13 mars 2021 6 13 /03 /mars /2021 15:54

 

Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | « Désir » | Les femmes & le désir en poésie  

 

 

 

 

 

 

Poems by John Wander /

 

 

Poèmes de John Wander

 

 

 

 

 

 

Poèmes traduits de l'anglais américain par

 

Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

 

Crédit photo : Reclining beauty, domaine public, Wikimedia. 

 


 

Possession  

 

JE DIS AMOUR, JE VEUX L’AMOUR, JE LE CRIE, 

je le sens dans mes os, il me couvre

happe les pudeurs passées de mon cœur, 

recrée sa sorte de sens et de conscience, 

rassasié de sa propre nourriture.

 

Le hasard le provoque, me laissant étonné 

lorsque j’attends à un coin de rue sous la pluie

un clairon sonne dans le chaos pour éclairer ma route

 

Possession !

 

Je tends la main pour attraper un corps pris dans une pièce qui fut partagée,

pour faire glisser deux pieds hors des décombres du combat d’un couple,

pour créer la survie de l’esprit quand le temps perdu, placidement oublié

dans les vieilles demeures verdoyantes me fait choisir avec hardiesse le chemin vers moi,

arrachant des pierres qui branlent d’une construction en pierres.



 

Possession  

 

Love I say, I wish it, I call it, 

feeling it hedging through my bones, 

pushing past discretions of the heart, 

creating anew some sense of selves, 

selfed, though nurtured apart.

 

Uncertainties provoke it, sometimes perplex me, 

while standing in streetcorner rain, 

confusion's clarion summons me to clear my road:

 

Possession !

 

I reach out to clutch an enrapt body across a once-shared room,

to drag two backing feet over rubble left by wrestling pairs,

to make a mind survey once wasted time & placidly forget

older greener mansions, & boldly pick a way towards me,

pitching wrenched stone on building stones.









 

De telles voies mystiques

 

Elle avait de telles voies mystiques pour séduire

et le monde entier se réjouissait de gagner son sourire

Alors moi, jeune homme costaud, je me suis épanché en prières

pas de plus belle façon de tourner comme une toupie, pendant des kilomètres.

 

L’instant était à prendre, et à tenir, ah ! quel instant 

Quand maintenant elle est si loin, devenue le sujet de mes rimes.

Le temps est un sommet que je ne peux gravir

Dans le deuil de l’Absente, dans l’espace-temps.

 

J’ai tenu ses épaules il y a des années

Et je l’ai sentie bouger sous les caresses.

Bien souvent nous éprouvons avant d’apprendre

& attendons la promesse d’un baiser.




 

& she had such witching ways
That all the world rejoiced to earn her smile
So I the hardy youth lingered in praise
No better way to idle several miles

Time was to grasp, time was to hold, what's time
When she's but far the object of these rhymes
Time is the unstuck point I cannot climb
While mourning her absence in space & time

I tickled her shoulder long years ago
& felt her all move with the caress
How often we can feel before we know
& linger in the promise of a kiss





 



 

Le hic, c’est qu’elle était trop jeune pour moi

En terme d’enthousiasme & d’erreur

& puis à l’inverse, trop âgée, si c’est possible

Dans la connaissance du monde, dont elle a le don.

 

En tournant les phrases du dedans au dehors

Leur sens & grammaire démêlés 

Comme une écharpe de printemps

Dont les liens relâchés capturent les ondes subtiles.

Éveillé par l’ouïe, captivé par la manière du don

 

Tandis que les mots coulent loin jusque dans son rire

qui m’affirme moi, qui suis bien là

 

& donne le sens propédeutique inverse

Avec si grande instruction, l’âge n’a plus de sens

Les manières s’en mêlent, sans perversion

Et avec deux fois la chance d’être jeune/vieux

  • quel sujet, quel sujet…




 

The conundrum is she's way too young for me
In terms of exuberance & mischief
& yet conversely too old, may it be
In knowledge of this world, she has the gift

Of turning phrases inside out, their sense
& grammar unraveled like a Spring scarf
Whose loose weave only fends off subtle winds.
Puzzled by what I hear, dazed by her art

