3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:35

 

1er concours international de poésie

 

 

Poème sélectionné sur le handicap

 

 

Mon enfant du soleil

 

 

 

 

Johanna Treilles

 

 

 

Ma douceur, mon enfant,

Ma petite fille du vent

Tu viens d’avoir cinq ans

Je n’me laisserai plus faire

Tu es le centre de mon monde

Et c’est ensemble que nous combattrons

L’indifférence des cœurs froids et frileux

Recroquevillés dans leurs ornières

 

Sauvage et tendre, petite louve des steppes

Libre comme l’air, indomptable comme le vent

Tu es le mistral de la Camargue chanté par les gitans

La tramontane qui rit follement sous la neige ou le soleil

 

Gitanes dans le cœur, nous le sommes mon enfant

Éternelles voyageuses sur une route cabossée

Belle bien qu’imprévisible, où les pleurs et nos peurs

Sont vite balayés par tes rires enchanteurs

Tes petits pas sur le sol durent et sont notre victoire

Tes petits pas de danseuse et d’enfant des étoiles

Ramènent la lumière dans la nuit noire

De mes questionnements de mère, de mes doutes et de mes craintes.

 

Je te porte à bout de bras, tes cheveux longs tournoient

Dans la brise qui veille et nous protège

Et je dois puiser ma force dans l’eau claire des rivières

Dans la chaleur de la pierre,

pour pouvoir jouer dignement mon rôle de mère

Et de forteresse.

 

Car les regards qui nous entourent ne sont pas toujours tendres

Alors montrons les crocs, ma louve à ceux que notre présence

Un peu trop vivante dérange.

 

Dans le zéphyr, la nuit, j’égrène mes prières

Et chaque jour qui fuit répond à mes appels

Je te vois grandir et t’épanouir et je me fous des blouses

Blanches qui croient détenir tous les savoirs du monde.

 

Je te sais, te comprends et aime tes mains qui dansent

Mon enfant papillon qui brasse l’air de ses ailes

Et si parfois, j’avoue je n’saisis plus le sens

Je t’en remets à Dieu, aux Bouddhas et aux Anges.

 

Tu aimes les oiseaux, tu parles un peu comme eux

Quand tu gazouilles et ris, des lueurs dans tes yeux.

J’aime te voir t’envoler, courir, sauter, nager

Chaque mouvement que tu fais est un don, je le sais

 

Nous sommes les parias, parfois, d’un monde trop uniforme

Qui ne voit en nous que notre différence,

Alors, quand le rejet se fait trop menaçant

La colère gronde en moi, je me fais ouragan

 

La bourrasque s’immisce dans ces décors bourgeois

Où tout est à sa place, et où rien ne dépasse

Toi, intenable tu me rappelles qu’on doit

Se révolter pour exister, dans ce monde dur et froid

 

 

Nous sommes les parias, mon enfant du soleil

Dans la cour des miracles, toujours nous aurons notre place

Du côté des exclus, les fêlés qui laissent passer la lumière,

Les pas bienvenus qui n’se plient pas aux codes,

de la normalité dominante et ronflante.

 

Nous sommes les parias, nous nous ferons pirates

Le Sirocco d’Afrique déploiera grands nos voiles

Car tu portes dans ton sang, la fougue de ceux qu’avant

les blancs appelaient sauvages.

 

 

Comme je suis fière, ma fille, de ta belle différence,

Et combien je me fous de leur stupide méfiance.

Je sais c’que tu m’apprends, tout ce que tu apportes

À mon âme, à mon cœur, mon enfant du bonheur.


 

 

Événements poétiques | 2017 | Concours international de poésie (1ère édition)

 

***

 

Pour citer ce poème


Johanna Treilles, « Mon enfant du soleil », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques|Concours international (édition 2017 sur les animaux, le handicap & la joie), mis en ligne le 3 septembre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/9/concours-enfant.html

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques Distinctions
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 11:12

 

Distinctions 2017 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP

 

 

 

 

Présentation du recueil

 

 

Femmes du monde entier contre les violences

 

 

(récits-poèmes)

 

 

 

 

Annpôl Kassis

 

 

 

Biographie

 

Linguiste-didacticienne, Annpôl Kassis, a enseigné le FLE puis la didactique des langues à l’Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle, ainsi que Le Renouveau du conte en France depuis le 19ème siècle à New York University in France, ses ports d’attache. À travers des missions et actions sociales auprès du Ministère des Affaires Sociales elle a toujours œuvré pour la redéfinition et le respect des droits de la personne et a lutté pour l’élimination des violences intrafamiliales et en faveur d’une éducation et de soins sans violence…. Un long chemin à travers le monde et des mondes… pas terminé… Depuis 2005, elle est Journaliste, critique littéraire à diverses revues d’arts et littérature, et d’histoire (Le Manoir des Poètes, l’Agora-Sté des poètes français, Inverses… entre autres). Elle est également traductrice historienne bilingue anglais>< français.

