7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 11:09

 

Megalesia 2020 | Critique & réception 

 

 

 

Hiyam Bseiso

 

 

Mon poème

 

 

L’Harmattan, 2020, coll. Poètes des

 

cinq continents, Espace expérimental,

 

119 p., 13€ 

 

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

​​​​​​​© ​​​​​​​​​​Crédits photos : "Première et quatrième de couverture illustrées du recueil aux Éditions L'harmattan".

 

 

 

« Mon Poème », édité en bilingue français/arabe, est un miroir dans lequel réfléchissent les souffrances que partage Hiyam Bseiso avec le peuple palestinien. Ce qui frappe de prime à bord c’est que « Mon poème » en tant que titre du recueil est personnifié par l’auteure au point de lui dédier le recueil- même. Aussi peut-on lire comme unique dédicace : «  À mon poème ».

L’emploi de l’adjectif possessif « Mon » est loin d’être une tendance narcissique ou une indication de possession mais un chant entonné, la gorge nouée, par une âme percluse de douleur :

 

« La douleur a cherché mon poème

Pour raconter ses blessures »

 

La poète-anthropologue est habitée par ce « Mon poème » qui, en s’humanisant, recueille les plaintes de son peuple pour lequel elle rêve d’un nouveau jour. « Mon poème » c’est un Ulysse revenu d’un voyage mouvementé. Aussi lui rapporte-t- il les nouvelles du pays :

 

« Mon poème est rentré

Avec ses senteurs

Parfumé à la fleur de henné

Portant les histoires

De toutes les maisons

Palestiniennes »

 

C’est aussi un « Mon poème » qui fait de la résistance dans l’espérance de la « vérité » éclatée et de la « justice » révélée.

« Mon poème » est comme un ami fidèle qui suit partout la poète en l’épargnant du pire :

 

« Mon poème est venu me porter sur son dos »

« Mon poème » est un totem doté d’une puissance exorcisant les maux en canalisant la colère qui bouillonne dans les poètes de la poète : 

 

« Mon poème aime la couleur des statices

Il s’en drape pour rafraîchir

Ma colère »

 

Il n’en demeure pas moins que la poète dans son exil est nostalgique de « Gaza, […] la ville de toutes les villes » où (Mon poème) :

 

« Il respire les odeurs

Et les souvenirs de toi ma sœur »

 

C’est un « Mon poème » qui semble doué de vertus curatives : 

 

«   Mon poème trempe les jambes dans le lac de Tibériade

Il respire l’air

Il guérit »

 

À bout de souffle, elle délègue. Aussi se dédouble-t-elle en laissant la « part-poème », en l’occurrence « Mon poème »   cet élément agissant aller par monts et vaux, « Souriant, traversant les montagnes ».

   

 

***

 

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Hiyam Bseiso, Mon Poème, L’Harmattan, 2020, coll. Poètes des cinq continents, Espace expérimental, 119 p., 13€ », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiquesMegalesia 2020mis en ligne le 7 octobre 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/decoster-hiyambseiso-monpoeme

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour à la table de Megalesia

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...
  • Barbara Polla (dir.), Équinoxe, recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Annonces diverses | Annonce de parution Barbara Polla (dir.), Équinoxe recueil collectif, Le Pan Poétique des Muses, Grenoble, éd. Pan des Muses de la SIÉFÉGP, 2020 LE PAN POÉTIQUE DES MUSES a le plaisir de vous annoncer...