création poétique sur France 3 Tours Soir.

Elle réalise :

  • Une interviewe de Marguerite Duras avec Roger Knobelspiess aux « Roches noires » pour son essai Lire les Femmes de lettres.

  • Un court métrage expérimental Rêve nu, libre adaptation d’un de ses textes poétiques Rêve nu, CD-Rom interactif (G.R.E.C.). Scénario et réalisation : Camille Aubaude. Acteurs : Camille Aubaude, Marie Lemire, Xavier Cottrell, photographie Erwin. Huppert, infographie Manuel Brunel, musique de Julien Weiss et l’ensemble Al Kîndî.

Traductions

 

  • Traduction en français de Roberto Salvatierra, poète de Salta, ami de Borges et critique de Duras.

  • Traduction et publication de poètes latino-américains dans Tant de Philomèles en ce monde, op. cit.

  • Traduction et publication de poètes latino-américains dans les Actes de la Journée d'Études autour de ses deux derniers livres : Impression inimaginable et La Malcontente. Ces recueils, avec photographies, s’inscrivent dans la série des colloques et des séminaires étudiant la problématique des violences faites aux femmes.

  • Traduction en français de La Lune aux Rayons brisés, Haïkus de Satoko Tamura, Publibook, « La maison des pages », 2009.

 

 

Bibliographie


 

  • 1985 : Lacunaire (poèmes), tapuscrit, Paris

  • 1991 : Isis 1 à 7 (poèmes, 7 volumes), éd. Gabrielle D., Vendôme ; Anamorphoses d'Isis, Paris, Université Paris VII, (Doctorat de Lettres modernes). Tapuscrit

  • 1993 : Lire les femmes de lettres (essai), Paris,  éd. Dunod, 276 p., broché

  • 1997 : Gérard de Nerval et le mythe d'Isis (essai), Préface de Claude Pichois, éd. Kimé ; Le Voyage en Égypte de Gérard de Nerval (essai), Paris, éd. Kimé

  • 2000 : Anankê ou la Fatalité (poèmes), Paris, éd. La Bartavelle, « Poésie »

  • 2002 : La Maison des Pages (récit gothique,), Préface de Claude Vigée, éd. La Bartavelle, Aumage éd.

  • 2003 : Ivresses d'Égypte (poèmes et proses), Aumage éd., coll. « La Maison des Pages », 76 p.

  • 2004 : L'Égypte de Gérard de Nerval (recueil d'articles), Paris, éd. Publibook, Lettres et Langues, 84 p. ; L’Absolue Retraite de Léonard de Vinci (nouvelle), avec une traduction en anglais de Tony James, Paris, Aumage

  • 2005 : « Lorelei » (poème), « Hiéroglyphes » (poème, avec la traduction en hébreu de Claudine Elnécavé)

  • 2005 : Gallia ou l'amour véritable (récit), Aumage éd., 146 p.

  • 2007 : Poèmes d'Amboise, éd. La Maison des Pages et réédités dans La Sphynge en 2009, traduits et édités dans plus de vingt langues

  • 2009 : Chant d'ivresse en Égypte, (livre d'artiste), poème avec les lithographies de Danielle Loisel, Signum éditeur. de livres d’artiste ; La Sphynge (poèmes), Paris, éd. L'Ours blanc

  • 2010 : Poèmes satiriques, (poèmes et photos), Paris, éd. La Maison des Pages

  • 2011 : Le Promeneur du Mont aux Vignes, suivi du Tabernacle (poèmes, livre d’artiste, conçu par Vivian O’Shaughnessy) ; Io, la Vache sacrée (épyllion en prose, livre d’artiste, ibid)

  • 2012 : L'Ambroisie, (nouvelles avec photos), Paris, éd. La Maison des Pages ; Poèmes choisis, mini-livre, Paris, éd. La Maison des Pages ; Ballades (poèmes, livre d’artiste, conçu par Vivian O’Shaughnessy) ; Alexandrie ou la colère d’Ariane (épyllion en prose, livre d’artiste, ibid.) ; Le Messie en liesse, (poèmes)

  • 2013 : Voyage en Orient (récit, poèmes), 2è Prix Marguerite Yourcenar

  • 2014 : Impression Inimaginable, Paris, éd. La Maison des Pages

  • 2015 : La Malcontente (poèmes et photos) ; « Céline », Le Pan poétique des muses | Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre no 6 [En ligne], mis en ligne le 11 novembre 2015

  • 2016 : Tant de Philomèles en ce monde, op. cit. ; Quatorze chansons (poèmes), dans le Semainier des Muses, no 5, op. cit.