 

Œuvres

 

  • Déjà parus

L’UneS-poèmes, éditions le Huchet d’or (2017)

Femmes du monde entier contre la violence (poèmes-actions, Yvelineditions, 2016 (réédition complétée de Femmes du Monde Entier, récits-poèmes, Yvelineditions, 2004 épuisé)

Les disparues de l'Amphitrite, récit historique, éditions de Janus- 2010 Grand Prix de la Mer-ADELF 2011, épuisé, réédité en février 2015 Les inconnues de l’Amphitrite : (auto-publication)

Arthur, roi de l’Union (drame lyrique, Édilivre Juin 2014)

Lumière et Poésie chez Nicolas Dieterlé (essai, éditions du Cygne 2011)

Les Contes en retour (coll.) éditions PUF Blaise Pascal St-Étienne, 2009

Lila et Robinson (conte de voyage, Leprince éditions 1995)

La poésie, éditions Clé international, 1993

 

  • Traductions

 

  • en français

Le foyer de Charles Dickens pour les filles perdues (traduction/adaptation de l’anglais : Jenny Hartley : Dickens and the House of fallen women ; Methuen 2010, Paris Édilivre 2014)

Correspondance Berta von Stuttner- Alfred Nobel (traduction de l’anglais) éd. Turquoise 2015

  • en anglais :

Ghislaine Renard : Que serions- nous sans émotion ? What of us if we were emotionless (Edilivre 2015)

Oscar Hernandez : Vivre en harmonie dans la conscience d’Être : Living in Harmony in the Consciouness of Being (The Book Edition 2016), une bonne traduction d’un fond à revoir…

Diverses traductions anglais/français ou français/anglais pour les éditions Tambao

  • Et aussi :

Collaboratrice-rédactrice à diverses revues et publications d’associations humanitaires dont : 2010- 2012 : l’Association Primo Levi ;

2012-1014 : La Fondation Scelles (rédactrice-traductrice français>< anglais de Rapport Mondial sur l’exploitation sexuelle, 2013 et 2014)

Présidente fondatrice de l'association "La Pierre et l'Oiseau, les amis de Nicolas Dieterlé"

Présidente de l’association CompoS Sui : Compagnie de Théâtre et actions sociales : Création du spectacle « Voies de FaitS, Voix de Femmes », d’après le recueil paru en 2016, contre les violences faites aux femmes.

Chargée de Publications de La société des Amis de Dickens France/l’International Dickens’s fellowship-London/ Boulogne sur mer.

Contact : https://annpolkassis.worldpress.com

 

 

 

 

Femmes du monde entier contre les violences (récits-poèmes)

 

 

 

 

 

 

© Crédit photo : Le visuel du spectacle qui a été tiré de cette œuvre par la compagnie Compos Sui pour la journée du 8 mars 2017 et pour le Festival Populaire de la Poésie Nue mai 2017,

image fournie par Annpôl Kassis

 

 

 

Ces poèmes n’ont d’autre objet que de marquer l’engagement de l’auteure tout au long de sa vie vis-à-vis des femmes, de toutes les femmes sans aucune différence, car toutes les femmes portent sur leurs épaules le fardeau des erreurs humaines et bien trop de douleurs injustes et injustifiées.

Je n’ai rien inventé, j’ai observé, entendu et même si parfois je ne comprenais pas, j’ai toujours réagi et agi contre les violences faites aux femmes et aux enfants. Vivre c’est accepter sans se résigner ; c’est contribuer sans bousculer ni heurter et je continuerai à soulager modestement mais avec tout mon être celles, fourvoyées sur le sentier sans issue des orages, qui ont oublié les beautés de l’arc-en-ciel. Ainsi donc tous mes poèmes-actions dénoncent des faits réels, relevés au hasard de ces « brèves » quotidiennes de pages des journaux – reflets des sociétés.

Simples ou passionnés, ils suivent le long chemin de mes engagements fondamentaux : refuser les violences et les mensonges dits « historiques, religieux, traditionnels », qui veulent embellir sous quelque masque les conquêtes meurtrières, les agissements dominateurs et destructeurs de ceux qui en niant la moitié de l’humanité et dégradent l’humanité toute entière. Les violences sont inacceptables en général et mille fois plus envers les femmes, parce que femmes, et autant envers les enfants, et surtout envers les personnes les plus vulnérables, souvent porteuses de handicap ou simplement âgées ou encore trop jeunes pour… Pour vivre ? Pour s’épanouir en toute liberté. L’action de mes poèmes dans une solidarité huma-féministe de crier et agir notre refus tête haute: Non, c’est Non, c’est Tout. Pour toutes

 

 

voir aussi : Maggy de Coster, « Annpôl Kassis, L’UneS, Le Huchet d’Or, 2017, 58 p., format 21 x 14,8 cm, 9 € »)

 

 

Ce recueil a été récompensé par

Le Premier Prix international de poésie 2017

de l'Académie Claudine de Tencin

 

***

 

Pour citer ce texte


Annpôl Kassis, « Présentation du recueil Femmes du monde entier contre les violences (récits-poèmes) », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Distinctions 2017 « Prix poétiques de la SIÉFÉGP », mis en ligne le 31 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/distinctions-kassis.html

 

 

© Tous droits réservés                            Retour aux présentations

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Distinctions SIEFEGP
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 09:40

 

Distinctions 2017 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP

 

 

 

Le Prix international de poésie de

 

 

l'Académie Claudine de Tencin

 

 

 

 

Ce prix international de poésie récompense des œuvres poétiques de femmes et/ou sur les femmes et le genre le 8 avril de chaque année durant le festival Megalesia afin de célébrer les femmes et le genre en poésie.*

 

 

Membres du Jury 2017 de l'Académie Claudine de Tencin

 

Nelly Sahyouni-Taza, Éric Guillot, Cyril Bontron & Dina Sahyouni

 

 
  • Selon les votes du Jury,

le Premier Prix international de poésie a été attribué ex aequo aux recueils La Malcontente par Camille Aubaude, Éditions La Maison des Pages & Femmes du monde entier contre les violences, récits-poèmes par Annpôl Kassis, Éditions Le Dormeur du Val ;

le Deuxième Prix international de poésie a été attribué au recueil L'heure limicole par Nathanaël, Éditions Fidel Anthelme X.

