23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 14:33

 

Critique & réception

 

Eugène Green

 

L’inconstance des démons

 

aux éditions Robert Laffont, 2015

 

Camille Aubaude

Rédactrice de la revue LPpdm, membre de la SIEFEGP

responsable de la rubrique en ligne Chroniques de Camille Aubaude

 

ISBN : 2-221-15965-9.  Paru le  20 Août 2015. Format : 135 x 215 mm. Nombre de pages : 234 p.

Prix : 18,00 €. Lire les premières pages

Page du livre chez l'éditeur :

http://www.laffont.fr/site/l_inconstance_des_demons_&100&9782221159651.html

 

***

 

L’inconstance des démons (Robert Laffont, 2015) est le dernier roman d’un écrivain, cinéaste, érudit parfaitement atypique, Eugène Green. Son regard sur l’univers se partage entre les images et les mots de sa création. Son éclairage est différent. L’inconstance des démons est une merveille d’écriture, à une époque qui crée si peu de livres affranchis de la culture majoritaire, des livres essentiels pour le respect et le renouvellement des règles esthétiques et de l’imaginaire.

 


 

Preuve s’il en était besoin que L’inconstance des démons est essentiel : il hante à sa façon l’imaginaire par une pensée fondée sur le langage. Une pensée soutenue par le cœur, plus des pleurs, et des crises de mélancolie, indispensables pour comprendre cette essence. Celle que, par exemple, les paroles léguées par Les tables tournantes de Jersey ne font qu’appréhender à demi. Victor Hugo tenait ces « révélations » pour la « base d’une religion nouvelle », mieux encore, « à l’époque où mes ouvrages posthumes paraîtront », pensait-il avec un sérieux qui l’éloigne de nous.

 

Amour véritable, deuil, perte, haute magie, folie, karma, métempsycose suggérée, crimes les plus atroces, qu’est-ce qui est le plus important dans l’étrange vie de Nikolau ? Les niveaux de ce récit ne doivent être hiérarchisés. Ce n’est pas une pensée, c’est là. L’effet personnage est admirable, les dialogues, les descriptions, irréprochables. La profondeur, perceptible dès le début, fait entrer la magie. D’emblée, une profondeur envoûtante. Plus haut que le sacré, nous sommes dans l’Inconnu. On arpente le Mystère à l’état réel. Il est capté et délivré. J’aurais pu être déçue par les techniques trop visibles du roman policier qui mènent à des scènes hyper violentes qu’en général je rejette. Là, l’interrogation métaphysique qui soutient l’auteur — et son personnage —, annihile la violence extrême. C’est une représentation maîtrisée de la violence sociale, dans les rites et les procès. La conscience du mystère est prégnante dans ce qui ressortit à l’art d’écrire, la sapience.

 

Ce roman épuise l’action et le désir. Sa trame narrative est si manifeste que l’on peut regretter qu’elle ne serve pas une cause. D’où ma déception que le titre ne soit pas de l’auteur ! Alors que L’inconstance des démons est un titre qui ne fixe rien, on découvre qu’il est fixé dans un livre du passé. Est-ce que les démons de nos âmes peuvent s’accommoder d’un lieu fixe ?

L’errance est-elle démoniaque ? Il serait facile de voir dans ce mouvement un des apanages de la nourriture spirituelle de toute âme placée en des situations extrêmes, consciemment crées ou prises dans la répétition de souffrances générationnelles. Ce roman d’inspiration religieuse et esthétique génère cet univers shakespearien : « Voici le moment où les hurlements des loups éveillent les dragons qui traînent la nuit tragique et mélancolique, caressant de leurs ailes indolentes, molles et flasques, les sépulcres des hommes, et exhalant de leurs gueules brumeuses dans l’air  l’affreuse contagion des ténèbres » (Henry VI).

De cette vaste vie qui ne peut se dérouler sans la littérature surgissent les ténèbres du passé peuplées d’ombres divines. De leur nuit considérable jaillit la clarté.

 

 

Pour citer ce texte

Camille Aubaude, « Eugène Green, L’inconstance des démons aux éditions Robert Laffont, 2015 »Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°7 [En ligne], mis en ligne le 23 mars 2016.

Url http://www.pandesmuses.fr/2016/03/inconstance-des-demons.html

 

© Tous droits réservés Retour au sommaire  

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Megalesia 2020
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES vous présente son festival en ligne Megalesia édition 2020 du 1er avril au 1 er 30 septembre 2020 Crédit photo : " La Muse du chant et de la dance Terpsichore", toile de François Boucher, domaine public. Festival numérique, international...
  • Table
    Table de Megalesia 2020 Édition 2020 du 1er avril au 1er 30 septembre Festival International & Multilingue des Femmes & Genre en Sciences Humaines & Sociales En partenariat avec la Société Internationale d'Études des Femmes & d'Études de Genre en Poésie...
  • Inébranlable cèdre !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Textes poétiques Inébranlable cèdre ! Mokhtar El Amraoui Liban altier généreux Liban Ton grand cèdre ne cédera pas Ton destin de phénix ne t’a jamais...
  • Merci, Femmes !
    Megalesia 2020 | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Merci, Femmes ! Mokhtar El Amraoui Femmes Des fibres de vos nerfs et insomnies Vous offrez vos généreux douillets nids Vous abritez la vie en naissance en croissance De votre incessant...
  • Crie, Écris ton indignation !
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | revue poépolitique | Textes poétiques Poésie engagée Crie, Écris ton indignation ! Mokhtar El Amraoui Quel goût a ton pain Si tant d’autres ont faim ? Quel sens a ta liberté Si...
  • L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin...
    Megalesia 2020 | Revue culturelle d'Europe L'Étuve existentialiste du Tabou : Juliette Gréco, le dernier témoin... Mustapha Saha Sociologue, poète, artiste peintre © Crédit photo : "Juliette Greco", portrait par Mustapha Saha, peinture sur toile . Soirée...
  • Toujours debout !
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. Toujours debout ! Mariem Garali Hadoussa Artiste peintre & poète Présidente de l ’ association "Voix de femme nabeul" Liban pays des grandes civilisations...
  • Billard et corbillards de CoROInavirus ! et Confine-toi et réfléchis !
    Megalesia 2020 | Chroniques de la pandémie de COVID-19 (confinement, déconfinement, etc.) | Textes poétiques Billard et corbillards de CoROInavirus ! & Confine-toi et réfléchis ! Mokhtar El Amraoui Billard et corbillards de CoROInavirus ! Au-dessus de...
  • Ma jupe et moi
    Megalesia 2020 | Faits-divers & catastrophes | Réflexions féministes sur l'actualité Ma jupe & moi Dina Sahyouni Crédit photo : "Lana Turner et sa mère en 1941", image de Wikimedia, domaine public, Commons. Pour Élisabeth et les femmes violentées tous...
  • Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe
    Megalesia 2020 | S'indigner, soutenir, lettres ouvertes, hommages, etc. | Réflexions féministes sur l'actualité Agressée et traitée de « Pute » parce qu'elle portait une jupe Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Dans ce texte, je...