4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 12:59

 

 

REVUE MDV | N°1 | Célébration | AS | Anthologie 

 

 

 

 

Deux illustrations

pour le poème 

"La Mort du Papillon"

d’Ondine Valmore

(vv. 21-24 et 27-32)

 

 

 

 

 

 

Cristina Rap

 

 

 

 

© Crédit photo : Cristina Rap, "La Mort du Papillon (vv. 21-24)", Encre sur papier avec des interventions numériques, 2020 

 

 

On n'emprisonne pas tes ailes sous la pierre. 

Un calice entr'ouvert sous un jeune rameau 

Nous cachera ta mort, et, comme une prière, 

La brise passera sur ton mouvant tombeau. 

 

 

 

© Crédit photo : Cristina Rap, "La Mort du Papillon (vv. 27-32)", encre sur papier, 2020 

 

 

Le soir voile les fleurs, les cieux, le soleil même : 

Tu n'attends pas le soir. Oh ! va ! tu meurs à temps. 

 

Mais si tu n'eus qu'un jour, ton bonheur éphémère

N'a pas du moins coûté la vie au moindre oiseau. 

Tu naquis et tu meurs innocent à la terre, 

Ignorant que ses fleurs te cachaient le tombeau. 

 

Le poème tout entier récupéré et transcrit par DS pour La REVUE MARCELINE DESBORDES-VALMORE : 

 

Les cahiers de Ondine Valmore avec une Introduction et des Notes de Albert CAPLAIN,... et la reproduction de 3 dessins d'Ondine Valmore. 1932, Paris, Ch. BOSSE, Libraire 16-18, Rue de l'Ancienne Comédie, 1932.

Albert CAPLAIN (Conservateur de la Bibliothèque de Compiègne), domaine public, livre disponible sur GALLICA, voir la Bibliothèque nationale de France.

 

 

La mort du Papillon (Mai 1837)

 

[P. 4 Les Cahiers/p. 14 en version PDF]

 

Papillon ! fleur du ciel où ton aile rapide

T'élevait ce matin comme un songe flottant,

La vie ouvrait son livre à ton désir timide,

Et l'orage1 a tourné le feuillet palpitant.

 

Pourquoi mourir déjà ? Tu n'avais fait que naître ;

Ton vol ne connaissait qu'un univers – ce champ.

Fallait-il donc briser ton nid pour ne paraître

Qu'un matin, puis t'éteindre et finir comme un chant ?


 

Pourquoi mourir déjà ? Tu n'avais fait que naître ;

Ton vol ne connaissait qu'un univers – ce champ.

Fallait-il donc briser ton nid pour ne paraître

Qu'un matin, puis t'éteindre et finir comme un chant ?

 

Pourquoi mourir déjà ? La fête n'est close ;

Le soleil brille encor sur les fruits veloutés ;

Chaque arbre a ses2 oiseaux, chaque tige a sa rose :

Rien ne parle de mort, et tu nous as quittés.

 

Pourquoi ? C'est que tout meurt, tout tombe3 sur la terre : 

La fleur aux champs, l'oiseau qui jette au ciel sa voix,

Jusqu'à l'homme qui cherche4 à sonder le mystère,

Jusqu'à son Dieu Sauveur5 élevé sur la croix.

 

Ah ! du moins, rien d'amer n'a corrompu ta vie ;

Ton départ d'aucun deuil n'attristera le jour.

La route que ton aile en jouant a suivie

Brilla sous le soleil, l'innocence et l'amour.

 

[P. 5 Les Cahiers/p. 15 en version PDF]

 

On n'emprisonne pas tes ailes sous la pierre.

Un calice entr'ouvert sous un jeune rameau

Nous cachera ta mort, et, comme une prière,

La brise passera sur ton mouvant tombeau.

 

Oui ! ta vie et ta mort sont belles et Dieu t'aime,

En les faisant durer moins qu'un jour de printemps.

Le soir voile les fleurs, les cieux, le soleil même :

Tu n'attends pas le soir. Oh ! va ! tu meurs à temps.

 

Mais si tu n'eus qu'un jour, ton bonheur éphémère

N'a pas du moins coûté la vie au moindre oiseau.

Tu naquis et tu meurs innocent à la terre,

Ignorant que ses fleurs te cachaient le tombeau.


 

Notes

 

1. Var. le vent, Cah. X

2. Var. son, Cah. I.

3. Var. finit, Cah. I.

4. Var. cherchant, Cah. X.

5. Var. Jusqu'au Seigneur lui-même, Cah. I.

 

 

 

 

 

 

Pour citer ce poème illustré

Cristina Rap, « Deux illustrations pour le poème "La Mort du Papillon" d’Ondine Valmore (vv. 21-24 et 27-32) »Marceline Desbordes-Valmore|Revue annuelle, internationale, multilingue & poéféministe (poefeminist)« Célébration », n°1, mis en ligne le 4 août 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/periodiques/mdv/no1/1illustrations-cristinarap

 

Mise en page par Aude Simon

 

© Tous droits réservés

 

Retour au N°1 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
REVUE MDV - dans REVUE MDV

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...
  • Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réception d'autrefois | Presse, média, femmes & genre Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier Paul Smith Réception journalistique choisie & transcrite par Dina Sahyouni Crédit photo : Des inondations...
  • Pluie de caresses
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Pluie de caresses Michel Orban Poème reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et de sa maison d'édition. © Crédit photo : Présentation visuelle avec extraits du recueil de...