 

Une journée d'études en ligne et/ou en version imprimée sera consacrée en 2018 aux recueils cités ci-dessus en partenariat avec Le Pan poétique des muses.

Nous publions ci-dessous des présentations des ouvrages récompensés.

 

***

 

Présentations des recueils

Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm
Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm
Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm
Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm
Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm
Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm

Images des attestations du prix honorifique, la signature de la présidente a été biffée par sécurité, photographies fournies par LPpdm

 

Camille Aubaude, « Biographie détaillée et présentation de La Malcontente aux Éditions La Maison des Pages »

 

Annpôl Kassis, « Présentation du recueil Femmes du monde entier contre les violences (récits-poèmes) »


Fidel Anthelme X, «  Biographie de Nathanaël et présentation de L'heure limicole », voir aussi : « Nathanaël, L’heure limicole aux éditons Fidel Anthelme X, 2016 » et « Écriture de l'ennui dans Nathanaël, L'heure limicole, Fidel Anthelme X, coll. « La Motesta », 2016 »

 

 

 

* Nous comptons publier un document détaillé en ligne de cette distinction avant 2018.

 

***

Pour citer cet avis


Le Pan Poétique des Muses (LPpdm), « Le Prix international de poésie de l'Académie Claudine de Tencin », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Distinctions 2017 « Prix poétiques de la SIÉFÉGP », mis en ligne le 31 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/prix-tencin.html

 

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

 

Page créée le 31 août 2017

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Distinctions SIEFEGP
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 09:39

 

Distinctions 2017 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP

 

 

 

Biographie détaillée et présentation de

 

 

La Malcontente aux Éditions La Maison des Pages

 

 

Camille Aubaude

 

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIÉFÉGP

responsable de la rubrique en ligne Chroniques de Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

Biographie analytique

 

  • Études de lettres et de cinéma à l’université Paris III Sorbonne nouvelle

  • Enseigne la littérature française au lycée mixte de Ghardaïa en Algérie (1980-81)

  • Étudiante aux cours de Michel Foucault, Gilles Deleuze, Serge Daney, Hélène Cixous, Julia Kristeva, Florence Delay et Jacques Derrida

  • Rencontres avec Henri Michaux et Jorge Luis Borges qui vont influencer sa poésie

  • Membre fondateur d'Archéo-Nil, au Cabinet d’Égyptologie du Collège de France ; elle suit les cours d’Yves Bonnefoy et de Jacques Roubaud.

  • Membre de l’Association Interdisciplinaire de Recherches sur l’Épistolaire (AIRE) et du comité de SOS sexisme.

  • Poste de lecteur à l’université du Yarmouk, en Jordanie (1992-93)

  • Directrice et fondatrice de la collection de poésie « La maison des pages »

  • Présidente de l’Académie Littéraire de France et d’Outre-Mer (ALFOM) au Palais du Luxembourg, Sénat, où, elle invite notamment Claude Vigée, Laurens Fels, Anne Mounic, Marie-Hélène Breillat, Philippe Cantraine

  • Membre du comité de rédaction de la revue féministe, internationale et multilingue de poésie, Le Pan poétique des muses (LPpdm) et de la SIÉFÉGP (Société Internationale d’Études des Femmes et d’Études de Genre en Poésie)


 

Œuvre


 

L’œuvre de Camille Aubaude se décline sous plusieurs formes : poésie, essais, journal et récits de voyage, critiques d’art et de cinéma, film, photomontages, traductions de poésie, études féminines et universitaires.

  • Doctorat de Lettres modernes sur Le Mythe d’Isis de Gérard de Nerval, sous la direction de Julia Kristeva après une bourse d’études en 1986, au Caire, puis à Chicago, en 1987.

  • Elle confie au poète Claude Vigée une copie de La Maison des Pages et de L’absolue retraite de Léonard de Vinci qui seront publiés par la suite. La rencontre avec Claude Vigée, en 1995, a été organisée par Renée Waissman.

  • Assani Fassassi lui fait connaître Léopold Sédar Senghor à l’Unesco en 1996. Elle lui remet le tapuscrit de son recueil Ni prière, ni misère et il écrit : « Un imaginaire féminin, secret, fécond, inoubliable. L’union de l’Orient et de l’Occident, de l’amour et de la solitude, de la culture et de la liberté me fait entendre votre chant immense et déchaîné. »

  • Les Poèmes d’Amboise, les Poèmes satiriques et les épyllions de L’Ambroisie sont co-édités au Pérou, avec l’Université Ricardo Palma, à Lima.

  • Écriture du Voyage en Orient à Salta en Argentine, en 2009.

L’essai sur le Mythe d’Isis a fondé un nouveau mythe littéraire. L’apport de Camille Aubaude à la théorie littéraire avec Lire les femmes de lettres sert à repenser les violences faites aux femmes, qu’elle exprime par la transpoésie. Le Voyage en Orient évoque une quête universelle, qui se déroule dans le sens de la Déesse Isis.


 

Poésie

 

Camille Aubaude s’attache à faire connaître la poésie lyrique en France et l’influence des femmes dans ce domaine. Depuis sa traduction Christine de Pizan en français moderne, elle est devenue la poétesse française contemporaine la plus traduite, principalement pour Poèmes d’Amboise, publiés par deux universités étrangères. La diversité de cette création contemporaine renvoie toujours au mythe d’Isis.

