23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 05:30

 

Sélection du web

 

 

 

La danseuse étoile, La muse,

 

 

À ma mère & Marine


 

 


  Bruno Krol 

 


 

La danseuse étoile




Sa main peint le désir où se cambre le cil
Offrant au firmament son long geste gracile.
Dans l'élan du délice elle charme l'andante
Dessinant dans la nuit sa poitrine insolente.
Assoifée d'inconnu, elle enflamme la chair
De ses pas cadencés, elle maitrise la terre.
Son geste sensuel sème une pluie d'argent
Où s'arrache le ciel imbibé de printemps.
Ses cheveux élancés s'affolent dans la danse
Bercés par le soupir des amants du silence.
La pointe de ses pieds appelle l'abandon
Son corps s'offre à l'étoile où fuit le papillon.
Le souffle se sépare aux rêves échancrés
Où son bras nu retient les frissons enfiévrés.
Sous les feux de la rampe à l'ombre perfectible
Son parfum de jasmin embrase l'invisible.
La musique envoûtante implore le vertige
Que le violon caresse où le tulle voltige !
La ballerine exhibe au sourire charmeur
Le rouge affriolant que ses lèvres effleurent.
Et le plaisir frétille à son déhanchement
Tel un beau cèdre bleu harcelé par le vent.

  

 

 

 

La muse




J'ai bu le soleil sur la toile
Halo d'orange au goût d'étoile
Le gris cendré coule au chassis
L'eden s'ouvre aux vagues de pluie.
Les cieux s'accouplent de sanglots
Les couleurs s'animent au pinceau.
L'ombre s'éveille à la lumière
Le rêve avale la poussière.
Mes doigts glacés givrent le temps
Sur le regard de tes vingt ans
J'ouvre les yeux de l'horizon
Le bleu s'enflamme au céladon.
L'indigo perle et se faufile
Où la grâce accroche tes cils
Le carmin désarme tes lèvres
Au bain mélé d'encre et de fièvre.
L'aube peint le feu des amants
Délivre la bouche du vent
Son vert émeraude s'étire
S'enroule à l'ourlet du soupir.
Le silence assoupi s'enrhume
Taché de nuage et de brume
Son chant s'offre aux plaintes muettes
Ensevelies sous la palette.
J'étends le frisson de ta peau
Sur un bouquet de pianos
Ta larme esquive le clavier
Glisse le long du chevalet.
Le pourpre fait battre mon coeur
Où la féminité s'effleure
Ton souffle chaud lève le voile
J'ai bu le soleil sur la toile.

 

 


 

À ma mère




Au jardin bleu de la pudeur
Le brin d'herbe étend sa douceur
Ma sombre larme s'évapore
Sur l'écorchure de la mort.
La fièvre trace mes adieux
Couvre de velours tes grands yeux
Ton souffle léger se déchire
Au ruisseau du dernier soupir.
La nuit dépose son secret
Sur ta fine lèvre asséchée
La prière adoucit l'aveu
Se mêle au silence de Dieu.
Ton doux regard s'est endormi
Sous les caresses assouvies
Le clocher apaise le glas
Qui brûle le bout de mes doigts.
Tous les rideaux se sont fermés
La douleur oublie nos étés
L'amour insuffle, si fragile
L'aurore au rêve versatile.
Ton geste tendre m'envahit
M'invite à vivre l'aujourd'hui
Je n'entends plus tous ses "sans toi"
Ma plume vibre et t'aperçoit.

 
 

Marine




Mouette au temple du soupir
Déploie ton chant, vieux souvenir !
Mon enfance a laissé ses mots
Dans la féminité des flots.
L'albatros a quitté le ciel
Emporte le feu du soleil
Ses ailes balaient l'innocence
Sur le grand pont de l'existence.
Le crépuscule se dessine
Au chevet des sombres marines
La vague engloutit mon chagrin
Vêtu de sanglots de satin.
Du bleu turquoise au noir ourlé
Le cormoran s'en est allé
Il jette aux cieux son agonie
Souffle l'étoile de ma nuit.
Mes doigts vieillis peignent l'amour
Le rocher gris se fait velours
La toile blanche s'assoupit
Auprés de ces photos jaunies.


