13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 16:37

 

Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège​​​​​

 

 

Poésie hongroise 

 

 

 

 

 

 

 

Poèmes de Lea Nagy

 

 

 

 

 

 

Traduction par

 

Maggy De Coster

​​​​Site personnel

Le Manoir Des Poètes


 

Traduction en français par

 

Lea Kovács

 

Poésie de

 

Lea Nagy

 

 

© Crédit photo :  La poétesse hongroise, "Lea Nagy", portrait photographique fourni par les Éditions du Cygne. 

​​​​​​

 

Biographie

 

 

Lea Nagy* est une poétesse hongroise née en 2000 à Budapest. Elle a publié deux recueils "Kõhullás" et "Légörvény" aux Éditions Napkút à Budapest. Elle a été lauréate du prix du meilleur "jeune poète hongrois" en 2018. Un troisième recueil est en cours de préparation en hongrois ainsi qu'un premier recueil en langue française aux Éditions du Cygne à Paris.

 

 

Extraits poétiques 

 

1.

 

Pontban

 

barna hosszú kabátban.

pontban kilenc negyvenkor.

vársz a parkolóban, mint mindig.

beszállok az autódba.

cigarettával kínálsz.

kezed remeg.

remegsz.

pontban kilenc ötvenkor.

elfogadom.

és elindulunk.


 

Pile

 

dans un long manteau brun.

à neuf heures quarante pile.

tu m’attends sur le parking, comme toujours.

j’entre dans ta voiture.

tu m’offres une cigarette.

ta main tremble.

tu trembles.

à neuf heures cinquante pile.

j’accepte.

et on démarre.


 

 

En punto

 

En un largo abrigo moreno

a las nueve y cuarenta en punto 

me esperas en el aparcamiento, como siempre

me subo a tu coche

me regalas un cigarrillo

tu mano está temblando

estas temblando

a la nueve y cincuenta en punto

acepto

y empezamos.


 

2.

 

Őrültek és bolondok

 

már nem kapunk levegőt

túl nagy a nyomás

mondom hogy még

csináld

gyorsabban hajts

kerüld ki

valami vákuum

légüres tér

már alig érezzük ujjaink végét

csak a zsibbadást ajkainkon 

futunk mint az őrültek

mint a zsibbadó bolondok

a telefon őrült sípolása

mint egy fejhangon visongó gépfájdalom

távoli rezonálások a fülben

a vér íze

emlékek valami zongoráról és fülledt kabinról

a lepedőn lévő vér

hogy zuhanó falevelek között cirkálva

a szeratonin szintünk ugyanoda tart

hogy ami rajtad van

a bőrödet is beleértve az nem is apellál 

pedig csak ezen át érzed ha tapintalak

hogy egyszerre van isten

és nincsen

hogy az ember már semmiképp sem állat

de mégis

hogy az állatok őrültek

és bolondok.


 

 

Les furieux et les fous

 

nous n’avons plus d’air

la pression est trop grande

je te dis de le faire

encore

roule plus vite

dépasse-le

un vacuum

espace vide

à peine sentons-nous le bout de nos doigts

seul l’engourdissement sur nos lèvres

nous courons furieux

comme des fous engourdis

le sifflement furieux du téléphone

comme une douleur de machine hurlante

résonnements lointains dans l’oreille

le goût du sang

souvenirs d’un piano et d’une cabine suffocante

le sang sur les draps

qu’en circulant à travers les feuilles tombantes des arbres

notre niveau de sérotonine va dans la même direction

que ce qui est sur toi

y compris ta peau ne m’interpelle même pas

pourtant ce n’est qu’à travers cela que tu sens quand je te tâte

qu’en même temps dieu existe

et n’existe pas

que l’homme n’est plus du tout un animal

mais quand même

que les animaux sont furieux

et fous.

 

 

Los furiosos y los locos

 

ya no tenemos aire

la presión es demasiado grande

te digo que lo hagas 

de nuevo 

conduce más rápido

pásalo 

un vacuum 

espacio vacío

apenas sentimos la punta de nuestros dedos

sólo el entumecimiento en nuestros labios

corremos furiosos

como tontos entumecidos

el silbido furioso del teléfono

como el dolor de una máquina chillona

resonancias distantes en el oído

el sabor de la sangre 

recuerdo de un piano y de una cabina sofocante

la sangre sobre las sabanas

que va circulando entre las hojas que caen de los árboles

nuestro nivel de serotonina va en la misma dirección 

que lo que está en ti 

incluyendo tu piel ni siquiera me interpela

sin embargo, es sólo a través de esto cuando te exploro

que sientes que al mismo tiempo existe Dios

y no existe

que el hombre ya no es un animal

pero igual

que los animales están furiosos 

 y locos


 

3.

 

Zongora

A nappalidban volt egy
csontszínű zongora.

Ha unatkoztunk lenyomtunk
egy billentyűt.

Dúdoltunk is mellé.

Emlékszel? 

Tudod, csak hogy
valami megtöltse budai
bérlakásod,

dohos csendjét.