 

Les textes imprégnés des mythologies égyptienne et grecque actualisent les thèmes essentiels de la poésie en prenant parfois appui sur les formes fixes (ballades, rondeaux, ode sapphique et sonnet). Voir la bibliographie et les études qu’elle a suscitées.

 

Revues

Camille Aubaude a participé à la fondation des revues Artifice et Visuelles, des femmes et des images (Joinville le Pont). Elle a publié dans des revues telles que : Filmographe, Les Mots pour le dire (Genève), Les Deux écrans (Algérie), L'Imbécile de Paris, Œuvres & Critiques XVII (Tübingen), Textuel, Phréatique, N.R.F., Romantisme, La Quinzaine littéraire, Les Dossiers H, LITTÉRAlement, L’Infini, Chemins de traverse, La Salamandre, Poésie & Art (Israël), L’Agendatologia (Mexique), Le Capital des mots, In-fusion, Temporel.fr, Palabras sin fronteras, Fornix (Pérou), Le Pan poétique des muses (Grenoble).

 

Lectures

 

  • Lecture des Poèmes d'Amboise au Cercle Anna de Noailles à Paris, par Delphine André, Alexandre d'Oriano, Yannick Warnier et Tachia Quintanar, comédiens, film de Jérémy Véron (2010).

  • Lecture du recueil Anankê ou la Fatalité par la comédienne Marie-Hélène Breillat, filmée par Galya Milovskaya-Dessertine.

  • Lecture de « Pétra » et des poèmes d’Ivresses d’Égypte, dit par Camille Aubaude, à l’Hôtel de Ville d’Amboise, Salle des Mariages, le samedi 19 mars 2003.

  • Lecture de « L’Amour au temps de Jeanne d’Arc », d’après des poèmes de Christine de Pizan, traduits et édités par Camille Aubaude. Textes dits par Camille Aubaude, chantés par Iégor Reznikoff, accompagnés à la harpe par Lucie Morice au Théâtre de l’île Saint Louis-Paul Rey, en septembre 2004.

  • Lecture des Poèmes d’Amboise et des poèmes de Christine de Pizan, traduits et édités par Camille Aubaude, dits par la comédienne Sabeline Amaury, à l’Hôtel de Ville d’Amboise, Salle des Mariages, le samedi 14 octobre 2006.

  • Lecture de Chant d’ivresse en Egypte, sous le titre « Aubade à la Sphynge », par Delphine André et Sylvia Cogan ; répétition du 29 mars filmée par Galya Milovskaya, « Un soir à la Vénus noire » (2010).

  • « Dialogues de poésie », lecture et enregistrement dans la collection d'entretiens entre Camille Aubaude et des poètes contemporains tels qu'Yves Bergeret, Geneviève Laporte, Bernard Giusti, Renato Sandoval, Michel Eckhard Élial, Francesca Yvonne Caroutch, Jean-Luc Steinmetz.

  • Lecture de Chant d’ivresse en Égypte à la Maison de l’Amérique latine à Paris, en 2015.

 

Entretiens et colloques

 

 

  • Entretien avec Paola Gonzales lors d’une rencontre à l’université Ricardo Palma, à Lima, Pérou, le 18 février 2013, pour la préparation d’une thèse de doctorat « Mythes et obsessions », sous la direction de Rosario Valdivia.

  • Entretien avec la chanteuse Anna Prucnal, dans Visuelles, des femmes et des images, en avril 1980.

  • Actes du colloque Journée Nerval du 29 janvier 2005, pour le 150è anniversaire de la mort de Gérard de Nerval, sous la direction de Camille Aubaude et Christian Besse-Saige (éd. Hybride, Saint Germain en Laye, 2005).

  • Actes de la Journée d’étude de Metz - (5 juillet 2014) sur l’œuvre poétique de Camille Aubaude[. Ces actes rééditent les entretiens fondamentaux avec Patricia Godi (Maître de conférences à l’université de Clermont Ferrand) et Julien Jâlal Eddine Weiss (musicien), ainsi que l’étude « Camille Aubaude, Mémoire et terres poétiques », de Marie-Ange Bartholomot-Bessou (Maître de conférences à l’université de Bordeaux), qui constate : « Je ressens un goût et un intérêt profonds pour cette « terre de poésie » déployée dans toute l’œuvre de Camille Aubaude, son art aux multiples facettes, si dense et si riche.

 

 

Tables rondes

 

  • Table ronde au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris sur « Le Paris-chimère de Gérard de Nerval », présidée par Camille Aubaude, avec Tony James et Jean-Yves Masson (débat de la Bibliothèque Publique d’Information de Beaubourg « hors les murs », pour une promenade littéraire coordonnée par Francine Figuière), le 23 novembre 1998.

  • Table de poésie « Homenaje a las animas », avec Leda Garcia, Sherezada Vicioso, Graciella Genta et Camille Aubaude, accompagnées de spectacles musicaux à la Casa fuerte del Indio Fernandez. En 2005.

  • Table ronde pour le colloque international « Art, genre, société », au Reid hall, Columbia University of Paris et Barnard collège, en janvier 2010.

Audiovisuel

Elle intervient sur des plateaux de télévision, dans des émissions de France-Culture, tant en France qu’à l’étranger :

  • Animatrice d’une table ronde télévisée sur Lire les Femmes de lettres, au Centre culturel français de Damas. Invitées : les écrivaines syriennes Myriam Antaki et Colette Khoury

  • Participation à l’émission Promenade Littéraire sur la chaîne TV5 en 1999, devant la Maison de la Poésie de Paris, pour la promenade littéraire sur Gérard de Nerval organisée par le Centre Georges-Pompidou (Beaubourg).

