11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 06:16

   

 

 

Poèmes reproduits

 

Les examens et les bébés

  
&

Quand elle peut, ma fille me donne un peu 

 

 

 

Anne-Marie Reine Le Pape

 Extraits reproduits du recueil Je veux juste être tranquille  

avec l'aimable autorisation de l'auteure

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/518d7jcP8YL._AA278_PIkin4,BottomRight,-52,22_AA300_SH20_OU08_.jpg 

 

Les examens et les bébés

 

À l’Université 

nous nous sommes rencontrés

nous nous sommes vite mariés.

Les examens et les bébés

m'ont vite fait abandonner.

Tes astreintes à l'hôpital

tes consultations dans le privé

les urgences à assurer

tu m'as laissée tout assumer

ta famille tu as oublié.

Dans le milieu j'ai perdu pied

à tes yeux j'ai rétrogradé

des nouvelles thérapies tu ne m’as plus parlé

avec tes associées tu m'as trompée

en congrès tu en as profité.

À coups de poings tu objectais et tu niais

comme une souillon je me sentais

dans notre maison tu m'enfermais

les enfants, alors, tu véhiculais

des prescriptions tu me signais

de pommades tu me badigeonnais.

Mon enfance je me rappelais

étant malade on me dorlotait

tes attentions me consolaient

tant de visites par jour me réchauffaient

puis s'estompaient, puis reprenaient

puis s'estompaient, puis reprenaient.

Mon visage tant de fois pommadé

ne devrait pas être ridé.

De la distribution à la décoration

j'ai tout pensé dans notre maison.

Pour moi seule tu as redistribué

dans la chambre du fond tu m'as affectée.

Notre maison ne m'a pas comblée

vaste salle d'attente pour impatiente patiente.

De mon addiction tu n'as rien vu

jusqu'à une arrivée imprévue.

 

En cure de désintoxication tu m'as placée

une nourrice tu as engagé

d'une interne tu t'es entiché

notre maison tu lui as fait visiter

les enfants tu lui as présenté

à ma place tu l'as placée.

Un avocat tu as engagé

au juge les enfants tu as demandé.

Nos enfants que j'ai élevés

que j'ai toujours entourés

lors des droits de visite ne peuvent s'apaiser

du peu de temps ils veulent tant profiter

que contre moi ils viennent s'allonger.

Le montant de ma pension est élevé

mais pas suffisamment pour me reloger.

La moitié de la maison est à moi

tu me la dois

c'est la loi mais pas ta loi.

Quinze ans de sacrifice

quinze ans à ton service

pour me retrouver dans une chambre de service

est-ce que c'est logique ?

La nourrice tu as congédié

L'interne tu as vite épousé

les examens, nos enfants et son bébé

l'ont vite fait abandonner.

 

 

 

Quand elle peut, ma fille me donne un peu 

 

 

On m'a retirée de l'école

pour aller vendre des bricoles

le doux commerce des guenilles

c'est pour ton avenir, ma fille.

Mon mari avait une addiction

qui dévorait les allocations.

J'obtenais quelques petits deniers

des fripes gardées les mois derniers.

Par la vitre du café je le voyais

toujours concentré sur ses mêmes journaux

le peu de courses qu'il ramenait

décevait autant que ses chevaux.

J'ai ouvert un compte à mon nom

pour transférer les allocations

C'est moi l'homme, qu'est-ce que tu crois ?

Je sais pas, ça veut dire quoi ?

Que de tracas pour une seule fois

je continuerai à me débrouiller sans toi.

La pendule de ma mère

qui patiente chez " ma tante "

compte les heures

et ça me hante.

Mes enfants sont ma seule fierté

tous ont fini leur scolarité.

J'ai tout fait pour qu'ils mangent à leur faim

mais aujourd'hui, c'est moi qui ai faim.

Quand elle peut

ma fille me donne un peu.

Je ne leur demande jamais rien

les cadets ne s'inquiètent de rien

je suis restée leur mère courage

mais j'ai plus l'âge.

 

 

Avec quoi pourrais-je payer mes traites ?

Je n'ai rien versé à Caisse Retraite

elle me le rend bien

elle ne me verse rien.

Tout ce qu'on m'a appris

c'est vendre des bricoles

finalement, ça m'a servi

et desservi.

Même en cherchant ce qu'il me reste

je n'ai plus rien à vendre

alors je peste

je me déteste.

Sur le marché des breloques

c'est combien pour cette loque ?

 

À la Bourse, c'est l'euphorie.

Un tel trésor, c'est à quel prix ?

Une femme comme elle

ça vaut de l'or !

Valeur refuge

c'est mieux que l'or :

l'or, dans les mines il faut descendre

les mères courage sont déjà là

à nous attendre.

Dès création du titre " Mère courage "

ça déménage !

Les cotations s'envolent

les traders se passionnent

l'économie est délaissée

mieux vaut ne pas laisser passer

le cours ne pourra que monter monter

la loi de la Bourse est bouleversée

j'achète, encore, encore.

L'indice Nikkei

est en éveil

 

Hong Kong

termine.. hong, hong

l'indice Footsie

a le tournis

Euro stoxx

croit à l'intox

à mi-journée, le CAC 40

...séance éreintante

l'indice Nasdaq

prend des claques

à la clôture de Wall Street

jamais connu un pareil trip ! 

 

 

 

Pour citer ces poèmes

 

Anne-Marie Reine Le Pape, « Les examens et les bébés  » & « Quand elle peut, ma fille me donne un peu » (extraits reproduits du recueil Je veux juste être tranquille avec l'aimable autorisation de l'auteure du recueil), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques ; n°0|Événement poétique : « Un pan de poèmes pour Toutes à l'école », automne 2012, mis en ligne le 11 octobre 2012. URL.http://www.pandesmuses.fr/article-les-examens-et-les-bebes-quand-elle-peut-ma-fille-me-donne-un-peu-111004521.html/URL. http://0z.fr/l9qyA     

 

 

Auteur(e)

Anne-Marie Reine Le Pape, Anne-Marie Le Pape est avocate. Sous le nom de plume d'Anne-Marie Reine Le Pape, elle a publié Je veux juste être tranquille, recueil de 25 textes sur la violence conjugale, en ebook (gratuitement téléchargeable ce jeudi 11 octobre 2012 sur le site Amazon en l'honneur de la première journée internationale des filles (ici).

Site : blog.jeveuxjusteetretranquille.net/  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans Événements poétiques

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Certaines l'aiment chaud
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Articles & témoignages & N° 10 | Célébrations | Poésie érotique Certaines l'aiment chaud Barbara Polla* Site où elle publie régulièrement : https://sarasvati.fr/ ou https //womentoday.fr/ Blog officiel :...
  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...
  • Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réception d'autrefois | Presse, média, femmes & genre Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier Paul Smith Réception journalistique choisie & transcrite par Dina Sahyouni Crédit photo : Des inondations...