27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 14:26

 

Megalesia 2020 | Critique & réception | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. 

 

 

 

Lettre à

Vanessa Springora

sur 

Le Consentement

 

 

 

Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

© Crédit photo : Première de couvercure du livre.

 

 

 

Le Consentement condense l’essentiel des thèmes sur la triste condition de la femme écrivain. Il transpose avec talent les sentiments d’amour passion pour les mettre en scène de manière salutaire. Il donne en exemple la relation intime où la femme est la proie d’un homme, de ces hommes convaincus qu’ils chassent les femmes comme du gibier et qu’une fois « dévorées », il ne leur reste qu’à aller voir ailleurs. Tel est l’honneur du chasseur : son orgueil immesuré lui fait mépriser la nature, et ceux qui se plaisent à la contempler. On peut y voir une cause du dérèglement climatique. Nous sommes encore dans cette barbarie misérable des rapports entre hommes et femmes, misère qui paraît irréversible, malgré des livres tel King Kong théorie.

 

Vous exposez comment vous avez aimé un grand écrivain, avec une cohérence annonciatrice d’espérance. La relation femme-homme en ressort éclairée, car expliquée sur un pied d’égalité, avec la rudesse et la douleur qui existent dans les rapports amoureux. La véritable justification de cet amour est le champ de l’écriture littéraire, et cela apparaît crucial. Quelle force au service d’un « métier » qui affirme la nature féminine, capable de changer en un amour absolu les exactions sordides d’un pédophile ! Réintégré de la sorte, le métier d’écrivain pourrait devenir un passe-muraille pour que les femmes retrouvent la liberté.

 

Par-dessus les mansardes où vous avez vécu, il y a votre voix incongrue avec son timbre d’adolescente, « embaumée », puisque le livre est un mausolée, où retentit le « chant du grillon » de Marceline Desbordes-Valmore, un battement vital venu d’un cœur de jeune fille. Aucune lueur ne vient éclairer la « petite V. » dans son parcours. La femme assignée à sa fonction reproductrice ne peut pas être « grande ». La société lui interdit de se manifester comme l’alter ego du « grand écrivain ». La « petite V. » caractérise l’absence d’identité de la femme qui écrit, alors qu’un homme doit se faire un nom, puisqu’il ne fait pas d’enfant... (on en pleurerait…). Un homme est irréductible aux sensations, à l’affection. « Maître » et « Professeur »... Ainsi Paul Valéry, André Gide se nourrissent des secrets de Catherine Pozzi et Lucie Delarue-Mardrus, pour occuper la posture de votre « monstre ». Grands hommes intouchables et femmes violées gisant au fond d’un puits. Vous réussissez remarquablement à mettre en scène ce fantasme ordinaire. « Arrêtons, quoi ! » s’est exclamée la comédienne Adèle Haenel. Mettons fin à l’anéantissement sournois de la force féminine !

 

Une des scènes vécues du Consentement va innerver les manuels scolaires, celle où Cioran, grand philosophe secondé par une servante, exhorte la fluette adolescente à rester l’inspiratrice du grand écrivain. Que ce couple archétypal ait joué ce rôle est révélateur du fantasme collectif s’obstinant à écarter les femmes des honneurs et de la gloire intellectuels ! Tandis que l’homme s’exerce chaque jour à élaborer une œuvre pour se faire un nom, et il y a « la petite V. » sur le fil de lame.

 

***

 

Pour citer ce texte

Camille Aubaude, « Lettre à Vanessa Springora sur Le Consentement », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Megalesia 2020, mis en ligne le 27 avril 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/lettre-consentement

 

 

Mise en page par Aude et David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour à la table de Megalesia

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia Lutter contre les violences faites aux femmes

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Un enfant n'est pas un partenaire sexuel !
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité Un enfant n'est pas un partenaire sexuel ! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : Fillette à l'orange par Louise Catherine Breslau (1856-1927), wikimedia, domaine public. Si...
  • perdre la mer
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques | S'ndigner, soutenir, Lettres ouvertes, Hommages, etc. | Poésie féministe pour lutter contre les violences faites aux femmes perdre la mer Houle Crédit photo : Édouard Debat-Ponsan (1847-...
  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Adrien Cannamela, Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p.
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Critique & réception Adrien Cannamela , Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p., format A5, 20€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo , Première de couverture illustrée...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...