 

Pour citer ces poèmes

 

 

Bruno Krol « La danseuse étoile » « La muse », « À ma mère » & « Marine » (poèmes reproduits avec l'aimable autorisation de l'auteur), in Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : « Poésie, Danse & Genre » [En ligne], n°1|Printemps 2012, mis en ligne en Mai 2012.

URL. http://www.pandesmuses.fr/article-danseuse-etoile-102884287.html   ou URL. http://0z.fr/O54_w
 

 

 

 

Pour visiter les pages/sites de l'auteur(e) ou qui en parlent,

pour commander ses livres  

 

 

www.atramenta.net/books/ecrire/36

 

.......

 

Auteur(e)


 

Bruno Krol

 




 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Le Pan poétique des muses - dans n°1|Printemps 2012

Publications

 

Cette section n'a pas été mise à jour depuis longtemps, elle est en travaux. Veuillez patienter et merci de consulter la page Accueil de ce périodique.

Numéros réguliers | Numéros spéciaux| Lettre du Ppdm | Hors-Séries | Événements poétiques | Dictionnaires | Périodiques | Encyclopédie | ​​Notre sélection féministe de sites, blogues... à visiter 

 

 

Rechercher

À La Une

  • Événements poétiques | Le Printemps des Poètes | Les femmes et le désir en poésie
    LE PAN POÉTIQUE DES MUSES VOUS PROPOSE DE PRENDRE PART À SON RECUEIL DU FESTIVAL LE PRINTEMPS DES POÈTES Les femmes & le désir en poésie © Crédit photo : Claude Menninger, photographie prise au musée Würth à Erstein lors d'une exposition rétrospective...
  • Lettre n°15 | Eaux oniriques : mers/mères
    Lettre no 15 sur les Eaux oniriques : mers/mères © Horizon par Véronique Caye . Vous avez carte blanche pour en parler. La parution des documents choisis par notre équipe est successive du 14 décembre 2020 au 28 février compris. La mise en ligne se fait...
  • Adrien Cannamela, Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p.
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Critique & réception Adrien Cannamela , Le Petit Prince aux douze pieds, L’Harmattan, 2018, 125 p., format A5, 20€ Maggy de Coster Site personnel Le Manoir Des Poètes © Crédit photo , Première de couverture illustrée...
  • Les dépossédé.e.s
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Les dépossédé. e. s Charlène Lyonnet Mélodie des sirènes alarmées, Par le passage, Du navire près des rochers. Naufrage. Dépêchées sur la plage, Les mariées ont retrouvé, Emportés par l’orage,...
  • l’après-midi d’un Rossignol
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie l’après-midi d’un Rossignol Mona Gamal El Dine Docteur en sciences de l'art (La Sorbonne Paris), Membre de la Société des Gens de Lettres, Membre du P.E.N Club...
  • La petite musique
    Événements poétiques | Le Printemps des Poètes « Désir » | Les femmes & le désir en poésie La petite musique Françoise Urban-Menninger Blog officiel : L'heure du poème Photographie par Claude Menninger © Crédit photo : une magnifique image de Claude Menninger,...
  • Ah, revoir la Niagara ! (haïkus)
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Textes poétiques thématiques Ah, revoir la Niagara ! (haïkus) Chantal Robillard Crédit photo : "Niagara Falls", winter 1911 ", Commons,Wikimedia. Au bord de la rivière, Je prends les embruns Dans cheveux et figure. Penchée...
  • Inutile [enfer]tile
    Lettre n°15 | Eaux oniriques... | Biopoépolitique | Réflexions féministes sur l'actualité Inutile [enfer]tile CAM[...]ILLE Je me présente, au moins vous serez témoins : J’ai été privée de ce qui devait être un besoin Je suis celle qu’on plaint, celle...
  • C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles
    Lettre n°15 | Réflexions féministes sur l'actualité C'est la fin des haricots pour les consciences tranquilles Dina Sahyouni Crédit photo : " Gousses de Haricot Tarbais", Patrick Boilla, Commons. Les témoignages associés à #MeTooInceste sur les crimes...
  • Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise et écologique Centre d'impression numérique Everest
    Lettre n°15 | Eaux oniriques...| Revue des éditrices & éditeurs ou Revue des Métiers du livre Entretien bref avec l'imprimerie grenobloise & écologique Centre d'impression numérique Everest Propos recueillis par David Simon pour LE PAN POÉTIQUE DES MUSES...