25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 17:49

​​​​​

N°10 | Célébrations | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques

 

 

 

 

 

 

Guermantes

 

 

de Christophe Honoré (2021, 139 mn)

 

 

 

 

 

 

 

Camille Aubaude

 

Site & blog officiels :

www.lamaisondespages.com/

https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

 

© Crédit photo :  Autographe photographié par Camillæ, le 5 octobre 2021 dans la salle MK2 Beaubourg, Paris 3.

 

 

Peut-on parler de déception pour Guermantes : le nouveau Christophe Honoré ?

 

Non.

 

Cette somptueuse débâcle d’une adaptation de Proust, je l’ai trouvée très étalée, oui, égayée de clins d’œil proustiens, très agréables pour qui a lu de bonne heure La Recherche, et vu ses adaptations à l’écran (cf. La Captive de Chantal Akerman). Or, ces distorsions de l’univers littéraire, Christophe Honoré dit, dans le film, qu’elles furent souvent mort-nées.

 

 

Plus jeune, je focalisais sur « le cinéma dans le cinéma », car ce n’était pas du mensonge. Guermantes atteint en cela un pic de subtilité. « Cinéma dans le cinéma », ce film est aussi du cinéma dans un théâtre, du théâtre au cinéma, pour tirer les traits essentiels de répétitions sublimées en impromptu. Un dessin. Des dessins, et de belles, de très belles chansons en tribut de cette affreuse période de l’année 2020. « Corona », c’est aussi une bière, ou un cigare, je ne sais plus…

 

 

Une chose est sûre, l’horreur s’entend et se répand. Filmer une agonie paraît indispensable à l’irremplaçable cinéaste des Métamorphoses… Que cela fasse suite à de lassants palabres des comédiens sur le fondement de leur travail, est assez désespérant. En vérité, un monde meurt. Ne mourrons pas avec, chantons autour d’un brasero. Après le collage d’une affiche représentant la Vue de Delft, aux tons malheureusement criards, il y a quelque chose qui naît, un moment pur. L’acteur qui figure Marcel Proust a compris les indications du réalisateur pour se mouvoir devant un micro au bout d’une perche, cette perche ne devant jamais entrer dans le cadre... Pour reprendre la mauvaise allusion de Godard sur le fait qu’il y a beaucoup de femmes pour monter des films parce qu’il y a des trous, l’usage de la perche pour créer une nouvelle harmonie dans Guermantes réussit à rendre sensible « le sentiment pur », illustrant cette phrase :

 

« Comment oublier à jamais quelqu’un qu’on aime depuis toujours ? » 

 

C’est l’histoire d’un amour rendu aux Comédiens, qui en donnent insolemment, avec un talent sans égal. Tous sont de premier ordre. Quand ils chantent, ce sont des traits d’esprit dans des corps magnifiés en des poses merveilleuses.  En revanche, la scène aux socquettes, sur un lit où le réalisateur, hors champ au début, vient de se taper l’homme à la perche, n’ouvre sur rien. Le souci de recherche du sens qui fait vivre Christophe Honoré devient aussi stérile que le travail de ces acteurs privés de public. Étant donné qu’il est question de beaucoup « d’actrices bousillées », cela incite à penser au démiurge — réalisateur et/ou metteur en scène, créateur de vie spirituelle dans la réalité —, bousillé lui aussi.

 

Le jeune homme est une proie dans cette scène moins violente et rapide que d’autres scènes intimes. — On se reverra ? demande-t-il. — Non. Cela illustre l’une des assertions sur l’amour, qui broie « par de petites choses », et par des « actes aussi stupides, lâches, idiots » (je cite de mémoire). Il y a forcément l’un des deux « qui en a marre ».

 

C’est le danger du film.

 

Il est dit : « sûrement je vais désillusionner Untel ».

 

Le théâtre est le lieu de l’illusion. Le nom de « Guermantes » est un mot mémorable, tel Jérusalem, ou « vision de paix », un nom donné à un site aride.