  • Présentation de La Maison des Pages, maison d’écrivain et de création poétique sur France 3 Tours Soir.

Elle réalise :

  • Une interviewe de Marguerite Duras avec Roger Knobelspiess aux « Roches noires » pour son essai Lire les Femmes de lettres.

  • Un court métrage expérimental Rêve nu, libre adaptation d’un de ses textes poétiques Rêve nu, CD-Rom interactif (G.R.E.C.). Scénario et réalisation : Camille Aubaude. Acteurs : Camille Aubaude, Marie Lemire, Xavier Cottrell, photographie Erwin. Huppert, infographie Manuel Brunel, musique de Julien Weiss et l’ensemble Al Kîndî.

Traductions

 

  • Traduction en français de Roberto Salvatierra, poète de Salta, ami de Borges et critique de Duras.

  • Traduction et publication de poètes latino-américains dans Tant de Philomèles en ce monde, op. cit.

  • Traduction et publication de poètes latino-américains dans les Actes de la Journée d'Études autour de ses deux derniers livres : Impression inimaginable et La Malcontente. Ces recueils, avec photographies, s’inscrivent dans la série des colloques et des séminaires étudiant la problématique des violences faites aux femmes.

  • Traduction en français de La Lune aux Rayons brisés, Haïkus de Satoko Tamura, Publibook, « La maison des pages », 2009.

 

 

Bibliographie


 

  • 1985 : Lacunaire (poèmes), tapuscrit, Paris

  • 1991 : Isis 1 à 7 (poèmes, 7 volumes), éd. Gabrielle D., Vendôme ; Anamorphoses d'Isis, Paris, Université Paris VII, (Doctorat de Lettres modernes). Tapuscrit

  • 1993 : Lire les femmes de lettres (essai), Paris,  éd. Dunod, 276 p., broché

  • 1997 : Gérard de Nerval et le mythe d'Isis (essai), Préface de Claude Pichois, éd. Kimé ; Le Voyage en Égypte de Gérard de Nerval (essai), Paris, éd. Kimé

  • 2000 : Anankê ou la Fatalité (poèmes), Paris, éd. La Bartavelle, « Poésie »

  • 2002 : La Maison des Pages (récit gothique,), Préface de Claude Vigée, éd. La Bartavelle, Aumage éd.

  • 2003 : Ivresses d'Égypte (poèmes et proses), Aumage éd., coll. « La Maison des Pages », 76 p.

  • 2004 : L'Égypte de Gérard de Nerval (recueil d'articles), Paris, éd. Publibook, Lettres et Langues, 84 p. ; L’Absolue Retraite de Léonard de Vinci (nouvelle), avec une traduction en anglais de Tony James, Paris, Aumage

  • 2005 : « Lorelei » (poème), « Hiéroglyphes » (poème, avec la traduction en hébreu de Claudine Elnécavé)

  • 2005 : Gallia ou l'amour véritable (récit), Aumage éd., 146 p.

  • 2007 : Poèmes d'Amboise, éd. La Maison des Pages et réédités dans La Sphynge en 2009, traduits et édités dans plus de vingt langues

  • 2009 : Chant d'ivresse en Égypte, (livre d'artiste), poème avec les lithographies de Danielle Loisel, Signum éditeur. de livres d’artiste ; La Sphynge (poèmes), Paris, éd. L'Ours blanc

  • 2010 : Poèmes satiriques, (poèmes et photos), Paris, éd. La Maison des Pages

  • 2011 : Le Promeneur du Mont aux Vignes, suivi du Tabernacle (poèmes, livre d’artiste, conçu par Vivian O’Shaughnessy) ; Io, la Vache sacrée (épyllion en prose, livre d’artiste, ibid)

  • 2012 : L'Ambroisie, (nouvelles avec photos), Paris, éd. La Maison des Pages ; Poèmes choisis, mini-livre, Paris, éd. La Maison des Pages ; Ballades (poèmes, livre d’artiste, conçu par Vivian O’Shaughnessy) ; Alexandrie ou la colère d’Ariane (épyllion en prose, livre d’artiste, ibid.) ; Le Messie en liesse, (poèmes)

  • 2013 : Voyage en Orient (récit, poèmes), 2è Prix Marguerite Yourcenar

  • 2014 : Impression Inimaginable, Paris, éd. La Maison des Pages

  • 2015 : La Malcontente (poèmes et photos) ; « Céline », Le Pan poétique des muses | Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre no 6 [En ligne], mis en ligne le 11 novembre 2015

  • 2016 : Tant de Philomèles en ce monde, op. cit. ; Quatorze chansons (poèmes), dans le Semainier des Muses, no 5, op. cit.

 

 

Festivals internationaux de poésie

 

  • « Rencontres internationales de Misiones » sur l'interprétation de Borges en France et de Duras en Argentine

  • « Rencontres internationales de poètes » à Maghar en Israël invitée par le poète druze Naïm Araydi

  • « Forum des poètes » de l'université de Haïfa

  • « Festival mexicain du Pais de las nubes », « le Pays des Nuages », à l'invitation d'Emilio Fuego qui la charge de faire participer des poétesses françaises en relation avec la poétesse Lina Zerón

  • Le Printemps des Poètes, France, 2010

  • « Feria del Libro de La Havane», à Cuba, en 2012 (seule poétesse française invitée et à obtenir un prix)

  • « 1er FIPLIMA » (Festival International de la Poésie de Lima) au Pérou (présentation de la traduction des Poèmes d’Amboise, Poemas de la Morada de las Paginas, due à Rosario Valdivia

  • « Festival international Nuit de Poésie », de Curtea de Arges, en Roumanie, en 2012 où elle présente des livres d'artistes en collaboration avec la peintre new yorkaise Vivian O’Shaughnessy ; les livres de ces invités sont présentés lors des festivals internationaux ainsi qu’à La Maison des Pages

  • Europoems, Paris, 2013

     

 

Principales études sur l’œuvre de Camille Aubaude

 

  • « Les Femmes de lettres », par Danièle Gasiglia-Laster, Romantisme n° 85, 1994.

