6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 12:30

 

Poésie & théâtre

 

Chronique d’Edmond

 

au Théâtre du Palais Royal

 

 

Camille Aubaude

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIEFEGP

responsable de la rubrique en ligne Chroniques de Camille Aubaude

Sites officiels : http://www.camilleaubaude.com/

& www.lamaisondespages.com/

Blog officiel : https://camilleaubaude.wordpress.com/

 

 

© Crédit photo : portrait de Rosemonde Gérard à la Villa Arnaga (pays basque),

image fournie par Camille Aubaude

 

 

 

Le poète Edmond Rostand revit dans l’univers du théâtre, porté par le grand acteur de l'époque, le célèbre Coquelin, superbe matamore. On est littéralement happé par une mise en scène qui donne sa place à l’ivresse d’écrire, qui montre le créateur, Edmond, assis à son bureau pour écrire Cyrano quand il a le couteau sous la gorge. À la différence de Cyrano, Edmond ne s’attaque pas à l’hypocrisie et aux fausses valeurs. Le spectacle se déploie comme un sortilège où se drapent d’excellents comédiens, dont une jeune Roxane très sensible à la poésie d’Edmond Rostand, une « fan », en somme, qui admire sans écrire.

 

Rosemonde Gérard, la femme d’Edmond Rostand, est dépossédée de son génie poétique. Une technique dramatique ou un oubli ? Même s’il s’agit d’un univers de fantaisie, on est si loin de la réalité que c’en est agaçant. Dans un simple respect de véracité, le talent merveilleux et la grande beauté Rosemonde Gérard devraient être représentés dans la pièce d’Alexis Michalik, qui, à 32 ans, peut ignorer une poétesse du XXe siècle que je n’ai même pas réussi à publier sur la Toile, car ses poèmes ne sont pas libres de droits. Mais peut-il la traiter de la sorte en présentant une pièce sur son époux ?

 

De plus, en 2017, il n’est plus possible d’imposer la domination masculine. Je n’ai pas été la seule à trouver stéréotypé le rôle de l’épouse du « grand homme ». N’est-ce pas maladroit dans une pièce fort bien menée ? Je ne suis pas la seule non plus à avoir lu Rosemonde Gérard, primée à 24 ans par l’Académie française pour Les Pipeaux (1889), alors qu’Edmond Rostand était inconnu.

 

Voir ainsi humiliée, jalouse de Roxane, Rosemonde Gérard qui, avec Lucis Delarue Mardrus et Amélie Murat était une grande créatrice du XXe siècle accrédite le mouvement actuel qui veut séparer l’art des « mascus » de celui des femmes. J’entends le nom de Rosemonde déformé par Sarah Bernard, dans une scène où l’admirable poétesse est montrée en bonne femme qui donne la bouillie aux enfants. Wikipédia indique que Rosemonde Gérard a interprété Roxane de Cyrano de Bergerac, avec Sarah Bernhardt lui donnant la réplique en « Cyrano ». Comble d’éreintement de la créatrice, l’actrice qui endosse le rôle de Rosemonde endosse à la fin celui d’une prostituée du bordel « Aux Belles poules ». Ce n’était pas suffisant, voilà qu’elle caquète !

 

Nurse, femme au foyer jalouse, pute, poule sans langage, j’ai cru que l’éviction de la créatrice était portée à son comble. Eh bien non ! je vous réserve d’écouter le mot de la fin qu’en 2017, toujours, cette pièce met dans la bouche de Rosemonde Gérard quand son mari connaît enfin la gloire. C’est lamentable !

Je ne suis pas seule à admirer cette poétesse dont chaque poème est une épure. D’autres que moi pensent qu’éteindre la gloire d’une créatrice d’une extrême élégance est assez choquant. Dira-t-on dans quelque temps qu’elle révèle l’inconscient mascu... ? Question…

La pièce ayant un grand succès, demandons à Alexis Michalik d’y apporter des retouches pour ne pas condamner au silence une poétesse.

 

***

Pour citer ce texte

 

Camille Aubaude, « Chronique d’Edmond au Théâtre du Palais Royal », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°10, mis en ligne le 6 avril 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/edmond.html


 

© Tous droits réservés                          Retour au sommaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

Logodupanpandesmuses.fr ©Tous droits réservés

  ISSN = 2116-1046. Mentions légales

Rechercher

À La Une

  • No 1 | O | Les figures des orientales en arts et poésie
    PÉRIODIQUES | REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Les figures des orientales... Les figures des orientales en arts & poésie © Crédit photo : Mariem Garali Hadoussa, "Tendrement vôtre", peinture. IMPORTANT : Suite à un problème technique grave et indépendant...
  • Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide)
    REVUE ORIENTALES (O) | N°1 | Florilège de créations Une femme aux yeux noirs (Victime de féminicide) Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire...
  • Lettre n°16 | À nos ivresses et aux Bacchantes !
    Lettre no 16 À nos ivresses & aux Bacchantes ! Crédit photo : "Bacchante", domaine public, Wikimedia. La Lettre n°16 vous propose de nous parler de vos ivresses & des Bacchantes. Au plaisir de publier vos contributions : articles, poèmes, nouvelles, contes,...
  • Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur
    Lettre n°16 | Bémols artistiques (réception cinématographique) | Revue culturelle d'Europe Huitième épisode du reportage-feuilleton d'Occupation du Théâtre de l'Odéon Chronique d’occupation de l’Odéon. Un violent désir de bonheur Mustapha Saha Sociologue,...
  • Chante l’amour
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Varia de Poétextes Chante l’amour Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club International, Sociétaire des Poètes...
  • Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!!
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réflexions féministes sur l'actualité Bikini réglementaire pour les championnats d'Europe de Beach-Handball !!! Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème © Crédit photo : Capture d'écran...
  • Firmaman, textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret...
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Critique & réception Firmaman textes poétiques en prose de Jean-Paul Gavard-Perret. Ouvrage paru aux éditions Sans Escale avec une couverture signée par Jacques Cauda Françoise Urban-Menninger Blog officiel...
  • Agnieszka Holland, "Le Procès de l’herboriste", avec Ivan Trojan, Josef Trojan et Juraj Loj ​​​​
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Chroniques de Camillæ/Poésie & Cinéma ou Chroniques cinématographiques Agnieszka Holland, Le Procès de l’herboriste, avec Ivan Trojan, Josef Trojan & Juraj Loj Camille Aubaude Site & blog officiels : www.lamaisondespages.com/...
  • Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Réception d'autrefois | Presse, média, femmes & genre Premier bouquet poétique par Mlle Fanny Forestier Paul Smith Réception journalistique choisie & transcrite par Dina Sahyouni Crédit photo : Des inondations...
  • Pluie de caresses
    Lettre n°16 | À nos ivresses & aux Bacchantes | Poétextes thématiques Pluie de caresses Michel Orban Poème reproduit avec l'aimable autorisation de l'auteur et de sa maison d'édition. © Crédit photo : Présentation visuelle avec extraits du recueil de...