 

 

Festivals internationaux de poésie

 

  • « Rencontres internationales de Misiones » sur l'interprétation de Borges en France et de Duras en Argentine

  • « Rencontres internationales de poètes » à Maghar en Israël invitée par le poète druze Naïm Araydi

  • « Forum des poètes » de l'université de Haïfa

  • « Festival mexicain du Pais de las nubes », « le Pays des Nuages », à l'invitation d'Emilio Fuego qui la charge de faire participer des poétesses françaises en relation avec la poétesse Lina Zerón

  • Le Printemps des Poètes, France, 2010

  • « Feria del Libro de La Havane», à Cuba, en 2012 (seule poétesse française invitée et à obtenir un prix)

  • « 1er FIPLIMA » (Festival International de la Poésie de Lima) au Pérou (présentation de la traduction des Poèmes d’Amboise, Poemas de la Morada de las Paginas, due à Rosario Valdivia

  • « Festival international Nuit de Poésie », de Curtea de Arges, en Roumanie, en 2012 où elle présente des livres d'artistes en collaboration avec la peintre new yorkaise Vivian O’Shaughnessy ; les livres de ces invités sont présentés lors des festivals internationaux ainsi qu’à La Maison des Pages

  • Europoems, Paris, 2013

     

 

Principales études sur l’œuvre de Camille Aubaude

 

  • « Les Femmes de lettres », par Danièle Gasiglia-Laster, Romantisme n° 85, 1994.

  • « Le miroir de Nerval », par Michel Brix, Romantisme, n° 102, 1998.

  • Préfaces de Claude Pichois (Le Mythe d’Isis) et de Claude Vigée (La Maison des Pages).

  • « Une femme de lettres », par Alain Clerval, La Salamandre, 2011.

  • « Camille Aubaude, les Chemins d’un auteur », Chemins de traverse, n° 47, 2012.

  • « Sur la traduction de la poésie de Camille Aubaude », Rosario Valdivia, dans VI Congreso International de la Lengua española, à Panama, 2013, et nombreuses rééditions, dont dans Un espace poétique pour la femme.

  • Françoise Urban Méninger sur Lire les femmes de lettres : http://www.e-litterature.net/publier2/spip/spip.php?page=article5&id_article=1186

  • « Camille Aubaude, Mémoire et terres poétiques », par Marie-Ange Bartholomot Bessou, 2013. Dans L’Ambroisie et dans Un espace poétique pour la femme.« Mythes et obsessions », entretien avec Paola Gonzales lors d’une rencontre à l’Université Ricardo Palma, à Lima, Pérou, le 18 février 2013, pour la préparation d’une thèse de doctorat sous la direction de Rosario Valdivia, dans Un espace poétique pour la femme.

  • Entretiens avec Patricia Godi, Philippe Cantraine et Julien Weiss (plusieurs éditions numériques, dont LPpdm, voir ci-desssous).

  • « La poesia è conoscenza », par Giovanni Dotoli, étude-préface à Poesie per Amboise, Rome, 2015. Traduit en français et réédité dans Un espace poétique pour la femme.

  • Actes de la Journée d’étude de Metz (2014) sur l’œuvre poétique de Camille Aubaude : Un espace poétique pour la femme, 2016. https://r.academia.edu/CamilleAubaude

  • http://www.pandesmuses.fr/2015/11/lecture-reception-camille-aubaude.html

  • « Édito » des Quatorze chansons par Dina Sahyouni, dans le Semainier des Muses n° 5, dédié à la poésie de Camille Aubaude. op. cit.. Voir aussi Dina Sahyouni sur le Sevrage, dans Tant de Philomèles en ce monde, op. cit.

 

 

Présentation de La Malcontente

 

 

© Crédit photo : 1ère de couverture illustrée par un portrait de l'autrice (photo à venir)

 

 

La poétesse française Camille Aubaude a écrit un livre essentiel sur le viol collectif et le viol à la caméra dont elle a été victime, La Malcontente (Paris, 2015). Elle y reproduit l’appel de l’ONU pour l’égalité des sexes sur le plan de la justice : « Toutes les filles, où qu'elles soient, doivent pouvoir vivre sans crainte et sans violence ».

Un imaginaire et une écriture littéralement féminins sont à découvrir dans La Malcontente. Comme les autres livres  de Camille, La Malcontente traite « du dimorphisme sexuel, du patriarcat, du matriarcat, du « génie au féminin », constate Dina Sahyouni. « Marquée par la révolte et l’ironie, la poésie de Camille propose une vision féministe de la littérature, en particulier sur les questions poétiques. Camille ne peut écrire sans songer aux femmes « autrices » et « poétesses » et à leur condition dans le monde littéraire. Chargée de références culturelles sur le féminin et le masculin, la poésie de Camille se revendique désormais de la « transpoésie » (« Intro » de La Malcontente, 2015, p. 5). Telle sa poésie, Camille Aubaude est une âme nomade dans les labyrinthes du temps, et une éternelle prêtresse de l’amour de la liberté » (dans Quatorze chansons, Édito, op. cit.).