  • « Le miroir de Nerval », par Michel Brix, Romantisme, n° 102, 1998.

  • Préfaces de Claude Pichois (Le Mythe d’Isis) et de Claude Vigée (La Maison des Pages).

  • « Une femme de lettres », par Alain Clerval, La Salamandre, 2011.

  • « Camille Aubaude, les Chemins d’un auteur », Chemins de traverse, n° 47, 2012.

  • « Sur la traduction de la poésie de Camille Aubaude », Rosario Valdivia, dans VI Congreso International de la Lengua española, à Panama, 2013, et nombreuses rééditions, dont dans Un espace poétique pour la femme.

  • Françoise Urban Méninger sur Lire les femmes de lettres : http://www.e-litterature.net/publier2/spip/spip.php?page=article5&id_article=1186

  • « Camille Aubaude, Mémoire et terres poétiques », par Marie-Ange Bartholomot Bessou, 2013. Dans L’Ambroisie et dans Un espace poétique pour la femme.« Mythes et obsessions », entretien avec Paola Gonzales lors d’une rencontre à l’Université Ricardo Palma, à Lima, Pérou, le 18 février 2013, pour la préparation d’une thèse de doctorat sous la direction de Rosario Valdivia, dans Un espace poétique pour la femme.

  • Entretiens avec Patricia Godi, Philippe Cantraine et Julien Weiss (plusieurs éditions numériques, dont LPpdm, voir ci-desssous).

  • « La poesia è conoscenza », par Giovanni Dotoli, étude-préface à Poesie per Amboise, Rome, 2015. Traduit en français et réédité dans Un espace poétique pour la femme.

  • Actes de la Journée d’étude de Metz (2014) sur l’œuvre poétique de Camille Aubaude : Un espace poétique pour la femme, 2016. https://r.academia.edu/CamilleAubaude

  • http://www.pandesmuses.fr/2015/11/lecture-reception-camille-aubaude.html

  • « Édito » des Quatorze chansons par Dina Sahyouni, dans le Semainier des Muses n° 5, dédié à la poésie de Camille Aubaude. op. cit.. Voir aussi Dina Sahyouni sur le Sevrage, dans Tant de Philomèles en ce monde, op. cit.

 

 

Présentation de La Malcontente

 

 

© Crédit photo : 1ère de couverture illustrée par un portrait de l'autrice (photo à venir)

 

 

La poétesse française Camille Aubaude a écrit un livre essentiel sur le viol collectif et le viol à la caméra dont elle a été victime, La Malcontente (Paris, 2015). Elle y reproduit l’appel de l’ONU pour l’égalité des sexes sur le plan de la justice : « Toutes les filles, où qu'elles soient, doivent pouvoir vivre sans crainte et sans violence ».

Un imaginaire et une écriture littéralement féminins sont à découvrir dans La Malcontente. Comme les autres livres  de Camille, La Malcontente traite « du dimorphisme sexuel, du patriarcat, du matriarcat, du « génie au féminin », constate Dina Sahyouni. « Marquée par la révolte et l’ironie, la poésie de Camille propose une vision féministe de la littérature, en particulier sur les questions poétiques. Camille ne peut écrire sans songer aux femmes « autrices » et « poétesses » et à leur condition dans le monde littéraire. Chargée de références culturelles sur le féminin et le masculin, la poésie de Camille se revendique désormais de la « transpoésie » (« Intro » de La Malcontente, 2015, p. 5). Telle sa poésie, Camille Aubaude est une âme nomade dans les labyrinthes du temps, et une éternelle prêtresse de l’amour de la liberté » (dans Quatorze chansons, Édito, op. cit.).

 

La Ministre de la Santé, Marisol Touraine, a écrit sur le recueil Impression inimaginable, qui préfigure La Malcontente : « Vos photos sont magnifiques ! Et vos textes d’une force qui m’émeut. » (lettre manuscrite, 13 février 2015)

Francesca Yvonne Caroutch, poétesse, essayiste, constate que « La Malcontente transmute les flammes de l’enfer. « Le poids en diamants des nébuleuses ne pourrait payer le joyau dans les cuisses des femmes », a écrit Léon Bloy. Le viol, quand c’est très violent, est un électrochoc qui donne le génie. »  (courriel, 3 janvier 2015) « Une fleur vénéneuse qui distille la noirceur qui irrigue notre monde, écrit Françoise Urban-Menninger. Tu as su porter à la lumière ta part d'ombre, c'est magnifique! » (courriel, 21 mars 2016)

 

Vu qu’elle a été réellement morcelée, à l’instar d’Osiris, il y a une cohérence dans les cassures de Camille. Le morcèlement d’une société en mutation est l’un des thèmes qui l’inspirent. Camille est sincère, et elle a ceci de plus que tout autre poète, cette cohérence interne, réellement en accord avec ce qu’elle pense, inaliénable et nécessaire.

Camille n’emploie pas seulement ses compétences linguistiques, elle a une intelligence de la musique des mots. Sa quête de l’unité est le terreau où elle cultive sa personnalité, qui imprègne la Maison des Pages.

