27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 10:58

 

Événements poétiques | Megalesia 2021 | Poésie des aïeules | Pionnières en poésies féministes | Florilège de textes poétiques

 

 

 

 

 

 

 

 

Des femmes vont passant

 

 

 

&

 

 

 

Il se pourrait.... 

 

 

 

 

 

 

Poèmes de

 

Alfonsina Storni

 

Textes traduits par

Monique-Marie Ihry

 

 

 

 

 

​​​​​Crédit photo : Alfonsina Storni, domaine public, Wikimedia. 

​​​​

 

 

Des femmes vont passant

 

 

Chaque jour qui passe, davantage maîtresse de moi-même, 

Je m’enferme dans mon monde intérieur ;

Au milieu des autres la solitude me plonge dans l’abîme.

Je ne domine plus les esclaves ni ne tolère le maître.

 

   

Maintenant passent près de moi des femmes  

Dont les yeux transcendent l’illusion divine,

Elles ont le pas aisé d’un corps élancé :

On voit que presque rien ne leur pèse sur le cœur.


 

Certaines ont des yeux bleus et innocents ;

Comme ivres, le pas au hasard, elles vont rêvant ;

La limpidité du ciel s’affiche sur leur front

Et, comme il est très mince, on les entend rêver.


 

Je souris à sa beauté, je tremble pour ses rêves,

Le fin tulle de son âme, qui le recueillera ?

Ce sont des petites créatures, demain elles auront des maîtres 

Et elle demandera des fleurs… et lui ne comprendra pas. 


 

J’ai sur elles un avantage qui sied ma conscience :

Les rêves qu’elles fomentent, je n’ai pas su les tisser,

Car, entre des mains ignorantes, je n’ai pas perdu mon innocence.

Ne l’ayant jamais possédée, je n’ai pu la perdre.


 

Je suis née sans candeur ; petite, déjà, Mon petit cerveau s’est mis à composer ;

Ma pauvre mère raconte combien elle comprenait.

J’ai appris très tôt la science de pleurer.

 

 

Et les pleurs furent la flamme asséchant ma candeur

Dans les racines mêmes de l’arbre endormi, 

Et l’âme est chaude de cette brûlure.

Je brûle au fer rouge ma vie ! Comment ai-je pu tenir ?  


 

Mon âme, toi qui es seule : ta pureté, cachée

Sous un orgueil sombre, personne n’en prendra soin ;

Si, sur une musique divine l’âme s'était endormie,

L’âme, compréhensive, ne se réveillerait plus.


 

Femmes, j’ai des rêves, j’ai un rêve profond.

Vous, les humains, esquivez-vous sur la pointe des pieds ;

En murmurant, mon cœur implore au monde son silence

Et lasse, mon âme susurre : taisez-vous !… *

 


 

*Alfonsina STORNI (1892-1938) Extrait du recueil Languidez / Langueur (1920) traduit par Monique-Marie Ihry, Collection Bilingue n°5, Cap de l’Étang Éditions, 2020, p. 109. 


 

 

Il se pourrait....

 

 

Il se pourrait que tout ce dont j’ai hérité

Ne soit rien d’autre que ce qui n’a jamais pu exister,

Ne soit rien d’autre que quelque chose d’interdit et de réprimé

De famille en famille, de femme en femme.

 

 

On dit que dans ma famille, mesuré

Était tout ce qui devait être fait…

On dit que les femmes du côté maternel

Ont été silencieuses… Ah, il se pourrait que cela soit vrai…

 

 

Il est arrivé à ma mère d’avoir le caprice

De vouloir se libérer, mais une profonde amertume

Montait dans son regard et, dans l’ombre, elle pleurait.

 

 

Et tout ce qui la blessait, la contraignait, la mutilait,

Tout ce qui dans son âme enfermé se trouvait, 

Je pense, sans le vouloir, l’avoir libéré.**



 

 

**Alfonsina STORNI (1892-1938), Extrait du recueil Poesías (seleccionadas, e inéditas) / Poésies (choisies et inédites) (1920), traduit et présenté par Monique-Marie Ihry, Collection Bilingue n°7, Cap de l’Étang Éditions, 2020, p. 51. 


 

 

© MM. Ihry

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes féministes traduits en français

 

Alfonsina (écrit par), Monique-Marie Ihry (traduit par), « Des femmes vont passant » & « Il se pourrait.... », poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de la traductrice & de sa maison d'éditionLe Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Megalesia 2021/II « Pionnières en poésies féministes », mis en ligne le 27 mai 2021. Url :

http://www.pandesmuses.fr/megalesia21/as-mmi-desfemmes

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table de Megalesia 2021 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia Poésies féministes

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No1|MDV|Célébration
    PÉRIODIQUES | REVUE MDV | N°1 | CÉLÉBRATION Célébration © Crédit photo : Cristina Rap (illustration et photographie), Marceline Desbordes-Valmore, dessin inspiré de ses œuvres, été 2020. Succinct Do (Dossier) Jean-François Blavin, « Marceline Desbordes-Valmore...
  • Marceline-Desbordes Valmore témoin de son temps
    REVUE MDV | N°1 Célébration | Ré (Réceptions) Marceline Desbordes-Valmore témoin de son temps Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : Capture de l'Image présente dans les œuvres complètes de Marceline Desbordes-Valmore de...
  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Similitude...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Muses au masculin Similitude... Didier Colpin © Crédit photo : Composition artistique fournie par Didier Colpin. Les différentes peaux De l’homme de la bête Sont sur les mêmes os Que Thanatos rackette… ***...
  • J’ai vu
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Astres & animaux | Croyances, religions & mysticismes en poésie J’ai vu Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Crédit photo : Ménade,UTF-8NotreDameDeParis, image de Commons. J’ai vu brûler les...
  • Un vieillard cuvant son vin
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Un vieillard cuvant son vin Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Crédit photo : Ménade, Sommer Giorgio (1834-1914), image de Commons. Un vieillard cuvant son vin alors...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. Crédit photo : Mariana Marrache (1848-1919), auteure et poète syrienne,...
  • Arabesque
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations poétiques Arabesque Sarah Mostrel Site : https://sarahmostrel.wordpress.com Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel Poème reproduit avec l'aimable autorisation de la poétesse et de sa maison d'édition...
  • Fausse ivresse
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Muses au masculin | Philosophies & sagesses en poésie Fausse ivresse Michel Orban Crédit photo : Sur les Ménades, image trouvée sur Wikimedia. L’homme recherche de superficiels plaisirs Pour fuir cette impression...
  • Les temps fauves (extraits)
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Les temps fauves (extraits) Martine L. Jacquot Crédit photo : "Ménade" ou Bacchante, image trouvée sur Wikimedia. Une certaine déchirure ouvre la terre et le cœur Des océans obscurs...