Akkor még mindketten
szépek voltunk.

Ősz volt.

Egyre kevesebbet
láttalak.

Nem tudtam aludni.

Most sem.


 

 

Le piano

 

Dans ton salon il y avait
un piano couleur os.

Dans l’ennui nous appuyions
sur une touche.

Nous chantonnions en plus.

Tu te souviens?

Tu sais, juste pour que
quelque chose remplisse ton

appartement loué à Buda,

recouvre son silence moisi.

À l’époque nous étions

encore beaux tous les deux.

C’était l’automne.

Je te voyais de moins 

en moins.

Je n’arrivais pas à dormir.

Maintenant non plus.


 

El piano

 

En tu salón había

un piano color hueso.

En el aburrimiento apretábamos

en una tecla.

 

Estábamos cantando un poco.

¿Te acuerdas? 

Ya sabes, sólo para que

algo llene tu 

apartamento alquilado en Buda,

recupere su mohoso silencio.

En ese momento

todavía éramos ambos hermosos.

 

Era en otoño.

Te veía menos y menos.

No podía dormir. 

Ahora tampoco.

 

 

© Lea Nagy

 

© (Traduction et interprétation en français par Lea Kovács)

© (Poemas traducidos por español por Maggy De Coster)

 

 

*Une poète ou poétesse, cette sélection des poèmes de Lea Nagy, est en hongrois, français et espagnol avec l'aimable autorisation de l'autrice, traductrice et la maison d'édition. Ce sont des extraits inédits à paraître prochainement aux Éditions du Cygne que l'éditeur m'a fournis en avant-première. À consulter aussi son dernier livre en hongrois, URL : https://napkut.hu/nagy-lea-kohullas-626

 

***

 

Pour citer ces poèmes trilingues inédits

 

Maggy De Coster (trad.), « Poèmes de Lea Nagy », traduction & intéprétation en français par Lea Kovács, Le Pan Poétique des Muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Numéro Spécial | Printemps 2022 « L'humour au féminin » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 13 janvier 2022. Url :

http://www.pandesmuses.fr/ns2022/mdc-leanagy

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés

Retour au Sommaire du Numéro Spécial 2022 

À venir 

​​​​​​​​​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro Spécial 2022 Muses et féminins en poésie

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Numéro Spécial | PRINTEMPS 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES NUMÉRO SPÉCIAL | PRINTEMPS 2022 HUMOUR AU FÉMININ Crédit photo : "Madame Vigée Le Brun et sa fille, 1786, musée du Louvre, Paris, huile...
  • Les policiers italiens refusent de porter un masque rose !
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier majeur | Articles & témoignages Les policiers italiens refusent de porter un masque rose ! Texte par Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Image de masque canard FFP2, domaine...
  • No 10 | AUTOMNE-HIVER 2021-22
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°10 | AUTOMNE- HIVER 2021-22 CÉLÉBRATIONS VOLETS 1 & 2 DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE...
  • No 10 | Sommaire
    N°10 | AUTOMNE-HIVER 2021-22 N°10 | SOMMAIRE CÉLÉBRATIONS Page en construction... Fin de la mise en ligne du numéro le 31 janvier 2022 pour le numéro en ligne & deux volumes imprimés 2022 CÉLÉBRATIONS © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Les mains...
  • Portrait d'elle / لوحة منها
    N°10 | Célébrations | Dossier majeur | Florilège Portrait d'elle / لوحة منها Dina Sahyouni Poéticienne, éditrice, lyreuse & fondatrice de la SIÉFÉGP © Crédit photo : Première de couverture, illustrée par une photographie de Françoise Urban-Menninger,...
  • Biographie de Christine VILLENEUVE
    Biographie & publication disponible numériquement Christine VILLENEUVE Juriste, a rejoint le MLF en 1980 Christine VILLENEUVE, juriste, a rejoint le MLF en 1980. Elle a commencé à travailler aux éditions des femmes -Antoinette Fouque alors qu'elle était...
  • Biographie de Catherine GUYOT
    Biographie & publication disponible numériquement Catherine GUYOT Journaliste, militante du MLF & de l'Alliance des femmes pour la démocratie Catherine GUYOT, journaliste, militante du MLF et de l’Alliance des Femmes pour la Démocratie, signataire du...
  • Biographie de Élisabeth NICOLI
    Biographie & publication disponible numériquement Élisabeth NICOLI Avocate, militante du MLF & de l'Alliance des femmes pour la démocratie Élisabeth NICOLI, avocate, militante du MLF et de l'Alliance des femmes pour la démocratie depuis sa création. Elle...
  • Poèmes de Lea Nagy
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège Poésie hongroise Poèmes de Lea Nagy Traduction par Maggy De Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Traduction en français par Lea Kovács Poésie de Lea Nagy © Crédit photo : La poétesse hongroise,...
  • Hommage à Giverny
    Numéro Spécial | Printemps 2022 | Dossier mineur | Florilège/ Muses au masculin | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages Hommage à Giverny Hommage par Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peinture de Chris Roro L'artiste...