 

« J’ai été tout particulièrement touchée par La Malcontente. C’est un très beau livre malgré l’horreur que vous y décrivez et je tiens à vous féliciter, et à vous remercier aussi, pour votre courage d’avoir écrit ces lignes. Je sais qu’elles sont nombreuses dans votre cas, à ne jamais rien oser dire et à garder ce secret qui les empoisonne le restant de leur vie, quand il ne les fait pas s’éteindre prématurément. Au moins, et à votre manière très belle, vous avez craché le morceau. »

Viviane Thibaudier, Ancienne présidente de la Société Française de Psychologie Analytique – SFPA –, Ancienne directrice de l’Institut C. G. Jung de Paris, courriel « La Trèscontente », 5 avril 2017.

 

Ce recueil a été récompensé par

Le Premier Prix international de poésie 2017

de l'Académie Claudine de Tencin

 

***

 

Pour citer ce texte


Camille Aubaude, « Biographie détaillée et présentation de La Malcontente aux Éditions La Maison des Pages », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Distinctions 2017 « Prix poétiques de la SIÉFÉGP », mis en ligne le 31 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/distinctions-malcontente.html

 

 

© Tous droits réservés                            Retour aux présentations

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Distinctions SIEFEGP
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 09:38

 

Distinctions 2017 | Prix poétiques de la SIÉFÉGP

 

 

 

 

 Biographie de Nathanaël

 

 

et présentation de L'heure limicole

 

 

 

 

 

Fidel Anthelme X

 

 

Biographie de Nathanaël

 

 

Nathanaël est l’auteure de plus de vingt livres écrits en anglais et en français dont notamment Feder (2016), The Middle Notebookes (2015), Sotto l’immagine (2014) et Carnet de somme (2012). L’essai de correspondance, L’absence au lieu (Claude Cahun et le livre inouvert) (2007), dont la contre-verse, Absence Where As (Claude Cahun and the Unopened Book) (2009), est également signée Nathanaël, est un parmi plusieurs (auto-)traductions à qui il manque la version originale. Reconnue par plusieurs prix et bourses dont le Prix Alain-Grandbois, le Triangle Publishing Award inaugural, ainsi que des bourses du CNL et de la PEN American Centre, l’écriture de Nathanaël est traduite en basque, en espagnol (Mexique), en grec, et en slovène, dont plusieurs livres en bulgare et en portugais (Brésil). Une journée d’études lui a été consacrée à l’ENS-Lyon en 2011.

 

Ses livres sont par ailleurs édités aux États-Unis, au Québec, et en France. De Sotto l’immagine Alain Jugnon a écrit : « Toute la prose de Nathanaël cherche le poème terminale, le poème qui passe à l’acte, passe par la fenêtre, invente l’en dehors de l’être, ce qui n’est pas être mais devenir, innocemment. Il n’existe pas de poème plus prosaïque que ce que tente aujourd’hui l’écriture de Nathanaël. Le récit chez ce poète ne parle de rien, n’évoque pas, ni ne convoque : cette écriture est en mouvement vers l’homme nouveau, origine et fin de toute philosophie comme de toute littérature. En haine du roman et en haine du cinéma, Nathanaël invente une nouvelle manière d’enregistrer et de représenter le vivant humanisé. Nommons cela une pictogrammatologie érotique. » Traductrice également, d’ouvrages de Hervé Guibert, de Danielle Collobert, d’Édouard Glissant, de Catherine Mavrikakis, et de Hilda Hilst (cette dernière en collaboration avec Rachel Gontijo Araújo), Nathanaël vit à Chicago, les mains plongées dans l’Atlantique.

 

Œuvres

 

L'heure limicole, 2016

Feder. Nightboat 2016.

Laisse (rejet apparent). Mémoire d’encrier 2016.

The Middle Notebookes. Nightboat 2015.

Asclepias : The Milkweeds. Nightboat 2015.

Sotto l’immagine. Mémoire d’encrier 2014.

Laisse. Recours au poème 2014.

Sisyphus, Outdone. Theatres of the Catastrophal. Nightboat 2012.

Carnet de somme. Le Quartanier 2012.

Carnet de délibérations. Le Quartanier 2011.

We Press Ourselves Plainly. Nightboat 2010.

Absence Where As (Claude Cahun and the Unopened Book). Nightboat 2009.

At Alberta. BookThug 2008.

...s’arrête ? Je. L’hexagone 2007.

L’absence au lieu (Claude Cahun et le livre inouvert). Nota Bene 2007.

Touch to Affliction. Coach House 2006.

Je Nathanaël. BookThug 2006.

L’injure. L’hexagone 2004.

Je Nathanaël. L’hexagone 2003.

l’embrasure. TROIS 2002.

Somewhere Running. Arsenal Pulp Press 2000.

Underground. TROIS 1999.

Colette m’entends-tu ? TROIS 1997.

This Imagined Permanence. Gutter Press 1996.

hivernale. GREF 1995.