 


 

© Crédit photo : Portrait du réalisateur dans le film, par Camillæ, le 5 octobre 2021 dans la salle MK2 Beaubourg, Paris 3.

© C. Aubaude

 

 

***

 

 

Pour citer cette chronique cinématographique 

 

Camille Aubaude, « Guermantes de Christophe Honoré (2021, 139 mn) », Le Pan poétique des muses | Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N° 10 | Automne 2021 « Célébrations », mis en ligne le 25 octobre 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/no10/ca-guermantesdechristophehonore

 

 

 

Mise en page par David SIMON

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour au sommaire du N°10 ▼À venir

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Numéro 10

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Le calendrier de l'avent 2021
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Annonces diverses [Uniquement en ligne] Le calendrier de l'avent 2021 Crédit photo : Cadeaux de Noël par DesktopNexus, image trouvée sur le site : https://www.maxiapple.com/2020/11/fond-ecran-mac-pc-wallpapers-fetes-noel.html LE...
  • No 10 | AUTOMNE 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N° 10 | AUTOMNE 2021 CÉLÉBRATIONS DES LAURÉATES & LAURÉATS* DE L'ACADÉMIE CLAUDINE DE TENCIN & DIX ANS DE CE PÉRIODIQUE AVEC LES INVITÉES...
  • No 10 | Sommaire
    N°10|AUTOMNE 2021 N°10 | SOMMAIRE CÉLÉBRATIONS Page en construction... Fin de la mise en ligne du numéro le 10 décembre 2021 CÉLÉBRATIONS © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Les mains tisseuses de rêves", tableau. Équipe de la version en ligne :...
  • Biographie de Mustapha SAHA
    Biographies & publications disponibles numériquement Mustapha SAHA Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : Mustapha Saha. Le travail sociologique, philosophique, poétique, artistique de Mustapha Saha reflète les paradoxalités complétives de...
  • Le créateur multidimensionnel Issa Samb, alias Joe Ouakam
    N°10 | Célébrations | Muses au masculin Le créateur multidimensionnel Issa Samb, alias Joe Ouakam Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : Mustapha Saha, portait de l'auteur, artiste et poète "Issa Samb alias Joe Ouakam", peinture...
  • Le rire au Paradis
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier | Florilège Le rire au Paradis Marie-Jeanne Langrognet-Delacroix... Crédit photo : Caroline Delestres, Woman Playing a Harp, domaine public, Wikimedia. Au temps du Paradis, elles dansaient nues les jeunes filles,...
  • Conférence avec Tatiana Mukanire Bandalire à l’Espace des femmes-Antoinette Fouque
    N° 10 | Célébrations | Actions en faveur des femmes & LGBTQ+ Conférence avec Tatiana Mukanire Bandalire à l’Espace des femmes-Antoinette Fouque © Crédit photo : Le visiuel de l'invitation de l’équipe de l’Alliance et des éditions des femmes. Nous avons...
  • Bande dessinée au Salon du livre de Colmar
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier | Poésie & Bande dessinée Bande dessinée au Salon du livre de Colmar Andecdotes & photographies de Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Planches par Sylvain Moizie Dans mes archives, j'ai trouvé...
  • Mots Offerts..., Elle, Absence et Aphorismes
    Numéro Spécial | Hiver 2022 | Dossier mineur | Florilège Mots Offerts..., Elle, Absence & Aphorismes Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Un portrait de femme travaillant par l'artiste polonaise Anna Bilińska-kopciuszek,...
  • La plus rouge, Rêve de toi et Traversée
    N° 10 | Célébrations | Dossier Mineur | Florilège La plus rouge, Rêve de toi & Traversée Frédéric Andreu Site : https://www.lulu.com/spotlight/fredericandreu Crédit photo : Monet, "woman", painting, Commons, domaine public. La plus rouge À ton visage...