As words flow forward ending with her laugh
Which comforts me that I attend enough

& leave meanings propaedeutic inverse
With such instruction, age loses all force
& manners vary, nothing less perverse
Twice lucky young/old a matter of course 
 

 

 

John Wander

 

 

***

 

 

Pour citer ces poèmes d'amour sur le désir 

 

Camille Aubaude (traduction de l'anglais américain par), «  Poems by John Wander / Poèmes de John Wander » poèmes d'amour inédits, traduits avec l'aimable autorisation du poète, Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événement poétique|Le Printemps des Poètes « Les femmes et le désir en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 13 mars  2021. Url :  

http://www.pandesmuses.fr/desir/ca-poemesdejohnwander

 

 

 

 

 

 

Mise en page par Aude SIMON 

 

 

 

© Tous droits réservés

 

Retour à la Table du Recueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans RECUEIL NO3 Amour en poésie

Publications

 

Nouveau : 

LE PAN POÉTIQUE DES MUSES EST SUR INSTAGRAM

 

Info du 29 mars 2022.

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

 CopyrightFrance.com

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 12 | AUTOMNE 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°12 | AUTOMNE 2022 UNE POÉMUSIQUE DES FEMMES & GENRE* Crédit photo : Anne Vallayer-Coster, "Instruments de musique". Tableau temporaire....
  • Les robes d'Ewa Bathelier
    N°11 | Poémusique des femmes & genre | Bémols artistiques Les robes d'Ewa Bathelier Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Peintures de Artiste peintre Ewa Bathelier © Crédit photo : Les robes de l'artiste Peinture Ewa Bathelier, Balticum...
  • 2022 | Un Bouquet Poétique pour Toutes à l'École & La Journée Internationale des Droits des Filles
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉFÉMINISTE UN BOUQUET POÉTIQUE POUR TOUTES À L'ÉCOLE & LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES ÉDITION 2022 QUI FÊTE LE 11 OCTOBRE 2022 LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FILLES CET ÉVÉNEMENT...
  • Que musique le monde !
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier majeur | Florilège / Muses au masculin Que musique le monde ! Poème & dessin Mokhtar El Amraoui © Crédit photo : Mokhtar El Amraoui, « Que musique le monde ». Il est des airs Qui toujours nous accompagnent,...
  • les femmes font tourner la terre
    N°12 | Poémusique des femmes & genre | Dossier majeur | Florilège les femmes font tourner la terre Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Artiste peintre & sculptrice Maria-Grazia Surace Ses sites & page facebook officiels : http://mariagrazia-surace.com...
  • No 11 | ÉTÉ 2022
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Strange roses", tableau. SOMMAIRE...
  • N°11 | ÉTÉ 2022 | SOMMAIRE
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES (LPpdm) REVUE FÉMINISTE, INTERNATIONALE & MULTILINGUE DE POÉSIE ENTRE THÉORIES & PRATIQUES N°11 | ÉTÉ 2022 PARFUMERIE POÉTIQUE OU PARFUMS, POÉSIE & GENRE N°11 | SOMMAIRE EN COURS D'ÉDITION... © Crédit photo : Mariem Garaali Hadoussa,"Titre...
  • Le petit oiseau prisonnier par Désirée Pacault
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Astres & animaux | Réception d'autrefois / Poésie des aïeules Le petit oiseau prisonnier par Désirée Pacault Auguste de Roosmalen (18??-18??) Désirée Pacault (1798-1881) Texte choisi, transcrit, corrigé & commenté brièvement...
  • Nourdine Tabbai expose une peinture allégorique de l'Apocalypse à la Fondation Mohammed VI en octobre 2022
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Revue culturelle d'Afrique & d'Orient Nourdine Tabbai expose une peinture allégorique de l'Apocalypse à la Fondation Mohammed VI en octobre 2022 Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : Tableau...
  • La fleur sans parfum
    N°11 | Parfums, Poésie & Genre | Dossier majeur | Florilège / Poésie des aïeules La fleur sans parfum Désirée Pacault (1798-1881) Texte choisi & transcrit avec une photographie de la poète par Dina Sahyouni © Crédit photo : . Dessin, portrait de Désirée...