31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 07:00

 

 

 

 

L'oiseau qui fait signe,

 

 

Le plus mystérieux mirage

&

 Hors-champs

 

Yannick Merchant 

   

 

NASSE par Y. Merchant      

©Crédit photo : Nasse est un dessin au pastel par Yannick Merchant

 

 

L’oiseau qui fait signe 

 

 

Long oiseau note de musique — fragile —

Et fort cependant

Pour se mesurer au vent

Patient patient comme le brouillard qui l’enveloppe.  

 

Sur mon passage il prend son envol

Attire à sa suite le regard

Oblige à voir plus loin 

 

Oiseau qui prend son vol ou oiseau immobile,

Impassible, souverain

Blanc sur le noir labour

Ou noir sur la portée du ciel 

 

Il fait signe mais 

 

le sait-il. 

 

©Janvier 2012  

 

Le plus mystérieux mirage

 

 

Miroitant en ces matins glacés

Le blanc envol des pics-bœufs

— Mystérieux mirage —

s’écarte en volutes

blanc, gris

sur mon passage.

 

Et je ne bougerai plus

que pour la seule félicitée 

de regarder encore

gris, blanc

L’ondoyante et silencieuse mélopée,

S’envoler et tournoyer

blanc, gris

et tournoyer encore.

 

© Mars 2010

 

Hors champs

 

 

Il n’est pas là

Je ne le vois pas

Hors champs, il ne s’impose pas

Tout juste, s’il se devine.

 

Le bleu tendrement éclabousse le blanc

Nuls feuillages, nuls fruits ne distraient cette épure.

 

L’arbre a mis de côté sa vie ; son peu de sève lui permet peut-être,

Goutte à goutte, de compter sur la douceur des saisons à venir.

En ces jours froids cependant, l’ombre contient plus de vie qu’il n’en dispose lui-même.

Délicate, cette ombre faite de mille et mille fils entrecroisés, tissés, révèle une étrange et végétale espièglerie.

 

Avec douceur, avec une indicible patience, l’arbre instille le sang d’azur, inspire ce qu’il reste de sa vie au réseau infini d’impalpable jonchée.

Et l’ombre croît, se nourrissant de sève bleue, lentement, avec une sorte d’application rêveuse.

 

Il a laissé sa vie s’écouler, et maintenant, l’arbre ne vit plus qu’à travers son ombre, l’ombre de lui-même, étendue là, sur la pelisse de froid.

Fil à fil, il s’y tient.

 

L’arbre parle dans son sommeil. L’arbre gravement sourit.

 

Et comme pour détourner l’attention de sa Majesté endormie, l’ombre bleue désigne, inlassablement, l’horizon

 

La légèreté de l’air offre une perception nette de l’entrelacs de lumière et nuit. Les sens détectent jusqu’à l’odeur froide de l’écorce,

Et sous celle de la neige, étouffée mais vivante, l’odeur de la terre et du foin détrempé.

 

La neige enveloppe tout et fait absolument tout miroiter, rutiler, étinceler.

Tout est depuis toujours blanc et quoiqu’étrange, le paysage semble n’avoir pas véritablement changé

Il s’est juste transmué en un cadeau fraîchement enveloppé de blancheur, dont on ne sait si elle est jeunesse ou sagesse.

 

Sous un bosquet pourtant, troublant l’air impavide, de gros flocons muets tombent, tombent sans interruption, comme par le fait d’un facétieux microclimat.

 

Ailleurs tout est figé.

 

Seuls les pas ponctuent en creux gris, crissant, le chemin immaculé.

 

© 3 janvier 2010


 

Pour citer ces poèmes


Yannick Merchant, « L'oiseau qui fait signe », « Le plus mystérieux mirage » & « Hors-champs », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Dossiers « Poésie des femmes romandes », « Muses & Poètes . Poésie, Femmes et Genre », n°2|Automne 2012 [En ligne], (dir.) Michel R. Doret, réalisé par Dina Sahyouni, textes mis en ligne le 31  octobre 2012.

Url. http://www.pandesmuses.fr/article-n-2-oiseau-signe-plus-mirage-champs-111424060.html/Url. http://0z.fr/SO8LH 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent

 

http://motile-motile.blogspot.fr/

 http://www.youtube.com/user/m0tile/videos?view=0  

 

Auteur(e)


Yannick Merchant, à sa naissance en 64, Yannick Merchant suit sa famille dans ses pérégrinations étrangères, Allemagne et États-Unis. Plus tard, elle rallie ses racines du Sud ouest en France. Elle publie un premier recueil de poèmes en 2010 Sable émouvant puis un second recueil intitulé Poèmes de jours et de nuits en janvier 2012. La même année, elle fonde l'entreprise Motile où elle exerce le métier de rédactrice indépendante. Autodidacte, son terreau culturel est un joyeux compost drainé de lectures infuses, de références universitaires en rhizomes et d’expériences vivaces.  

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans n°2|Automne 2012

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Désirance
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Désirance Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Désir de feu feu de braise braise étincelant dans l’âtre de mes nuits nuits matérialisées dans les rêves Connivence...
  • Le corps de l’Homme et Libidoll
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Le corps de l’Homme & Libidoll Luxy Dark © Crédit photo : Luxy Dark, "La Déchirure", tableau. Le corps de l’Homme Le corps de l'Homme est une toupie, Une toupie qui s'enroule...
  • Une nuit
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Une nuit Christine Fusarelli © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", peinture. Et cette nuit qui vient Est-elle menace d’immobilité Ou promesse de recommencement...
  • tes mains
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie tes mains* Houle Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia. je clos mes paupières dans les profondeurs du lit. immobile, comme le poème d'un mort....
  • J'ai jeté l'encre dans les ports
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie J'ai jeté l'encre dans les ports Olympia Alberti Crédit photo : Olympia Alberti en 2 016, image de Commons, Wikimédia. J'ai jeté l'encre dans les ports en pluie en amertume...
  • À mon seul désir
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie À mon seul désir Chantal Robillard Crédit photo : Mon seul désir, un détail de la tapisserie de la dame à la licorne, Commons, Wikimédia. A u milieu du ciel rouge vif et...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Merci Overblog ?
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Merci Overblog ! Chère plate-forme Overblog France, La revue LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous adresse ses sincères remerciements pour la qualité de votre entreprise,...
  • La Mouille scandaleuse
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie La Mouille scandaleuse* Roxane Darlot-Harel P rofesseur agrégée de lettres modernes Son blog Crédit photo : La naissance de Vénus par Sandro Botticelli, Commons, Wikimédia. Tempus...