4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 17:55

 

Lettre n°14 | Être féministe |Articles & témoignages |Revue culturelle d'Afrique & d'Orient

 

Postface du conte

 

Bo Ya et Ziqi

 

de Zhifang Tang

​​​​​

 

 

Maggy de Coster

Journaliste, poète, romancière, Sociétaire de la Société des Gens de Lettres (SGDL)

Site personnel : www.maggydecoster.fr/

Site du Manoir des Poètes : www.lemanoirdespoetes.fr/

Texte reproduit avec l'aimable autorisation de l'autrice/auteure

 

© Crédit photo : Première de couverture illustrée du conte, image fournie par Maggy de Coster. 

 

Dans Bo Ya et Ziqi, ce conte de Zhifang Tang nous retrouvons les fondements de l’amitié entre deux personnes dans la culture millénaire chinoise. C’est avec une énorme précision qu’elle nous fait découvrir la particularité du sentiment en question entre ces deux entités de rang social différent, disons que tout éloigne mais auxquels la musique a servi de trait d’union, comme quoi la musique peut faire choir les barrières sociales en rapprochant les êtres.

 

Il eut fallu que tombât la pluie, cet élément contingent, pour que naquit cette amitié hors norme entre un célèbre musicien et un jeune bûcheron cherchant à s’abriter. Une narration simple mais d’une grande profondeur menée avec beaucoup de dextérité. On y va de surprise en surprise. C’est un conte à tiroirs où plusieurs réalités se côtoient : leçon d’humilité sur fond de mélodie du bonheur, un bonheur inattendu comme une offrande de la nature. Histoire de dire qu’on n’a pas besoin de grand-chose pour être heureux. Rien n’étant éternel donc le coup de grâce relève aussi de l’inattendu. 

 

L’amitié, cette valeur sûre, peut donner des ailes en ce sens qu’elle peut être un moteur en matière de réalisation de soi mais à trop vouloir se surpasser on risque de finir comme La grenouille qui veut devenir aussi grosse que le bœuf dans la Fable de La Fontaine. Tel ne fut le sort de Ziqi. C’est tout l’univers de Bo Ya qui s’écroule, se dépeuple tant que cet ami auditeur, son unique spectateur, lui manquera à jamais. 

 

N’est-ce pas là le cas de convenir avec  La Fontaine  dans Le lion et le rat : « On a souvent besoin d’un plus petit que soi. »

Zhifang a su bien tenir le lecteur en haleine. Elle nous enseigne une leçon de grandeur d’âme à travers ces deux personnages. 

À la fin de ce voyage dans le temps on est bouleversé et on le reste pendant longtemps car  on est bel et bien marqué par cette belle histoire d’amitié fidèle que la mort n’a pas su entamer.

 

 

 

NDLR : Zhifang Tang, Bo Ya et Ziqi, Owen Publishinh, Septembre 2019,  72 p., 11 €  

Maggy De Coster (Postface), Zhifang Tang (Avec la contribution de), Béatrice Albertat (Préface) 

https://owen-publishing.com/product/boya-ziqi/

***

 

Pour citer ce texte

​​​​​Maggy de Coster, « Postface du conte Bo Ya et Ziqi  de Zhifang Tang », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°14|Être féministe, mis en ligne le 4 mars 2020. Url : http://www.pandesmuses.fr/lettreno14/postface

 

 

Page publiée par le rédacteur David Simon

© Tous droits réservés                                 Retour au sommaire ​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
LE PAN POÉTIQUE DES MUSES - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Fêlure
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Fêlure Sarah Mostrel Site : www.sarahmostrel.online.fr Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel © Crédit photo : Sarah Mostrel, "Fêlure", huile sur toile. À l’extrême...
  • Ta nudité et Le désir
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Ta nudité & Le désir Paul Tojean © Crédit photo : Paul Tojean, Je vois la femme cachée dans la forêt" *. Ta nudité Lumineuse sous un lustre diamant Ta silhouette se propage...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Hommage en image à Jean-Paul Sartre
    Lettre n°15 | Eaux oniriques | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Hommage en image à Jean-Paul Sartre Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : Jean-Paul Sartre à la Sorbonne le 20 mai 1968. Photo avec Mustapha...
  • Megalesia 2021
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PRÉSENTE SON FESTIVAL EN LIGNE Megalesia édition 2021 du 8 mars 2021 au 31 mai 2021 © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, une femme en désir, peinture. Festival numérique, international & multilingue des femmes & genre...
  • Désirance
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Désirance Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes Désir de feu feu de braise braise étincelant dans l’âtre de mes nuits nuits matérialisées dans les rêves Connivence...
  • Le corps de l’Homme et Libidoll
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Le corps de l’Homme & Libidoll Luxy Dark © Crédit photo : Luxy Dark, "La Déchirure", tableau. Le corps de l’Homme Le corps de l'Homme est une toupie, Une toupie qui s'enroule...
  • Une nuit
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie Une nuit Christine Fusarelli © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Désir", peinture. Et cette nuit qui vient Est-elle menace d’immobilité Ou promesse de recommencement...
  • tes mains
    Événements poétiques | Le printemps des Poètes | « Les femmes & le désir en poésie tes mains* Houle Crédit photo : Hands, domaine public, image de Commons, Wikimedia. je clos mes paupières dans les profondeurs du lit. immobile, comme le poème d'un mort....