 

La Ministre de la Santé, Marisol Touraine, a écrit sur le recueil Impression inimaginable, qui préfigure La Malcontente : « Vos photos sont magnifiques ! Et vos textes d’une force qui m’émeut. » (lettre manuscrite, 13 février 2015)

Francesca Yvonne Caroutch, poétesse, essayiste, constate que « La Malcontente transmute les flammes de l’enfer. « Le poids en diamants des nébuleuses ne pourrait payer le joyau dans les cuisses des femmes », a écrit Léon Bloy. Le viol, quand c’est très violent, est un électrochoc qui donne le génie. »  (courriel, 3 janvier 2015) « Une fleur vénéneuse qui distille la noirceur qui irrigue notre monde, écrit Françoise Urban-Menninger. Tu as su porter à la lumière ta part d'ombre, c'est magnifique! » (courriel, 21 mars 2016)

 

Vu qu’elle a été réellement morcelée, à l’instar d’Osiris, il y a une cohérence dans les cassures de Camille. Le morcèlement d’une société en mutation est l’un des thèmes qui l’inspirent. Camille est sincère, et elle a ceci de plus que tout autre poète, cette cohérence interne, réellement en accord avec ce qu’elle pense, inaliénable et nécessaire.

Camille n’emploie pas seulement ses compétences linguistiques, elle a une intelligence de la musique des mots. Sa quête de l’unité est le terreau où elle cultive sa personnalité, qui imprègne la Maison des Pages.

 

« J’ai été tout particulièrement touchée par La Malcontente. C’est un très beau livre malgré l’horreur que vous y décrivez et je tiens à vous féliciter, et à vous remercier aussi, pour votre courage d’avoir écrit ces lignes. Je sais qu’elles sont nombreuses dans votre cas, à ne jamais rien oser dire et à garder ce secret qui les empoisonne le restant de leur vie, quand il ne les fait pas s’éteindre prématurément. Au moins, et à votre manière très belle, vous avez craché le morceau. »

Viviane Thibaudier, Ancienne présidente de la Société Française de Psychologie Analytique – SFPA –, Ancienne directrice de l’Institut C. G. Jung de Paris, courriel « La Trèscontente », 5 avril 2017.

 

Ce recueil a été récompensé par

Le Premier Prix international de poésie 2017

de l'Académie Claudine de Tencin

 

***

 

Pour citer ce texte


Camille Aubaude, « Biographie détaillée et présentation de La Malcontente aux Éditions La Maison des Pages », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Distinctions 2017 « Prix poétiques de la SIÉFÉGP », mis en ligne le 31 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/distinctions-malcontente.html

 

 

© Tous droits réservés                            Retour aux présentations

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Distinctions SIEFEGP

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous présente son festival en ligne Megalesia édition 2020 du 1er avril au 1 er 30 septembre 2020 Crédit photo : " La Muse du chant et de la dance Terpsichore", toile de François Boucher, domaine public. Festival numérique, international...
  • Table
    Table de Megalesia 2020 Édition 2020 du 1er avril au 1er 30 septembre Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie...
  • L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin...
    Megalesia 2020 | Revue culturelle d'Europe L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin... Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Juliette Greco", portrait par Mustapha Saha, peinture sur toile . Soirée...
  • Toujours debout !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Toujours debout ! Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Liban pays des grandes civilisations...
  • Billard et corbillards de CoROInavirus ! et Confine-toi et réfléchis !
    Megalesia 2020 | Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.) | Textes poétiques Billard et corbillards de CoROInavirus ! & Confine-toi et réfléchis ! Mokhtar El Amraoui Billard et corbillards de CoROInavirus ! Au-dessus de...
  • Ma jupe et moi
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | Réflexions féministes sur l'actualité Ma jupe & moi Dina Sahyouni Crédit photo : "Lana Turner et sa mère en 1941", image de Wikimedia, domaine public, Commons. Pour Élisabeth et les femmes violentées tous...
  • Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Réflexions féministes sur l'actualité Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Dans ce texte, je...
  • COVID 19 en Javel majeur
    Megalesia 2020 | Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.) | Textes poétiques COVID 19 en Javel majeur* Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Ce poème a été également...
  • Le chemin de la vie
    Megalesia 2020 | Les figures des philosophes chez les écrivaines en Sciences Humaines & Sociales | Philosophies & sagesses en poésie Le chemin de la vie Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Faire...
  • "I LOVE BEIRUT". Pour Beyrouth, pour un monde solidaire !
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. "I LOVE BEIRUT" Pour Beyrouth, pour un monde solidaire ! "En solidarité avec le Liban, nous publions vos témoignages et poèmes qui soutiennent la population libanaise durement touchée...