7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 11:09

 

Megalesia 2020 | Critique & réception 

 

 

 

Hiyam Bseiso

 

 

Mon poème

 

 

L’Harmattan, 2020, coll. Poètes des

 

cinq continents, Espace expérimental,

 

119 p., 13€ 

 

 

 

Maggy de Coster

Site personnel

Le Manoir Des Poètes

 

 

​​​​​​​© ​​​​​​​​​​Crédits photos : "Première et quatrième de couverture illustrées du recueil aux Éditions L'harmattan".

 

 

 

« Mon Poème », édité en bilingue français/arabe, est un miroir dans lequel réfléchissent les souffrances que partage Hiyam Bseiso avec le peuple palestinien. Ce qui frappe de prime à bord c’est que « Mon poème » en tant que titre du recueil est personnifié par l’auteure au point de lui dédier le recueil- même. Aussi peut-on lire comme unique dédicace : «  À mon poème ».

L’emploi de l’adjectif possessif « Mon » est loin d’être une tendance narcissique ou une indication de possession mais un chant entonné, la gorge nouée, par une âme percluse de douleur :

 

« La douleur a cherché mon poème

Pour raconter ses blessures »

 

La poète-anthropologue est habitée par ce « Mon poème » qui, en s’humanisant, recueille les plaintes de son peuple pour lequel elle rêve d’un nouveau jour. « Mon poème » c’est un Ulysse revenu d’un voyage mouvementé. Aussi lui rapporte-t- il les nouvelles du pays :

 

« Mon poème est rentré

Avec ses senteurs

Parfumé à la fleur de henné

Portant les histoires

De toutes les maisons

Palestiniennes »

 

C’est aussi un « Mon poème » qui fait de la résistance dans l’espérance de la « vérité » éclatée et de la « justice » révélée.

« Mon poème » est comme un ami fidèle qui suit partout la poète en l’épargnant du pire :

 

« Mon poème est venu me porter sur son dos »

« Mon poème » est un totem doté d’une puissance exorcisant les maux en canalisant la colère qui bouillonne dans les poètes de la poète : 

 

« Mon poème aime la couleur des statices

Il s’en drape pour rafraîchir

Ma colère »

 

Il n’en demeure pas moins que la poète dans son exil est nostalgique de « Gaza, […] la ville de toutes les villes » où (Mon poème) :

 

« Il respire les odeurs

Et les souvenirs de toi ma sœur »

 

C’est un « Mon poème » qui semble doué de vertus curatives : 

 

«   Mon poème trempe les jambes dans le lac de Tibériade

Il respire l’air

Il guérit »

 

À bout de souffle, elle délègue. Aussi se dédouble-t-elle en laissant la « part-poème », en l’occurrence « Mon poème »   cet élément agissant aller par monts et vaux, « Souriant, traversant les montagnes ».

   

 

***

 

Pour citer ce texte

 

Maggy de Coster, « Hiyam Bseiso, Mon Poème, L’Harmattan, 2020, coll. Poètes des cinq continents, Espace expérimental, 119 p., 13€ », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiquesMegalesia 2020mis en ligne le 7 octobre 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/megalesia20/decoster-hiyambseiso-monpoeme

 

 

 

Mise en page par David Simon

 

© Tous droits réservés 

Retour à la table de Megalesia

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans Megalesia

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Hommage poéféministe au professeur Samuel Paty
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRIE DE PRENDRE PART À SON HOMMAGE POÉFÉMINISTE AU PROFESSEUR SAMUEL PATY Du 18 au 22 octobre 2020 Le Pan Poétique Des Muses, les périodiques et les membres de l' association Société Internationale d’Études des Femmes et...
  • Cieux en bleu-blanc-rouge
    Hommage poéféministe... | Textes poétiques Cieux en bleu-blanc-rouge (chanson patriotique ) Dina Sahyouni Crédit photo : "Drapeau de la France", domaine public, image Commons. Enfants des Lumières, soyez solidaires. enfants des Lumières, restez solaires...
  • Aujourd'hui j'ai mal à mon école
    Hommage poéféministe... | Textes poétiques Aujourd'hui j'ai mal à mon école Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème aujourd'hui j'ai mal à mon école un enseignant a payé de sa vie notre droit à la liberté d'expression garanti par nos...
  • Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE L'ÉVÉNEMENT POÉTIQUE & FÉMINISTE : UN PAN D E POÈMES POUR TOUTES À L'ÉCOLE ÉDITION 2020 pour fêter le 11 octobre 2020 la Journée Internationale des Droits d es Filles Cet événement est soutenu par l'association...
  • À une jeune fille
    Événements poétiques | Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020. À une jeune fille Désirée Pacault Poème choisi & transcrit pour cette revue par Dina Sahyouni © Crédit photo : Il s'agit probablement d'un portrait de l'auteure/autrice "Désirée Pacault",...
  • La fileuse et l'enfant, Ondine à l'école
    Événements poétiques | Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020 La fileuse et l'enfant & Ondine à l'école Marceline Desbordes-Valmore Poèmes choisis & transcrits pour cette revue par Dina Sahyouni La fileuse et l'enfant J'appris à chanter en allant...
  • À une jeune orpheline
    Événements poétiques | Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020 À une jeune orpheline Frédérique Jacques Poème choisi & transcrit pour cette revue par Dina Sahyouni Il est un doux flambeau, dont l'œil mélancolique, Ne réfléchit jamais les rayons amoureux......
  • Père me dit
    Événements poétiques | Un pan de poèmes pour Toutes à l'école 2020 |Poésie féministe & engagée Père me dit Ortoolski Crédit photo : "Deux écolières Chepang au Népal", image de Commons, domaine public. Mon père ne veut plus que j'aille à l'école il me...
  • Où sont les hommes ?
    N°8 | Réflexions féministes sur l'actualité Où sont les hommes ? Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Crédit photo : "Apollon du Belvédère", image de Commons, domaine public. Depuis toujours je suis étonnée que la pilule pour homme,...
  • Franck Delbarre, Je t’emmène voir les coquelicots, poèmes entremêlés d’histoires, Éditions Sajat, 2020, 12€.
    N°8 | Critique & réception Franck Delbarre Je t’emmène voir les coquelicots poèmes entremêlés d’histoires, Éditions Sajat, 2020, 12€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo : "Première de couverture illustrée du recueil aux...