8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 19:00

 

 

 

Annonce de parution


 

La Femme-Précipice

 

Princesse Inca

Laurence Breysse-Chanet (trad.)

 

 

Femme_Precipice.jpg

©Crédit photo : Couverture de l'éditeur 

 

 

Titre : La Femme-Précipice   

Auteures : Princesse Inca, Laurence Breysse-Chanet (trad.)

 

Couverture : N/A

Éditions : La contre allée

Parution : 7 mars 2013 

Collection :  La sentinelle

Genre : Poésie

Reliure : Broché/Cousu/Rabats

Format :  19 x 13,5 CM  

Nombre de page : 192 p.  

Conquéror Vergé Blc 220g
Munken Bouffant 80g

ISBN :  ISBN9782917817216
EAN :  N/A

Prix : 18,50 €

Url. http://www.lacontreallee.com/catalogue/la-sentinelle/la-femme-precipice

 

 

 

Réception/critique dans les médias


  • Françoise Urban-Menninger, « La Femme-Précipice, Princesse Inca alias Cristina Martin. Ouvrage traduit de l’espagnol par Laurence Breysse-Chanet et publié aux Éditions La Contre Allée dans la collection La Sentinelle », Exigence-Littérature, mis en ligne le 10 février 2013, url. http://www.e-litterature.net/publier3/spip/spip.php?page=article5&id_article=34
Présentation de la La Femme-Précipice dans la journée du 13 mars puis dans Le Pan poétique des muses : « Le printemps féminin de la poésie », Hors-série n°1, à paraître en mai 2013  

 

 

Résumé
 

 

 

« Une force, qui rappelle l’énergie de la parole de Federico García Lorca. »
Laurence Breysse-Chanet, lauréate du prix de traduction Nelly Sachs.

Princesse Inca évoque la maladie, et en particulier mentale, qui continue d’être, selon elle, un tabou. Dans une interview du quotidien espagnol El País, elle dénonce une société normalisée où le sujet est à peine abordé.
Diagnostiquée bipolaire, elle accuse la société de lui répondre principalement « à coups de médicaments ». En ce qui la concerne, son traitement n’a pas varié depuis dix ans.Si la voix de Princesse Inca s’élève à partir d’une expérience personnelle, celle-ci est transcendée pour devenir un profond questionnement sur la folie comme sur les réponses de la société. Refus d’un monde homogénéisé où tous les individus devraient être tous identiques, et former une masse plus facilement maniable ? Qui est fou dans notre société ? Que penser des instances de pouvoirs comme l’Eglise, l’Armée…
La Femme-Précipice raconte, au-delà de la maladie, la souffrance et le combat des marginaux, des êtres en position de fragilité et des femmes en particulier. Car c’est aussi un recueil de l’intimité.

« C’est un livre que j’ai voulu dédier à des femmes qui menaient une bataille avec elle-mêmes, plus qu’avec le monde, des femmes sur la limite, comme moi. Des femmes comme Sylvia Plath et Alejandra Pizarnik » – Princesse Inca.
 

 

 

Auteur(e)s


 

Princesse Inca est née en 1979 à Barcelone. Diagnostiquée comme bipolaire ou souffrant de dérèglement schizophrénique, elle a traversé trois grandes crises depuis 10 ans dont une qui fera naître Princesse Inca. Lors de la dernière crise, après avoir été traitée par des électrochocs, Cristina Martin fut internée pendant 3 mois…

 
Laurence Breysse-Chanet (traductrice) est agrégée d’espagnol et maître de conférence à l’Institut d’Études ibériques et ibéro-américaines de l'Université de Paris-Sorbonne. Passionnée par le poète cubain José Lezama Lima elle a entre autres publié et présenté un ensemble de traductions du poète dans la revue Europe en 2010.

 

Pour citer ce texte 


« Parution : La Femme-Précipice », in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°1 [En ligne], mis en ligne le 8 mars 2013.

Url. http://www.pandesmuses.fr/article-parution-la-femme-precipice-115974415.html/Url. http://0z.fr/k9Isv

 

 

Partager cet article

Repost 0
Le Pan poétique des muses - dans La Lettre de la revue LPpdm

Rechercher

À La Une