11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 12:54

 

Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Astres & animaux | No 8 | Varia de textes poétiques

 

 

 

 

 

 

 

Poèmes de Silvia Pepió

 

 

traduits de l’espagnol

 

 

par Maggy De Coster

 

 

 

 

 

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

 

© Crédit photo : La poète argentine Silvia Pepió, image fournie par Maggy De Coster. 

 

 

 

 

viaje por abril 

 

quiere averiguar su afán

hecho de luna nueva

de lucero apurado

de abrazo

desanda este tiempo

hasta abril se va

la noche entre amigos se termina

con risas bailarinas

se despiden unos a otros

lo descubre

con un último saludo apurado

quiere alcanzarlo

retenerlo

sólo retendrá su mirada

su mirada que hoy

si en ella se posa

la hace

la alborota

la marca

la vuelve beso

la amanece

 

 

voyage d’avril 

 

elle veut découvrir son désir 

fait de nouvelle lune 

de lumière épurée

d’embrassades

elle veut arrêter le temps 

jusqu'à ce qu’avril s’en aille

la nuit entre amis se termine

avec les rires dansants 

on prend congé les uns des autres

elle le découvre

elle veut le retenir 

par un dernier salut empressé

elle ne retiendra que son regard 

son regard qui aujourd'hui

s’il le pose sur elle

la travaille 

la trouble

la marque

à l’aube

 

 

Sacro silencio

 

hay silencio

hay pausa

 

no hay reflexión

y no vuela la alondra 

 

el silencio llega

sagrado e inmutable

y en profano ritual

ausencia el grito

 

se detiene el instante

se vuelve sacro

 

la alondra se echó a volar

 

 

Sacré silence

 

C’est le silence

C’est la pause

 

Il n’y a pas de réflexion

l’alouette ne vole pas

 

le silence devient

sacré et immuable

et en rituel profane

efface le cri

 

l’instant s’arrête 

il redevient sacré

 

l’alouette se mit à voler

 

Triste Tristeza Tristemente Triste 

 

me lloran las hojas secas

la vereda resbaldiza

 

me lloran los cristales

las columnas de cemento

 

me lloran los espejos

la piedra que es puente

 

me lloran las ramas verdes

el tronco inclinado

 

me lloran las sábanas

la cama deshecha

 

despierto

me 

lloro

 

 

Triste tristesse tristement triste

 

Les feuilles mortes 

le sentier glissant me pleurent 

 

les cristaux pleurent

les colonnes de ciment

 

les miroirs pleurent

le pont en pierre

 

les branches vertes pleurent

le tronc incliné

 

les draps pleurent 

le lit défait 

 

je me réveille

et

moi

je pleure

 

 

Venturas

 

enredándote en un arrullo

surco tu aire

 

ventura buena. . .esa.

la de haberte tenido

 

apaciguándome en un suspiro

surco mi día

 

ventura triste. . .esta.

la de haberte perdido

 

crepitándome en un latido

nostalgio tu vida

 

 

Aventures

 

je sillonne ton aire

en t’entraînant dans une berceuse

 

bonne aventure que celle-là

celle de t’avoir eu

 

je sillonne ma journée 

en m’apaisant d’un soupir

 

triste aventure que celle-là

celle de t’avoir perdu

 

nostalgique de ta vie

je crépite de douleur 

 

Ignoro

 

no sé qué es el limbo

si llama

si hielo

si ceremonia ó desaparición

no sé qué es aquí

si sol

si perfume

si oro en el charco ó sol en el mar

 

sé del incendio

del jazmín acobardado

de los árboles hambrientos de cielo

de la juventud huyendo

de los artificios que entretienen

 

también sé

de abrir los brazos

respirar

de sentir una vez más

qué no sé cómo es aquí

 

 

J’ignore

 

je ne sais pas ce que sont les limbes

s’ils sont appel 

gèle

cérémonie ou disparition 

je ne sais rien de leur présence

s’ils sont soleil

s’ils sont parfum

s’ils sont l’or dans la flaque

ou le soleil dans la mer

j’en sais de l’incendie

du jasmin lâché

des arbres affamés du ciel

 

de la jeunesse fuyant

les artifices qu’ils entretiennent

 

je sais aussi 

ouvrir les bras

respirer

sentir une voix plus

qu’on ne peut le dire 

 

 

Née à Buenos Aires (Argentine), Silvia Pepió, dit Pep Pepió, est licenciée en Administration et Comptabilité publique. Poète, elle est très impliquée dans les activités littéraires tant en Argentine que dans plusieurs autres pays latino-américains comme le Pérou, la Colombie, le Brésil, etc. Depuis 1987, elle assure la promotion culturelle à travers la Commission Culturelle du Conseil professionnel des Sciences Economiques de la Province de Buenos Aires. Elle est actuellement Coordinatrice Internationale de L’Atelier Littéraire Sans Frontières d’Arequipa ( Pérou).

 

 

 

***

 

Pour citer ces poèmes traduits d'espagnol 

 

Maggy De Coster, « Poèmes de Silvia Pepió, traduits de l’espagnol par Maggy De Coster », textes édités avec l'aimable autorisation de la traductrice, de la poète & de leur maison d'édition, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n° 15 « Eaux oniriques : mers/mères » N°8|« Penser la maladie & la vieillesse en Poésie » volet 2, sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 11 février 2021. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettre15/no8/mdc-poemesdesilviapepio

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude Simon

 

 

 

Retour au sommaire à venir​​

 

 

 

© Tous droits réservés

 

 

Retour au sommaire de la Lettre n°15 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm Numéro 8

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, une femme en désir, peinture. Festival numérique, international & multilingue des femmes & genre...
  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Désirance
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Désirance Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Désir de feu feu de braise braise étincelant dans l’âtre de mes nuits nuits matérialisées dans les rêves Connivence...
  • Le corps de l’Homme et Libidoll
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Le corps de l’Homme & Libidoll Luxy Dark © Crédit photo : Luxy Dark, "La Déchirure", tableau. Le corps de l’Homme Le corps de l'Homme est une toupie, Une toupie qui s'enroule...
  • Une nuit
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Une nuit Christine Fusarelli © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", peinture. Et cette nuit qui vient Est-elle menace d’immobilité Ou promesse de recommencement...
  • tes mains
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie tes mains* Houle Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia. je clos mes paupières dans les profondeurs du lit. immobile, comme le poème d'un mort....
  • J'ai jeté l'encre dans les ports
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie J'ai jeté l'encre dans les ports Olympia Alberti Crédit photo : Olympia Alberti en 2 016, image de Commons, Wikimédia. J'ai jeté l'encre dans les ports en pluie en amertume...
  • À mon seul désir
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie À mon seul désir Chantal Robillard Crédit photo : Mon seul désir, un détail de la tapisserie de la dame à la licorne, Commons, Wikimédia. A u milieu du ciel rouge vif et...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Merci Overblog ?
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Merci Overblog ! Chère plate-forme Overblog France, La revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous adresse ses sincères remerciements pour la qualité de votre entreprise,...