 

 

 Présentation de L'heure limicole

 

 

 

 © Crédit photo : 1ère de couverture des éditions Fidel Anthelme X, prise par LPpdm

 

 

 

 

 

Ce recueil a été récompensé par

Le Deuxième Prix international de poésie 2017

de l'Académie Claudine de Tencin

 

***

 

Pour citer ce texte


Fidel Anthelme X, «  Biographie de Nathanaël et présentation de L'heure limicole », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Distinctions 2017 « Prix poétiques de la SIÉFÉGP », mis en ligne le 31 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/distinctions-limicole.html

 

 

© Tous droits réservés                            Retour aux présentations

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Distinctions SIEFEGP
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 11:11

 

1er concours international de poésie 

 

 

Poème en prose et photographie sélectionnés sur les animaux

 

 

 

Nuit farouche

 

 

Texte & illustration

 

Claude Luezior

 

© Crédit photo : Image d'une chienne fournie par Claude Luezior

 

 

Aboie ma chienne dans la nuit. Promptement sortie, malgré la brume qui empoisse mon crâne, elle renifle je ne sais quel vernis de rosée, quelle souche malingre ou brindille convulsant sous un vent sournois. Plus loin sanglote une paire d'ombres : touches livides sur canevas de grisaille, carcasses de feuilles déjà tourmentées par l'automne.

Quatre heures du matin : elle s'érige contre l'épaisseur austère. Conspiration d'une chauve-souris, hululement d'un carnassier, frôlement d'une forme intrusive ? Dans une litanie de lunes toussotant leurs rayons évanescents, quelque mulot divague-t-il en mal d'amour ?

 

La voilà qui se couche à mes pieds. Le danger s'en est allé, sans doute vers un plus loin où se contredisent des errances…

Toute famille réveillée, la gardienne agite sa queue, sans remords, frétillante d'avoir écarté l'affreuse menace, satisfaite jusqu'au bout du museau. Dormez, bonnes gens : le monde peut reprendre sa course.

 

© Copyright Claude Luezior : http://www.claudeluezior.weebly.com/

 

Événements poétiques | 2017 | Concours international de poésie (1ère édition)

 

***

 

Pour citer ce poème en prose


Claude Luezior (texte & illustration), « Nuit farouche », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques|Concours international (édition 2017 sur les animaux, le handicap & la joie), mis en ligne le 23 août 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/8/concours-nuit-farouche.html

 

© Tous droits réservés                            Retour au sommaire

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques Distinctions

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°11
    Publication successive durant l'été 2017 Lettre n°11 Vive la poésie ! © Crédit photo : Cendrillon s'endort par Dina Sahyouni, une partie de la photographie de 2009 , collection privée. ISSN numérique : 2116-1046 Revue féministe, internationale & multilingue...
  • HOPE. Mounir Fatmi (focus artist), Janet Biggs, Debi Cornwall & Alexandre d’Huy. Beirut Art Fair
    N°7 | Revue culturelle d'Orient & d'Afrique N° 7 | Cultural review of the Orient and Africa HOPE. Mounir Fatmi (focus artist), Janet Biggs, Debi Cornwall & Alexandre d’Huy Beirut Art Fair Presented by Barbara Polla & Chiara Bertini Beirut Art Fair Booth...
  • Michèle Finck, Connaissance par les larmes. Poèmes parus aux Éditions Arfuyen
    N°7 | Critique & réception Avant-première Michèle Finck Connaissance par les larmes Poèmes parus aux Éditions Arfuyen Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : 1ère de couverture illustrée de Connaissance par les larmes...
  • Cecilia Mereiles : poète brésilienne avant-gardiste
    Premier colloque 2017 Rubrique : "Colloques en ligne" I – Parcours poétiques à découvrir Cecilia Mereiles : poète brésilienne avant-gardiste Rédac trice : Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/...
  • Mère nourricière, cesse tes colères
    S'indigner, soutenir, hommages, lettres ouvertes Mère nourricière, cesse tes colères Dina Sahyouni Crédit photo : Médaillon de Gaïa en Déesse mère Isis du IVe siècle, domaine public, image trouvée sur Wikipédia La terre tremble, le silence s'envole –...
  • Rencontre Buenos-Aires-Strasbourg à la galerie Art’Créenvol de Strasbourg
    N°7 | Revue culturelle des Amériques Avant-première | Compte rendu artistique Nouvelle zone qui célèbre les Amériques en poésie Rencontre Buenos-Aires-Strasbourg à la galerie Art’Créenvol de Strasbourg Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure...
  • Semainier des muses ; Carole CLOTIS, « Passages », N°12, ÉTÉ 2017 aux éditions Pan des muses, coll. Ops, 8 p., 3,50 €
    Annonce de parution Les éditions Pan des muses vous annoncent la parution de leur SEMAINIER DES MUSES (SDM) JOURNAL ANTHOLOGIQUE, FÉMINISTE , PARITAIRE, INTERNATIONAL & MULTILINGUE DE POÉSIE N° 12 | ÉTE 2017 dédié à la poésie de Carole CLOTIS Dix poèmes...
  • À propos de la poésie de Matilde Espinosa
    Premier colloque 2017 Rubrique : "Colloques en ligne" I – Parcours poétiques à découvrir À propos de la poésie de Matilde Espinosa Rédac trice : Maggy de Coster Site personnel : www.maggydecoster.fr/ Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/...
  • Edgar Morin, une pensée faite monde
    Revue culturelle d'Orient & d'Afrique Nouvelle zone qui célèbre l'Orient et l'Afrique en poésie Edgar Morin, une pensée faite monde Mustapha Saha Reportage photographique par © Élisabeth et Mustapha Saha Contexte Le Maroc célèbre Edgar Morin à Paris avec...
  • Jennifer Bush : une artiste de la Lumière
    N°7 | Bémols artistiques Avant-première Jennifer Bush : une artiste de la Lumière * Sylvain Josserand Blog : http://sylvainjosserand.blogspot.fr Jennifer Bush, alias JYM, est une peintre et une dessinatrice contemporaine anglaise et allemande née à Munich....